Partagez | .
 

 [Désertion] Explosion dans Konoha.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Dim 16 Déc - 17:35

J'étais rentré de ma mission avec Itachi, un grand succès, vraiment, m'enfin, ce qui, en soi, était tout à fait normal de notre part. Nous avions tellement l'habitude de faire des missions ensemble que, maintenant, nous pouvions prévoir à l'avance ce que l'autre comptait entreprendre, avec qui et pourquoi. C'était simple comme dire bonjour, je ne nous qualifierai pas comme le gant et la main mais... presque et j'appréciai quelque chose comme cela, tout était réellement plus simple. Cela me peiné, toutefois, de devoir mettre fin à cette relation omnisciente mais... c'était pour une cause honorable, réellement honorable et puis, j'étais certain que nous nous retrouverions un jour, enfin.. je l'espérais tout du moins.. Nous sortîmes tout deux du bureau du Hokage, laissant notre rapport. La mission avait été réussite avec succès, aucun problème là dessus. Je quittai Itachi après un croisement, il allait dans le quartier des Uchiha, j'allais dans mon quartier principal, de privilégié, disons, avec un classe social un peu plus... supérieur que la moyenne. En passant, je jetai quelques ryo à un mendiant et lui donna l'ordre de s'éloigner quelque peu de ce quartier si il ne voulait pas avoir de problème. Il était vingt deux heures. La lune était quelque peu cachée par des nuages grisants, je continuai ma marche en direction de chez moi. J'y arrivais presque, lorsque je vis un marchand d'objet, c'était parfait, pas besoin de faire plusieurs allés et retours. J'entrais à pas légers et tranquilles dans ce magasin.

Le grincement de la porte s'entendait de toute part dans ce bâtiment. Le gérant me souhaita la bienvenue, j'en fis de même. Je me déplaçai de rayons en rayon, faisant exprès de faire tourner la montre. Je faisais mine, tout de même, d'hésiter sur plusieurs produit. Enfin, une demi heure passée dans le magasin avait été suffisant, je me dirigeais pour prendre cinq paquets de feu d'artifice dont deux que je mettais directement dans mon sceau d'invocation d'arme et d'objet avec pour seul but de ne pas les payer. Et oui, j'étais radin et fier de l'être. Au passage, je récupérais six parchemin explosifs. Le commerçant, à la vue des trois paquets de feux, me demanda si c'était pour une occasion spéciale. Ce a quoi je répondais que oui, une surprise pour des personnes, afin de les éclairer dans une nuit illusoire et leur montrer une vérité existante qu'ils ne font que se cacher. Un air d'incompréhension apparut sur son visage, je partais sans me retourner et sans lui donner plus d'explications. Il était vint trois heures, enfin, leur décisive approchait. Mon maître devait être arrivé à sa destination, de toute façon maintenant. Je pouvais commencer la finalité.

J'entrais chez moi, après cinq minutes de marche, j'ouvrais la porte avec hâte. Mon coeur battait à une vitesse impressionnante, je craignais la crise cardiaque.Malgré moi, mes yeux devinrent noirs, montrant à vue ma plus grande excitation. Je prenais une barquette et mettais les trois sachets de feu d'artifice, je faisais apparaître les deux que j'avais volé quelques minutes plus tôt et les plaçais avec les autres, enfin, j'ouvrais mon velux et les portai sur mon toit. Jusqu'ici, tout allait bien. Je retournais dans ma maison, ouvris mon placard afin de prendre deux gros amplis ainsi qu'une oreillette avec micro. Grâce à un peu de bricolage, je réussissais à connecter le micro-oreillette à mes deux enceintes. Celles-ci, je les sortais dans la rue. Le peu de personnes qui me regardaient étaient des bourges complètement saoul, après tout, il était déjà 23h45. Le temps passait vraiment vite. Intérieurement, je bouillonnais. Mes membres tremblaient, de toute part mais pas de peur, bien au contraire, c'était une joie exaltante qui me parcourait. Enfin, d'un saut, je montais sur les tuiles de la maison qui se trouvait à quelque mètre devant la mienne, une quinzaine de mètre devant moi, tout au plus. Un premier coup de minuit retentit. Le chamboulement pouvait enfin commencer. Je croisais mes doigts et fis apparaître quatre clones consistants mais avec très peu de chakra. Trois clones prirent deux parchemins explosifs ainsi qu'un sac de feu chacun. Sur trois toits, derrière ma maison, il placèrent les notes avec les feux d'artifices. Le dernier alla à l'intérieur de ma maison, en brisant ma fenêtre pour ne pas perdre de temps. Le huitième coup de minuit retentit. La lune dégagea un rayon de lumière sur une montagne à dix kilomètre, le paysage était beau, vraiment magnifique. J'allumai mes enceintes. Le dixième coup sonna. Le onzième. Un sourire béant se lut sur mon visage, j'enlevais mon kimono et me retrouvait en caleçon, les bras croisés contre ma poitrine, un signe dans la main droite. Enfin, Le douzième.

*BOOM*


Ma maison explosa ainsi que les trois autres, du feu sortirent de par leur fenêtre, une vague de chaleur se ft ressentir jusqu'à moi, me brûlant finement le dos. Un étincelle avait su aller jusque là, c'était fort agréable . Les feux d'artifices se projetèrent dans le ciel. Le mélange harmonie des bruits du feu ainsi que des explosions avec, en plus de cela, la lumière qui illuminait grandement le ciel, était un spectacle tout bonnement... Réussit, magnifique et majestueux. Le son des explosions continuait à retentir dans un écho phénoménale. Les débris projetés par les différentes déflagrations mirent le feu à différentes autres maisons et détruisirent quelques parcelles d'autres habitations. Mes clones avaient disparut à cause de la puissance de la tempête explosive, il ne restait plus que moi, soutenue par la lumière des feux de konoha ainsi que du spectacle pyrotechnique qui se trouvait derrière moi. Je me mordais et me mis à parler parmi les cris de la populace. Des ninjas de Konoha, si ceux-ci se souciait toutefois de la santé de leur concitoyens, n'allaient pas tarder à arriver. D'ici une minute ou deux, tout au plus, il serait présent. C'est pour cela, que j'avais attendu quelque peu avant de prendre la parole.

"Joyeux Noël cher concitoyen de Konoha, mes très chers compagnons Ninja!! Je me masturbe royalement face à toute cette hypocrisie. c'est en prenant les devant que, moi, Minato Namikaze, votre fidèle nudiste et pervers décide de suivre son propre chemin et mettre, un jour, de l'ordre dans ce monde Shinobi, pourrit jusqu'à la moelle!! "


Mon invocateur ne tarderait pas à envoyer une lettre à l'attention de notre vénérable Hokage. La situation était parfaite, bien parfaite.


Dernière édition par Minato Namikaze le Mer 26 Déc - 16:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Dim 16 Déc - 22:56

    Finalement ce soir il m’avait fallu veiller un peu plus longtemps que prévu. Itachi et Minato avaient accompli une mission supplémentaire, leurs facilité était déconcertante d’ailleurs, mais je ne pouvais que me réjouir d’avoir de tel ninja dans le village, grâce à cela, je pouvais m’assurer que le village était presque en sécurité. Enfin ça ce n’était que du théorique, car en pratique, ce n’est pas toujours aussi évident si je puis dire. Il me restait encore pas mal de boulot, classification de dossier, rapport de mission à lire et envoyer aux différents demandeurs, autant dire que j’avais de quoi faire pour le coup. Par chance, Yuuki était là pour m’aider dans mes différentes tâches, je me demande bien comment je pourrais m’en sortir sans sa présence à mes côtés d’ailleurs, elle m’est d’une très grande aide, Fuyuyasu, Akeno, j’espère que pour vous tout va bien, il va falloir que je vienne faire un tour d’ici peu je pense. Me perdant dans les différents documents présents sur mon bureau, le haut clocher du village se mit à résonner dans les rues de Konoha, déjà deux coups, minuit serait donc déjà là ? Poisse ! Six coups, encore six à passer pour annoncer la nouvelle journée, dire que je suis loin d’avoir fini, il va falloir que je pense à repousser le travail à demain moi à mon avis. Dix coups, je poussais un large soupir, attendant que le clocher cesse ce bruit pour que je puisse me concentrer à nouveau sur mon devoir de chef de village. Douze coups, ça y est, c’est fini, il était temps que tout cela s’arrête, mais je n’allais pas reprendre mon activité pour autant.

    Un bruit sourd, une explosion même se fit entendre, je me dressais d’une façon des plus rapides et des plus brutales et me plaçais devant la fenêtre du bureau, une explosion ? A Konoha ? Qui a pu faire ça ? Si quelqu’un d’étranger était rentré, je l’aurais su sans le moindre souci ! Pas le temps d’aller chercher qui que ce soit ! La fumée sombre s’élevait à présent dans le ciel noir de ce village, j’ouvrais la fenêtre et confiait le reste du travail à Yuuki, j’avais du pain sur la planche par là-bas moi ! Sautant aussitôt sur le premier toit, je courais au plus vite vers la zone sinistre quand des paroles fusèrent dans le village, qu’est-ce-que ? Minato... Namikaze... le blondinet... mais de quoi il parle ? Quelle hypocrisie voit-il cet idiot ? Une feu d’artifice attirait l’œil des différents villageois, mais mon regard à moi était absorber par les flammes, le feu semblait se propager petit à petit, qu’à t-il fait ?

    Courant le plus rapidement possible de toit en toit, j’arrivais rapidement sur les lieux de l’explosion, il était là, en face de moi, sur le bâtiment d’en face. En caleçon ? Il se revendique nudiste, je suis d’accord, mais là il dépasse l’entendement tout de même ! Je regardais tout autour de moi, trois, quatre, même cinq maisons en flammes à déplorer pour le moment, espèrent qu’il n’y ai personne à l’intérieur. Un ninja fit son apparition derrière moi, mon regard naviguait de maison en maison mais aussi sur le blondinet presque nu au milieu de ses flammes, pourquoi ? Que c’est-il passé dans sa petite tête blonde ? D’un signe de main, je fis comprendre à l’homme derrière moi qu’il devait faire le tour des maisons avec d’autre ninjas et sauver les villageois présent, ils sont notre priorités, on ne peut pas se permettre de laisser mourir qui que ce soit !

    « Minato Namikaze ! Que se passe t-il ? Pourquoi faire exploser ces maisons en plein centre de Konoha, qu’est ce qui ne va pas chez toi ? Ce genre de crime ne peut rester impuni, j’espère que tu l’entends bien ! Tu va devoir répondre de tes actes, je te prierais de bien vouloir me rejoindre sans me forcer à user de la force, pour le bien de tout le monde ici présent ! J’espère au moins que tu as une bonne raison d’avoir faire sauter toutes ces habitations ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Lun 17 Déc - 12:55

Comme à chaque fois, la journée de Rosia, s’était terminée sur une note bien monotone. Cela faisait maintenant quelques jours, que la demoiselle ne savait plus où elle en était. Et plus invraisemblable, elle n’arrivait toujours pas à concevoir le fait que sa moitié pourpre n’avait pas tenu compte, du fait qu’il y’avait quelqu’un qui comptait aux yeux de Rosia. Lui disant clairement, que contrairement à elle, elle n’avait jamais prêté allégeance à qui que ce soit. Et pour couronner le tout, elle s’était acoquinée avec un jeune homme qu’elle rencontra la fameuse nuit, où tout commença à se chambouler pour Rosia. Qui n’était guère ouverte envers le dénommé Shinki, elle ne se laissait pas autant séduire par lui. Laissant très souvent sa timidité prendre le dessus. Ce qui fait que lorsqu’elle pensait à lui, ses joues s’empourpraient, mais sans plus. Elle n’avait jamais le courage d’oser aller vers lui, n’étant pas aussi entreprenante que Rosy. Il ne fallait donc pas que le jeune homme attende quoi que ce soit d’elle, en tout cas pas dans l’état des choses.

