Partagez | .
 

 Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Ven 17 Aoû - 13:01

Une rencontre au beaux milieux d’un hôpital, mon amé et mon cœur son voué entièrement au objectif que je me suis fixer, suivre la voie auquel mon clan à sacrifier leurs vies, une vie consacré aux autres, tel est ma voie, une voix qui ne met pas obliger, c’est la voie que j’ai choisi, dans l’ombre ou la lumière je ferais ce qui me semble bien, rendre les gens autour de moi heureux, les préserver des gens qui prennent se monde pour une zone de jeu ne se préoccupant guère des nuisances qu’ils procure.

Yuu, voilà la fille que j’ai rencontré pendant mon escale à l’hôpital pendant que je cherchais à trouver des membres auxquels je savais déjà ailleurs ou morts, enfin cette histoire n’aura pas servie a rien, Yuu étant une Kushiose qui me parait des plus sympathique, je suis resté en sa compagni le temps qu’elle se fasse recoudre une plais à la jambe, une plais qu’elle a dit se faire à cause de deux vagabond l’ayant attaqué pendant sa route, pendant ce moment nous avons tous les deux apprécier la compagnie de l’autre.

Sortant de l’hôpital, je lui ai proposé d’aller boire un verre, elle accepta si c’est elle qui paye, pour elle c’est une sorte de manière de me remercier d’être resté en sa compagnie, gardant un large sourire, je fis un signe positif de la tête.

Nous voilà en train de marcher dans les rue brumeuse de Kiri, Pour deux personnes connaissant très peux le village c’est assez simple de se perdre, surtout que dans l’état de Yuu nous ne pouvions pas monter sur les toits, c’est donc marchant dans la brume un peux hasardeusement, pour ma part que nous cherchions un endroit où nous désaltérer, je marchais en silence, gardant le rythme de ma compagne ( de marche XD) qui tous naturellement marchais moins vite vu qu’elle était blessé, puis après un certain temps je vis un petit bars, le stand ne laisser pas la possibilité d’entrer et les verres ce donnais sur le bars qui donné à la Ruel, je pointa du doigt le bar en regardant Yuu puis me met à dire :

On se pose ici ?

Nous voilà maintenant posé, Regardant brièvement la carte je trouvais rapidement ce que je voulais, je posais la carte sur le stand, puis attendis qu’elle ait choisi aussi avant de me mettre à dire :

Pour moi se sera un verre de Saké.

Un petit silence se fit entendre, puis je me mis à dire :

Dis-moi tu connais le clan de l’étoile ?

Pendant ses paroles je regardais la lumière qui illuminais le stand tous en levant le verre de saké pour boire une gorgé. Pourquoi je lui posais cette question ? Ben je lui ai bien dit que je lui parlerais de mon clan non ? Pui il faut bien commencer une discussion par quelque chose et je ne suis pas du genre à laisser un blanc trop longtemps, le verre à mes lèvre je me remis à la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Ven 17 Aoû - 20:10

Avec un coeur un peu plus allégé de mes tourmentes physiques, je sortis enfin de l'hôpital. J'ai eu environ deux heures d'attente pour à peine la moitié d'une heure pour me la faire soigner mais j'ai l'impression que tout cela à duré une éternité. Je suis loin de me plaindre, juste que je cherche après plusieurs activités auxquelles je pourrais m'adonner durant ma convalescence. Pour une personne comme moi qui ne demande qu'à m'entraîner...je vais vite m'ennuyer. Faire pousser une plante peut-être? Non, je suis certaine que, dès que je me serais remise de cette blessure, j'oublierai de m'en occuper. Et puis, Katon finirait par être jaloux que je m'occupe d'un objet inerte plutôt que de lui. Katon, c'est mon aiglon. Je l'ai recueilli quand il est tombé du nid. Je l'ai appelé comme cela parce que cela pourrait toujours être utile en cas de combat. Et oui! Imaginez-vous donc la tête d'un ninja quand il entends ''Katon!'' et qu'il se prends des serres puissantes qui viennent chiper des armes dans sa pochette arrière. Je ne l'ai encore jamais essayé mais je lui ai appris à voler des objets dans les pochettes arrière. Peut-être devrais-je approfondir ce tour? C'est une possibilité à ne pas écarter.

Enfin bref, ici n'est pas l'important actuellement. Je sors de l'hôpital accompagnée de Shord Kyu qui m'avait gentiment soutenue durant la petite opération que je viens de subir il y a quelques minutes à peine. Il m'avait confondue de dos avec sa mère qu'il pense maintenant morte et a adoucit ma rencontre avec un médecin particulièrement désagréable. De plus, il m'a invité à boire un verre histoire que je me remette de ce ''petit bobo''. J'ai accepté évidemment mais c'est moi qui ai décidé de payer. Je lui dois bien cela. De plus, j'ai vu qu'il devait se remettre lui aussi de ses émotions dues à la perte de nombre de ses proches.

C'est après quelques minutes de marche qui me firent rendre compte à quel point je suis devenue lente en ne forcent pas que Shord pointa du doigt un établissement assez modeste dont le comptoir donnait directement sur la rue dans laquelle nous marchons actuellement. D'un hochement de la tête, j'approuve son choix et nous nous asseyons à ce bar. Il prit directement la carte et y jeta un bref coup d'oeil avant de commander un saké. La personne tenant le bar me regarda pendant que je compris en regardant à mon tour cette carte que il n'y avait que de l'alcool dans ce bar. Je n'en ai jamais bu et tout les effets néfastes connus de cette boisson me font un peu douter...

-Mademoiselle?
-Euh...la même chose s'il vous plaît.


Bon, autant goûter un jour, ça ne me tuera pas de tout façon...
Puis, après que j'eus commandé, Shord me demanda si j'étais au courant de l’existence du clan de l'étoile. Il me semble avoir lu quelque chose là dessus lors de mes études de samouraï...ou peut-être est-ce tout autre chose, je l'ignore...du moins, je pense l'ignorer.

-Il me semble que si...vous ne maniez pas des lames par hasard?

Shord avait déjà posé son verre sur ses lèvres que je me suis demandée si c'était une si bonne idée de boire de l'alcool après une opération... Oh! Et puis zut, je me lance. Qu'est-ce que cela pourrait me faire? Ce n'est qu'un petit verre de rien du tout, je ne vais pas en mourir!

-Et à la tienne!

Je saisis mon verre et le boit d'une traite, ainsi c'est fait... Cela ne m'étouffe mais cette sensation est vraiment...agréable.
L'alcool me donna l'impression de me brûler la gorge mais cela me réchauffait le coeur en même temps. Presque comme si on m'avait déversé quelque chose en plus de la boisson qui s'occupe d'activer quelques cellules au repos. En fait, ce n'est pas si terrible que cela l'alcool...
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Sam 18 Aoû - 11:28

Nous voilà donc posé dans un bar moi, j’ayant bu une gorgé de saké après avoir posé une question à la Kushiose, elle répondit juste après. Elle ne connait donc pas mon clan, après tous c’est normale si elle vient juste d’arriver c’est normale, je la regardais faire en buvant son saké d’un coup sec, le saké peut bien se boire, d’un trais cela n’est pas perturbant, c’est la suite qui est plus bizars, le verre bus elle semble déjà avoir l’alcool qui fait effet. Moi qui pensais qu’elle ne ressentais pas les effet des substance dans son corps je fus un peu étonné, je me posais donc pourquoi ne pas avoir pris la seringue d’anesthésiant a l’hôpital la question commençait vraiment à m’intriguer c’est donc que je lui posai :

Heu dit moi pourquoi tu as refusé la piqure à l’hôpital, sa aurais était moins douloureux, personnellement tu viens de me prouver que l’anesthésiant aurais fait effets.

J’attendis quelle me réponde sans pour autant donner la raison qui me fait dire cela pour lui dire juste après sa réponse:

……………..(celons la réponse XD) Bon Pour le clan de l’étoile non tu confonds avec le clan Yukan, le clan Yukan donc Obakee fait partit possède tousse une arme lier par un sceau, ils ont une arme qui les choisit, comme cela marche exactement je ne le sais pas, le clan de l’étoile ont aider le Clan Yukan avec le clan Nimura pour retirer l’ancien Mizukage, je ne sais pas si t’es au courant, mais depuis peux un nouveau Kage vient d’être désigné, avant le village était diriger par un dictateur ne se gênant pas pour tuer des villageois pour le simple plaisir. C’est donc nos trois clans qui se sont rebellé pour arrêter cette tyrannie. Le clan Yukan c’est vu avoir Obakee en Kage et le clan Nimura être à ses coté avec Yukina en bras droit, maintenant il ne reste cas voir si ce duo ne fait pas la même erreur que son prédécesseur.

Comme je le disais on pouvait croire que nous avions tous gagner pourtant les mort dans la batail pouvais se compter a grand nombre, ce genre d’évènement laisse toujours sa trace de peine. Je fis signe au barman de m’en servir un autre, pendant qu’il me servi je me mis à finir le mien, le pris que j’en avais eu m’a fait perdre quasi tous mon clan et les survivant ne donne pas signe de vie, je suis certain de plusieurs de mes membres ont réussir à fuir en prenant des survivant ou civile avec eux, je ne peux pas croire qu’en une seul batail il ne reste que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Sam 18 Aoû - 20:24

J'avais donc bu mon tout premier verre et saké...et même mon tout premier verre d'alcool de ma vie. Cela peut paraître assez stupide mais je trouve que c'est presque important à mes yeux. Ce n'est que de l'alcool. Un mélange d'éthanol et d'autres substances mais c'est aussi avant tout une boisson d'adulte. Je peux donc être officiellement être considérée comme adulte. Je suis comme allégée d'une curiosité de ce monde que je pense comprendre...

-Heu dit moi pourquoi tu as refusé la piqure à l’hôpital, sa aurais était moins douloureux, personnellement tu viens de me prouver que l’anesthésiant aurais fait effets.

Je ne pus m'empêcher de le regarder avec interrogation quand la raison de ses doutes me vint à l'esprit. Il a du soit voir que je serrais du poing pendant l'opération, soit que mes yeux pétillent déjà assez pour déterminer que j'ai consommé de cette boisson. J'esquisse un petit sourire vite effacé avant de lui répondre franchement, autant être honnête puis-ce qu'il est avec moi.

-En fait, ce petit mensonge a évité que je ne serre encore plus le poing. J'ai une phobie des aiguilles tout simplement. Pour les points de suture, je n'ai pas eu le choix mais je peux t'affirmer que ce n'était pas la douleur qui me faisait grimacer.

Les gens qui passaient derrière nous en écoutant à demi la conversation aurait pu se demander de quoi je parle si ils avaient entendu le fin de ma dernière phrase. En même temps, ce n'est pas leurs affaire et j'ignore moi-même la raison pour laquelle je pense à cela.
Shord me rectifia concernant le clan de l'étoile. Ils se sont alliés avec un clan porteur l'épée, les Yukan ainsi qu'un autre clan pour faire tomber le précédent mizukage. Je vois que le village a de quoi se rebeller. Un kage est quand même le ninja le plus puissant de son village. Ils ont du subir pas mal de pertes ainsi. Cependant, aucun poste important spécifique n'a été donné à son clan. Chose assez curieuse selon moi. Le barman resservit un verre à Shord.

-Et alors? Quelle est donc la spécialité de ton clan?

Puis, une fois qu'il eut répondu, je rajoutais une question qui le tournait autour depuis un petit moment.

-Et...au fait...on dirait déjà que cette boisson a de l'effet sur moi?
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Dim 19 Aoû - 20:39

Nous avion bien réussi à commencer une discussion, dans ce genre de situation le plus dur c’est de trouver un sujet qui intéresse, mais aussi qui tien, si nous nous mettions à parler pour que dans deux minutes nous ne remettions à ne plus rien à voir à dire cela serais bien triste. Enfin pour nous cette phase semble bien commencer, elle semble ne pas s’ennuyer a parler et moi j’étais plutôt comptent de pouvoir parler des membres de mon clan Je lui ai aussi au même moment je lui demandais pourquoi refuser l’anesthésie du docteur, elle me répondit, une réponse qui me semble honnête, par la suite je lui répondis en disant :

Je voix je n’aurais donc qu’à me transformer en une seringue géante pour te neutraliser, bonne information ( dit -il avec un large sourire) Bon Pour le clan de l’étoile non tu confonds avec le clan Yukan, le clan Yukan donc Obakee fait partit possède tousse une arme lier par un sceau, ils ont une arme qui les choisit, comme cela marche exactement je ne le sais pas, le clan de l’étoile ont aider le Clan Yukan avec le clan Nimura pour retirer l’ancien Mizukage, je ne sais pas si t’es au courant, mais depuis peu un nouveau Kage vient d’être désigné, avant le village était diriger par un dictateur ne se gênant pas pour tuer des villageois pour le simple plaisir. C’est donc nos trois clans qui se sont rebellé pour arrêter cette tyrannie. Le clan Yukan c’est vu avoir Obakee en Kage et le clan Nimura être à ses coté avec Yukina en bras droit, maintenant il ne reste cas voir si ce duo ne fait pas la même erreur que son prédécesseur.

