Partagez | .
 

 La fin d'un monde [Entraînement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: La fin d'un monde [Entraînement]   Mer 25 Avr - 7:23

Omei se réveilla de sursaut en plein milieu de la nuit, ses yeux brûlaient, peut-être que son nouveau corps les rejetais, il n'en avait aucune réelle idée. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il ne pourrait plus dormir cette nuit là, alors il valait mieux partir s'entraîner. Il comprit tranquillement que ce n'était pas réellement son choix, mais son destin. On ne choisit pas son destin, mais on choisit comment on l'accomplit. Chaque actions sont décidés par nous, mais le but reste le même. Omei devait tuer chaque personne existante sur ce monde, mais pour ça, il devait commencer par réussir à tuer en lui la partie qu'il avait avant, caché. Avant, il était un gamin comme les autres, heureux, joyeux. Maintenant, qu'était-il devenue? Un monstre, simplement. Dans sa forme de petite fillette, il semblait simplement moins dangereux, et c'était son but. Il essayait de rendre son coeur plus docile, sans réelle raison. Pourquoi devenir plus docile? N'était-il pas l'Apocalypse?

La petite revêtit ses habits et partis, sans son chapeau de Hokage ni sa robe de Hokage, à travers la nuit. Vêtu d'un simple kimono, celui-ci tentait de son mieux de marcher droit, son cerveau divaguant. Il se souvenait tranquillement des choses que son père pouvait lui avoir dit durant tout le long de sa vie. Il ne comprenait pas réellement ce qu'il était venu faire ici. Le monde était cruel, sombre, et morbide, mais Omei l'avait accepter avec le temps. Un monde qui n'avait rien de mieux à donner qu'un océan de sang et de larmes entremêlée. Un monde qui n'avait pas eu la chance de naître un jour nouveau. Le monde tel qu'on le connaissait n'était qu'un amas de douleur et de souffrances qu'on ne peut contrôler, mais pourtant, qui sommes-nous pour seulement oser mettre la vie en jeu. Qui sommes-nous...

« Tu es Omei Kyofu. »


Ces mots résonnèrent à travers le crâne de l'Apocalypse comme si le monde venait de s'écrouler. D'un instant à l'autre, son esprit venait de passer d'un état triste à un état nostalgique sans pouvoir rien y faire. Son cerveau se mettait à diffuser des mots et des images qui n'avaient aucun lien, montrant à sa petite tête toutes les choses qu'il ne voulait plus endurée depuis longtemps. Omei Kyofu, un nom qui lui avait été donné par un homme qui pourtant ne l'avait engendrée qu'en suivant les règles d'un livre stupide, lui donnant un destin qu'il n'aurait jamais voulu. Mais qui était donc Omei Kyofu? Un simple clown. Une personne que tout le monde était forcé de suivre sans vraiment savoir pourquoi, car telle était sa destinée. Si Omei quittait le village de Konoha, beaucoup le suivraient, mais ce n'était pas son but. Il voulait simplement arrivé à être seul un peu, pas trop. D'une façon à être simplement, le plus puissant des ninjas. Il devait s'entraîner.



Des geysers de lave se mirent à sortir d'un peu partout, entourant l'Apocalypse qui était à genoux, à serrer sa tête. Pourquoi tant de douleur? Les geysers continuèrent d'expulser du magma partout sur le terrain, et entourèrent petit à petit la petite fille, jusqu'à enfin disparaître, voyant la lave entrer dans les trous laisser par ceux-ci tranquillement de façon à ce qu'ils ne blessent plus personne. Sur le sol, Omei se serrait toujours la tête, et ne comprenait plus rien. Pourquoi tant de douleur, pourquoi tant de peine...

Il ferma les yeux tranquillement et commença à se remémorer pourquoi il était là. Les statues devant lui , le clair de lune, l'eau qui bougeait au gré du vent...Il était venu s'entraîner...S'entraîner...