Malgré qu’elle fût une jeune femme très indécise, Rosia était tenace de ce côté-là. Non pas qu’elle avait quelque chose contre Shinki, oh non, c’était tout autre. Elle se sentait…coupable et totalement impuissante de ne pouvoir contenir Rosy, de faire de son corps ce qui lui plaisait. Etant donné que quand même, elles étaient deux à le partager. Déjà, que Rosy agissait comme bon lui semblait, en prenant régulièrement le dessus sur Rosia, pour bien lui rappeler que ce corps lui appartenait. Ingurgitant du sang, sans même se demander ce que cela pouvait provoquer en Rosia. La situation entre les soifs incessantes de Rosy et ses histoires de cœur, qui pour l’instant ne semblaient avoir aucun avenir, préoccupaient beaucoup Rosia. Elle se demandait jusqu’où sa moitié sombre serait capable d’aller, afin de revendiquer ce qu’elle représentait. Cette histoire complexe, empêchait Rosia de dormir. Afin de se détendre, la demoiselle décida d’aller faire un petit tour en ville.

Il était assez tard, mais le village était quand même encore animé. Elle alla s’acheter une glace dans un petit magasin, puis fit un peu le tour des environs du village. Lorsqu’il se fit suffisamment tard, elle arpenta le chemin du retour, pour se rendre vers les habitations. Penchée dans ses réflexions, elle n’arrêtait pas de se demander ce qu’elle allait bien pouvoir faire par la suite, concernant la relation qui s’était créée entre Shinki et Rosy. Distraite par ses pensées, elle fut surprise par un gros fracas, qui semblait provenir d’une explosion. Levant ses yeux, elle resta interloquée en apercevant une fumée assez importante, qui provenait des habitations. Elle ne mit pas longtemps et se précipita rapidement pour aller sur place. Là elle écarquilla ses yeux. Et en regardant de près ce qui se passait, elle aperçut sur l’un des toits, la Hokage en personne. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer, pour qu’elle se déplace en personne jusque là ? Se demanda Rosia, en tournant sa tête vers le côté, elle aperçut un homme en caleçon, perché sur un autre toit.

Autour de cette scène incandescente, de nombreuses personnes ne cessaient de crier « au feu », « à l’aide ». Ceci interpella Rosia, qui sans même attendre qu’on lui donne quelconque ordre, en voyant qu’il y’avaient déjà quelques uns de ses collègues, qui s’occupaient d’évacuer les personnes se trouvant sur place, elle alla aider. Elle pénétra dans certaines maisons et avec ses collègues, ils évacuèrent pas mal de personnes. C’était le plus important qu’il y’avait à faire pour le moment. La raison de cette scène, Rosia irait la chercher plus tard auprès de l’Hokage. Alors qu’elle venait de finir d’évacuer une famille entière avec l’aide d’une collègue, Rosia entendit les pleurs d’un enfant. Celui-ci semblait être pris au piège, dans une maison entourée de flammes, où personne ne pouvait y aller. N’ayant pas envie de voir quelqu’un mourir devant ses yeux, Rosia voulut quand même se précipiter pour sauver cet enfant, car ses parents étaient entrain de pleurer demandant à ce qu’on aille aider leur enfant. Mais alors, qu’elle commençait à partir, un de ses collègues la retint.

« Rosia, attendez ! Des shinobi d’affinité suiton ne vont pas tarder à arriver. Tant qu’ils ne sont pas encore arrivés, nous ne pouvons rien faire, n’allez pas vous blesser. »
« N’oubliez pas d’où je viens, je vous rappelle que suis d’affinité suiton initialement ! »
« Mais je croyais que vous utilisiez principalement un Kekkei Genkai. Comment se fait-il que… ? »

Rosia s’éloigna de son collègue, elle s’approcha de la maison en flammes, où elle pouvait clairement entendre les pleurs de l’enfant, qui était prisonnier. Elle exécuta très rapidement des mudras.

« Suiton, Teppouhou ! »

Elle créa un jet d’eau, qu’elle envoya sur la maison, la pression de l’eau qui avait une bonne intensité, commença à éteindre les flammes, mais à faible allure. Rosia fut rapidement aidée par des renforts d’utilisateurs de techniques suiton, qui arrivèrent. Pendant qu’ils éteignaient le feu, Rosia s’introduit elle-même dans la maison et alla chercher l’enfant, qui était prisonnier. Lorsqu’ils sortirent tous deux hors de la maison, ils étaient couverts de tâches noires et n’arrêtaient pas de tousser.

« Merci d’avoir sauvé notre fils. », déclara la mère.
« Ne me remerciez pas, c’est mon devoir en tant que shinobi de protéger tout habitant de ce village…Tout de même, comment ce feu a-t-il put avoir lieu ? »
« Vous n’êtes pas au courant ?...C’est un shinobi très connu dans le village, qui en est la cause. Il est là-bas sur l’un des toits. Vous ne le raterez pas, parce que l’Hokage se trouve en ce moment par là où il est. »

Lorsque Rosia entendit la déclaration de la femme, elle fut interloquée. Comment est-ce qu’un shinobi du village, avait-il put oser faire une telle chose ? Même elle, qui n’était pas native du village, elle n’aurait jamais pensé, à faire une chose pareille. Elle se redressa et se rendit vers le lieu où elle avait vu l’Hokage. Rosia était trempée jusqu’aux os et ses vêtements étaient transparents. Mais elle ne s’en préoccupa pas, étant plutôt résignée à aller donner une bonne leçon à ce shinobi pyromane exhibitionniste, qui venait de perdre la raison.

« Akemi-sama, des shinobi d’affinité suiton sont entrain d’éteindre l’incendie, afin d’éviter que celui-ci ne se propage encore plus. Auriez-vous besoin d’aide ici ? »

Demanda-t-elle, en rejoignant l’Hokage sur le toit. Alors qu’elle se tenait à côté de l’imposante jeune femme, elle regarda l’homme qui se trouvait sur le toit en face d’elles. Il s’agissait d’un blond, qu’elle ne connaissait pas. Rosia fut abasourdie par cette scène. Qu’est-ce qui avait bien pu passer par la tête de ce type, pour qu’il décide de mettre feu au village ?

Technique apprise
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Jeu 20 Déc - 19:35

Tout marchait a merveille. Une symphonie majestueuse était en cours d'écriture, son prélude était déjà à l'écoute, parfaitement assemblés, les différentes instruments se trouvaient dans une harmonie idéaliste. Je le savais, l'apparition d'Akemi Aburame n'allait pas tarder, elle était proche, très proche. J'espérais que ma superbe déclaration avait pu se faire entendre par des Ninjas, et, surtout, par mon ancien Kage. C'était ce que je souhaitais vraiment. Son visage, haha, il devait être emplis de surprise, je l'attendais, patiemment, perché sur mon toit. Les bras croisés, le torse à l'air après avoir crié à en perdre haleine afin de se faire entendre de tous et de toute je vis notre vénérable arriver. Il était temps, elle s'était déplacée ce qui me donnait une certaine fierté et complaisance dans ce que j'avais commencé à entreprendre. Maintenant, allais venir l'affrontement, oh, bien entendu, je savais n'avoir aucune chance mais.. le but n'était pas de tuer mon ancien Hokage, non, loin de là. J'espérais, aussi, que certains des ninjas se ramèneraient dans l'affaire. Peut-être le village bougerait un peu, un acte intérieur n'était pas souvent visible aux yeux de tous, beaucoup en serait surpris et, leur curiosité, sans doute, mettront quelque peu du venin dans l'escapade royale.

Akemi se plaça en face de moi, sur le toit de l'autre côté de la rue qui séparait nos deux maisons. Levé de rideau. Son visage était quelque peu surpris mais pas autant que je le voulais: il devint très vite impassible. D'un signe des mains, elle envoya ses sous-fifres dans les maisons en feu, afin d'aider, certainement, les villageois le plus vite possible et, dans le même temps, essayer d'éteindre les flammes des bâtisses qui prenaient feu. Haha, j'allais leur mettre des bâtons dans les roues, qu'ils en soient certains. En attendant, le chef du village prit la parole, me tenant des propos un peu emplis d'une espérance naïve et dénué, peut-être, d'une quelconque réflexion de la part du Hokage. M'enfin, la seconde partie de mes propos... nous ne pouvions lui en vouloir, elle n'avait aucune connaissance de l'akatsuki, de son mode de pensée, de la machine ninja contre laquelle Pain et moi allions lutter.. Celle-ci me demanda qu'elle était la raison de tout cela, et bien, c'était simple... Montrer que les villages, aussi puissants soient-il, aussi renommés soient-ils, n'étaient pas invulnérables. Les kage avaient beaux être considérés comme les shinobi les plus puissants de ce monde, il n'en restait pas moins que leur incapacité à gérer les problèmes intérieur pouvait être considéré comme... Inexistant. J'en était maintenant la preuve vivante. Une confiance mal placé pouvait amené à la mort de quelques villageois. La maison dans ma diagonale droite en était la preuve: sous les débris en train de flamber se trouvait la main carbonisé de ce qui semblait être un enfant, garçon ou fille, il (elle) était méconnaissable. De même, elle me demande sagement, poliment, de me rendre en sachant que c'était un acte qui ne devait pas rester impunis. Cette fois, c'était le comble. Je souriais, essayai de me retenir mais.. je ne pus. Dans la même seconde, une kunoichi arriva, les cheveux courts, les yeux verrons. L'un était bleu, l'autre était rouge. Cela en disait long sur une personnalité, propice à tout changement. L'un de mes yeux bleues se tinta de noir.

" Hahahahaha. Voyons donc ma chère dame. Si je n'avais pas été conscience de mon acte, ne crois tu pas que je ne l'aurais pas fait? Si j'avais l'intention de me rendre, ne crois tu pas que je m'en serais abstenu aussi? Une bonne raison pour faire sauter toutes ces habitations.. Hahaha... L'amusement. Est-ce une bonne raison pour toi? Je ne pense pas que tu pourras éviter la force, non, loin de là. Dis moi, qu'entends tu par "pour le bien de tous"? Dis m'en plus, je suis curieux de savoir. J'interprète de tels propos comme... "Si je me bas réellement, je ne me retiendras pas, je ne ferais pas attention à la santé de mon peuple", alors? est-ce bien le cas? Je n'espère pas, sinon... bonsoir le Kage! "

Elle ne connaissait pas encore l'Akatsuki et ce n'était pas à moi de la mettre au courant quand le moment sera de nous mettre à la vu de tous, alors, je le saurais, de ce fait, la discrétion était absolue, mon comportement allait se mettre sous le compte de la psychopathie ce qui était tout a fait logique. Je regardai l'autre ninja. "Hokage-sama". Haha. Je n'avais plus rien a ajouter. En me baissant, je récupérai mon kimono et le passai autour de ma taille. Je me relevais, doucement, le bras gauche ballant. Ma main droite, quant à elle, prit dans sa poigne mon bandeau frontal. D'une traite, je le retirai, arrachant les extrémités qui servaient à son attachement. Il était dans ma main, sans flamme, sans vie. Mon bras était tendu, le poing fermé contenant mon ancien bandeau. Je le montrai bien, comme une légère provocation, comme pour lui dire que s'en était finis, que j'en avais finis avec elle, avec ce village. Je le lâchai et il tomba à même le sol, se faisant piétiner par la foule en délire. Les flammes, derrière moi, devenait un tant soit peu moins intense, le feu d'artifice, lui, s'était estompé dans un bouquet final, au rythme du cliquetis ferreux de mon bandeau qui se trouvait maintenant par terre. La fin d'un chapitre, d'un roman. L'ouverture d'un nouvel acte de ma pièce.