Bien sûr j’en profitait pour répondre aussi à sa second question en même temps, elle semblait connaitre brièvement quelque clan que Kiri pouvais se vantait d’avoir mais ne semble pas savoir qui et le clan de l’étoile, elle avait confondu le clan Yukan et celui de l’étoile, je lui ai donc expliquer qui était le clan Yukan et quelle rapports avait le mien avec eux, Yu se mis maintenant à me demander qu’elle spécialité on mon clan, c’est vrais que c’est plutôt curieux de savoir de quoi et capable les gens qui nous entoure, cette question étais un peu difficile a dire, je me mis donc à réfléchir brièvement avant de répondre pour lui dire :

Ben c’est assez compliqué d’expliquer, disons que notre clan n’était pas composer que de Ninja, nous avions des membres étant de simple guerrier ou certain ne sachant pas se battre, je faisais partit des personnes qui ne saviez pas me battre je n’avais pas vraiment de raison valable de le faire puis j’aimais ce que je faisais, enfin j’ai appris les base il y a deux ans quand nous avions ressues une attaque qui a presque tuer un de mes amis devant moi, puis je me suis consacrer sur les stratégie ou les résolution de certain conflit que nous pouvions voir, enfin maintenant ça me parais si loin, par contre c’est vrais que la plupart des membres ayant la possibilité d’utiliser le chakra se sont rapidement vu doté d’un pouvoir, nous maitrisions tousse le Raiton, et après une certaine expériences ils ont pu utiliser des Ondes faite par leur propre chakra Raiton, je n’ai pas encore la possibilité de l’utiliser en combat, mais depuis peu j’arrive à transformer en onde ça fait un moment que je m’entraine, mon père me disais que je n’arriverais pas à le crée avant quelque année

Je fis un petit arrêt qui laissa la place et une un petit rire montrant la peine qu’un souvenir lui a procuré, se fus brève a peine une petite seconde, je me mis à reprendre la discussion :

Mon père m’avait promis de m’entrainer après l’attaque, je lui montrerais que toutes ses année à le voir se battre pour les autre m’aurons servis aussi à moi, un jour je le dépasserais…… Sinon tu veux que je te montre les ondes que j’arrive à produire ?

Juste après avec un large sourire et devant les yeux du barman je pris la main de la Kushiose assis juste à côté de moi, avec l’autre main je me mis a concentrer un peu du chakra Raiton, on pouvait voir dans cette main quelque halo d’électricité se former, je me mis à fermer les yeux, Yu ne pouvais pas le voir mais mes hoshigans était de nouveau ouvert sous les lentilles est le paupière fermé, après plusieurs secondes l’électricité dans ma main disparurent je rouvrir les yeux tous en désactivant les Hoshigans de mes pupilles, je la regarda de nouveau en lui disant :

Les ondes ne sont pas ses nombreuses pour faire des dégâts a un adversaire et non plus pour les rendre visible a l’œil nue, mais on peut les sentir regarde.

J’approchai sa main que je tenais déjà près de l’autre main qui maintenant avait des ondes flottant au-dessus, je lui mis sa main dans ses onde, maintenant elle devait surement sentir la chaleur que produisais les ondes en se frottant l’une sur l’autre, une chaleur se sentant aussi à l’intérieur même du corps. Une chose qui peut a plus grande échelle être utiliser comme attaque, elle devait bien comprendre cela et ce que cela signifiais, je lui faisais confiance cette information pouvait me retourner contre moi si je la donnais à n’importe qui, bien sûr je n’ignorais pas le barman, mais lui ne pouvais pas comprendre ce que signifiait ce qu’il voyait devant lui et donc il n’est pas une menace, je la regardait avec un simple sourire, le barman qui étais aussi à l’écoute de notre discussion était aussi étonné, je me mis à le regarder et à lui dire :

Vous pouvez aussi approcher votre main si vous voulez.

Barman : Ho oui avec plaisir et pour vous remercier je vous paye la dernière tourné que vous avez pris

Merci ^^

Quand je me mis a montrer au barman, j’entendis Yu me parler me demandant qu’elle effet a-t-elle eu en buvant se verre. Je lui répondis directement :

Ben l’alcool a plusieurs effet tu n’as pas l’habitude de boire des verres si je ne me trompe pas, et quand tu as bus se verre tes joue se sont rapidement rougie, ton tain est plutôt pale, c’est asses habituelle pour les gens vivant depuis longtemps dans Kiri ou ceux qui ont vécu un long moment dans l’ombre et donc les rougeur se voient bien mieux, c’est l’un des effets avant d’avoir la tête qui tourne et ensuite, ben ensuite ce n’est pas très beau à voir, vaut mieux éviter, rester à la tête qui tourne et le mieux, je te le conseil en tous cas.

J’arrêta les ondes quand le barman étonné enleva sa main de dessus la mienne, on pouvait voir ma main fumer, je rétractai les doigts, j’avais usé de ma technique bien trop longtemps, je ne la maitrisais pas asses bien encore et j’ai donc dû me bruler l’intérieur de la main en faisant mes ondes je regardais ma main puis me mis à dire :

Oui ça n’a pas l’aire d’être encore ça, enfin si tu veux comprendre mieux les spécificités de mon clan il me faut t’expliquer ce qu’elle est es cela risque de prendre du temps.

C’est vrai que nous parlions déjà depuis un petit temps et je ne savais pas si elle avait quelque chose à faire ou même des obligations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Lun 20 Aoû - 17:24

Je crois que j'ai l'air de la petite débutante de Kiri ici. Confondre deux clans complètement différents...ce serait comme confondre katon et doton! Ah que je me sens stupide! C'est peut-être pas très important aux yeux des autres mais, pour moi, je veux savoir tout ce qu'il faut savoir! Enfin bref, autant être stupide pendant quelques secondes plutôt que de faire genre de savoir. J'appris donc que le clan Yukan est un clan d'épéistes. Intéressant...Peut-être pourrais-je demander d'être entraînée par l'un d'eux en espérant que ce ne soit pas un clan trop fermé aux étrangers bien sûr. Vu que le Mizukage actuel est de ce clan, il devrait être habitué à s'ouvrir aux autres...enfin, je crois.
Shord se moqua de moi en disant qui lui suffirait de se transformer en aiguille géante pour me mettre hors d'état de nuire. Je n'ai peut-être pas mentionné que c'était uniquement les petites aiguilles qui me font peur, sinon je ne manierais pas des lames mais c'est sans grande importance.
Il m'appris par la suite que tout son clan sait manier le raiton. Intéressant. Il n'apprend à se battre que depuis deux ans suite à une attaque qui faillit tuer un de ses proches. Cela me rappelle que je me bats pour éviter la mort d'une personne...dont j'ignore l'identité pour l'instant. La voyante qui ne s'est jamais trompée au sujet de ma famille a su me dire quel était le rêve que je faisais quand à mon ''attachement'': les jumeaux. L'un ne peut vivre quand l'autre est mort. Quand ils se rencontrent, l'un reconnait l'autre au premier regard. C'est assez étrange mais c'est comme ça. Ma famille a toujours été comme ça et je n'ai jamais eu plus d'explications.
Je sortis de mes pensées quand Shord prit ma main et ferma les yeux. Mais qu'est-ce qu'il fait? Je vois bien qu'il se concentre mais rien ne semble se passer. Il affirma par la suite que l'on pouvait sentir les ondes bien que l'on ne les voient pas. C'est donc cela qu'il faisait?
Il tendit ma main vers son autre main et c'est la que je compris encore mieux. Une chaleur assez étrange passa sur mon épiderme. C'est presque une chaleur rassurante, apaisante.
Puis, le barman curieux y passa la main lui aussi quand la chaleur s'arrêta. La main de Shord fumait. Ce serait-il brûlé au raiton? C'est encore plus étrange que ce que je ne l'aurais imaginé. Il affirma que ce n'était pas encore au point.

-Tu ne souffres pas au moins?!

On dirait que mes réactions sont plus émotives quand je digère de l'alcool. Il va falloir que je me limite pour éviter les effets que me décrit Shord actuellement. Les joues qui rougissent qui s'aperçoivent à cause de ma peau trop pâle. Il faut dire que avec trois ans dans le noir complet et des semaines à s'entraîner dans les dojos souterrains n'aident pas dans ce domaine.
Shord me dit ensuite que cela prendrais sûrement pas mal de temps pour qu'il m'explique toute les spécificités de son clan, du clan de l'étoile dont (peut-être) le dernier membre se trouve devant moi.

-Après tout, si cela ne te déranges pas, je veux bien savoir mais dit-moi tout de suite si tu ne tiens pas à en dire trop ou si tu veux une information en contrepartie.

Pourquoi lui dire ça? Je ne sais pas trop. Peut-être pour ne pas avoir l'air muette face à lui et donc encore plus stupide. Comme pour le verre offert, c'est du donnant donnant. Je rembourse toujours mes dettes!
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Mer 22 Aoû - 11:42

Me voilà avec maintenant une main ayant chauffé de l’intérieur, on pouvait voir de la fumer sortir de ma main, j’ai encore du travail avant d’être digne de ma famille, Yu se mit à me demander si je n’avais pas mal, ma main me lançait, mais rien qu’important, je pouvais bouger ma main sans trop sentir la douleur, c’est comme s’être bruler, mais sous la peau, je suis répondit :

Non je ne pourrais simplement pas m’entrainer a en reproduire avec cette main pendant trois ou quatre jours, puis au pire j’en ai une autre.

J’étais plutôt comptent de pouvoir en produire même si mes ondes ne sont pas assez forte pour les user en combat, j’avais au moins réussi à avoir un présent de ma famille, enfin cela puis se parchemin que mon père m’a donné quand j’étais petit, un parchemin qui enseigne tous les secrets de mon clan dont les cinq technique, cinq technique qui font la fierté de mon clan. Quand je lui demandais si l’histoire de ma ligné l’intéresse elle me répondit positivement, tous en me demandant si je voulais cacher quelque partit ou avoir un échange d’information, je la regarde puis répondis :

Je ne veux rien du tout si je te dis cela c’est que j’en ai envie, je ne sais pas pourquoi mais quand je t’ai vue j’ai sentis que je pouvais te faire confiance, puis si nous suivons la logique que tu semble suivre, l’échange n’est pas équitable vue que je te donne des informations de mon plein gré et toi tu les donnerais en échange du mien ce qui n’est pas la même chose.

Je me mis à me lever, la brume semblais être toujours présent, sachant que Yu voulait payer, je n’ai rien donné au barman, après tous je ne vais pas chipoter sur un verre gratuit non ? Puis cela semble lui faire plaisir. Prenant dans une main mes cheveux j’enlevai l’élastique qui attachais mes cheveux blond, je me mis a les aérer puis a les rattacher avant de les remettre comme ils étaient, je fis cela tous en disant :

Continuant cette discussion tous en marchant, je suis pas trop habituer à rester aussi longtemps sur une chaise, sauf si ta jambe te lance encore ?

Après sa réponse et m’être asses éloigner du barman je me mis à commencer à raconter l’histoire de mon clan, d’un ton passionné et heure de pouvoir partager cela a une autre personne.

