Partagez | .
 

 Tachi no Hakkyou !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Tachi no Hakkyou !   Mar 6 Nov - 2:15

Quand étais-ce déjà... Il y a combien de temps. Trois ans environ il me semble. Oui, trois ans, sept mois et treize jours. Je n'avait pour habitude de ne jamais quitter mon île natale, Nakayoku, berceau du clan Kagami et de mon enfance. Une enfance programmé, entrainement après entrainement, on avait exigé de moi que je sache me battre, que je sache réfléchir dans n'importe quelle situation, que je sache manier le katana comme mes ancêtres.
En effet pour les Kagami, l'art de manier le sabre était sacré, indispensable... C'était surement la deuxième marque distinctive des Kagami après ce tatouage qu'il porte. Je me rappelle encore ces jours et ces nuits passés devant mon oncle, le katana tiré, le choc des lames qui se faisait de plus en plus rude, les quelques gouttes de sueurs qui dégoulinaient de mon front durant le combat. Peu à peu, l'art de manier le sabre m'était venue presque automatiquement. Les mains au contact de la lame, l'alliance du shinobi et de son arme. Le sang sur cette dernière, le mérite d'une victoire.
J'avait été conditionné sur cet île, manier le sabre, réfléchir, combattre... Je n'avait pas vraiment pas pour habitude de la quitter, ce fut d'ailleurs la première fois. Il y a trois ans, sept mois, et treize jours... La première fois.

J'avait quitté l'île pour une mission de survie que m'avait assigné mon oncle. Oui, il voulait tester mes compétences, il disait que je jouerais un rôle important au sein du clan Kagami, que je serais avec Yohana le symbole de renaissance, de révolution ! Tout ça n'était qu'en l'honneur du clan et en l'honneur de mon oncle, mon parent le plus proche excepté Yohana. Il était le chef du clan Kagami et nous avait élevés comme ses fils. Nous, orphelins et descendants directs de la lignée ancienne d'Hidenori Kagami, le membre créateur du clan. Même si notre sang étaient royal, nous étions en aucun cas les dirigeants de ce dernier, une telle politique n'était pas d'envergure au sein du clan.
Mais je divague... j'en était à cette mission de survie. Oui cette mission de survie !

Mon but était d'aller jusque dans les régions montagneuses de Mizu no Kuni et de trouver l'autel d'Hakkyou. Ce dernier était comme une épreuve pour les membres aguerris du clan, comme un passage. Il n'était pas très difficile. Il suffisait de s'y rendre et de s'entretenir avec un ancêtre puissant du clan. Du moins s'entretenir avec l'esprit qui aurait, paraît-il, subsisté. Il se prénommait Hakkyou et il était une figure plus respecté mais néanmoins secrète dans le clan. J'ai donc accomplie la mission de mon oncle et j'ai parcouru bien des lieux à la recherche de l'autel.
Ce n'était plus très loin...
Cela faisait plusieurs mois que j'arpentait Mizu no Kuni, je n'avais eut aucun plan pour trouver l'autel, mais une force extérieure m'y dirigeait... Il faisait extrêmement froid dans ces régions à haute altitude. La neige tombait en abondance sur Kiri. Les cols étaient parfois obstruées, les chemins ardus, et parfois il y avait quelques avalanches qui rendaient encore plus périlleux mon chemin.

Cette montagne, ce pic... c'était ici... Mon ascension fut douloureuse, le ciel gris et nuageux semblait me narguer et le froid s'amusait à me faire frissonner de tout mon être. Même mes fourrures que j'avais acheter chez un marchand non loin, n'étaient pas de tailles face à ce climat glacial, épouvantable, cruel, sans relâche. Je me souvint que parfois je fut au bord de la crise, de l'envie soudaine de tout arrêter. Oui, je le voulais, à tout prix, mais une force extérieure m'attirait, m'envoûtait. Mon ascension fut presque impossible et après avoir escalader la montagne envahi par une forêt de pins c'est en poussant une branche que je le vis.
J'arrivai à l'autel.