Je croisais les doigts et invoqua trois Kage bunshin. Les deux sautèrent du toit, par derrière, celui qui était alors à ma droite et qui se trouvait caché par les bâtiments, invoqua deux autres clones. L'un d'eux rentra dans la maison, sous le toit que je me trouvais. L'autre qui venait d'être invoqué par mon autre moi, resta en place, derrière cette même maison. Enfin, les deux que j'avais invoqué au début foncèrent droit sur deux ninjas suiton, servant à éteindre le feu. Cette action ralentirait leur entreprise d'éteindre l'incendie. Dans la maison qui se trouvait derrière moi, un cris de bébé se fit entendre, les pleurs de sa mère, qui elle, était à l'extérieur, était absolument assourdissant. Je souriais, posais un main sur mon fourreau et la poignée de l'une de mes lames.

" Et bien, les pleurs de cet enfant son extrêmement énervant. Bon, de toute façon, il ne tardera pas à mourir asphyxié, pitoyable créature, ce nourrisson n'aura pas vécu bien longtemps. Sa mère sera triste, d'autant plus que leur père n'est pas présent, peut-être est-il mort sous les décombres? écrasés? Qui sait! Haha. Voyons, si rien n'est fait, ce sera la fin. Le désespoir s'emparera de cette femme et rien ne pourra y remédier. Oh, avant que l'un de vous d'eux n'essaye de tenter quelque chose, sachez le, vous ne pourrez pas me passer dessus, je vous en empêcherai, du moins.. le temps qu'il faudra pour que cette chose arrête de nous casser les oreilles. "
Je souriais de plus bel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumina

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 21
Localisation : Ici et là ~

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
6/6  (6/6)
Réputation: 0
Ryos: 417

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Ven 21 Déc - 0:26

A tape full of messages for anyone who cares.

Quelle pitoyable existence.

Il était 10 heures ce soir là, ce soir ou les étoiles dansaient fièrement sur la voûte céleste qui agissait tel un voile noir totalement opaque. Elle était juchée sur le sommet d'un clocher, le plus haut de la ville. Sa cloche argente miroitait les reflets lunaires sur le visage clair de la jeunotte. Luna était perchée au sommet de ce contraste clair-obscur qui consistait Konoha et le ciel peut éclairé malgré les flammes qui brûlaient au loin, guidant ceux qui y cherchaient repère. De ses yeux verrons, elle observait au loin. Son oeil doré gauche caché par les voiles d'un capuchon grisâtre tirant sur le brun, il ne brillait pas encore. Son oeil droit violet tant qu'à lui observait le sol, ou semblait se promener furtivement cette petite silhouette mal éclairée et difficile à distinguer. La tête penchée sur le côté, elle yeutait toujours ce drôle de phénomène qui semblait préparer un plan machiavélique. Or, elle ne faisait rien, elle ne bougeait pas, elle restait assise sur le rebord de son cloché, la brise de la nuit portant sa capine dans le vent, son capuchon à oreille de chat lui couvrant toujours à demi le visage. La jeune princesse de glycine se pencha pour mieux observer, son serpent autour du cou. Elle lui chuchotta.

- Tu penses que ce soir une catastrophe va survenir, toi, âme jumelle ?

Le serpent siffla, sa tête enfouie dans les vêtements de sa maîtresse, il la releva pour aller la placer côte à celle de Lumina.

- Pas une catastrophe, non.

La douce fillette se retourna pour mieux observer la bête, le regard impassible.

- Alors quoi ?

Le temps fut comme marqué d'une pause, puis la brise souffla.

- Une période de remise en question.

***
BOOM


Le sol trembla, mais elle n'en fut pas surprise. À avoir observé ce petit bonhomme maniguancer cette chose, elle savait bien que ça se produirait. De marbre, elle observait toujours, puis, la voix qui tonna ne fit que confirmer le doute dans sa petite âme fragile. Il s'agissait bien de Minato, quelle ironie. Cette pensée la fit pousser un léger soupire chaud qui se mêla à la fraîcheur de la nuit par un petit nuage de buée. Son corps las étendu sur son perchoir, elle posa sa petite tête dans sa main frêle et blanchie par la nuit. Il avait fait exploser une sorte de feu d'artifice, d'explosion étrange qui se répandit rapidement dans les habitations environnantes. Tôt, on entendit des cris, la désolation hurlait face au visage fourbe de cet homme. Sa langue de vipère ne faisait que trahir la honte qu'il apportait lentement dans le coeur de l'ange. Elle secoua la tête de désolation. Non seulement ce n'est pas comme ça que l'on fait exploser quelque chose, mais encore moins que l'on achève quelqu'un. Il ne s'agissait même pas là de cruauté, même pas la de malice ou de noirceur. De simple... lâcheté. Et par dessus tout cela, l'ange noir veillait, mais ne faisait rien. Quand il était là, tout le monde s'entre-tuaient. Partout ou elle allait, la mort empiétait ses pas. Elle puait le crime, elle puait la mort et la désolation. Dans sa voix, on pouvait entendre les cris des défunts hurler, pleurer que l'on les libères de cette torpeur qui sert de coeur à cette princesse. Et pourtant, jamais elle n'avait été l'hôte de ces crimes ; elle était juste là. Le croc mort était là.

Et là, une dame s'interposa. Elle était belle, grande, gracieuse et solennelle. C'était Akemi, la nouvelle Hokage, car Sasuke semblait mystérieusement avoir disparu. Elle se dressa fièrement devant le blondinet qui semblait bien jouir de ce qu'il avait commis, presque nu. Non seulement il n'avait même pas eu les couilles de se mettre complètement nu, mais en plus il s'en réjouissais. Elle, tonna ;

« Minato Namikaze ! Que se passe t-il ? Pourquoi faire exploser ces maisons en plein centre de Konoha, qu’est ce qui ne va pas chez toi ? Ce genre de crime ne peut rester impuni, j’espère que tu l’entends bien ! Tu va devoir répondre de tes actes, je te prierais de bien vouloir me rejoindre sans me forcer à user de la force, pour le bien de tout le monde ici présent ! J’espère au moins que tu as une bonne raison d’avoir faire sauter toutes ces habitations ! »

Répondre de ses actes ? Depuis quand ? Elle ricana intérieurement à cette réflexion, puis décida qu'il était moment venu de tirer à profit de cette mascarade sans dessus-dessous. Furtivement, l'ange noir quitta son poste. Elle se jeta à contre-bas de la tour, de la facette qui était dos à la scène afin de ne pas se faire remarquer. Lors de sa chute, elle composa des mudras afin de masquer sa présence totalement, et qu'ainsi personne ne puisse la remarquer. La jeune ninja toucha le sol sans aucun bruit, puis détala tel un lièvre à pas plus que subtile, puisque ses pieds n'étaient recouverts que des bandages et non de chaussures. La jeunotte parvint rapidement près des maisons enfllammées, mais toujours cachée et invisible dans l'ombre. Elle écouta la conversation un bref moment.

" Hahahahaha. Voyons donc ma chère dame. Si je n'avais pas été conscience de mon acte, ne crois tu pas que je ne l'aurais pas fait? Si j'avais l'intention de me rendre, ne crois tu pas que je m'en serais abstenu aussi? Une bonne raison pour faire sauter toutes ces habitations.. Hahaha... L'amusement. Est-ce une bonne raison pour toi? Je ne pense pas que tu pourras éviter la force, non, loin de là. Dis moi, qu'entends tu par "pour le bien de tous"? Dis m'en plus, je suis curieux de savoir. J'interprète de tels propos comme... "Si je me bas réellement, je ne me retiendras pas, je ne ferais pas attention à la santé de mon peuple", alors? est-ce bien le cas? Je n'espère pas, sinon... bonsoir le Kage! "

Elle resta silencieuse, mais entre-temps, une autre dame était arrivée, elle éteignant tant bien que mal les flammes qui dansaient vers le ciel, avec son suiton. Mais tôt, l'autre sembla invoquer des bunshins qui avaient pour but d'aller se battre contre les ninjas suiton. Encore une fois, avançant à pas de loups, elle ne faisait rien. Jusqu'à ce qu'un cri strident atteigne son attention. Elle arriva ou se situait derrière la maison ou Minato se trouvait juché, un clone plaqué contre le mur. Luna ne pris pas le temps de se faire voir qu'elle envoya un shuriken sur le clone, de son angle mort, puis elle s'approcha furtivement. Un bébé pleurait, et devant elle, une mère abattue hurlait. Autour d'eux se trouvaient des décombres, déjà quelques enfants avaient péris, pas un de plus, non. Aussitôt, elle activa son manteau de chakra et une queue de bijuu. À une vitesse plus que fulgurante, Luna pénétra dans la maison, arrachant la porte à son passage pour retrouver le rejeton dans la maison. Elle défit le manteau de chakra au niveau de ses mains pour attraper le bébé et sortir de la maison avant que celle-ci ne s'effondre. Elle plaqua automatiquement une main sur la bouche du petit qui cessa de pleurer, alors que la maison s'écroula. Luna fit un bond vers l'arrière pour se retrouver au sommet des décombres, à la même hauteur que l'autre alors qu'il tonnait.

" Et bien, les pleurs de cet enfant son extrêmement énervant. Bon, de toute façon, il ne tardera pas à mourir asphyxié, pitoyable créature, ce nourrisson n'aura pas vécu bien longtemps. Sa mère sera triste, d'autant plus que leur père n'est pas présent, peut-être est-il mort sous les décombres? écrasés? Qui sait! Haha. Voyons, si rien n'est fait, ce sera la fin. Le désespoir s'emparera de cette femme et rien ne pourra y remédier. Oh, avant que l'un de vous d'eux n'essaye de tenter quelque chose, sachez le, vous ne pourrez pas me passer dessus, je vous en empêcherai, du moins.. le temps qu'il faudra pour que cette chose arrête de nous casser les oreilles. "


Luna fronça les sourcils, puis elle prononça fermement, au travers de la braise, le bébé silencieux dans le creux de ses bras, son oeil gauche luisant de chakra doré ainsi que son corps brillant dans le noir.

- Pourquoi m'as-tu sauvé, si c'est pour tuer un autre rejeton, pitoyable.

Elle serra les dents puis plissa les yeux.

- Tu as réveillé un bébé, Minato. Et tu comptais le tuer, lâche.


Elle dicta encore plus fort, comme si elle voulait attirer l'attention de l'autre complètement.

- Déguerpis, hors de ma vue ! Hurla-t-elle la voix tremblante, les larmes aux yeux. Va t'en, tu n'es pas mon oncle, et il n'est pas mon père ! Tu n'es qu'un lâche.

Son regard remplit de haine passa par celui du blondinet. Elle disait ces paroles à contre-coeur, souhaitant à l'intérieur pouvoir rester avec le peu de famille qui lui restait, nourrissant tout de même un espoir que celui qu'elle aimait et qui lui servait de géniteur reviendrait à la raison, même si cela n'arriverait pas.

_________________








Weekends on young and angry streets, we'd meet and drink 'till trouble found us there, living life as without a care !

We've had our fights ; been black and blue, it's true.
I've even gone to jail for you, my friends, and bet your life that I'd do it again...