Comment raconter une histoire de plusieurs générations ? Ha je sais, notre clan fut fondé par un homme dénommé Kira Kyu, un homme vagabondant de rue en rue, sans vrais travail, la véritable raison de la création de notre clan je ne la connais pas vraiment d’après ce que nos doyens nous racontais Kira n’était pas du genre à raconter ses problèmes ou ses exploits et d’après ce qui se dis dans mon clan cet homme n’avait aucun pouvoir aucun Jutsu et ne savait pas se battre, pourtant il avait trois don vraiment unique. La première c’est sa générosité, Kira ne vivait vraiment pas de la même façon que les autres, il passait de ville en ville aidant les gens qui avait besoin d’eux, un jours il se transformait en menuisier, l’autre en jardinier, et il ne demandait jamais son reste, quand le travail ne se faisait pas demander il en profitais pour rendre les gens heureux autour de lui, il organisait des fête chantais et dansait, il fabriquait des jouet pour les enfants, il se nourrissais de ce que les gens lui donnais tous en refusant ce qu’il ne lui était pas nécessaire, pour le reste il vivais de chasse ou de cueillette. Ce qu’il offrait aux autres était plus qu’un service c’était un espoir, car la plupart des personnes qu’il aidait se voyait dans l’impasse, voilà l’un de ses dons, son second don et aussi se lien qu’il pouvait partager aux autres, il donnait envie de le suivre de voir de son coté, quand on le croisait on ne pouvait pas une seconde être contre ses idées. Le troisième don est une chose qui paraissait étrange pour ceux qui l’entourais, comme je l’ai dit il ne possédait aucun dont pour les Jutsu, pourtant quand il rencontrait des hommes nuisant à autrui et qu’il se trouvait dans une colère noir, ses pupilles changèrent de forme et prenais la silhouette d’une étoile, ses pupilles ne lui servaient pas à le rendre plus fort, cela ne lui servait pas à grand-chose, pourtant il les avaient, lui-même ne sait pas comment il a eu ces pupilles, et depuis c’est pour cette raison que nous nous somme nome, le clan e l’étoile pour rendre hommage a cette différence qui nous différencie des autres. Un jour Kira passa dans un village de moine vivant dans les hauteurs de la montagne, ses moines vivaient que pour leur religion, une religion refusant tous contacts avec d’autre, il ne savait plus quoi faite ses terre n’avaient plus de ressource et il se retrouvait sans vivre et sans force pour continuais, pourtant ses convictions l’empêchait d’allé à l’encontre de ce que voulait ses moines, il attendis donc non loin de leur porte à vue afin de voir si quelqu’un pouvait lui donner de quoi manger, tout le monde pense qu’il se croyait morts et que personne ne viendrait l’aider, jusqu’au moment où une jeune femme arriva dans une calèche, cette femme donna à boire et le nourrit, quand il repris des forces et pouvait se mouvoir, la jeune femme l’emmenais avec elle, d’après ce qui se dit elle passait ici toutes les semaines pour poser des vivre au porte, ses moines n’avaient aussi rien à boire et à manger, ses hommes vivant que pour leur religion qui les trainer dans une morts certaine, ce qu’advient des moines je ne l’ai jamais su, certains disent que la femme a réussi à les convaincre de changer de lieux en leur posant des cartes avec les vivre, d’autre disent qu’ils ont abandonné leur religion, et d’autre que quand cette femme a trouvé Kira , les moines étaient déjà morts, en gros aucun indice sur ça, cette femme fus l’épouse de Kira et ressues le nom des Kyu, elle s’appelait, Hinabi, après cela plusieurs hommes et femmes rejoignaient se couple voulant vivre dans les idéaux de Kira, leur groupe était fondé d’une dizaine de personnes, Kira n’obligeais personne a rester ils étaient libre de partir quand ils voulaient, s’ils voulaient et de faire ce qui leur plais, pourtant tousses suivait Kira en suivant ses actes, tu vas me dire, si toutes ses personnes ne sont pas de la même famille ils ne doivent pas avoir le même nom, c’est vrais et ils ont gardés leur nom, pourtant le nom des Kyu resta dans le clan même si ce n’est pas le seul nom qui compose notre clan a vrais dire je ne les connait pas tousses moi-même.

Enfin tousses ont choisi une vie de vagabondage fait pour aider les gens qu’ils croiserons, certains d’entre eux savaient se battre, d’autre savait même utiliser des Justsu, nous arrivions à régler certaine querelle qui étais dans des petit villages et résister a quelques attaques surprise faite pendant notre chemin, enfin après de génération en génération nous avions eu de plus en plus de monde, des nouveaux nées et aussi d’autre personnes voulant nous suivre ou plutôt suivre les idées que nous avions, se groupe fut ensuite plus un clan qu’un groupe, nous étions tousses lié d’un lien vraiment étrange, la plupart d’entre eux étaient comme unie d’un lien invisible. Suite à cela, les hommes étant les plus fort du clan se voyaient doté de ses pupilles , à ce moment-là Kira était morts depuis un moment et il nous avait donc pas seulement léger ses convictions et cette famille, mais aussi ses yeux, nos hommes qui eux savait utiliser leur justsu voyait en premier temps leur chakra Raiton devenir bleu au lieux de jaune, quelques années plus tard, le chef du groupe cette époque, Scalio Kyu, un homme sage et puissant réussi à trouver l’autre facette de ses pupille, se lien mystérieux qui nous liez tousses, Scalio réussissait a voir au travers des yeux se ses confrères qui avaient aussi ses pupilles activés et aussi à leur parler par télépathie, Scalio était mon grand-père, quand il réussit cette exploit il l’appris aux autres, c’est à cette époque aussi que nous avions réussi à maitriser les ondes, les jours ou notre clan fus à son apogée, quand nous débarquions a un endroits nous aidions toutes les personnes qui avaient besoin de nous et souvent nous finissions sous une fête, ou nous chantions et dansions, dans d’autre village les villageois avait plus besoin de nous car certain se voyaient raquette par des troupes de bandit d’autre se voyaient avec des hommes menant des affaires louche, ou voir des dictateurs.

Mon père, qui fus nommé la personne la plus puissante de notre clan réussis à maitriser d’une façon surprenant les ondes que nous maitrisions, nous avions quatre techniques qui fus la fierté de notre clan, ses techniques furent inventés par scalio et mon père, j’étais fière de cette prouesse, et comme je te l’ai dit j’ai commencé à m’entrainer à l’arts du combat il y a deux ans, quand je commençais mon entrainement mon père et mon grand-père pofinait la cinquième technique de notre clan, une technique d’un niveau autre que les quatre déjà faite qui pourtant faisait la fierté de nos combattants, cette exploit me faisais rêver, tellement que je voulais moi aussi crée une technique, j’espérais peut-être que cette technique aurais un jour le privilège d’être la cinquième technique de notre clan, l’une de ses techniques qui et léger au génération dans un parchemin , jusqu’au jours du grand drame qui nous mena au porte de Kiri, un village don les rumeur n’allaient pas dans les louanges d’un village heureux , mais d’un village dont la force militaire ultra puissante fut construite sous le sang de plain d’innocent, notre clan savait que de se mêler des affaires d’une des cinq grandes force n’était pas bon pour nous et nous n’étions pas venus avec l’intention d’y remédier, nous ne voulions même pas passer a Kiri seulement passer à côté.


Je m’arrêtai, les souvenir devenait pesant, je ne laissais pas paraitre la peine qui commençais à m’envahir, j’avais maintenant un lourd pois sur mes épaules, garder seul le savoir de mes ancêtres. Je me mis à prendre une grande respiration, tous en pensant à ce que mon père aurait voulu que je fasse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Jeu 23 Aoû - 18:19

Ce n'est qu'après avoir terminé son verre que je payais le sympathique barman avant que Shord affirme qu'il ne souffre pas et que il aura une ''non utilisation'' de sa main temporaire. Heureusement parce que, sachant chaque technique aie un coût et parfois des risques, je me serais vraiment sentie coupable de son incapacité à bouger cette main. En plus, il esquissait un sourire. C'est qu'il ne doit pas sentir la douleur.
Puis, quand j'ai proposé cet espèce d'échange d'informations, il me dit qu'il ne trouverait pas cela équitable. Honnêtement, je ne comprends pas trop: il m'accompagne durant mon opération, je paie son verre...puis, il me donne des informations (peut-être même capitales) sur son clan et voilà que je ne devrais rien donner? C'est très curieux. Dans un monde où tout se paie (et que ce soit avec de l'argent ou des dépenses physiques et mentales), j'ai toujours appris à avoir quelque chose à échanger pour avoir ce dont j'ai besoin et voilà que je dois garder les informations sur moi alors qu'il étale la vie de son clan devant moi? Cet individu me semble plus humain que n'importe quel autre homme. Il existe donc encore des gens comme ça...

Puis, il me proposa de marcher tout en discutant tout en demandant si je pouvais marcher sans souffrir. Je commence à me lever et pose mon pied en vérifiant les appuis de celui-ci...

-Non, la douleur est supportable... pas de soucis, avançons!

Après un salut chaleureux du barman, nous nous sommes levés et partis en direction du centre du village.
Après s'être éloignés de quelques mètres du bar, Shord commença à raconter sa longue histoire. Il avait commencé à raconter tout ce qui s'était passé avec tellement d'entrain, tellement de...j'ai envie de dire passion mais le mot ne serait pas adapté...que l'on se croirait presque sur place. Tout avait commencé avec Kira: l'homme le plus humain du monde selon Shord. Suivant sa route comme il le semblait, aidant les gens comme il le pouvait et Dieu lui laissa un don qu'il n'a pas eu le temps d'explorer. Le clan qui a suivi sa volonté a hérité de son humanité et de ses pupilles...pour certains du moins. Je croyais que les clans se fondaient uniquement par l’hérédité. Il faut croire qu'il existe quelques exceptions. Mais je salue ce clan pour son humanité, je ne peux être plus admirative pour ça.
Puis, ils créèrent quatre techniques qui faisaient la fierté du clan, une cinquième étant encore inachevée. Voilà qu'un certain fardeau se trouve sur ses épaules.

Puis, une fois son récit achevé...ou mis en suspens, je l'ignore. Un silence s'empara de nous. J'en profite pour regarder autour de nous: les personnes allant et venant pour une raison quelconque ou non, les échoppes ouvertes dont les lampes laissent une lumière éclaircir le brouillard dans laquelle le village est plongé...

-Shord...je peux te poser une question?

Je lui laisse le temps de me dire si cela le dérange ou non avant de lui demander (même si cela le dérange):

-Te serait-il déjà arrivé de te demander ce que tu faisais là? Comme si tu n'avais rien choisi et que tu subissais un destin que tu n'avais pas eu le temps de prendre les décisions par toi-même?
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Ven 24 Aoû - 17:56

J’avais donc raconté l’histoire de mon clan, une des choses dont j’ai hérité de mes ancêtres, je suis loin de pouvoir dire que j’ai eu une enfance triste, même au contraire, j’étais heureux d’avoir pu vivre au côté de mes parents et de cette magnifique famille qui nous suivait, mon récit ne fut pas terminé que j’eux comme un arrêt, j’avais tant de mal a croire que quasiment tous les membres du clan soit morts. D’un coup j’entendis la voix de Yu qui me sortit de mes pensé, elle avait une question ? Je me mis à tourner la tête puis je me remis à regarder en face de moi en disant :

Oui bien sûr, je t’écoute ?

Elle me demandait si je me suis déjà posé la question sur le fait de ma véritable venu ici, si j’avais réellement choisi d’être dans ses lieux ou que c’est le dessin, d’un destin écris à l’ avance. Une question bien étrange, a vrais dire mon clan ne se posait jamais ce genre de question nous étions libre de nos choix si nous ne voulions pas suivre la troupe nous pouvions le faire, il y en a même certain qui l’on fait, les raisons doivent surement être divers, enfin, pourtant je me mis à réfléchir, c’est vrais que cette question est vraiment intéressante en fin de compte, Pourquoi le destin ma mené à Kiri, tous en marchant je me mis a réfléchir la main posé sur mon menton tous en regardant en l’aire ce qui est complètement idiot dans un sens vue que l’on ne peut voir que de la brume, c’est vrais que certain évènement semblait vraiment bizarre, Pourquoi y a un peu plus de deux ans maintenant , un de mes amis fus attaqué à ce moment, un temps qui me donna juste asses de temps pour pouvoir m’entrainer sérieusement mon arrivé ici, Pui ensuite la cinquième technique qui me fis rêver et mettre à expérimenter ma capacité d’inventivité ce qui me permis d’apprendre une technique qui elle-même me fut utile par la suite, même le chemin de mes semblables pouvaient être un tour de se destin, toutes les personnes de mon clan savent très bien que de s’approcher de trop près d’un des cinq grands villages shinobi peu courir à notre perte, donc pourquoi avoir pris le chemin du plus violant des cinq, nous n’avions même pas l’intention d’y aller et pourtant nous nous somme vue concerner à leur problème en peu de temps, je pouvais aussi pousser plus loin, pourquoi être venus dans cette hôpital chercher des gens dont je savais qu’il n’y était pas (pouah j’arrive pas à tourner cette phrase autrement °O°), Maintenant qu’elle me posa cette question une autre question se mis à tourner dans ma tête.

Pour ma part je n’y avais jamais pensé, mais c’est vrais que en y réfléchissant beaucoup d’évènement se sont répercuter afin que mon clan viennent prendre cette direction, et d’autre qui fait que je sois encore vivant, je ne sais pas si c’est le destin ou autre chose qui a voulu cela, mais en y repensant c’est vrais qui a de quoi se poser des questions.

Je fis un bref silence avant de reprendre :

Pourquoi la route que j’ai croisé ma mené ici ? Pourquoi je reste là alors que je pourrais faire comme j’ai toujours fais vivre en vagabondant pour faire le bonheur des autres ? J’ai pensé que de rester ici et de me faire une renommer pourrait me servir à retrouver des membres de mon clan, une chose peu probable encore une fois ? J’ai aussi une question ? Pourquoi me demander cela ? C’est vrais sauf si tu connaissais comment ma famille et morte et que tu joues à vouloir me faire souffrir je ne vois pas d’autre raison ?