40 lignes - 40 lignes = 0 Lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: La fin d'un monde [Entraînement]   Jeu 26 Avr - 6:32

Omei venait de tomber à genoux et les mots tournaient dans son esprit tel une tornade de problème. Sans vraiment comprendre pourquoi, le monde semblait devenir de plus en plus sombre. Cette nuit s'annonçait longue, dangereuse, et elle s'annonçait aussi extrêmement triste. Malheureusement pour l'Apocalypse, cette nuit ne commençait qu'à peine, et elle allait bientôt se transformer tranquillement en cauchemar. Le reste du corps suivit les genoux et s'effondra sur le sol, Omei tombant dans les pommes. Le chakra utiliser pour créer de la lave n'avait pas été prévue à travers le corps d'Omei. Pour quelque raison que ce soit, la lave créer par la technique Yoton était sortis de nulle part telle une idée palpitante se projetant hors du cerveau d'un être humain avec l'imagination trop extravagante. Omei tomba simplement dans un nouveau monde. Un monde personnel que personne n'avait encore eu la chance de découvrir. Son nirvana personnel. Maintenant dans son monde, il croyait que tout irait mieux, mais ce n'était pas le cas. Le monde n'était qu'un espace vide, un plancher blanc, presque invisible, et le monde s'étendait de long en large avec du blanc à l'horizon. Ce n'était pas son monde, mais plus une intersection entre son imagination et ses souvenirs. Il ne voulait pas se souvenir. Se souvenir fait toujours mal...

« Souviens toi... »

Omei regarda et se revit lui-même lorsqu'il était plus jeune. Un petit garçon qui marchait simplement à travers les rues comme un petit bambin. Sur les épaules de son père, il découvrait le monde à sa façon, et revoyais chaque petits moments de sa pauvre journée hanter sa mémoire. Il comprenait peu à peu à quelle point sa vie avait déjà été belle. Il regardait tranquillement chaque petites choses qui passaient. Les rues de Konoha étaient bien plus belle dans ce temps, les feuilles et le gazon plus vert, et pourtant, aujourd'hui, alors qu'il régnait sur ce village, le monde semblait plus triste. Les larmes du ciel coulaient sur Kiri, et la chaleur de l'enfer sur Suna. La foudre de la colère de Dieu sur Kumo, et la nature du monde était simplement à l'intérieur de Konoha. Le village de Konoha était la verdure, la beauté du monde, mais pourtant, maintenant, il était sombre, et la couleur des feuilles n'était plus verte, mais rouge sang. L'odeur et le goût du sang couvrait chaque feuilles que le village ait pu voir grandir un jour dans sa vie. Avant, le village de la brume sanglante semblait le village le plus douloureux, mais la feuille de sang à fini par le devenir bien plus. Le nouveau surnom de ce village était étrange. Les meurtres augmentaient, les batailles devenaient incessantes, et pourtant, rien ne semblait empêcher le village de grandir et de grandir. Grandir dans la solitude et dans la souffrance...

La feuille de sang. Pourquoi la feuille de sang. Omei regarda tranquillement à travers sa mémoire son père qui le traînait sur ses épaules. Celui-ci avait un large sourire et semblait incroyablement heureux, tout comme le petit Omei. Mais l'Apocalypse savait ce qu'avait fait son père, et n'arrivait toujours pas à le lui pardonner. Sa mère à pourtant été d'accord. Sa mère était consentante à ce que ça arrives, et ces deux personnes lui ont donner à lui, le petit Omei Kyofu, un destin qu'il n'a pas choisit. On ne choisit pas son destin, mais on choisit comment on l'accomplit. D'une façon extrêmement étrange, ce n'est pas quelque chose de si simple à dire. Ce sont des mots parmi tant d'autre qui ont une signification quelconque, mais pourtant, rien ne prouve que la vérité reste à l'intérieur des mots. Les mots...Cette chose si magnifique, si grande, que pourtant, tant ont oublié.