Until the end.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyo Hakuzu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 27

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
8/8  (8/8)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Ven 21 Déc - 19:08



S’dar du matin bonjour, j’fume j’bois mais j’baise pas s’quoi l’délire, bah ouè la Rosia qui dort à poil à coté d’moi entrain d’bédave tranquille sur l’balcon, la couverture cachant son anatomie, hum exitant, la seule envie qu’il me vint en tête c’était sans nul doute retirer tout ce qu’il pouvait obstruer une partie de jambe en l’air magique, un véritable top modèle la nana mais bon les priorité sont fumer tranquillement avant de commencer la journée. J’attends un peu en matant le soleil qui s’lève ouè ouè j’sais j’suis un lève tôt, m’enfaite non j’suis l’genre de mec qui dort jamais et cette nuit m’avait littéralement assommé mais pas question de m’pieuter l’matin, j’ai des choses à faire la journée moi genre aller voir l’dealeur pour acheter ma dose et surtout trouver une autre meuf à rapatrier dans le plumard. Mais pas moyen de bédave tranquille il y a des gens qui hurle partout, s’passe quoi ici hein qu’on m’explique, j’ai loupé un épisode ? J’ai tapé un black out et j’suis dans l’futur ou bien qu’es qui s’passe dans ce foutu village d’Konoha. À bah j’ai l’idée fabuleuse de fumer l’pétard comme un cowboy deux lattes de bonhomme et l’truc il est terminé pas cool du tout tout ca, mais j’ai plus rien à faire fondre ici, une solution, courir voir l’fournisseur pour qu’il me donne une dose ou deux mais j’ai la flemme. Bon Ok t’sais quoi on s’en fou j’le fais quand même. Trois Deux Un j’suis sapé et d’ja en route et la j’vois quoi un mec qui s’trimbale à poil. Hey poto s’mon délire les viré à poil dans l’patlin, pas d’keuf aucune autorité compétant pour m’stopper alors qu’es-tu viens m’voler mes trips ? Bon moi j’suis déchiré & pas cas moitié alors j’fais quoi ? J’le laisse faire ? J’me ramène et j’m’embroche ? Naaaaaaah Allez cool man on va délirer tranquillement. J’arrive où ? À quelque mètre de lui j’vois tout est déglingué, j’capte pas l’délire m’enfin j’men branle royal j’déclare le Kage est la, la meuf qui était dans le lit cette nuit même. t’as vu et une autre j’men fou un peu j’la calcul pas plus que ca, mais c’est l’mec qui m’pause problème là il veut niquer un gosse et sa daronne, aucun doute que si quelqu’un bouge il va les transpercer. Bon deux solutions, tentative de sauvetage et les deux meurent en souffrant atrocement ou on met fin à leurs souffrance rapidement ? Mais s’quoi les baille ? Y a une meuf qui chope l’marmot bon bah tant mieux lui il crèvera pas au moins. Mais j’crois l’pire dans l’délire c’est qu’il fait noir ??? Ca veut dire quoi ca ? J’ai marché une journée entière dans l’village avant d’capter s’qui s’passait OMAGAD faut j’arrête d’fumer moi. Bon allez j’me lance j’avance doucement lançant une silhouette s’approcher du mec totalement nu et durant mon avancé j’capte un mec avec la gorge transpercé par une barre en métal sa femme écrasé sous les piliers de la maison entrain de souffrir le martyre. Tout ca sous les yeux du blond. Nan ma gueule j’peux pas le laisser kiffer d’vans un moment aussi trash, j’sors mon katana et tout en laissant une larme couler le long d’ma face j’leur transperce le cœur.
J’arrive à hauteur de notre Hokage chialant comme un gamin et j’continu sans calculer le chef du village mon arme en main en mode taffiol qui pleure sa mère. J’saute sur l’toit en face d’moi pour me mètre à la même hauteur que l’mec à poil et j’utilise mon Suiton pour éteindre le feu présent autour d’moi laissant juste d’la fumer m’entourer camouflant mes larmes, c’est la que j’sors d’une voie pleine de bon sens (Quoi moi avoir du bon sens ??? La bonne blague j’suis déchiré hein) Bref j’laisse l’illusion faire effet et j’lui déclare, « Namikaze Minato, un comportement comme celui-ci n’est en rien digne de quelqu’un voulant démontrer une quelconque idéologie de sauveur, tu ne fais qu’enfoncer ce village dans une haine grandissante. Un jour tu comprendras que tu ne suis ni le bon chemin et encore moins la bonne attitude. » Bluf j’sors sa d’où moi ? Nique pas l’temps d’chercher, j’lui envois un joint que j’sors de j’sais pas où alors que j’pensais qu’j’avais plus rien dans les poches. J’suis un taré moi qu’es tu crois. Et sans rien dire, j’mate autour de moi si y a pas d’autre civil enseveli. Et j’crame trois gosses au coté du Kage caché sous des poutres c’est là que j’gueule «Aburame Sama, à votre gauche sous la poutre humide y à trois enfants qui se cache sortez les de là j’pense qu’a trois on peu s’occuper du blondinet. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Ven 21 Déc - 21:12

La pitié était bien l’une des choses, que Rosy ne connaissait pas, mais que Rosia cultivait en elle. Rosia ne pouvait passer devant une personne en danger, sans intervenir. Elle avait un cœur, parfois aussi grand que sa naïveté et fort aimant. Tout le contraire de Rosy, qui même en voyant une personne sur le point de mourir devant elle, se pencherait plus pour l’enfoncer, au lieu de l’aider de quelque manière que ce soit. Rosy était une jeune femme impitoyable. Ayant eu un court instant, pour réfléchir à la question, Rosia se retint de laisser son alter-égo prendre le dessus, malgré le fait qu’avec Rosy, le sauvetage aurait certainement été plus rapide. Mais le fait est que Rosy, elle n’aurait guère fait ce que fit Rosia. Elle n’aurait aidé personne et n’aurait pas su utiliser l’élément suiton. La seule des deux réussissait à l’utiliser, n’était autre que la demoiselle portant le cache-œil. Ainsi après qu’elle ait fini d’apporter son aide, pour l’évacuation des personnes, Rosia se rendit auprès de l’Hokage, qui fixait un exhibitionniste, qui était sur un toit en face d’elle. Se préparant à une suite plutôt musclée des choses, Rosia préféra sur le coup laisser la situation à venir, à Rosy. Elle retira donc son cache-œil pour laisser percevoir son œil écarlate.

A ce moment, une aura presque menaçante jaillit de son corps. Rosy venait de prendre les devants. Comme elle avait assisté depuis l’intérieur de Rosia, aux déroulements de la situation, elle ricana en regardant le blond qui se trouvait sur l’autre toit. Et alors qu’elle le fixait, elle aperçut son autre œil changer de couleur. Initialement bleue, il devint noir. Cela attisa sa curiosité. Ainsi, il existait des humains ordinaires, aux capacités mystérieuses. En pensant à cela, elle mettait de côté les Jinchuriki, ils faisaient partis d’un autre domaine. A part eux, elle n’avait jamais rencontré sur son chemin, quelqu’un ayant des yeux pouvant changer de couleur, du moins en dehors des personnes de sa famille. Ce blond devait vraiment être exceptionnel, pour posséder un tel don. Rosy se mordilla légèrement les lèvres, au même moment ses envies sanglantes se réveillèrent. Elle ne fit donc pas vraiment attention à la discussion du blond et de la jeune femme, aux cheveux roses, ayant des arguments de taille. D’ailleurs, elle la toisa du regard. Elle avait une poitrine plus impressionnante que celle de Rosy. Mais ce n’est pas ce qui comptait. Rosy plaça un de ses doigts devant sa bouche, pour tourner son attention vers le blond en caleçon.

Rosy ne s’intéressant pas à grand-chose, de ce qui suivit, revint sur la scène des évènements, que lorsqu’elle vit le blond, prendre son kimono et le passer autour de sa taille. Il comptait se rhabiller déjà ? Il n’était décidément pas intéressant ce type. Rosy en fut presque déçue, non pas que la situation l’intéressait ou quoi que ce soit, elle voulait juste s’amuser. Le blond releva son bras gauche, puis bailla. De sa main droite, il retira son bandeau frontal et le tint à sa main. Il comptait quitter le village, aucun doute dessus. Il tendit ensuite le bras qui tenait son bandeau frontal et le montra aux jeunes femmes. Sans doute, tenait-il à expliquer qu’il n’en voulait désormais plus de celui-ci. Les doutes furent confirmés, le blond lâcha son bandeau, qui tomba au sol. C’était bien bel une désertion qu’allait effectuer le blondinet. Rosy ricana encore plus en voyant cela, elle qui croyait qu’il n’y avait pas de ninjas intéressants dans ce village, en dehors de celui, avec qui elle fricotait, elle fut surprise. Les actions invraisemblables ne s’arrêtèrent pas là. En effet, le blond passa à la vitesse plus ou moins supérieure. Celle qui indiquait, qu’il voulait se battre. Les choses allaient enfin prendre une tournure intéressante.

Il invoqua des clones, qui se dirigèrent vers le lieu, où les shinobi éteignaient le feu. Fascinant, se dit Rosy en voyant cela. Il aurait sans du faire plus, pour accentuer le côté macabre de l’histoire. Rosy était d’humeur exécrablement machiavélique. Elle ne pensait à rien d’autre, qu’à des choses noires et ses envies de sang, n’arrangeaient rien. Alors qu’elle allait féliciter un tout petit peu le blond de son petit numéro, elle entendit les pleurs d’un bébé, qui provenaient d’une maison en feu. Rosy qui n’était pas une kunoichi d’affinité suiton, ne pouvait intervenir et d’ailleurs, elle n’en avait pas envie.

« Et bien, les pleurs de cet enfant sont extrêmement énervants. Bon, de toute façon, il ne tardera pas à mourir asphyxié, pitoyable créature, ce nourrisson n'aura pas vécu bien longtemps. Sa mère sera triste, d'autant plus que leur père n'est pas présent, peut-être est-il mort sous les décombres ? Écrasés ? Qui sait ! Haha. Voyons, si rien n'est fait, ce sera la fin. Le désespoir s'emparera de cette femme et rien ne pourra y remédier. Oh, avant que l'un de vous d'eux n'essaye de tenter quelque chose, sachez le, vous ne pourrez pas me passer dessus, je vous en empêcherai, du moins.. le temps qu'il faudra pour que cette chose arrête de nous casser les oreilles. », lança le blond en souriant.

Rosy se demandait ce qu’allait bien faire l’Hokage, pour la situation présente. Oui parce qu’elle de son côté, ne comptait rien faire. A moins que cela ne lui apporte une quelconque satisfaction. Avant que la situation ne s’étale, vers une catastrophe, Rosy aperçut quelqu’un…avec un manteau de bijuu, pénétrer en vitesse grand V, dans la maison, d’où provenaient les pleurs. La personne alla sauver le bébé et sortit dehors avec. Puis, elle lança une phrase loin d’être gentille à l’encontre du blond pyromane. D’après ce que comprit Rosy, ces deux là avaient un lien. Et cela se confirma, lorsque la jeune fille, hurla au blond de sen aller hors de sa vue. Elle rajouta qu’il n’était pas son oncle et que…elle ne savait pas de qui la demoiselle parlait, n’était pas son père. Elle traita même le blond de lâche. Elle avait la hargne dans le regard, c’était impressionnant. Laver son linge en public, c’était vraiment puéril, se dit Rosy en la regardant. Puis elle détourna à nouveau son attention, pour regarder les habitations. Voyant que le feu, n’était pas allé jusque chez elle, elle soupira de lassitude.