Je sera le poing, a vrais dire je ne cherchais pas vraiment une réponse je voulais simplement savoir si cette question avait le simple but de me mettre à dos la mort des gens que j’ai aimé ou que c’est un simple hasard ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Sam 25 Aoû - 19:25

Alors que la brume me rendrait presque sereine, je sentis comme de la frustration à côté de moi. Qu'aurais-je dit de mal? Puis, il dit qu'il ne savait pas trop si il disait qu'il aurait pu être mort et que la question vaut le détour. Puis, je vis son poing se serrer et son regard partir droit devant lui comme si la colère était venu le rendre visite... Je commence à me demander ce que j'ai dit parce que changer aussi vite de lueur dans les yeux est assez étonnant.

-Pourquoi la route que j’ai croisé ma mené ici ? Pourquoi je reste là alors que je pourrais faire comme j’ai toujours fais vivre en vagabondant pour faire le bonheur des autres ? J’ai pensé que de rester ici et de me faire une renommer pourrait me servir à retrouver des membres de mon clan, une chose peu probable encore une fois ? J’ai aussi une question ? Pourquoi me demander cela ? C’est vrais sauf si tu connaissais comment ma famille et morte et que tu joues à vouloir me faire souffrir je ne vois pas d’autre raison ?

Je n'aurais pas cru qu'il prendrait autant cette question au sérieux. Depuis toute petite, on se contentait de me donner une réponse type tel que ''on ne choisit que ses alliés et ses ennemis, le destin fait le reste'' ou autre citations préchauffées quand ce n'était pas pour me rire au nez en me demandant pourquoi je me posais des questions aussi stupides. J'en fus presque étonnée.

-Non! Bien sûr que non!
En fait...en fait, c'était plus une question pour moi-même que pour toi...


Voilà que maintenant, je suis presque gênée de l'avoir frustré ainsi. Comment lui dire franchement que je n'avais pas du tout envisagé cette idée? Je devrais donc lui dire toute la vérité si il me demande d'autres explications.

-Quand je revois tout les épisodes de ma vie, en aucun cas, je me vois choisir mon chemin...

La tête légèrement inclinée vers le bas, je me rappelle que je faisais tout le temps cela dans ma cellule, assise sur le lit d'hôpital. Cet oeil qui me manquait me faisait encore souffrir bien que cela faisait un moment qu'il m'avait été arraché. Tout était noir dans les deux yeux bien que mon oeil gauche était ouvert. La puanteur empestait tout la pièce et la chaîne qui me reliait à la table d'opération à côté du lit. Mes larmes coulaient du bandage qui évitaient l'orbite vide de s'infecter. Rien n'est rose, rien n'est coloré...tout était noir et souffrance. C'est pourquoi je n'ai jamais fait confiance aux personnes habillées en noir. Ce n'est pas une phobie, c'est une habitude. Je n'ai porté du noir que le jour où j'ai perdu un animal de compagnie quand j'étais encore loin de toute ces histoires. Que penser? Qu'il faillait bien que le destin se défoule un peu? Que je n'ai jamais eu le temps de choisir quoi que ce soit? Je n'en sais trop rien.
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Sam 25 Aoû - 21:56

Je me suis pris de colère se fut peut-être un peu rapide, après tout elle ne semble pas connaitre mon clan non, puis quel raison aurait elle à me blesser, je n’ai pas d’ennemie, enfin pour le moment, je l’entendit me ré pondre non, je me mis à prendre respiration et à me calmer, elle se mis à me dire que cette question était plus pour elle que pour moi, comme si elle cherchait une réponse pour elle-même dans les réponses qu’elle reçoit des autre, c’est tout de même triste, si elle se pose cette question elle a dû passer une vie plutôt rude, avoir le choix de ses actes et un choix que l’on peut rarement priver a une personne. Je la voyais maintenant baisser la tête comme si un souvenir douloureux lui revenais, j’aurais donc pas due m’énerver comme je l’ai faits, après ce genre de réaction je me disais qu’elle a dû avoir un lourd passé, je me mis à m’arrêter tous en mettant ma main sur son menton, son visage comporte une cicatrise dont je n’ai pas fait attention avant cela, puis je lui dis :

Qu’elle importance que le destin existe ou non, quoiqu’il en soit tu es maitre de tes actes, tu dois vivre en ayant l’esprit claire, puis si le destin existe et viens pour t’empêcher de suivre ta voix fais tous ce que tu peux pour le changer. Moi je ne sais pas si nous avons un destin déjà écris, mais il ne devra pas compter sur moi pour que je le laisse faire des choses que je ne tolèrerais pas.

Je la regardais droit dans les yeux puis après une cour silence je me mis à dire :

J’aurais aimé que l’on se soit rencontré avant, avec un peu de chance tu n’aurais pas eu cette aire triste. Je suis désolé de m’être emporté aussi rapidement, tant de monde vienne me voir pour la simple raison de ma venue ici, que je me mets à juger trop vite certaine chose.

J’attendis un petit temps avant de continuer de marcher puis me mis à dire :

Ses deux sabres c’est bien toi qui a décidé de les garder ou tu les ai gardé par obligation ?

Je me mis à écarter le coté de mon long manteau noir pour, prendre mon Katana qui dormait dans son fourreaux, je me mis à regarder sa longue lame noir et me mis à dire :


Pour ma pars on m’a proposé cette arme afin de devenir un épéiste de Kiri, pourquoi je l’ai aucun idée, mais si je l’ai accepté ce n’est surement pas par obligation, l’épée, une arme que j’ai toujours voulu manié sans pour autant en avoir eu l’occasion, la seul foi ou j’ai dû l’utilisé je me suis trouvé plutôt doué. Enfin j’aime bien cette arme, même si son côté sombre me plaie gère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Dim 26 Aoû - 8:04

Cette assurance qu'il dégage est loin d'être égalée par la mienne. Je n'ai fait que subir les vagues d'un passé plein de remous avant que je ne me laisse échouer sur les rives de quelque chose de plus stable que ces vagues: un village ninja. Pour mes parents et mon futur maître, je devais devenir samouraï. Pour garder la vie sauve, j'ai du survivre à la torture sans dire mot. Pour me sentir enfin utile, j'ai suivi les enseignements de celui qui m'avait torturé et subit sa jalousie. Pourquoi sa jalousie? Car je gagnais plus de confiance, plus d'estime que lui aux yeux de mon maître de l'époque. Pourtant, j'ai appris comme je l'avais toujours fait: en y mettant du coeur. La raison? Pour mon maître tout simplement. Je sais que, dès son regard croisé, je n'hésiterai pas à risquer ma vie pour la sienne. C'est ainsi qu'à toujours fonctionné ma famille, la famille Yogen. Elle n'est pas connue car elle avait été exploite autrefois par un clan dont j'ai oublié le nom. Ce clan désirait que la famille protège de la même manière que nos maître leurs proches. Bien évidemment, cela n'avait fonctionné qu'à très petit rendement.
Je n'ai pas vécu cette histoire. Ma mère à quitté ce clan pour rester avec mon père qui n'était que de passage. Puis, j'étais là...

Je sortis de mes pensées quand on me saisit le menton. Shord me regardait droit dans les yeux. J'aurais voulu les détourner, m'excuser à nouveau pour l'avoir fait remonter des souvenirs sûrement aussi douloureux que les miens. Ce n'est jamais évident de dire au revoir à ses proches, surtout quand on n'en a pas eu le temps de le leur dire, droit dans les yeux. Puis, il m'affirma qu'il n'en avait cure de ce que le destin pourrait écrire si une telle chose existait et que, tant qu'il le pourra, il ira à contre-sens des évènements qu'il ne tolérera pas. Réponse que je n'aurais jamais pu sortir seule. Puis, pour appuyer ce qu'il venait de dire, il dit qu'il aurait voulu me rencontrer plus tôt pour me faire éviter cette passe difficile de ma vie.
Hélas, même si il le voulait à l'époque, il n'aurait rien pu faire. Je n'avais que six ans quand je suis entrée à l'école et neuf quand j'ai été enlevée. Comme il n'a commencé à se battre qu'assez récemment, il aurait été aussi impuissant que moi à l'époque.

Shord me lâcha et repartit. Que penser? Aurais-je juste été trop naïve et trop faible pour m'affirmer?
La question qu'il me posa me troubla quelque peu. Si c'était mon choix d'avoir gardé ces armes? La question est plus complexe qu'elle le semble. Lors de l'attaque ninja, ma lance avait été cassée et mon mollet était transpercé de part en part par une lame. Je ne pouvais plus bouger par peur de tomber. C'est là que mon tortionnaire et professeur, lui aussi face à deux adversaires, me lança ces deux katanas...juste avant d'être transpercé par une vingtaine de lames. C'est donc par déduction que j'en conclu qu'elles renferment l'âme d'une personne qui n'a fait que suivre les ordres. Que répondre à cela?

-Ces lames renferment une âme sans repos, je ne pouvais me résoudre à les abandonner. De plus, il s'agissait de mes seules réelles possessions lors de ma période d'errance...

Puis, il parla de sa lame, celle qui se cachait sous son manteau. Cette histoire d'épéistes légendaires n'était donc pas un mythe mais une réalité. Cet homme doit être d'une grande puissance. Cependant, il affirma qu'il n'aimait pas trop le côté sombre de cette arme mais qu'elle n'en est pas pour autant dépossédée d'un certain charme, ce que je confirme.

-Elle est...magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Dim 26 Aoû - 12:00

J’avais touché un point sensible en parlant de ses lames, elle dit quelle enferme, une âme qui n’a pu rejoindre le repos, pour quelle raison ? Enfin quoi qu’il arrive elle semble vouloir la garder, pour Quelle raison je ne le sais pas exactement, mais cela concerne son ancien possesseur, un proche ? Je n’ai pas asses d’information pour en déduire une telle chose. Notre discutions avait pris un autre degré, nous semblions tous les deux commencer à se livrer à l’autre comme si nous nous connaissions depuis des années, pour ma part je n’ai pas beaucoup de mal à me livrer aux autres, mais j’ai aussi appris à en garder pour moi, ce qui n’est pas le cas avec elle, j’avais l’impression de pouvoir tous lui dire, elle dégage comme une aura qui donne envie de lui faire confiance comme si elle n’était pas du genre à trahir les gens qui lui son chère, je me mis à parler de mon arme afin de lui dire aussi l’histoire de mon épée, après tous si je lui demande une chose autant que j’en fasse pareil non ? Puis après quelques minutes de marche et un long silence, nous avion atterrie devant chez moi, comment je ne sais pas en fait je ne l’avais même pas fais exprès, mais bon je me mis à regarder la porte puis à dire :

Tien, voilà ma porte d’entrée. Ben tant que l’on est là autant que je t’invite à entrer, comme cela tu pourras reposer ta jambe, je te préviens c’est assez modeste je n’ai que cent Ryo et sans rien te cacher je n’ai jamais usé de cela, personnellement c’est tous nouveau ce genre de conception de vie.

Après un bref silence et une attente d’une réponse je me remis à parler,

Tu vas peut-être me prendre pour un idiot, mais bon, quand je t’ai vu j’ai eu une drôle d’impression, comme si je pouvais te faire confiance, sa parais bête, mais je me suis déjà lier d’amitié avec toi et donc si un jour tu as besoin de moi tu pourras me faire signe et cela a n’importe quel moment. Je vais te dire ce qui c’est passer le jour où mon clan c’est vue perdre quasiment tous ses membres. Enfin si tu veux le savoir ? Pui comme cela tu sauras pour quel raison je me suis un peu emporté.

Voilà que c’est dit, enfin ce n’est pas non plus comme si je lui annonçais que je suis fou dingue d’elle après tous, mais bon, nous avion passé simplement un temps de marche ensemble, c’est donc rare pour des inconnu de se voir se lier d’amitié aussi vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Dim 26 Aoû - 18:37

C'est après un petit moment de marche que Shord s'arrêta devant une porte. Depuis le début, il cherchait à retourner chez lui? Peut-être était ce involontaire ou non, je ne sais pas. Il avoua que ses appartements sont assez modestes et que c'est encore assez nouveau pour lui. Quant à moi, je ne fais que m'adapter aux situations et je pense que je ne suis pas loin de m'habituer à celle-ci. Je suis bien dans un deux pièces.
Quand il m'invita à l'intérieur, j'eus comme un doute. Ce n'est pas que j'étais gênée mais ce ne sont pas des choses que l'on me propose en général. Mais bon, qu'ai-je d'autre à faire en fin de compte? J'aurais une semaine pleine pour pouvoir entraîner Katon et autres techniques ne requérant pas l'usage de mes jambes...ou, du moins, de ma jambe droite. Je pense que je devrais faire quelques examens complémentaires Puis, il n'est pas encore venu réclamer sa pitance cet après midi... Aurait-il trouver lui-même un repas? Il est vrai qu'il lui arrive de me ramener un cadavre de rat ou de moufette. Il était déjà ''vidé'' et la carcasse se trouvait au pied de son perchoir, sur le sol de mon appartement. Je ne vous raconte pas le temps qu'il a fallu pour que l'odeur parte définitivement.