C'était le seul endroit à découvert de la montagne recouverte par des pins. Le sol était dallé, de très anciennes dalles recouvertes pour la plupart de sept ou huit centimètres de neige qui commençait à devenir glace. L'autel s'étalait comme un cercle délimité par plusieurs tombes dont y était écris des noms qui avaient tous le même point commun, le nom Kagami. Au milieu de ce cimetière de l'ancien temps il y avait une tombe plus grande, plus imposante. Là, une force redoutable m'attira vers elle, et contre ma volonté je me dirigea vers celle ci. Je lut alors Hakkyou Kagami sur l'épitaphe. Une partie de moi même voulait partir car elle crevait de froid et avait besoin de repos, une autre partie était contente d'voir trouvé l'autel et voulut rentrer en contact avec le soi-disant esprit de Hakkyou. Mais encore une fois je ne décida pas. Ce fut cette force extérieure toujours de plus en plus puissante, plus autoritaire et tyrannique que tout.

Sans le savoir je m'étais agenouillé devant la tombe d'Hakkyou. Elle était sombre et vieille, d'une pierre grossière parsemé à quelques endroits de sang séchés datant de plusieurs dizaines d'années surement. Le vent soufflait de plus en plus fort, mes cheveux était suspendus dans les airs. Avec la neige et le froid, l'humidité gelée de l'air on parvenait à distinguer le blizzard qui m'entourait. C'est dans celui que je vis quelque chose. Une forme non précise, cela n'avait duré qu'une seconde ou deux. Cela n'avait pas l'air humain. Cette forme revint peu après, non, ce n'avait rien d'humain, plutôt démoniaque. J'étais perdu dans la contemplation de cet être difficile à voir et soudain il y eut un flash, tout disparut. La montagne, l'autel, la tombe, le vent, le froid, cette silhouette. Je cru tomber dans un gouffre sans fin mais finalement j’atterris. Oui j’atterris dans un monde sombre, noir et rouge, l'aspect matériel était impossible à distinguer. Peut être vous penserez que je devenais fou, surement... En tout cas c'est ce que je me suis dit aussi. Ce ne pouvait être qu'une illusion.

Alors la silhouette non humaine que j'avais entraperçue surgit, sans disparaître à nouveau. Elle était terrifiante.


Un démon des plus mystérieux et horribles. Un torse géant qui avait pris naissance dans le sol sombre du monde dans lequel j'étais tombé. Ce torse maigre, dont les os était saillants et puissants était couvert par deux bras tout aussi émaciés, avec des mains énormes et de longs ongles. Les bras semblaient être attachés au torse de la créature par des bandelettes. Il avait aussi des tatouages, rouges, faits avec du sang, tout le corps, enfin la moitié d'un corps, était enchaîné. C'était terrifiant, le pire restait néanmoins le visage du démon. Les yeux et le haut du crâne recouvert de bandelettes, l'on voyait pourtant l'éclat rouge des iris du monstre. Sa bouche même fermée laissait voir quelques énormes dents, pointues, longues comme des crocs. Tout cela n'était que le théâtre d'une horreur et pour la première fois de ma vie j'ai eut vraiment peur. Pas peur de mourir, mis peur de cette chose.

Le monstre s'était animé, il m'avait dit d'une voix grave, terne, imposante, démoniaque :

- Pauvre humain, malchance et malheur à toi qui vient sur cette terre sacrée... La mort sera ton seul châtiment et je me nourrirais de ta souffrance, de la folie qui t'animera.

Je tremblais je crois. Je ne me rappela pas vraiment ce que j'avais répondu, j'étais terrifié, j'avais bégayé que j'étais membre du clan Kagami et que l'on m'avait envoyé ici...

- Oui, parfois tes aïeuls ont pitié de moi et m'envoie de temps à autres un peu de nourriture.