« Toute cette mascarade, pour une désertion. Ah là là, vous n’êtes pas croyables, les shinobi de Konoha…Rosia, occupe-toi du reste et ne me fais venir, que si vraiment il y’a quelque chose d’intéressant, la prochaine fois, petite idiote ! »

A ces mots, Rosy remit le cache-œil, pour laisser la place à Rosia. Ne trouvant rien d’intéressant dans cette histoire, elle préféra retourner dans son inconscience. Alors que Rosia venait de reprendre la place de Rosy, elle regarda le blond. L’estomac de Rosia se noua, elle n’aimait pas les combats, surtout entre membres du même village. Alors elle craignait déjà ce qui allait suivre. Comment pouvait-elle réagir, pour éviter que cette situation ne dégénère ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Alors qu’elle essayait de réfléchir à une quelconque stratégie, elle fut surprise de voir Shinki, monter sur un toit. Il pleurait ? Rosia fut indignée par cela. Le garçon pour lequel, Rosy avait jeté son dévolu était donc un pleurnichard ? Elle le trouva touchant, mais très immature en même temps. Sa façon d’être à cet instant le rendit adorable aux yeux de Rosia, qui pourtant était sceptique quant à son sérieux. Le jeune homme utilisa une technique suiton et éteignit le feu, qui embrasait quelques maisons autour de lui. Lorsqu’il effectua ceci, il s’adressa à Minato :

« Namikaze Minato, un comportement comme celui-ci n’est en rien digne de quelqu’un voulant démontrer une quelconque idéologie de sauveur, tu ne fais qu’enfoncer ce village dans une haine grandissante. Un jour tu comprendras que tu ne suis ni le bon chemin et encore moins la bonne attitude. »

Les paroles plein de bon sens, que venait de prononcer Shinki touchèrent Rosia. Ainsi, lui aussi pouvait avoir un comportement digne d’un grand shinobi ? Rosia rougit un peu en détournant son regard. Il avait beau être bon Sage, ce n’est pas encore le jour, où Rosia se jetterait dans ses bras, elle n’était pas Rosy. A regarder ensuite autour de lui, Shinki finit par interpeler l’Hokage :

« Aburame Sama, à votre gauche sous la poutre humide y’a trois enfants qui se cachent, sortez-les de là j’pense qu’à trois on peut s’occuper du blondinet. »

A trois ? Parce que Rosia devait y mettre sa contribution ? La demoiselle regarda l’Hokage, Shinki, la jeune fille en bas et finit par fixer en dernier Minato. Elle allait donc devoir l’affronter ? Elle regrettait presque d’être venue là. Elle aurait du passer son chemin. La violence n’étant pas vraiment son fort, elle ne voulait pas que ça se finisse ainsi.

« Rosy…tu devrais prendre ma place…je suis…je ne peux pas me battre contre…un camarade…Et puis tu vas être récompensée...y'a ton...chéri... »

A ces mots Rosia se mit à rire, puis elle retira brutalement son cache-œil, pour ainsi laisser apparaître Rosy. Qui plaça le cache-œil dans son décolleté. Dès que la demoiselle aux yeux vairons, fit son apparition, elle se tourna vers Shinki. Elle lui fit de grands signes avec sa main et lui envoya un bisou, en faisant un clin d’œil assez coquin.

« Mon trésor, tu es là…J’ai vraiment pas envie de moisir ici, lança-t-elle d’un ton très sombre en fixant le blond. J’espère que tu réussiras à me faire rêver un peu, blondinet ? Même si je doute que cela soit possible. »

Rosy arbora à son visage un sourire très enjoué. Elle n’avait désormais qu’une envie : en finir rapidement avec cette histoire et quitter ce lieu. Après sa phrase, Rosy, s’élança vers Minato. Sans effectuer de mudras, elle attendait voir comment le blond, allait réagir à sa venue. Elle voulait d’abord le jauger, pour voir de quoi il était capable, avant de décider de faire quoi que ce soit de plus.

HRP : pas inspirée mais voilà :/
Revenir en haut Aller en bas
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Lun 24 Déc - 17:30

Plus de personnes, encore des personnes. C'était joyeux, un mouvement macabre digne d'une symphonie représentative des anges mortels, après tout... Nous étions en période de fête, les anges étaient.. quelque chose de tout a fait normales et exaltantes en ces jours. Tout d'abord, nous avions eu l'apparition d'une demoiselle, un oeil caché par un cache, peut-être se prenait-elle pour un pirate, qui sait. M'enfin, là n'était pas la question. Ensuite, arriva ma nièce, une arrivée pour le moins... Disons.. Héroïque, chevaleresque s'en était dramatique.. Pourquoi? Car elle sauva le bébé dont je voulais la mort, malheureusement pour moi. Cette même nièce, Luna Sawada, hurla, à poumon ouvert, des propos qui se voulaient peut-être... méchants, quoi que.. je pensais plutôt que ceux-ci venaient du coeur naïf et innocent de la fillette.

*Début point de vue du clone derrière la maison*

Je me trouvais dos au mur, regardant, par ordres de mon maître, quiconque qui oserait le prendre par surprise. Mes sens étaient a découvert. Mon invocateur tonna, d'un air psychotique, que les cris du mioche était tout à fait emmerdant, ensuite, il décréta que le père était sans doute mort, écrasé ou autre, personnellement, je m'en fichais royalement. Le calme régnait dans le domaine de mon royaume intérieur, je faisais abstraction de ce qui m'entourait, me laissant contrôler par le but même de ma venue. Dos au mort, je couvrais parfaitement mes 180° de point de vue restant, après tout, c'était là la limite de l'oeil humain. J'aperçu, du coin de l'oeil droit, un projectile. Reflex faisant partit de mes entraînements, je sortais l'un de mes tentô avec la main qui se trouvait du même côté que la pupille qui avait était alerté, ma main droite plongea dans ma sacoche ninja, enfin, je bloquai l'outil envoyé grâce à mon mini sabre. Un shuriken. Je l'attrapai, pendant qu'il tombait. La jeune fille était toujours présente, sur les débris de la maison. Elle avait sauvé le gamin, manque de chance pour mon prédécesseur qui voulait sa mort pour voir l'agonie psychologique de la mère. C'est là, que non loin d'elle, s'était trouvé un autre homme, un autre ninja, cheveux bleus, près des flammes... il ne pouvait que passer inaperçu, voyons! ... ou pas... Mais, celui-ci, s'était aussitôt éclipsé, me laissant quelques secondes dans une indécision. Néanmoins.. Il réapparut rapidement, sur un toit, d'une rue adjacente à celui de mon maître, éteignant des flammes grâce à son suiton. Décidément... tout les ninjas de ce village était de ce type là, ou quoi? Pompiers surentraînés , c'est cela, village de non-fumiste! L'autre tint un discours assez... burlesque, et, comme pour contredire mes dernières pensées, il envoya un joint à ma partie supérieur.. What? un joint? Nice, il était sympas lui!

*Fin point de vue du clone derrière la maison*

Bien, où en étais-je. Oh oui, toutes mes excuses, ma nièce. Elle me cracha des reproches à la gueule, me demandant pour je l'avais sauvé et d'autre truc assez désagréable mais... j'allais me tenir à mon rôle, je ne laisserai pas mes émotions parler pour moi et agir à ma place, pour une fois. Un autre arriva, cheveux bleues, long, coiffé en queue de cheval et.. plutôt beau gosse à vrai dire, bien que je ne sois pas gay, attention Mesdames. M'enfin, là n'était pas la question. Le nouvel arrivant essaya de me donner une quelconque leçon tout en pleurant, puis, me lança un joint. Nice, j'l'aimais bien lui. Je récupérais la fumette au vol, avec la bouche, directement et tirais dessus: c'était de la bonne herbe, parfaitement. Sauf que... la weed, sur moi, avait pour effet de faire ressortir les gênes sanguinaire de la famille Sawada, faisant partis de cette famille mais ayant changé de nom.. Le rouge monta, transformant la totalité de mes pupilles dans un noir virevoltant. Je sourirais au possesseur de ce somptueux cannabis.

" Bwahahahaha! Jeune innocent! Ai-je parlé d'un sauvetage quelconque? Non, je ne crois pas, je ne pense pas. Remettre de l'ordre signifie autre chose que suivre une idéologie utopique, que suivre une hypocrisie consciencieuse mon brave! De même, ai-je dit que j'empruntais le bon chemin, la bonne voie. Non plus, j'ai seulement parlé de MON chemin. Personne ne peut se permettre de juger la route qu'emprunte les autres et encore moins un inconnu de ma personne. Non... je ne comprendrai pas un jour. Je me suis, sans hésitation, je ne me retourne pas, je vis sans regret, je ne laisse jamais rien au hasard, je prend ce que JE considère comme étant le plus juste et le plus vrai. Rien n'y personne ne m'en empêchera, rien n'y personne ne changera ma façon de penser. Un jour, peut-être est-ce toi qui comprendra que s'enfermer dans une illusion comme la notre est l'autoroute la plus facile, la plus rapide mais.. elle n'est pas véritable. Au passage, merci pour le joint, c'est de la bonne marchandise. "
Et maintenant, je tournais quelque peu la tête, laissant quand même une once de regard face aux mouvements des deux autres. Le kage était partit secourir trois mômes, malheureusement pour moi. L'injonction des différentes flammes qui se trouvaient à mes côtés, non loin de moi, donna une couleur à mes cheveux ainsi qu'à mes pupilles, une forme du visage faisant penser à tout point à Tsuna, mon frère. Ceci ne dura qu'une seconde, tout au plus car.. le vent tourna, remplaçant l'illusion par la vérité: ce n'était que moi, Minato. Un sourire au coin, un regard songeur, incompris et... tueur.

" Luna... Pourquoi...? Pourquoi...? Dis moi pourquoi avoir sauvé cet enfant...! Je ne te comprend pas... Ce n'est qu'un misérable bout de chair qui finira dans un canon de connerie. Son existence obsolète ne méritait qu'une fin hideuse, c'était parfait... Tout était parfait.. La mère allait partir dans une crise de folie, j'aurais pu entendre son chant mélodieux.. Mais pourquoi? "
Toujours le visage tourné vers elle, je bougeais mes lèvres lentement, seulement la forme des mots étaient visible mais.. juste à ma nièce, personne ne pouvait les voir bouger.

" Parce que, quoi que tu dises, tu es ma nièce et.. il est ton père. "

Je retournais mes yeux face à l'adversité. Prêt à en découdre une bonne fois pour toute. La femme aux cheveux court, en face de moi, était réellement.. bizarre. Quand elle enlevait son cache oeil elle semblait changer de personnalité, digne d'une schizophrène! Celle-ci répéta l'action plusieurs fois, jusqu'à, enfin, laissait place à une idiosyncrasie plus.. enjouée et plus extériorisée. Me demandant de l'amuser un peu... Mais.. c'était une véritable pimbêche.

" hahaha... Jeune vantarde. Dire des choses comme cela sans même connaitre la force de ton adversaire.. C'est très peu glorifiant.. Ne soyez pas trop présomptueux, mes cher confrères. Peut-être suis je seul mais ne me regardez pas de haut et ne me sous estimez pas, sinon.. vous mourrez. Première règle d'un ninja. "

Elle sauta de son toit afin de s'élancer sur moi et m'asséner un simple coup. Pure bêtise. Je sautais en arrière, un quart de seconde, même pas, avant qu'elle n'atterrisse sur mon toit. Ce même toit, explosa. Libérant une fumée plutôt opaque. J'en profitait pour me Henge en shuriken, toujours dans cette même fumée et me fit rattraper par mon le clone qui se trouvait derrière la maison, celui-ci rangea son tantô et plongea maintenant sa main droite, avec le shuriken de ma nièce et moi même, dans une seconde sacoche. Rosy ou.. Rosia.. je ne savais pas, ne pouvait pas sortir sans rien de cette explosion. Elle s'était précipitée trop rapidement, sans réflexion et changer la direction de son saut, en l'air, était tout à fait impossible. Maintenant... vous vous demandez certainement comment ce bout de toiture aurait pu exploser? simple.