Un bref silence s'installa avant que Shord n'avoue qu'il ne pourrait que me faire confiance, comme si on se connaissait depuis des années. Puis, il me dit aussi qu'il pourra toujours m'aider quand il le voudra. C'est étrange, c'est l'une des notions que l'on peut ressentir quand on trouve son maître...du moins, selon les dires de ma mère. La voyante de notre famille avait décrit exactement comment j'avais rêvé de mon maître dans mes rêves d'enfance...par la carte des jumeaux.

La carte des jumeaux...non, ce n'est pas mon maître sinon je l'aurais déjà su au premier regard. C'est assez étrange non?
Puis, il me demanda si j'acceptais d'écouter comment son clan a perdu la majorité de ses membres. On dirait qu'il a surtout un poids sur le coeur et qu'il cherche à s'en décharger un peu.

-Soit, j'accepte. Cependant, cela ne te dérangerait pas que l'on en discute assis?

Une fois entrés, je jette un coup d'oeil aux meubles: classique, du pas trop cher un peu comme cher moi en fait. Je vois un divan et m'y assieds, prête à écouter sa terrible histoire. Je pense que je vais avoir droit à un récit de massacre. Maintenant que j'y pense, moi qui ai étudié, travaillé...je n'ai jamais été prise dans une mêlée. C'est pourtant un type de combat auquel on est jamais à l'abri. Il faut croire que j'ai eu de la chance d'en être préservée jusqu'à aujourd'hui. Mais je ne me fais pas d'illusions, entre puissances ninjas, les risques de guerre sont constants et le fait de partir un jour au front ne me fait pas (encore?) trembler.
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Lun 27 Aoû - 19:32

C’est vrais que de lui parlait me faisais du bien, j’avais envie qu’une personne sache ce que mon clan a fait, une personne prête à écouter ce que nous avons fait et pourquoi, je passais un bon moment en sa compagnie, une femme calme, posé, ne montrant pas d’émotion, je la voyais comme prise d’une certaine cage la poussant dans des chemins qui ne semblait pas être celui qu’elle voulait suivre, nous nous mention à entrer dans la maison après qu’elle ait accepter mon invitation, puis elle s’assis sur le fauteuil. J’appelais cela « chez moi », mais pourtant tous se qui a dans cette pièce c’est le Mizukage qui me l’a mis à disposition, enfin c’est comme cela, je la regardai en disant avant de commencer mon histoire :

Je n’ai rien à t’offrir, simplement de l’eau que j’ai dans le robinet, je dois avoir des verres quelque part, a vrais dire je n’ai jamais vraiment mangé ici, donc savoir où est la vaisselle sa je l’ignore.

Je me mis à me poser mon manteau sur une chaise puis mon passa un bref temps dans la chambre pour poser mon épée sur le côté du lis, je ressorti du lis avec une petite boite en noir, ou il y avait de dessiné sur la façade supérieurs une étoile de couleur rouge prenant une grande majorité de la place, la boite avait la largeur et l’épaisseur d’une main d’enfant sa forme rectangulaire, et s’ouvrant d’un petit crochet, aucun verrous ne se voyait sur le crochet. M’amusant avec la boite à la garder en équilibre sur un doigt, je me mis à recompter tous en pensant à ce qui se qui s’est passé.

Flash-back

C’est donc cela les brumes éternels du pays de la pluie, j’ai vus un grand nombre de paysages et à chaque paysage j’ai toujours autant d’émerveillement, cette sensation de froid et d’humidité et cette brume nous empêchant de voir l’horizon, mes rêves étant en ce moment très obscure j’avais du mal à dormir de longue nuits, comme si mes rêves me disent de faire attention, mais après tous se ne sont que des rêves, qu’elle vérité pouvons-nous en sortir ? Je ne suis pas très rassuré, de plus nous devions passer très près du village dénommé Kiri no kuni, l’un des grands villages Ninjas, nous étions loin de les égaler, de plus il parait que ce village et de loin le plus diabolique qui soit, les rares rumeurs qui en sortent ne parlent pas d’une vie calme et paisible pour les habitants de se village, même nous nous avons décidé de ne pas nous mêler de leur histoires, cette décision me rassure je dois l’avouer. Me voilà à coté de quelques amis tous en rigolant avec eux, je peux sentir d’ici mon père concentrer une grande quantité d’onde, surement encore pour cette fameuse technique qu’il parle comme la technique qui surpassera les quatre autres, pour ma part je ne lui laisserais pas le temps, je regarde mes amies avec un sourire pendant qu’ils se mirent à dire :

Tu vas lui montrer ?

Je crois que c’est le bon moment, il ne va pas en croire ses yeux le pauvre.

Faisant signe de salut je me mis à prendre de l’avance sur mes potes, mon père se tient toujours devant afin que ses ondes ne touchent aucune personne n’ayant pas les facultés de les ressentir oui car a pas les membres sachant utiliser les pupilles du clan peuvent ressentir les ondes dans l’aire, qui sais ce qui peut arriver. Après quelques minutes de course je me mis à voir mon père, il parle avec mon grand-père scalio, je les entendais de là :

Scalio : La quantité d’onde demandé est trop grande elle en devient dangereux pour le corps de l’utilisateur. Et encours fils tu es loin d’avoir asses concentré d’onde je pense pour ma part qu’il t’en faut encore le double ce qui voudrais dire que l’utiliser serais comme te donner la morts, tu exploserais cuit de l’intérieur.

Oui je sais il faudrait trouver une façon de contrer cette inconvégnant, je vais essayer encore une fois avant de reposer mon corps.

Ok mais une seul fois, car si tu continues tu risques de garder des séquelles irréparable.

Je sais ne t’en fais pas.

Ses mots dit je me suis mis à attendre en silence, avant de montrer ce que j’ai créé je veux voir ou lui il en ait, après tous c’est vrais que je n’ai jamais regardé ce qu’il tente de faire. Après une grande concentration je me mis à ressentir une grand quantité de Chakra d’onde, je ressens toutes ses ondes concentré sur son corps, une quantité impressionnante qu’il tente de les de garder stagne afin que son corps chauffe le moins possible, pourtant je vois que son corps fume et cela produis une fumé bien plus concentré que celle de la brume de Kiri, je n’en croyais pas mes yeux et grand père dit que il doit user du double d’onde pour parvenir au résultat qu’il souhaite ? Je me mis à trouver mes efforts vraiment minable et je devin un peu déçu de ce que j’ai inventé, je me mets à soufflé de découragement quand je vois mon père se retourner en disant :

Tien Shord ? Tu n’es pas avec tes amies ? Si tu t’inquiètes ne t’en fait pas Nimari soignera mes plais les plus grave et les autres se soignerons toutes seul.

Je sais tu es dans cette état à chaque fois que tu t’entraines, tu sais les autres aussi ont pris l’habitude de te voir dans cette état.

Ha, ha, enfin tu es venu me voir pour quelque chose ?

Eux, rien d’important, regarde plutôt ici il y a trois maisons, sa fait six semaines que nous marchions sans voir personne, je me demande si nous ne sommes pas perdu.

Ne t’en fait pas pour cela, enfin nous allons faire une halte dans les coins après tous les gens dans les coins ne doivent pas avoir une vie très joyeuse nous allons les dépanner.

Je me mis à sourire, j’étais un peu triste de voir qu’elle force il peut dégager, je me sens plutôt faible face à lui comment je peux lui montrer ma technique après avoir vu une telle chose avant. Enfin nous voilà à côté de trois maison ce qui me rendit plus joyeux, j’aimer autant rendre service au gent que tous les autres, plusieurs d’entre nous ont déjà commencés à avancer en jouant de la musique, d’autre dansait, les trois familles sortant de leurs domiciles n’en croient pas leurs yeux, nous avons comme par notre habitude réussi à leur donné confiance en nous, nous avons pris de notre sueur pour entamer le travail qu’ils devaient faire en réparent leurs maisons qui étaient en piteux état, trois jours passaient avant que nous ne voulons partir afin de trouver d’autre personne à aider. Pendant ses trois jours nous passons les nuits juste à côté à camper dans les camps à coté, à la dernière nuit, dans un calme lourd je me pose dehors regardant les étoiles, l’aire frais me fait du bien, je réfléchis, je peux dire de ma vie qu’elle est celle que j’ai toujours voulu vivre, aider les gens comme je le fais est ce que je veux faire, oui j’ai donc bien hérité de ce fameux don. Enfin après une longue méditation je me mis à rentrer dans une de ses tentes que l’on a fait, la nuit semble calme, pourtant ce ne fut pas le cas. Pendant la nuit nous avons loupés un évènement qui va celer notre sorts, tous le clan a pu voir les trois familles avec le corps brulé et troué par les lames des Ninjas envoyés et leur trois maisons brulés, tous les Ninjas du clan de l’étoile se mirent à ouvrir leur Hoshigan, quand l’un d’eux se mit à dire à haute voix, une lettre qui fut déposé sur le corps d’un des trois père.

Lettre


« Mizukage


Notre village n’à point besoin de traitre, accepter des hommes inconnu et puni de morts, sachiez que je suis clément et que je vous laisse en vie, partez avant que je ne change d’avis et faisant bien passer ce message pendant votre voyage : Quiconque n’aura le malheur de passer à côté de Kiri se verra punir de mort ainsi que tous traitre ayant discuté avec vous.


Prenez ma générosité comme un cadeau du ciel et partez vite »


Mes amis, ma familles et toutes les personnes ayant vu se drame ne peut pas passer leur route après un tel acte. Tousses se mirent à crier que l’on ne peut pas passer notre chemin sans rien faire que de telle acte doit arrêter, seul mon grand-père, Scalio se mit à dire qu’il ne faut rien faire que si nous agissons nous courions a notre perte, par malheur toutes les personnes de notre clan ont déjà pris leur décision, nous allons nous battre jusqu’à la fin s’il le faut, je me mis à m’approcher de mon père qui se mit à parler :

Shord dit moi, tu n’aurais pas une idée d’attaque ?

Je baissa la tête, je connais très bien les rumeurs de Kiri et de ce que j’ai vue me suffit pour répondre à mon père :

Il n’y a aucun moyen dès que nous commencerons à nous approcher nous serons éliminées sans que rien ne change… Je suis désolé mais si nous agissons maintenant nous mourons pour rien.

Non pas pour rien, nous aurons essayé, puis il suffit qu’un seul d’entre nous arrive jusqu’au chef pour que d’autre puisse se rebeller.

Aucune chance.

Nous verrons bien

Nous avons décidé, je savais que nous parton a notre perte, je regarde face à moi mes parents juste à côté de moi, quand d’un coup nous nous mettons à voir deux silhouettes, ils nous ont déjà repérés ? Nous nous préparions a attaqué que l’un d’entre eux se mis à avancer, munie d’une tenus bleu, ce fus un rouquin tenant deux sabres qui se mis à nous parler.

J’ai un ami qui a vu ce que vous avez fait pour des habitants près de Kiri, il a aussi vue la suite et votre réaction, c’est navrant de voir ce genre de chose et pour tous vous dire nous avons la même idée que vous concernant le Mizukage. Il ne mérite pas sa place. Dans deux jours nous passerons a l’attaque si vous vous joignez a nous nous serons asses nombreux pour passer à l’offensive, se sera une meilleur chose que de partir dans une attaque ne servant qu’a égratigner les remparts.

Mon père me regarda et je lui fis un signe disant que c’est une bonne idée de les suivre de toutes façon ils n’ont pas tort nous n’aurions rien fais, mon père et moi nous nous mettions à suivre ses deux personnes pendant que notre clan se mirent à se posé plus loin. Nous passions plusieurs kilomètre afin d’atteindre une grotte caché dans la brume, a cette endroit était posé une table ou il y avait quatre places, nous nous mettions tous les quatre à nous poser autour de cette table quand le rouquin se mit à commencer la discussion :

Nous y voilà je me présente, je me nome Obakee Yukan du clan Yukan et ici voici Yukina Nimura du clan Nimura, nous deux avons rassemblé un grand nombre de combattant indépendamment avant de s’être rencontré, après cela nous avon déjà commencé à faire un plant, mais part malheur nous avons deux défaut dans ceci

Shord : Et c’est là que nous agissions afin de comble ses défauts je suppose ?

Yukina : exacte, toutes nos unités sont hors du village et si nous voulons atteindre le Mizukage nous avons plusieurs étapes à passer avant. La première est la brume avec lequel plusieurs Ninja se cache furtivement afin d’assassiner tous intrus, la seconde un rempart avec laquelle il y a d’autre Ninja qui élimine toutes personnes proche, puis quand nous somme dedans, il reste toutes une armée, autant dire que ce n’est pas une mince à faire.

Kira : Je voix mais quelle sera notre travail dans ce plans ?

Obakee : Nous avons un plant pour tous sauf pour se brouillard, par malheur toutes nos unités ont une affiliation dans chaque chose que nous devons exécuter pour passer le mur et trouver le Mizukage, en gros votre objectif a vous c’est de nous faire entrer dans le village sans encombre et d’ameuter le plus de Ninja possible, mais je tien a vous prévenir, peu d’entre vous y survivra et nous ne sommes pas sûr d’atteindre nos objectifs, tenez le-vous pour dit, pour la brume voilà une fiche détailler et par ou nous voudrons passer.