Le destin. Qu'est-ce que le destin. C'est quelque chose qu'on est forcé de faire, avec ou contre notre gré, et qu'on a malheureusement pas le choix de compléter. Aussi fabuleux, aussi grand puisse-t'il paraître, nous n'avons malheureusement pas le droit de décidé de celui-ci. Nous ne pouvons malheureusement que choisir la façon que nous l'accompliront. Comment accomplir un destin aussi cruel que celui d'être l'Apocalypse? Dans tous les cas, c'était quelque chose de difficile à comprendre. Omei ferma les yeux et tenta de se souvenir tranquillement de ce qui avait pu pousser son père à lui offrir un destin comme celui-ci. Pourquoi offrir un destin si cruel à un enfant comme les autres, encore plus à son fils et à sa femme. Est-ce que la mère d'Omei était destiné à mourir depuis le tout début? Était-ce vraiment une façon de dicter une vie en quelque mots? « Tu donneras naissance à l'Apocalypse ». Est-ce que c'est quelque mots justifient vraiment la mort de quelqu'un, et dicte toute sa vie? Si oui, alors la vie n'a aucun sens. Peut-être était-ce mieux de mourir, mais Omei n'y arrivait pas. Parce que dans son coeur, il y avait quelque chose qui lui disait simplement qu'il avait tord de faire ça. Quelque chose lui disait qu'il ne devrait pas mourir maintenant. Et encore moins de sa propre main. Omei était un homme d'honneur après tout. Ou une femme. En faites, peu importe ce qu'il était, il était quelqu'un qui vivait avec l'honneur dans toute sa splendeur, et sans cet honneur, il n'est rien.

« Ma parole est mon honneur, et mon honneur est ma vie. »

Ces mots avaient tant été répété par la bouche de son père, et il avait toujours suivit cette simple phrase comme étant toute son existence. Son honneur est sa vie. Ou est l'honneur dans tout ça? Ou est l'honneur... Omei tomba à genoux et serra les poings extrêmement fort, se mettant à saigner, et regarda vers le ciel de son esprit.

« Où est l'honneur dans tout ça! Où est l'honneur à tuer ta femme! À donner à ton fils un destin qu'il ne voulait pas! Où est l'honneur à te laisser tuer par ton fils, où est l'honneur à seulement accomplir une destiné qu'on ne voulait pas?! »

Omei sentait son coeur se serrer, et sa respiration accélérer. La vitesse de ses battements était si grande qu'il n'arrivait même plus à comprendre pourquoi son coeur était toujours en place. Chaque battement ne faisait que prouver une chose au Sandaime Hokage : Il était toujours en vie. Toujours en vie... Contrairement à tous ces hommes qu'ils avait tuer. À sa mère, morte à sa naissance, à son père, mort de ses mains. Il était vivant. Et pourtant, il méprisait sa vie. Il ne la voulait pas. Mais il ne pouvait pas la retiré lui-même. Il ne voulait pas non plus. Il n'arriverait jamais à le faire. C'est comme se dire qu'avec un simple couteau ce serait si simple de se couper un doigt. Ce prendrait qu'un seul coup rapide. Une carotte est plus facile à couper qu'un bras, mais pourtant, notre cerveau nous en empêche. Il nous fait comprendre qu'on ne devrait pas, même si dans certains cas, le cerveau n'a plus de contrôle sur la volonté, et c'est ce qui créer les suicides...Les suicides, autant fou que le meurtre. Deux choses stupides qu'on n'arrive à peine à croire. Ce n'est pas humain. Pourquoi est-ce qu'un humain se suicide alors qu'il a tout, et un animal qui tente désespérément de vivre, et qui n'a rien, lui, lutte pour sa survie. Pourquoi est-ce qu'un gamin en Afrique qui a tout perdu lui donne tout ce qu'il a pour survivre, alors qu'un riche aux États-Unis détruit sa propre vie. Ce sont des choses que personne ne peut réellement dire. Car le cerveau humain est ainsi fait. Fait de bêtises constantes.

Un rire étrange commença à sortir de nulle part, dans un coin, un homme rouge, six queues derrière lui, couvert d'une sorte de liquide visqueux, étrange, semblait l'observer et rire de lui. Omei fit volte-face et se mit à fixer son interlocuteur. Saiken le fixait étrangement et continuait de rire de toute ses forces. Pour quelques raisons que ce soit, tout ce qu'il y comprenait, c'était que Rokubi voulait simplement le voir souffrir, être triste. Omei activa ses mudras. Le combat allait commencer. De la lave se mit à sortir de tous les coins de cette pièce blanche infini, et fonça vers le démon. D'un coup de queue, la lave se retrouva propulser dans tous les coins, et Omei esquiva de peu le renvois de l'attaque. Le magma tomba partout sur la pièce et Omei fût forcer de se débattre à toute vitesse. Rokubi fonça, un énorme sourire vers lui, pour ensuite le frapper. Omei bloqua lorsque le point arriva pour son visage, mais se fit projeter à une dizaine de mètres de distance.