*point de vue du clone dans la maison*

Je me trouvais caché, dans la maison où mon principal maitre faisait ses folies. Par son ordre, je surveillais discrètement les personnes en face de lui, afin d'avertir un quelconque danger. Bien entendu, j'avais été invoqué en toute discrétion par l'un des clones créés plus tôt par le principal invocateur. Des personnes parlèrent et parlèrent, une voix d'homme, une voix de fillette. Je ne pouvais voir où ils se trouvaient et les crépitement des flammes m'empêchaient de faire une recherche précise d'où venait ses voix, seulement approximative. L'homme: sur le côté. La fille: derrière nous. Après quelques minutes, la dénommé Rosy se rua en avant, d'un saut pour traverser la rue afin de, surement, donner un coup à Minato. Il était temps que j'entre sur scène. J'attendais, j'attendais... même pas une seconde était passée, encore, pourtant, j'avais l'impression que cela faisait déjà un quart d'heure que j'attendais le bon moment. Elle arriva, enfin, à la moitié de son saut, je lançai un parchemin explosif sur le plafond de la maison. Non pas au centre mais plus.. avancé vers le côté de la rue, à l'endroit où se trouvait, normalement, Minato. Cette ninja allait être surpris. Elle n'avait aucun moyen de savoir qu'une explosion, sous ses pieds, allait arriver. Sans attendre, je me jetai par la fenêtre, les bras en avant et me rattrapa sur le sol avec une roulade, me trouvant au milieu de la rue, dans le même temps, mon parchemin explosa. J'observai un quelconque mouvement sortant de la fumée. Elle allait être blessée, c'était bien obligé mais... c'était une ninja, ce n'était pas quelque chose comme cela qui allait l'abattre. Elle était entraînée pour tuer, après tout.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumina

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 21
Localisation : Ici et là ~

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
6/6  (6/6)
Réputation: 0
Ryos: 417

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Mer 26 Déc - 8:19

Hush child

The darkness will rise from the deep and...
Elle restait là, de pied ferme à travers le débris enflammés. Luna, l'oeil gauche illuminé d'un aura de chakra doré qui illuminait dans la nuit, accompagnant ce paysage fumant. C'est à ce moment qu'un énergumène aux cheveux bleutés sortit de, dieu pu savoir ou, et envoya une vague de suiton sur le terrain afin de dissiper la majorité des flammes. De sa queue matérielle, la jeune dame se protégea de l'eau et ainsi protégea le petit qui gémissait quelque peu dans les bras de la jeune âme. Elle baisse la tête vers ce petit humain fragile et lui accorda un doux sourire avant de poser à nouveau son regard sévère sur son oncle. Il venait tout juste de se faire tirer une autre de ces choses étranges à l'odeur putride qu'il fumait assez souvent, un joint, comme il disait. Découragée, dégoûtée, la petite princesse de glycine poussa un soupire et plissa les yeux de mépris et de hargne. Son coeur battait la chamade, à la fois essoufflée, mais surtout portée dans les bras de l'adrénaline.

" Bwahahahaha! Jeune innocent! Ai-je parlé d'un sauvetage quelconque? Non, je ne crois pas, je ne pense pas. Remettre de l'ordre signifie autre chose que suivre une idéologie utopique, que suivre une hypocrisie consciencieuse mon brave! De même, ai-je dit que j'empruntais le bon chemin, la bonne voie. Non plus, j'ai seulement parlé de MON chemin. Personne ne peut se permettre de juger la route qu'emprunte les autres et encore moins un inconnu de ma personne. Non... je ne comprendrai pas un jour. Je me suis, sans hésitation, je ne me retourne pas, je vis sans regret, je ne laisse jamais rien au hasard, je prend ce que JE considère comme étant le plus juste et le plus vrai. Rien n'y personne ne m'en empêchera, rien n'y personne ne changera ma façon de penser. Un jour, peut-être est-ce toi qui comprendra que s'enfermer dans une illusion comme la notre est l'autoroute la plus facile, la plus rapide mais.. elle n'est pas véritable. Au passage, merci pour le joint, c'est de la bonne marchandise. "

L'on pouvait voir ses prunelles se teinter de rouge. Il faisait de plus en plus pitié il fallait dire. Enfin, aux yeux de Luna, bien sûr. Un mouvement. Il bougea, Minato, comme à l'affût. Ce qui eut pour effet de tendre la jeune fille. Elle baissa la tête et raffermit sa poigne sur le petit, comme par signe instinctif de protection, une queue de Bijuu en guise de garde. ses prunelles rivées sur l'autre lui permettait de détecter ses moindres mouvements. Et pourtant, lorsqu'il se retourna, cela ne dura qu'une fraction de seconde. Elle sentit son coeur se nouer ses yeux s'écarquiller et son souffle se couper. Elle avait cru entre-voir là l'image de son père, un doux sourire au visage. Mais non, il s'agissait bel et bien de Minato là, qui souriait malicieusement. La jeunotte soupira, puis pencha la tête pour la plonger dans une de ses deux mains, couvrant son oeil toujours violet de cette main qui saisit aussi quelques une de ses mèches au passage. Mais son oeil gauche, était encore rivé sur l'ennemi. Pas question de le quitter des yeux.

" Luna... Pourquoi...? Pourquoi...? Dis moi pourquoi avoir sauvé cet enfant...! Je ne te comprend pas... Ce n'est qu'un misérable bout de chair qui finira dans un canon de connerie. Son existence obsolète ne méritait qu'une fin hideuse, c'était parfait... Tout était parfait.. La mère allait partir dans une crise de folie, j'aurais pu entendre son chant mélodieux.. Mais pourquoi? "

On pouvait entendre au fur et à mesure que les paroles de Minato s'arrachaient à ses cordes vocales pour aller poignarder violemment le mental de la petite Lumi, les gémissements sourds d'un loup, d'une bête assoiffée de sang, d'un démon, rugir de plus en plus férocement du tréfonds de l'être de la jeune fille, faisant trembler le sol, et arrachant à son tour les pleurs du petit enfant qui se voyait terrorisé à l'égard d'un jinchuuriki qui grondait. Elle ne pourrait se contenir davantage. On pouvait voir physiquement que la petite se débattait lamentablement contre cette force spectaculaire qu'effectuait son démon afin de sortir, et de ses gènes, des Sawada, qui tentaient évidemment de prendre le dessus. Ses mains se crispaient contre le bébé tandis que son chakra devenait de plus en plus dense et brûlant. C'est à ce moment qu'elle saisit le bébé et l'entoura dans sa couverture, pour le cristalliser tant bien que mal et le lancer à bout de bras au loin, qu'un ninja de l'équipe de rang forts l'attrapa et s'en allât avec la mère. Le cristal ne partirai pas tant qu'elle serait en vie, il serait en sécurité. Une fois débarrassée de cette petite enveloppe vitale, la dame pris un air bestiale, elle se jeta à quatre pattes contre les débris fumant, grondant de plus belle.

- En quoi te permettais-tu, toi, être hautain et sans non plus de valeur que ce petit, de dire que lui, et pas toi, N'AURAIT DROIT QU'À UNE FIN HIDEUSE ?


Elle finit sa phrase en hurlant si fort que le sol tremblait, l'air ondulait, le chakra puissant du jinchuuriki brillait de sa lueur doré dans la nuit, alors que des fouets de chakra chaud ondulaient avec l'air déformée par cette montée de chakra anormalement grande. Une deuxième queue de chakra était apparue, et ce n'était que la deuxième.

" Parce que, quoi que tu dises, tu es ma nièce et.. il est ton père. "

- TU N'ES QU'UN SALAUD !

Et à ce moment, Luna voulu bouger. Et si elle avait pu, elle aurait sûrement déchiqueté en mille miettes ce Minato de malheur. Mais elle se retrouva figer là ou elle était, son coeur se crispant violemment, sa tête raisonnant les battements de ce coeur douloureux. Elle était pliée de douleur, avachie sur elle-même, sa vision étant floue mais ses sens toujours aux aguets. Son ouie lui dicta une explosion, mais elle n'en avait que faire. Ses mains étaient acharnées sur sa tête et elle gémissait de douleur et d'incompréhension, sa petite âme tourmentée baignant dans une flopée de sanglots qui s'écrasaient contre la braise.

* Flashback on *

Il était là, et dans ses bras, se tenaient un petit. Une, pour être plus précis. Ses cheveux étaient pâle et teintés de violets tels les magnifiques fleurs de lilas que l,on retrouvait à l'état sauvage. Malgré les circonstances, elle ne pleurait pas. Mais l'homme, Tsunayoshi, se tenait aussi fragile qu,une brebis sur ses jambes, oui. Son corps était macculé de sang et il ne manqua pas d'en teinter la poudrerie blanche qui leur servait de sol. Le corps de Sachiko avait été trainé plus loin, sans doutes pour en abuser. Et c'est à ce moment que cette figure maintenant immonde aux yeux de notre petite Luna fit son apparition. Cette silhouette svelte qui s'était vite emparé de Luna l'avait emmené en lieux sûrs. Elle s'était retrouvée au beau milieu d'une caverne givrée lorsqu'elle ouvrit ses petites prunelles améthystes. La jeune avait vu là la silhouette d'un homme aux cheveux noirs comme la nuit. Ses yeux dorés tirant sur le vert la regardait sévèrement. Il prononça des mots, mais impossible d'en tirer la moindre conclusion. Il eut un sourire malsain puis, Daisuke partit dans l'ombre.

Et Luna ne tarda pas à partir elle aussi. À quatre quatre, elle s'était dirigée, hâtive, vers là ou sa maison devait se trouver au seuil de la porte se trouvait le cadavre maculé de sang de Sachiko, sa mère. Son père ? Impossible d'en retrouver la moindre trace. Elle s'était approchée de sa défunte mère pour se blottir contre elle dans son chagrin. Il passa trois jours, trois nuits, qu'une silhouette vague se dessinait au loin. Une immense vague de joie remplit le coeur de Luna alors qu'elle voyait s'approcher là les traits sévère mais pourtant doux aux yeux de la jeunotte, de son paternel, Tsuna. Il arriva aussi rapidement qu'il s'éclipsa, pour abandonner sa fillette à elle même dans la froide neige. Ce qu'elle ne savait pas, c'était que son père avait rendu l'âme bien avant que cela n'ait pu se passer. Dans l'ombre agissait malicieusement celui qui tirait les fils de la vie de la toute petite Lumina.

Celui qui ne la voulait, que pour elle.


* Flashback off *

Elle n'avait plané qu'une ou deux secondes, et elle se releva à demi, concentra ses forces dans ses pieds et mains plantées au sol. Elle allait sauter, se jeter au cou de ce Minato maudit. Elle allait lui arracher ses membres si elle le pouvait. Elle s'élança...

Pour la simple et bonne raison qu'il ne s'agissait pas du tout du vrai Minato.

...carry you down into sleep.

_________________








Weekends on young and angry streets, we'd meet and drink 'till trouble found us there, living life as without a care !