Mon père et moi nous regardions les détails que la fiche donne, nous pouvons voir l’étendu des difficulté que représente cette brume et l’ingéniosité de cette défense, dans le rapport ils parlent aussi de sept épéiste très silencieux ce qui n’aiderais pas dans nos plants. Mon père me fixa avec un sourir puis me dit :

Tu en pense quoi ?

Je n’ai pas encore un plan tous construit, mais nous pouvons les faire passer par contre ….. On va recevoir de lourde perte.

On est donc dès votre.

Je sais très bien que quoi qu’il arrive nous n’en sortiront pas indemne et que les victimes serons phénoménal, je devais me surpasse. Trois jours après, mon plan fut bien plus concret et mon clan savait ce qu’il y avait à faire, nous avion plus qu’à passer à l’action, nous avions pris d’assaut le flan Nord et ouest du village, nous étions quatre- vingt a combattre certain jeune d’autre plus âgée, les personnes n’ayant pas d’aptitude au combat comme ma mère furent mis à l’écart dans la grotte ou nous avions eu la réunions, Obakee nous ayant donné à chacun de quoi communiquer entre nous nous avions aussi une liaison directe avec nos civiles ainsi que les autres Ninjas. Après quelques pas calme certain d’entre nous ont commencés le combat, je peux déjà entendre certaine technique déjà lancé, nous devions encore attendre avant de commencer le plant, une minute passa, elle me semble une éternité, deux minutes, voilà que des renforts de Kiri arrive nous combattre, voilà le moment, tous mon clan se mis à actionner une des quatre techniques du clan quand mon père se mit à dire «maintenant » une technique dénommé Noha qui permet a notre clan de poser au sol comme un drap d’onde nous permettant deux choses, l’une de voir toutes objets et l’autre d’envoyer toutes attaque Raiton de n’importe quelle endroit dans la zone d’action, autant dire que tous ses Noha réunis nous avions un grand champ d’action et cette brume devin plus un avantage qu’un inconvénient, au même moment d’autre personne de mon clan fis leur apparition afin de soutenir ceux déjà au combat, c’est à ce moment-là que je vis mon premier adversaire, le premier véritable homme que j’aurais à affronter jusqu’à la mort, je ne peux mourir pour le moment, sinon le plan risque de tomber à l’eau et faire de cette brume un simple terrain de désolation ou les corps dès nôtres sombreraient dans l’oubli, je fis deux bon en arrière pourtant cet homme est largement plus rapide, c’est déjà la fin ? Je n’ai vraiment pas servie à grand-chose sur le coup, je voie l’homme exécuter des mudas à un ou deux mètre de moi, et cela non pas par Noha, car il est tellement près que je peux voir son sourire malsain sur son visage, un sourire d’un homme sans cœur aimant tuer pour la simple raison de tuer, qu’elle fin minable, quand d’un coup j’entendis un bruis fort et net, puis au même moment je voie le bras de mon adversaire gicler de sang et aussi basculer vers l’arrière, une seul chose possible, ma mère est venu, elle était arrivé avec ses deux pistolets, sa seul arme et son seul don en combat, j’en ai profité de se bref répit pour paralyser mon adversaire avec une technique Raiton et un de mes allier a fini le travail juste après. Quand je vis par le biais de noha ma mère se faire transpercer par une attaque donton, je me retournais sans voir le spectacle de mes propre yeux elle était trop loin et son assassin se voit protéger de mes attaques grâce à la distance qui nous séparée, je vis la première victime de cette attaque, ma propre mère qui de plus est venus pour me sauver, je n’ai pas le temps de la pleurer, il y a d’autre adversaire et je me vois impuissant, fasse a ses adversaires qui sont bien plus fort que moi, Deux amis de mon père se voient combattre devant moi nous étions en train de bouger dans la brume, par les Hoshigans je vie plusieurs de mes amis tomber chacun leur tours quand d’un coup plus d’adversaire, mon père se mis à me rejoindre et à dire :

Les choses sérieuses vont commencer.

C’est donc ça un champ de batail ? Quelques minutes plus tard nous nous mettions à revoir des silhouettes, voilà qu’apparait l’élite, maintenant ça va se complique, mais c’est aussi maintenant que le plan commence. Après quelques secondes nous pouvions voir l’un des sabres d’épéistes, les autre devait surement être en train de combattre plus loin dans la brume, je vois les corps des adversaires tomber, pour ma part je me défend comme je peux pour survivre, esquivant des projectiles parant un coup de lame, je peux voir le plan commencer à se mettre en place et voir les deux groupes de mon clan se forment afin d’amener les troupe vers nous et laisser les autre champ libres, nous voilà en train de jouer les appas, de notre côté nous avions quatre épéistes, l’un d’entre eux se mis à rire, pourquoi tant d’euphorie, il croix surement que l’on est tombé dans leur piege alors quand réalité c’est simplement notre plan qui suit son court, quand il se mit à dire :

Mhh vous croyez que votre plant va fonctionner, nous avons des espions partout, Votre amie ne passera pas. Nous avons une troupe entière et des pieges posées partout ils ne passeront jamais

Se fus un choc, je ne pouvais pas croire que tant de mes amis sont morts pour cette cause, elle ne peut pas être contré aussi facilement, je ne vois aucune solution, je ne suis plus en état de réfléchir quand mon père se mis à me dire tous en regardant l’épéiste avec un grand sourire :

J’ai une idée, nous allons tous nous sacrifier pour que deux d’entre nous puisse continuer la mission qui nous ai confié, vous savez tousses des deux que je parle hein ? Donc Go.

A peine fini tous le monde se mirent a attaqué les Ninjas qui nous entouraient et je me mis à sentir mon père m’empoigner et à courir, je regarde tous ses hommes étant à côté de moi mourir un par un, nous avons mon père et moi réussi a quitter l’emplacement et nos amis ont réussi à se sacrifier pour que tous nos adversaires ne puissent nous suivre, mon père me donne une claque afin que j’arrête de regarder tous mes proches mourir, je me mis à penser qu’elle déception ils auraient si leur morts seraient vain, je me dois de finir notre mission au moins pour leur faire honneur, après quelque seconde de course qui nous mena a une longue distance on vie un projectile nous toucher, nous étions proche de la zone ou nos alliés doivent passer pour pénétrer dans le village, mon père se mit à tomber, nous somme à une dizaine de mettre et il ne restais que très peu de temps pour que nos allier arrive pour entrer, nous devons libérer le chemin quitte a en mourir. Mon père se leva nous nous mettions dos l’un a l’autre, lui activant son noha moi regardant à travers celui-ci, mon père se mis à dire :

Ta mère m’a parlé de la technique que tu as créé, je suis si fière de toi, j’aurais aimé pouvoir finir la mienne pour que tu le sois aussi, ta technique peu encore sauver cette mission, mais tu devras utiliser tous ce que tu as pendant se temps je vais en faire de même, fils tu es ce que j’ai fait de mieux.

Ses paroles paraissent comme des adieux, je le regarde lui disant aussi que je l’aime avec les larmes aux yeux, il sait donc quelle technique j’ai créé derrière son dos ? Enfin maintenant je me sentais utile dans le combat, je vois mon père combattre ses trois Ninjas avec énormément de mal, je ne dois pas échouer à ma tâche, maintenant tous le monde compte sur moi, je me positionna pille ou les alliés vont arriver je pris le sceau que mon père et un des membre spécialiste dans les sceau avait créé afin que je puisse aussi utiliser Noha si je le voulais je brisa le sceau affin libéré un Noha d’une taille phénoménale, seul moi pouvais voir à travers ses ondes c’est le seul désavantage qu’il y a, enfin pour ce que je devais faire c’est amplement suffisant, je me mis à faire deux signes et a concentrer tous mon chakra dans cette technique, je me mis à crier de toute mes forces afin de trouver tous le chakra que je peux, les allier commencent à venir, si je n’agis pas avant leur arrivé je vais tout faire échouer, mais si je le fait trop en avance , les adversaires pourrons se relever et gêner nos alliés, je devais tenir le timing parfait….. Maintenant, je me mis à lancer ma technique « Les milles dragons » une grande quantités de dragon apparus chacun a sa cible elle leur était bien visible grâce à Noha, et s’il arrivent pas chance à esquiver je pouvais tous de même diviser mes dragons et leur donner une autre direction afin de les avoir, mais mon plan ne se passa pas exactement comme je l’ai prévu, je vis d’un coup les quatre épéistes se mettre devant moi, mes dragons n’ont pas encore tousses atteins leurs cibles je ne peux pas me faire avoir, il me faut encore du temps, je vis juste après mon père avec un bras en moins et mutilé de toute part, je ne sais même pas comment il fait pour tenir encore debout, j’eu comme une absence de quelques secondes quand je vis mon père se faire planter par deux sabres, j’ais de son sang qui a giclé sur mon visage et je ne vois plus que rouge a cause du sang quia coulé dans mes pupilles, mais mains tremblent quand mon père se mis à dire en criant :

Occupe-toi des gardes il ne faut pas qu’il reste une personne, il faut faire cesser ses actes ignoble ne rend pas notre sacrifice inutile. Regarde nous, on et tousse à faire notre maximum.

Je vis le chakra de mon père augmenter en une fraction de seconde, son corps brulant a vue, sa peau et ses muscles se mettant a cuir en un temps record, je devais regarder ce spectacle tous en contrôlant un grands nombre de dragon, un nombre dont je n’ai jamais produit auparavant, je vois mon père donner sa vie en faisant cette fameuse technique inachevé, il donne sa vie devant moi pour moi et les idées que nous avons défendu jusque-là, je ne peux rien faire, si j’avance je ne ferais que mourir avec lui. Mon père se mis à réussir sa technique et mon Noha se mis à disparaitre d’un coup laisse place à des ondes au sol mais a une quantité bien plus grande, mon père tien encore débous et je voyais la couleur de l’aire devenir bleu foncé, ses trois épéistes étant dans cette sorte de nuage d’onde se voient bruler de l’intérieur et comme aimanter par le sol, ses trois adversaires ne peuvent plus rien faire, malgré tous mon père se mis à mourir, la technique a belle et bien marché, mais la contrepartie fus bien plus lourd, moi aussi j’ai réussi mon coup et je sens la présence des allier venir celle d’Obakee et de Yukina, ils ont donc bien venu et pile a temps, par malheur notre contrecoup à nous est bien plus grande que je ne le pensait pour moi je me mis à voir Obakee me taper sur la tête en remercîment pendant que je m’évanouissez.

Fin du flash back

Après m’être évanoui je ne me souviens que d’une chose c’est d’avoir repris conscience dans une tente avec un Ninja qui me soignaient, avant même qu’il me dit qu’aucun de mes membre n’a donné signe de vie je les savais tousses mort, mais je garde toujours espoir que certain aient réussi à sauver leur peaux. Certaines personne se pose des questions sur les raison de l’acte donné par mon clan ce qui rend pas mal de personne suspicieux Je pense que maintenant tu dois comprendre pour qu’elle raison je me suis emporté, si c’est un coup du destin cela veut dire que j’ai envoyé moi-même ma famille et toutes les personnes que j’aime dans un combat ayant qu’une route pour eux et que leur combat n’aurait servie a rien que d’écrire un destin tous tracés

Mon histoire est bien fini maintenant, elle sait tous de comment je suis arrivé ici. Pourtant j’avais encore un petit secret, une chose qui m’ennuyait un peux, je me mis à laisser perdre l’équilibre de la boite de mon doigt afin de la tenir par ma main, je me leva de ma chaise faisant fasse a Yu j’ouvris la boite pour qu’elle s’ouvre devant moi je mis deux doigt dans mes yeux afin d’enlever des lentilles de contacte que je mets habituellement afin que les gens n’ai pas peur si j’ouvre malencontreusement mes Hoshigans, mais aussi pour que si un adversaire connaisse mon clan qu’il ne sache pas que j’en fasse partit, après tous si un si petit objet peut-être utile en combats pourquoi ne pas l’utiliser hein ? Je posai mes lentilles dans la boite et la referma, je laissai mais yeux fermé un petit temps, les lentilles de couleur vert laissa place a des yeux bleu ciel quand le les rouvre, je me mis à m’approcher d’elle et je m’assis sur le canapé en me mettant à dire :

J’ai tout de même caché une dernière chose, mes véritables yeux. Il y a une ancienne légende qui se raconte dans notre clan comme quoi tous les membres du clan possédant des Hoshigans peuvent voir à travers les yeux d’un vivant quand celui-là active ses Hoshigans.