C'est à ce moment que je suis devenu fou. Que l'illusion de Hakkyou m'avait gagné.
Je vis des choses épouvantables, pire que la mort, j'étais au milieu de miroirs, mon reflet semblait me dévisager, il cachait quelque chose de monstrueux. Une fureur dissimulé. Je commençait vraiment à paniquer et cela n'alla pas en s'arrangeant. Je vis ensuite Yohana, mon oncle et de nombreux membre du clan se faire tués sous mes yeux, j'arrivait trop tard... ils étaient morts, mais je vis le criminel, oui, cette silhouette, le sabre à la main... Il se retourna, la lueur de ses yeux me pétrifia. C'était moi, l'homme, l'assassin, le sabre en main.
C'est à ce moment que je suis vraiment devenu hystérique. J'ai pris mon kunai et me le suis enfoncé bien profondément dans le coeur. Cette douleur vive dans la poitrine me fit sursauter.
Maintenant j'étais dans mon lit, sur mon île natal... tout cela n'avait été qu'un rêve. Je me leva et sortit dehors regarder la lune. Elle était rouge et elle saignait, j'entendit un bruit, me retourna et vit ce monstre hideux qui se prénommait Hakkyou... Ce n'était pas un rêve c'était un cauchemar...

Je fut happé vers une autre réalité, celle où je me trouvais devant le monstre dans ce monde sombre et sanguinolent. Il était encore devant moi et souriait. Il murmura :

- Tu vois il y a pire que la mort... Je vais me nourrir de ta souffrance pauvre humain, malchanceux, malheur à toi !

Peu à peu je comprenais, je faisais le rapport. Rien de tout ça n'était vraiment réel. J'était encore à l'autel, à genoux. Tout ça n'était qu'un genjutsu. Ces choses n'était qu'un test ! Qu'un test ! Je rompis le genjutsu mais portant je ne sortit pas du monde d'ombre. Mais le monstre prit la parole, quelque chose avait changé en lui.

- Le monde est un mystère, il est l'essence de la folie humaine. Garde raison et tu verras la force se déchaîner en toi. Sois sur de tes gestes. Sois ta propre justice, ne sois pas l'esclave de l'homme et de ses inventions stupides. Empoigne moi à chaque combat et montre à tes ennemis ce qu'est la folie humaine.

Puis tout s'évanouit. Me revoilà à l'autel. A genou. La silhouette menaçante de Hakkyou n'était plus là. Au pied de sa tombe se trouvait un katana, un katana unique. Tachi no Hakkyou, le sabre de la folie.

Seigi rentra au village de Kiri. Il n'avait pas bien compris encore toute l'étendue de cet entretien avec Hakkyou, mais il sentait néanmoins sa présence dans ce katana au pouvoirs extraordinaires. Et en rentrant à Kiri, Seigi avait dégainé ce katana à chaque combat et avait créer sa propre justice, il avait créer la folie chez ses adversaires tant que son nom devint peu à peu un murmure, une renommée pas des plus réjouissantes, puisque on me nommait l'épéiste de Kiri, Hakkyou !


107 Lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Tachi no Hakkyou !   Mar 6 Nov - 2:32

Description de Tachi / Tachi no Hakkyou :

[Je le hide pour garder mes facultés secrètes aux yeux des autres ninjas]



Voilà ! En espérant être accepté.
Revenir en haut Aller en bas
 

Tachi no Hakkyou !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mondai-Ji-tachi ga Isekai Kara Kuru Sou Desu yo?
» Okami-san to Shichinin no Nakama-tachi
» Un p'tit solo ? Non, mieux que ça... [Akira]
» [Mondaiji-tachi ga Isekai kara Kuru Sou Desu yo?] Présentation
» Rp entrainement (Technique de rang B de Kenjutsu: Dokuga-no-tachi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Archives :: Le RP :: Les différents lieux :: Les montagnes-