We've had our fights ; been black and blue, it's true.
I've even gone to jail for you, my friends, and bet your life that I'd do it again...

Until the end.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyo Hakuzu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 27

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
8/8  (8/8)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Mer 26 Déc - 17:59



Comment cela pouvait-il m’arriver à moi, où que j’aille dans n’importe quel état elle était près de moi, bon non pas que cela me déplaise hein elle était chaude comme la braise et nos nuits étaient simplement divine, je n’avais jamais le temps de m’ennuyer lorsque nous étions au lit jamais je n’arrivais à faiblir en sa présence, mais revenons en à nos moutons ici on est sur un champ de bataille pas dans une chambre à coucher bien qu’avec Rosia les deux se ressemblaient énormément, j’avais peine à l’admettre mais je préférais passer mon temps au lit avec qu’elle que venir m’occuper d’une vulgaire histoire de désertion, s’il voulait partir qu’il parte, mais qu’il ne nous ennuis pas avec sa moralité douteuse et pout le moins inutile à mes yeux, je n’avais ni l’envie de l’écouter ni même de le combattre, mais j’avais demandé au Kage de partir pour aider les civils et que je serais en mesure de la couvrir durant cette tache, ma fidélité envers elle étant ce qu’elle était je ne pouvais pas faire passer mes envies en priorité, mais je savais que mon simple suiton ne serait pas suffisant pour parer aux techniques du ninja présent face à moi. C’est alors que j’analysais la situation mais une voie stressante vint me perturber c’était l’un des jinchuuriki du village qui beuglait à qui voulait l’entendre son dégout et tout et tout. Pour ma part j’en avais rien à faire et cela m’énervait plus qu’autre chose, alors qu’elle parlait pour ne rien dire, des gens mourraient et d’autre tentaient de les sauver mais elle non elle préférait hurler encore et encore. Se pensant sans nul doute généreuse d’avoir sauvé une vie innocente mais quand était-il des gens agonisant d’on elle ne cherchait pas le véritable salut connaissait-elle la souffrance ? J’en doutais, mais que faire elle n’était rien pour moi rien de plus qu’un corps habité par un être qui la dépassait. J’avais pitié d’elle mais j’étais présent pour l’autre blondinet et je n’avais pas envie de parler pour l’heure. C’est pourquoi sans chercher à faire quoi que ce soit de particulier, mon chakra se matérialisa rappelant un peu le manteau présent sur Luna. Le mien étant blanc et laissant prendre place à un visage démoniaque possédant de longue corne retombant au niveau du coup. Le Kage souhaitait voir le déploiement de ma puissance elle serait servit, mais cette fois j’arrivais à le contrôler et sans donner le moins signe à qui que ce soit ce fut une attaque de type suiton qui jaillit en direction de l’éclair jaune de Konoha.
Une chose laissait apparaitre que j’étais encore pleinement conscient l’eau que je contrôlais qui éteignait encore les flammes.


la suite en cours


Spoiler:
 




Dernière édition par Shinki Hatano le Mer 26 Déc - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Mer 26 Déc - 21:38

Rosy n’avait qu’une idée en tête « en finir avec le blond, afin de pouvoir aller s’occuper de choses bien plus plaisantes avec son Shinki adoré ! ». Il fallait bien avouer ce qui était, c’était la seule chose qui l’intéressait à cet instant. Cette situation pénible sans queue ni tête, agaçait la demoiselle aux yeux vairons. Elle décida donc rapidement d’aller en découdre, avec le blondinet. De ce fait, elle s’élança dans sa direction, après lui avoir demandé de l’amuser un peu :

« Hahaha... Jeune vantarde. Dire des choses comme cela sans même connaitre la force de ton adversaire… C'est très peu glorifiant… Ne soyez pas trop présomptueux, mes chers confrères. Peut-être suis je seul mais ne me regardez pas de haut et ne me sous estimez pas, sinon… Vous mourrez. Première règle d'un ninja. »

Vantarde Rosy ? Mais pour qui se prenait ce blond ? Il croyait franchement, qu’ils ne réussiraient pas en découdre avec lui à trois ? Rosy comptait bien aller lui fermer son clapet, pas seulement par un simple coup. Ce serait bien trop immature comme stratégie. Elle avait autre chose en tête, pour se mesurer à lui. Mais elle n’eut pas le temps, de mettre à l’épreuve le blond. Le toit où il était, elle ne l’avait même pas atteint, qu’il explosa. Une fumée opaque jaillit. L’explosion provoqua la projection des débris enflammés. Rosy plaça ses mains au niveau de son visage pour éviter de se prendre un objet dangereux en plein fouet. Qui viendrait au passage abîmer son visage. Loin d’être le genre de fille, à passer dix ans sous une douche, mais elle tenait tout de même à sa peau lisse et douce. En tant que femme, sans celle-ci, qu’adviendrait-il ? Après l’explosion, Rosy s’était par la suite tout banalement laissé chuter jusqu’au sol. Sans que cela, ne lui provoque quelconque blessure. Et même si ça avait le cas, ça ne l’aurait pas dérangé, elle était résistante, la douleur n’était qu’une chose minime. Couchée sur le dos, elle se mit à regarder le ciel qui était devenu rouge.

« Quel fumier ce blondinet ! »

Rosy était agacée, néanmoins ça ne se lisait pas sur son visage. En même temps, la situation ne demandait pas, à ce qu’elle s’énerve, même si ce qui s’y déroulait ne lui plaisait pas. Très rapidement, les choses s’étaient enchaînées, du côté de la fille qui engueulait tantôt le blond. Même Shinki avait sorti le grand jeu. De là où elle était, Rosy, regardait ce que faisaient les deux jeunes gens, sans bouger. Un étrange chakra blanc, s’était matérialisé autour de lui. Il faisait penser au menteau de chakra qu’on percevait sur un jinchuriki. Sur le coup Rosy, se demanda si Shinki aussi possédait des capacités pareilles à ceux des jinchuriki ? C’est vrai qu’ils étaient très proches, mais elle ne lui avait encore jamais vu cela. C’était la première fois, qu’elle le voyait ainsi. En même temps, c’était la première fois, qu’elle le voyait sur un champ de bataille. Rosy fut attisée par cette puissance dont fit preuve Shinki. Elle se rendit compte, qu’elle avait encore beaucoup de choses à apprendre de son amant du moment. Il lui fallait faire un plus attention à lui et à ce qu’il pouvait accomplir, au lieu de ne s’intéresser qu’à son corps et aux choses qu’il pouvait accomplir au lit. Elle se releva, pour regarder le visage démoniaque, qui était apparut ensuite. Celui-ci avait une longue corne qui retombait au niveau du cou de Shinki. Ça le rendait tellement attirant, qu’elle n’avait envie que d’une envie : aller vers lui et l’entrelacer. Malgré qu’elle savait que ce n’était pas le moment favorable pour penser à cela. Shinki utilisa ensuite une technique de type suiton et l’envoya en direction du blond. Il éteignit le feu, qui avait embrasé la maison au passage. Ça énervait Rosy, plus qu’autre chose. Qu’avait-il à faire dans cette scène insolite ? Elle voulait certes ne pas laisser ce blond se moquer ainsi d’elle et de ses capacités et s’en sortir à si bon compte, mais de-là à aller apporter son aide. Il en était hors de question ! Elle ne voulait pas accomplir quoi que ce soit d’héroïque et encore moins de débile. Ce domaine là, n’était pas le sien, mais plus celui de Rosia. Voulant s’en aller, elle bougea un peu son bras, pour l’emmener au niveau de son visage. Là, elle remarqua qu’il y’avait du sang qui coulait de celui-ci. En regardant le sang, elle se mit à sourire. Son œil pourpre, se mit à briller d’un éclat si luisant, qui aurait pu aveugler une personne proche d’elle. Elle porta son bras ensanglanté à sa bouche, elle ingurgita celui-ci et libéra l’intensité de son être pourpre. Elle ricana depuis sa position. Un ricanement plus que machiavélique.

« Ça me dégoutte vraiment de l’admettre, mais celle qui a le plus d’utilité ici, c’est toi, la sainte-ni-touche effarouchée… »

Rosy sortit le cache-œil, qu’elle avait placé dans son corset et le remit, pour laisser place à Rosia. Cette dernière resta pétrifiée devant la scène, qu’elle vit en regardant du côté où se trouvaient Shinki et l’autre fille. Elle fut surprise par la métamorphose du jeune homme. Au point, qu’elle en tomba en arrière.

« Idiote ! Relève-toi et va te battre, si tu ne veux pas que ce fumier détruise la totalité du village ! A moins que tu n’en aies rien à foutre de ce qui peut arriver à ce fichu village ?...Sache que personnellement je m'en moque totalement que tous ces gens meurent. Mais s’il arrive quoi que ce soit à Shin en ta présence…je te jure de te réserver une morte lente et douloureuse, encore pire que celle qu’a prévu Night pour moi ! »

Les mots quelque peu menaçants de Rosy suffirent à faire prendre conscience à Rosia, que beaucoup de personnes comptaient sur elle. Elle ne devait donc pas flancher et donner le meilleur d’elle-même. La jeune femme, se reprit très vite. Elle avait beau ne pas être originaire de ce village, elle ne comptait pas rester là à ne rien faire, pendant que quelqu’un le détruisait. Elle monta sur l’un des toits, pour se retrouver en hauteur assez proche, afin de venir en aide à Shinki. Elle effectua des mudras pour une technique suiton, qu’elle dirigea elle aussi vers le blond. La technique consistait à concentrer son chakra d’affinité suiton dans sa bouche, pour ensuite lancer une boule d’eau. La suite pouvait venir, Rosia n’avait plus peur de se battre pour aider ses amis et pour ce village.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Jeu 27 Déc - 17:28

L'affrontement avait commencé après le départ fulgurant de la dénommé Rosia et Rosy, une somptueuse Schizophrène, elle me rappelait moi avec mon frère, c'était assez burlesque. Celle-ci avait sauté afin de me confronter, de face, d'une façon bien brutal. Cependant, l'un clone que j'avais crée alors posa un parchemin explosif sous mon toit, celui avait sauté par la fenêtre, atterrissant à l'avant de la maison. Bien entendu, je m'étais déjà reculé une seconde plus tôt, tout au plus, en me transformant en shuriken pour finir ma chute dans les mains d'un tierce moi. Il possédait déjà un shuriken dans sa main droite. Je logeais entre son majeur et son annulaire. La seconde étoile ninja, elle, se trouvait entre son index et son troisième doigt. Il avait compris de suite, il plongeait sa main droite dans une poche ninja, à l'instar de sa seconde main, qui elle, s'y était logée un peu plus tôt.. Luna s'élança, à son tour, vers moi.

Mon autre moi en jeta dix au total. La première volée était celle de ma main droite, celui-ci m'avait tout de même changé de place et je me trouvais maintenant à l'extrémité droite de cette même main, avec une force relativement faible, enfin, il enchaîna directement avec sa main gauche. Les cinq premier shuriken allèrent directement vers Luna, mais, très tôt, ils changèrent de direction en entrant au contact avec les cinq autres étoiles ninjas. En effet, mon clone avait envoyé la deuxième volée quelque plus fortement et donc, plus rapidement afin qu'ils tapent la première jetée. Je me retrouvais donc propulsé directement, par le biais du choc, en direction de l'homme à la bonne weed, sous forme de shuriken, encore, bien entendu. Je pouvais apercevoir, sur ce même homme, un changement de chakra. Celui-ci se matérialisa J'avais pu voir cet effet avec le chakra des démon à queue. Maintenant, il ne restait plus qu'à savoir si celui-ci était aussi matériel ou si, il n'était que pur démonstration, tout comme le chakra des Sawada évidemment. Cette même matérialisation formé presque.. une sorte de masque, étrange mais... amusant et intéressant. L'homme aux cheveux bleues ne s'arrêta pas là: il jeta un jet d'eau à partir de sa bouche, certainement en direction de mon clone. C'était un timing parfait, il était occupé avec sa technique suiton et moi, accompagné de mes quatre shurikens, arrivais pile au niveau de torse. Pendant ce temps, mon clone envoya son kimono en direction de Luna dans le but d'obstruer quelque peu la vue de ma nièce et se jeta tout droit contre elle, préparée pour l'affrontement contre La Luna démone.