Je fermai un bref moment mes yeux pour les rouvrir avec deux étoiles rouge sang qui plongeait dans un noir profond. Je la regardais puis dis :


Je vous présente Yu

Hrp : je vais profiter d’avoir fait se flash-back pour le mettre dans mon histoires de clan ( quand on m’aura donné le feu vert) je préfère te prévenir pour les techniques utiliser, normalement elle devrais être bonne, car déjà validé, mais vu que certaine ( non utilisé dans le récit a pars Noha) sont à modifier j’ai dû les rectifier et donc elles ont une chance d’être différente plus tard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Mar 28 Aoû - 11:39

Pendant un petit laps de temps, Shord s'était absenté dans sa chambre avant de revenir avec une petite boite qu'il s'amusait à faire tenir en équilibre sur son index. Drôle de façon de s'amuser, non? Je profite qu'il raconte son histoire pour poser ma jambe blessée sur le fauteuil pour réguler un peu mieux le sang circulant dans ma jambe...du moins, je pense que c'est pour cela.

Une histoire horrible mais valeureuse d'un clan qui ne méritait pas une telle fin...enfin, elle n'est pas tout à fait finie vu que il y a au moins un survivant. Ils se sont sacrifiés volontairement pour lui, tous sans exception, le sourire aux lèvres et la fierté de leur clan. C'est beau mais terriblement effroyable. Je remercie les esprits qui veillent sur nous de m'avoir préservée de ce genre de tragédies. Ils étaient tous morts par choix et face à l'ennemi, c'est la plus belle et la plus noble des morts. Je ne peux le cacher. Cependant, le fardeau que un tel survivant doit porter doit être aussi horrible que d'être mort sans avoir connu cette dernière technique de son clan.
Par des chemins différents, nos peines peuvent être identiques...enfin, je pense. Je ne sais ce qu'il peut ressentir et lui ne peut savoir ce que j'ai enduré. Nous sommes comme des nombres premiers: nous sommes les seuls à pouvoir se comprendre mais sans se comprendre mutuellement. Cette sensation est toute étrange...mais je n'arrive pas à la décrire.
Voir son père se carboniser devant ses yeux, voir tout son clan décider de se sacrifier pour cette personne. Enfin, j'ignore si ils avaient prévu que le père de famille se sacrifie. Peut-être, peut-être pas... Tout cela à du crée des remous incroyables dans les profondeurs de son être. Comment dire que l'on pourrait comprendre cela? Il ne faudrait pas avoir de coeur pour dire cela.
Il devait se décharger de cette lourde histoire, voilà que nous sommes deux à la connaître mais ma charge est infime face à la sienne. Je me demande si les clans Yukan et Nimura ont aussi subit de telles pertes. D'accord, un Yukan est notre Mizukage, un Nimura est son bras droit...et lui? Il a reçu une épée mais cela veut-il aussi dire qu'il fait maintenant partie des ninjas spadassins de Kiri? J'ignore si il s'agit d'un grand privilège comparé à ceux des deux autres clans pour être franche.

Une fois qu'il eu fini de raconter tout cela, il enleva ce qui se révéla être une paire de lentilles avant de m'avouer qu'il m'avait caché une dernière chose. Il s'assit à côté de moi en veillant à ne pas toucher ma jambe que j'avais plaquée contre le dossier du canapé (j'ignore si cela se nomme ainsi). Il avait fermé les yeux quelques secondes puis, quand il les rouvrit, une étoile rouge sur fond noir. Mon coeur fit un bond.
Serait-ce la peur? Serait-ce autre chose? Je me sentis étrange, différente...mais pourtant banale à la fois.
Il m'avait caché ses yeux...serait-ce mon maître? Je n'en sais rien. Comment définir ce qui se passe?

-Je vous présente Yu.

Comment? Ses yeux auraient-ils une conscience? Non, c'est impossible, ils n'ont pas de cerveau. Un légende racontait que ces pupilles peuvent sonder les âmes, les esprits des personnes qui les regardent. Voient-elles ce que j'ai enduré? Voient-elles que l'un de mes yeux n'était pas mien autrefois? Voient-elles si vous êtes mon maître? Je ne sais plus rien. Comme déstabilisée par les évènements.

La carte des jumeaux...

Je n'en sais rien. Si je me trompe et que je rencontre le vrai maître par la suite, je me sentirais tellement coupable. Non, je ne dois rien dire pour l'instant. Il faut que je sois certaine avant de tirer des conclusions. Je n'arrive plus à prononcer le moindre mot. Après tout, que dire? Pourquoi ne pas se contenter d'admirer ses pupilles maintenant uniques?
Avec mes grands yeux étonnés, je me contente de regarder dans le détail ce spectacle probablement unique au monde. De petits détails telle que cette espèce de fine ligne droite qui traverse l'étoile de part en part attirent mon attention. C'était les yeux de Kira, les yeux de Scalio, les yeux de son père...les yeux du clan de l'étoile, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Mar 28 Aoû - 15:09

Je lui ai donc tous dis, elle et cette sensation me poussant à tous lui dévoilé ? Une sorte de repentis ? Ou une sorte de lien me poussant vers elle comme ceux que j’ai ressentis avec mon clan mais de manière différente, je ne sais pas moi-même quelle idée m’est venus mais c’est fait maintenant et je ne le regrette pas. Je lui montre mon dernier secret, les pupilles de mon clan, que je porte moi-même, quand je me mis à lui montrer je vis comme une gêne de sa part, la première véritable émotion que j’ai pu apercevoir sans vrais retenus, après quelque second elle se repris de ses émotions et moi je me mis a fermer les yeux puis as les rouvrir avec mes yeux d’origine et donc bleu :

Désolé je n’ai pas voulu te gêner, tu aurais dus me le dire que tu ne voulais pas les voir je ne t’aurais jamais obligé.

Je ne savais plus vraiment ou me mettre maintenant, puis afin de couper court à cette gêne je me suis mis à dire :


Et toi tu as un rêve, ou un idéo ? Tu voudrais faire quoi de ta vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Mer 29 Aoû - 14:21

Dans mon désarroi, je ne savais pas trop à quoi penser. Est-ce à cause de cette révélation inattendue? Est-ce à cause du fait qu'il me dévoile tout à lors que je lui ai caché une bonne partie de ma vie? Est-ce tout simplement parce que ce serait mon maître? Je n'en sais pas plus que pourrait en savoir Katon.

Shord ferma à nouveau les yeux avant de les rouvrir pour me montrer des pupilles bleues parfaitement normales. Quelle étrange faculté. Puis, il s'excusa de m'avoir gênée. Mais ce n'était pas de la gêne...mes émotions sont-elles si étranges à décrypter?

-Non, ne t'inquiètes pas...c'était surtout de la surprise.

Après un moment de silence qui me sembla un peu lourd, Shord me demanda si j'avais des ambitions, un rêve ou quelconque autres idéaux. Ma foi...je n'en ai pas vraiment. On pourrait dire que trouver son maître est un idéal pour une personne de ma famille mais j'ignore si cela correspondrait à un rêve...
Au lieu de répondre à sa question, je regarde à nouveau Shord dans les yeux en lui disant:

-En fait, moi aussi je t'ai caché quelque chose...Ce n'est peut-être pas aussi effroyable que ce que tu as vécu mais pour tout t'expliquer franchement, il faudrait que je te raconte toute ma vie.

Ignorant si il allait bien vouloir m'écouter, je me suis demandée si nos malheurs n'ont pas été écrits à l'avance pour pouvoir se les raconter. Non pas que je n'aime pas raconter ma vie mais je déteste me plaindre devant quelqu'un. Et le fait de raconter ce que j'ai vécu me donnera l'impression que je me plains. Allez savoir quelle est la meilleure solution? Se confier et se décharger à son tour d'un certain poids douloureux ou garder pour soi ses malheurs par simple fierté?
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Jeu 30 Aoû - 11:20

J’eu comme une curiosité, après tous je voulais savoir qui elle est, car à par son nom, son prénom et son travail je ne connais rien d’autre, j’eu comme question de savoir ce qui la fait avancer, pour quelle raison elle avance dans la vie, c’est vrais que son caractère montre une femme plutôt discrète dont un lourd passé incombe, seul les gens qui ont passés sous des épreuves y ressemblant peuvent voir ce genre de chose, un instinct que l’on ne peut expliquer je me releva pour me remettre sur une chaise, à force de bouger elle va se mettre à croire que je ne sais pas rester en place, ce qui est un peu le cas, c’est rare que je reste chez moi, je n’y dors même pas toutes mes nuit de repos, vous avez cas voir alors, la question posé elle se mis à me dire qu’elle aussi elle m’a caché quelque chose elle se mis à me dire que ce n’est peut-être pas aussi effroyable que moi mais que pour expliquer ses objectifs il me faut savoir son histoire, je la regarde me regarder ce qui fit que nous nous regardions sous un regard emplis d’histoire. (Et oui c’est fait exprès °O°) Je me mis à répondre.

Oui si cela me permet de mieux te connaitre j’en serais ravie, mais ne te sent pas obliger de le faire pour une quelconque raison.

Je continuais à la regarder avec un large sourire que j’ai toujours eu l’habitude de faire, je savais d’avance que ce qu’elle me racontera ne sera pas un voyage ou vivent les bizounource dans un monde imaginaire ou tout le monde dance et chante toute leur vie, j’attendais sagement qu’elle décide de commencer son histoire ou de me dire qu’elle préfère en fait garder cela pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Jeu 30 Aoû - 12:50

Shord changea de place et s'assit sur un tabouret en me disant qu'il serait ravi de mieux me connaître mais que, si je me sentais forcée à tout raconter, de ne rien dire. Non, c'est un service pour un autre, j'ai toujours vécu ainsi. Dans la vie, tout se paye...même la vie!
Je ferme donc sereinement les yeux deux secondes avant de commencer mon récit, un récit sans gloire et sans vagues.

-Autrefois, je faisais partie des familles de civils que vous protégiez. Avec mon père et ma mère, je faisais partie de ces gens qui font en sorte que vous ayez toujours du pain à votre table. Nous étions pauvres et heureux. C'était durant cette période que je me nommais Naomi Yogen.
Cependant, ma famille avait lui aussi un gène particulier mais il n'est pas à l'origine de pouvoirs formidables comme vos ondes. C'est un gène qui nous lie à une personne en particulier. Lors de notre naissance, on ne sait quelle sera cette personne: un parent, un ami, un amant,... Ce gène fait en sorte que l'on est totalement lié à lui: on pourrait mourir sans regrets, le servir sans s'en lasser. C'est pourquoi ma famille était autrefois jalousement séquestrée par un clan dont j'ai oublié le nom. Mais je n'ai pas connu cette époque. Ma mère était un des membre qui sut s'échapper de cette prison. Elle fut ensuite liée à mon père.
De mon côté, j'imaginais cette personne comme un jumeau, une personne qui me soit presque identique tel un miroir.
Puis, un jour, mes parents m'ont amenée à une voyante. Cette femme tira les cartes pour moi et devina tout ce que j'avais rêvé.


Regardant deux secondes le plafond, je me souvins exactement de l'air surpris qui s'était peint sur son visage. Elle semblait inquiète...pour moi!

-...la carte des jumeaux: l'un ne peut vivre si l'autre est mort. J'ai donc appris que j'allais mourir pour cette personne qui serait une sorte de ''maître'' de mon esprit. Et mes parents usèrent de tout l'argent qui leur restait pour m'inscrire dans une école de samouraïs.
Dans cette école dont j'étais la seule fille, j'ai du subir les humiliations, les coups et les regards distant des personnes que je croisais. Mais j'ai tenu, j'ai tenu pour mon futur maître. J'ai appris que je possédais un chakra identique à ceux des ninjas contrairement aux autre élèves de ma classe. Je m'entraînais en cachette grâce à des livres que je trouvais à la bibliothèque. C'est ainsi que j'ai su imposer le respect: en surpassant tout les élèves. J'arrivais même à surpasser quelques professeurs...j'ai vraiment cru que tout se passerait bien par la suite mais ce furent de faux espoirs.
...
Un jour, l'école fut attaquée et je n'eus même pas le temps de m'en rendre compte que déjà j'avais une capuche sur la tête et les poings liés. C'est là que commença le cauchemar.
Pendant trois ans, jour pour jour, je ne trouvais dans une pièce noire. Un médecin venait me voir tout les jours pour essayer de me faire dire tout ce que je savais. Mais, depuis mon enlèvement (et à l'exception de quelques insultes), je n'avais pas prononcé un seul mot...c'est là que...


Rien qu'à me souvenir de la douleur, je posa ma main droite à plat sur mon oeil...cet oeil qui ne m'appartenait même pas.

-...que mon oeil fut arraché à vif. Mais je n'ai rien dit, j'ai tenu. J'ai tenu pour mon futur maître. C'est cela le pouvoir des Yogen: jamais nous ne lâchons prise! Jamais nous ne laissons faire nos ennemis!

Je m'étais presque énervée en parlant. Ma parole, que cela fait du bien de parler de tout! Je souffle un grand coup avant de continuer.