« Alors, tu crois vaincre quelqu'un comme moi? »

Omei continua d'enchaîner les mudras et fonça vers son adversaire. Celui-ci projeta du chakra dans tous les sens sous la forme d'une larve gigantesque, et frappa Omei de plein fouet. Celui-ci protéger par une technique Doton recouvrant tout son corps, il fonça sur son adversaire et le frappa de toute ses forces. Lorsque celui-ci fût projeter plus loin, un mur de lave se forma et il tomba à l'intérieur, brûler de toutes parts. L'expression sur son visage changea et il fonça vers la petite Sandaime Hokage.

« Ta nouvelle forme me trouble. Pourquoi changes-tu de forme physique? »

« Parce que je ne pense plus comme avant. »

« Et c'est une raison pour ressembler à une fillette? »

« C'est la seule forme qui arrivait à représenter toute la tristesse de mon coeur. »

Rokubi s'arrêta net et se mit à examiner la petite. Il n'avait jamais parler de sentiments avec Omei Kyofu, jamais dans toute son existence. C'était quelque chose qu'ils ne parlaient tout simplement pas. Déjà qu'ils ne parlaient pas souvent ensemble, ce serait encore plus étrange de parler des choses qu'ils ressentent. Après tout, comment parler de telles choses avec quelqu'un qui n'est dans son corps que pour survivre aux autres. Rokubi se mit à examiner son adversaire, et se décida à analyser ce que celui-ci ressentait, avant de continuer le combat. Rokubi ferma les yeux et il se concentra sur le coeur d'Omei. Le petit coeur de pierre semblait fracturé de bord en bord, et battre à un rythme incroyablement lent. Il était blessé, et saignait de part en part, et pourtant, luttait pour sa survie. Rokubi se calma un peu, et continua de se concentrer, mais sa concentration fût annulé lorsqu'une rafales de boules de lave en fusion vint le toucher. Le démon se retrouva sur le sol, immobiliser. La lave brûlait sa chaire et il n'arrivait plus à bouger correctement. Omei se mit à ricaner d'un rire sadique, triste, mélancholique.

« Tu ne devrais pas t'aventurer dans mon âme, Saiken. Ça te fais perdre le fil du combat. »

Rokubi se mit à grogner d'une façon assez déplaisante sur le coup. Omei fonça vers le démon et l'enroula de fil de métal, qui se trouvait dans sa poche, avant de l'attaquer sur le sol à l'air de quatre Kunai planter dans le sol, chacun attacher au fil de fer. Omei se mit simplement à se demander quoi faire de plus. Tant qu'à lui, ce monstre ne devrait même pas exister, mais il en avait de besoin. Pour devenir plus puissant, il lui fallait le contrôler totalement, était-il vraiment capable de faire quelque chose d'aussi grossier que de s'allier avec quelqu'un comme Saiken? Il coupa les fils de fer et l'aida à se relever, passant son bras sur son épaule pour l'aider à marcher. Le monde changea, et tomba dans le monde d'Omei, là où il semblait être plus en harmonie avec lui-même. Il déposa Saiken près d'un arbre et le laissa là, lui en train de jurer à l'homme qui le gardait dans son corps. Mais Omei s'en foutait réellement. Plus il chialait, plus ce serait long. Au moins, une chose était sure. Même si c'était difficile à accepter, ces deux là se ressemblaient plutôt beaucoup...

Omei se réveilla tranquillement, et se releva. Il était sur le sol, écraser. Et pourtant il comprenait qu'il avait bien fait de venir ici. Il continuerait son entraînement plus tard. Bientôt, il allait pouvoir se relever et retourner à ses occupations habituelles. Le soleil commençait tranquillement à se lever, et les têtes d'Hashirama Senju et de Madara Uchiha, l'homme qu'il avait tuer, commençaient à illuminer. Omei se prépara, et retira la poussière de sur son corps, avant de simplement repartir vers son village. Son entraînement tant qu'à lui était terminé pour la journée, et il s'arrangerait de façon à être sure de ne pas être forcé de se rebattre contre son démon. Un démon intérieur peut être vaincu, mais pas quelqu'un comme Saiken. Eh...La vie est étrange, non?

140 lignes - 140 = 0 lignes restante.


Revenir en haut Aller en bas
 

La fin d'un monde [Entraînement]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Archives :: les différents endroits importants :: Vallée de la Fin-