-...mais cela n'avait pas changé ma condition. Au bout de ces trois ans, le supérieur du médecin vint me rendre visite et fut étonnait du fait que je n'étais pas devenue folle. Il ordonna au médecin de me greffer un nouvel oeil et de m'entraîner afin de bénéficier de leurs enseignements.
Sans le vouloir, j'étais admise à l'école des gardes. Si les enfants kidnappés ne résistaient pas à ces trois ans, ils mourraient dans la torture ou devenaient fous.
Le supérieur m'affirma qu'il était mon maître mais je savais que c'était faux. Ma famille ne reconnait son maître qu'au premier regard. Mais je n'ai rien dit pour apprendre de nouvelles techniques de combat. Le médecin qui était mon tortionnaire était devenu mon professeur. J'appris le maniement de la lance en un rien de temps...à nouveau, j'ai pensé que j'avais trouvé une vie stable.
...
Mais une fois de plus, c'était peine perdue. Des ninjas arrivèrent une nuit pour détruire cette école. C'était leur mission: ''détruire l'école des gardes et toute traces de son existence''. Je faisais partie de ces traces. Ils étaient cinq, nous étions deux: le médecin et moi face à eux. Le maître s'était enfuit.


Je regroupe ma jambe encore saine près de moi comme pour me mettre en boule.

-Au cours du combat, ma lance se rompit en deux et j'eus le temps d'éliminer un de mes opposants quand le médecin me lança les deux katanas qui m'accompagnent sur les routes. Mais cette ouverture lui fut fatale. Les ninjas ne lui laissèrent pas le temps de se remettre sur ces gardes pour lui transpercer le torse. Quand à moi, j'eus le temps de rattraper les katanas juste avant d'éviter le coup fatal...en y laissant des plumes.

Je montre me bandage sur ma jambe pour lui faire comprendre ce que furent ces quelques plumes.

-C'est là que j'eus le déclic: je ne devais pas mourir, pas maintenant. Je devais rencontrer mon maître avant de mourir. Un force venant à le fois de mon désespoir et de mon ambition m'aida à me défaire des ninjas avec ces derniers efforts. Seule survivante, je me suis mise à boiter au hasard des sentiers dans ce lieu dont je n'étais pas sortie depuis plus de dix ans. C'est ainsi que je suis arrivée face à Kiri...

Je regarde vers Shord d'un air grave.

-Tu vois, je t'ai caché mon nom, ce qui m'est arrivé et ma famille. Crois-tu encore que je suis digne de confiance?
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Sam 1 Sep - 16:44

Son histoire est passionnant, j’écoute son histoire avec l’envie d’en connaitre plus, son nom n’est donc pas vraiment celui qu’elle m’a donné ? Naomi Yogen, voilà donc son vrais nom, je me demande bien si je suis le seul à savoir son vrais nom ou si je suis le seul à l’appeler Yu,. Elle apprit donc le maniement du sabre et la maitrise du chakra pour un homme qu’elle ne connait pas encore, un homme qui d’après des prédictions se réalisent vraiment serait la personne qu’elle devra protéger et donner sa vie ?, sa vie me passionne elle a subit des torture pendant trois ans sans broncher, puis protéger son bourreau afin de pouvoir voir cette fameuse personne, je peux comprendre moi-même ayant aussi connus se lien unique, j’aurais fait pareil, survivre à n’importe qu’elle moyen afin d’avoir encore cette attachement cela même qu’un bref moment de plus, j’écoute longuement raconter son histoire, elle semble se libérer un peu d’un poids qu’elle porte en elle en parlent, malgré sa force mental et la volonté qu’elle a mis toutes ses années elle doit voir maintenant qu’elle a quand même subit des séquelle moral et qu’en m’en parlent elle voit son âme se libérer, je ne pouvais la laisser dans un telle état et je comprends maintenant mieux cette aire détaché et la sorte de froideur qu’elle dégage, se voir sortir d’un telle évènement donne de drôle d’habitude, sa vie ne fus donc pas drôle a elle, cette question qu’elle m’a posé sur ce fameux destin, c’est vrais que son histoire et recouvert d’évènement la poussant toujours dans ses retranchements, je la regarda puis elle se mis à me demanda si elle est encore digne de confiance après m’avoir caché son nom et les évènement de son passé, je me mis a lui répondre :

Tout le monde a des choses qu’il veut garder pour soi, tu n’as rien à te reprocher et pour ma pars ce que tu viens de me dire revient à prouver le contraire, tu as subis des souffrance qui serais insurmontable pour certain, afin de pouvoir un jour voir cette fameuse personne, je ne vois pas quelle preuves de confiance plus grande que ses actes, mais je vais tout de même te poser un dilemme, si tu dis protéger ton,,, hrmm, maitre jusqu’à la morts et que cela t’arrive vraiment, si comme tu viens de me le dire ce fameux lien vous unie il y a des chance que cela tue celui que tu as protéger de te voir mourir, et même si ce n’est pas le cas, qui te dis que cette acte n’aura pas pour fait de le changer et de changer sa vision des choses ce qui reviendrais à faire mourir le caractère de celui que tu aimes non ? Je pense te trouver un objectif bien plus grand que celui que tu as l’aire de t’être mené.

J’ai eu un peu de mal à dire, maitre, c’est vrais que le lien que j’ai eu avec mon clan n’avait pas la même forme que le lien dont elle me parle, mais pour ma part je ne pense pas qu’une personne ayant ce lien peut traiter celui-ci comme une simple servante ou comme une simple gardienne. Je fis une petite pose prenant une respiration puis repris parole avec un son un peux plus fort :

Vie, protège celui que tu veux appeler ton maitre tous en mettant un point d’honneur à rester en vie afin qu’il n’ait pas à perdre ce lien si précieux faisant battre le cœur qui est dans ta poitrine, se lien qui te fait vivre afin d’être près de lui, si tu meurs sache que lui aussi en sera atteint de ta mort et en subira autant voir plus que toi de la perte que tu lui causeras.
J’en ai déjà fait l’expérience, j’avais une sorte de lien avec mon clan et même si cela est différent s’il et aussi fort ce que je dis elle pouvait le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Dim 2 Sep - 15:05

Alors que tout les souvenirs remontaient dans un but incertain, je ressentais à nouveau toute cette souffrance qui s'était tant accumulée au fond de mon coeur. Je me grattais le coin de l'oeil avant même que la larme débordant du vase ne se manifeste. Il est inutile de pleurer, je l'ai déjà assez fait pendant trois ans. Pourquoi se préoccuper du vase quand la détermination est un parfait récipient pour le contenir? Les larmes prouvent la faiblesse et le manque de confiance en soi, de détermination.
Shord m'avoua que je suis le contraire des personnes qui ne se donne à fond pour eux. Puis, il me dit une chose assez inattendue: si je venais à mourir pour mon maître, ma mort ne risquerait-elle pas de faire mourir la personnalité de celui-ci? Ma foi, je ne m'attendais pas à cela. Cependant, j'ai eu largement le temps de réfléchir à la question depuis tout ce temps. La réponse est à la fois simple et complexe:

-Malheureusement, tout à un coût dans la vie: les techniques en énergie, la nourriture en argent et sa propre perte par les regrets de son entourage. Cependant, si je ne cesse de fuir lâchement la mort, je ne pourrais jamais me donner à fond quand il le faudra.

Maintenant, je dis cela mais j'ignore de quelle manière mon maître va me considérer: une alliée? une amie? une fille qui lui tient les pieds? Dans le cas le plus cruel, ma mort n'aurait pas de changements dans le caractère de mon maître. Cependant, dans le cas le plus favorable à une amitié, je ferais en sorte de survivre assez longtemps avant la fin pour lui dire qu'il ne sert à rien de pleurer les pertes.
La voyante avait toujours vu juste: mes rêves, la carte des jumeaux, mon avenir...ma fin doit sans doute être juste elle aussi.

-''La guerrière hurlera pour que les Dieux lui prêtent forces et courage pour le dernier assaut.
Ses ennemis fonceront, de deux lames le coeur sera transpercé. Nombreux le sang versé.
Le maître, en vie, il restera. Sauf si le destin joue le joker''.


Ce sont les mots exacts de cette voyante quant à ma fin. Je regarde Shord afin de comprendre que je ne sortais pas ces mots de nulle part. Comprendra-t-il que ces mots sont justes? Je l'ignore. D'un air grave et serein à la fois, je lui montre que j'ai accepté tout cela depuis un moment déjà.

-Vois-tu...mon destin est scellé depuis longtemps...Mais rien ne m'empêchera de prier pour que ce moment soit retardé au plus loin. Je sais pertinemment que je survivrais tant que je n'aurais pas vu mon maître.
Revenir en haut Aller en bas
Shord Kyu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1112
Date d'inscription : 19/06/2011
Age : 30

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
68/68  (68/68)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Mer 5 Sep - 15:14

J’écoute ses mots elle semble dirigé par un courant qu’elle ne pense pas pouvoir faire face comme si son destin est déjà tous tracé, elle se mis à dire que tous dans la vie à un prix, que rien n’a de coup, je ne peux croire à ce genre de chose, je l’écoute silencieusement quand elle se mis à me réciter une sorte de prédiction, enfin en l’écoutant cela semble être cela, surtout qu’elle dit une chose concernant sa propre morts, ce qui laisse peu de place au doute, on lui a donc lu l’avenir, c’est donc comme cela que son clan fait pour trouver celui qu’ils doivent protéger ? Se monde regorge de pouvoir donc pouvoir lire l’avenir ne m’étonne guère, elle pense son destin déjà tracé, je crois en l’inverse que chacun ayant le choix peut aller au contraire du destin qu’il lui ait choisi, je me mets à dire :

Tous s’échangent ? Et l’amitié, qu’elle échange donnons nous a l’amitié, que Gagnon nous si nous perdons un être cher, je ne crois pas qu’il y a des échanges sur cela, enfin nous ne sommes pas obliger d’être d’accord sur tous, mais entre nous qu’il n’y ait pas d’échange s’il te plaît, si un jour tu as besoin de moi tu pourras compter dessus sans qu’il n’y ait automatiquement un retour.

Je me tue un petit temps avant de reprendre.

J’espère vraiment pour toi que tu trouves cette fameuse personne ce genre de lien c’est vraiment unique, mais en attendant sa te dis que l’on devienne amie, tu me plais énormément.

Je me mis à la regarder en souriant.


Hrp : désolé pas beaucoup d’idée pour la suite, sa a un gout de fin de Rp XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   Jeu 6 Sep - 7:19

Après avoir montré que cette prédiction était sérieuse, il me regardait d'un air dur en me demandant avec quoi pouvait-on échanger l'amitié. Il est vrai que la loi de jungle est aussi à prendre en compte dans ces échanges possibles dans la vie. Cependant, il me demanda qu'il n'y ai aucun échange entre nous. Je trouve que cela va m'être difficile. Je me contente juste de hausser les épaules et de lui dire:

-Je ne promets pas mais je ferais ce que je pourrais.

Puis, après un petit silence, Shord me souhaita de trouver cette personne que j'espère tellement voir un jour. J'y compte bien! Que l'on ne me coupe pas la voie concernant ça sinon je pourrais tuer. Par suite, il me demanda si nous pouvions devenir amis. Ma foi, cela faisait un moment que j'avais confié ma confiance en quelqu'un, pourquoi pas? Je me suis donc levée et ai fait quelques pas vers mon nouvel ami et lui tendit mon petit doigt. Ce pacte stupide dédié aux enfants qui tiennent à l'amitié. Mais, malgré tout, je ne connais que celui-là. D'un sourire, je lui dit:

-Bien, soyons amis alors!

Une fois la poignée faite, je me retourne vers la porte en annonçant qu'il était temps pour moi de retourner à mes appartements. Mon aiglon devait sûrement attendre devant la fenêtre de mon appartement à réclamer sa pitance.
Dès la porte ouverte, je siffle de manière vive et fine à la fois et attendit quelques secondes. Après ces quelques secondes, un aiglon vint de poser sur mon épaule. De la main droite, je lui caresse la tête alors que celui-ci perçait Shord du regard. Katon n'est pas encore très grand mais il commence à être imposant mine de rien! Il est temps de rentrer. Avant de passer le pas de la porte, je tourne la tête vers Shord avant de lui dire:

-Vous êtes deux à connaître mon histoire, j'espère que je peux te faire confiance en ce qui concerne l'importance de ce secret. Enfin...à la prochaine!

Et je partis à mon rythme vers le petit appartement que je ferais mieux de redécorer cela dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Même pas mal!...mais quand même aïe aïe aïe... [ suite Yuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais quand te décideras-tu à mourir ?! [Julian]
» Le vrai courage n'est pas savoir quand supprimer une vie mais quand savoir en épargné une.
» 05. Sans alcool la fête est plus folle ! // Ally.
» Seul...
» Valeur du Cuivre. | « Tu fais un exploit, y'a trois personnes qui le remarquent, mais quand tu fais une petite bêtise, t'as tout un pays sur toi. » || Validée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Archives :: Kiri :: Centre ville-