Bien, ce point de vue finit, si vous le voulez bien, chers lecteurs, nous passons maintenant au point de vue du clone à l'avant de la maison.

J'avais sauté par la fenêtre après avoir placé un parchemin explosif sous le toit. M'étant rattrapé en roulade, je me relevais rapidement. Il ne me restait plus de chakra et allait bientôt disparaître. Je pouvais effectuer trois techniques, et encore, ma fin approchait et mon expérience allait être transmise. La femme qui s'était jetait à l'assaut avait dû atterrir quelque peu en arrière de moi, en diagonale, grâce ou à cause de l'explosion. Elle n'était pas morte, cela en était extrêmement évident, et,de toute manière, je préférais prendre mes précaution. Je prenais mon Kimono et jetais celui-ci sur le toit en avant gauche de moi, pas très loin du ninja-weed. Je me tournais, face à ce même homme et me préparait à la suite des évènements. Celui-ci fit quelque chose me rappelant fort les bijuu que nous avions affronté, un chakra l'entoura afin de s'entraver au niveau de son visage. Nous aurions dit une transformation. Était-ce un jinchuuriki caché? Non, cela m'étonnerait. Je connaissais tout ceux de mon village. Alors, à quoi servait ce pouvoir et je n'allais pas chercher à comprendre, aussitôt, en ayant vu ce changement de forme j'avais commencé à courir en direction de son toit qui ne se trouvait pas non plus très loin de ma position de départ, deux doigts de chaque mains perpendiculaires et invoquait deux clones. Ceux-ci n'allaient pas pouvoir faire grand chose, je ne leur avais pas donné une intensité surprenante de chakra, juste de quoi tenir.

Dans ce même temps, la demoiselle prise par l'explosion s'était relevait et avait elle même sautée sur le toit où j'avais lancé mon kimono quelque temps plus tôt. Elle s'était trouvé à la gauche de ce qui semblait être son mari ou son amant, je n'en savais trop rien et ne voulais pas m'attarder là dessus. Néanmoins, synchronisé comme un couple marié depuis quarante ans, ils m'envoyèrent deux techniques suiton différentes. Le shinobi au chakra blanc était de l'eau sous forme de jet d'eau et la seconde kunoichi m'envoya une boule d'eau. Je me servais de mes deux clones: ceux-ci attrapèrent mes deux et me propulsèrent en l'air, face à la l'homme qui avait partagé sa bonne plante thérapeutique. Le jet d'eau passa juste en dessous de moi, la bulle d'eau, quant à elle, explosa au sol. Les deux kage bunshin disparurent dans une fumée très faible, ne pouvant cacher aucunement les actions, dans le même temps, je replaçai mes doigts en croix de Jésus. Notre distance s'était très vite amoindris, à cet instant, nous devions nous trouver à trois mètre environ, l'un de l'autre. La vitesse de mon mode " I believe I can fly " n'était, certes, pas très rapide mais suffisamment pour ne pas laisser le temps au ninja de faire des mudra pour une seconde technique suiton sauf si celle-ci n'en demandé qu'un seul, de même pour sa compagne: Une technique suiton nous toucherait tout les deux, elle ne pouvait donc pas en utiliser une, à moins d'accepter le fait de le blesser. J'allais pouvoir savoir à quoi servait ce chakra. De plus, des projectiles arrivaient dans sa direction, il n'allait pas pouvoir bloquer deux attaques grâce au corps à corps. Si son mode aura n'était pas défensive, il y avait énormément de chance qu'il se fasse toucher, si elle l'était, alors... J'improviserai et finirais mes dernières réserves de chakra. Je gardai un oeil sur demoiselle qui avait, d'ailleurs, replacée son cache-oeil et, restais attentif à un moindre mouvement, prêt à passer à la suite de mon plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumina

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1032
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 21
Localisation : Ici et là ~

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
6/6  (6/6)
Réputation: 0
Ryos: 417

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Sam 29 Déc - 19:22


The evil stares

And it strikes.

Elle se retrouvait maintenant en plein vol, position bestiale qui se jetait contre sa proie. Les bras de l'avant tel de serres d'aigles avaient pour espoir de chopper Minato, et si possible de l'envoyer valser le plus loin possible en dehors du village afin qu'il n'y remettre plus jamais les pieds, s'il survivait. Elle fronça les sourcils alors que sa peau semblait la quitter peu à peu pour s'entourer d'un manteau de chakra noir et doré - style kyuubi 4 queues -. Elle vit alors une volée de Shuriken se diriger vers elle. Comme par pur réflexe, elle fit sortir une queue toujours en vol, mais cela lui fut inutile. Une seconde volée de Shuriken allèrent frapper les premiers pour les faire ricocher vers l'homme aux chakra matériel blanc. Pff, amateur. Comme si son chakra pouvait se matérialiser comme les bijuus. Mais la petite Lumina restait de marbre, concentrée sur sa cible, quand soudain, un manteau vint lui obstruer la vue un temps. Ah non, ça non. La queue qui avait été invoquée plus tôt allait donc lui être utile. Elle l'utilisa pour envoyer valser le kimono bien loin, tant qu'avec la force et la chaleur intense du chakra de la bête, il se déchira au vol. Et cette fois, devant elle s'éleva un des Minato qui lui tenait face. Impossible d'arrêter son élan rapide, il lui fallait quelque chose d'instantané, mais quoi ?

À la vue de Minato, la jeunotte sentit son coeur manquer un bond, et l'adrénaline monter en elle en flèche. Elle sentit les larmes grimper elles aussi, même si elles allaient s'évaporer rapidement grâce au manteau de chakra. Son corps ne semblait plus répondre à son commandement, il tremblait d'excitation, d'adrénaline et probablement de rage et de peine. Son flashback venait tout juste de se terminer que sa rage envers Minato n'avait fait que gravir et prendre de l'ampleur. Contre son père aussi. Ses yeux brillants de chakra doré et violet, elle poussa un cri lorsqu'elle fut juste assez prêt de Minato - à peine un demi mètre-. Ce cri, fut si puissant, qu'il ne semblait pas émaner du corps de la jeune fille. Il semblait résonner de partout, il semblait provenir de la bête immonde qui couvrait le tréfonds de ses entrailles. Ce cri, fut si puissant que le sol trembla et le décors devint flou. Les débris aux sol levèrent pour s'envoler plus loin tel des brindilles, et les quelques maisons pas encore effondrées aux alentours se firent dévaster par cette technique digne des démons à queues de ce monde : Le rugissement du Bijuu.

AAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRRRRRRHHHHHH


Et cette technique avait aussi pour but d'éliminer, s'il s'agissait bien d'un clone, le Minato en face d'elle, puisqu'elle éradiquait de très puissantes autres techniques. Et elle éradiquerait probablement tous les autres clones, ainsi que ses coéquipiers qui voleraient quelques mètres. - Vous ne mourrez pas hein, vous volez loin, juste. Et si le clone ne disparaissait pas, il allait au minimum s'envoler loin, très loin, s'il était une technique vraiment puissante. Si loin qu'il ne pourrait plus remettre les pieds dans le village. Et, s'il s'agissait du clone ayant invoquer les autres, ces autres Minato disparaîtraient de toute façon aussi, ne laissant là que le vrai, qui allait probablement se faire dévorer par la bande de Ninja, mais surtout par le loup. Elle retomba là au milieu de tous les combats, à quatre pattes tel l'animal qu'elle était, zyeutant les alentours, à la recherche d'accord d'une nouvelle cible. C'est alors que quelque chose la tiqua. Autour d'elle, elle ne vit aucun clone de Minato. Alors ils étaient tous des faux ? C'est ainsi que la jeune dame détala à pas de course vers les portes du village, une silhouette rayonnante de dorée se démarquant du paysage à son allure fulgurante. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que là, il restait un Shuriken qui avait résisté à l'explosion. Minato.

Spoiler:
 
.

_________________








Weekends on young and angry streets, we'd meet and drink 'till trouble found us there, living life as without a care !

We've had our fights ; been black and blue, it's true.
I've even gone to jail for you, my friends, and bet your life that I'd do it again...

Until the end.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiyo Hakuzu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 27

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
8/8  (8/8)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Mer 2 Jan - 18:56

Shinki Hatano a écrit:


Alors que je m’apprêtais à encaisser les shuriken de Minato grâce à ma technique de clan, je fus vite surpris par la rage que se mit à déployer Luna laissant son démon faire surface et un cris d’une puissance stupéfiante faire son apparition me laissant à peine le temps de prendre appuis sur la maison sous mes pieds pour bondir en direction de Rosia et lui servir de couverture physique. Ma matérialisation se concentrant sur nos deux corps pour former une sphère et nous protéger d’avantage, j’allais néanmoins subir le contrecoup d’une si violente attaque mais j’y étais préparé cela ne pouvait être pire que la force brute de mon frère, j’avais toujours misé sur la résistance physique d’un corps. Pour une fois cet entrainement allait porter ses fruits et me permettre de ne pas trop souffrir, mon corps collé à celui de ma douce dans une dernière étreinte avant de finir totalement épuisé après une aussi grosse dépense de chakra.

« Garde la forme Ros.. »

Après ces quelques mots mon esprit disparu dans les méandres de l’inconscience la plus sombre. Mon corps ne répondant plus à mon esprit mais restant cependant le protecteur de Rosia, j’avais pour la première fois donné à autrui avant de me donner à moi-même ceci étant il ne fallait pas compter sur la répétition de cet acte.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   Jeu 3 Jan - 16:32

Rosia n’avait pas traîné, à se reprendre, afin d’aller porter secours à Shinki, qui s’était lancé à l’assaut de Minato. La demoiselle effectua elle aussi, une technique suiton et l’envoya sur le blond. Afin de ne pas se laisser prendre de haut par les attaques envoyées sur lui, Minato, s’était fait propulser vers les aires, par deux clones, qui étaient à ses côtés. Astucieux, comme stratagème, fallait l’avouer. Il avait de la suite dans les idées et ne manquait pas de bon sens, ce que ne put s’empêcher d’admirer Rosia. Le jet d'eau passa donc en dessous de lui et la bulle d'eau, se déchut facilement au sol. Après cela, les deux clones disparurent dans une petite nuée de fumée. Dans ce court temps, Minato attaqua sa dégringolade vers Shinki et Rosia. Ne laissant de ce fait, pas le temps, aux deux compagnons de faire quoi que ce soit pour le stopper. Il envoya dans le même temps, des projectiles en direction de Shinki. Alors que tout ceci se déroulait, la nièce de Minato, qui était en bas, toujours avec son manteau de bijuu, poussa un cri hors-norme. Celui-ci raisonna sans doute dans tout Konoha. Personne n’avait put rater un cri aussi vigoureux. Le rugissement d’un bijuu, était vraiment extraordinaire, Rosia le savait. Elle en frémit de tout son corps en l’entendant. Le sol lui-même se mit à trembler. De nombreux débris s’élevèrent par la suite. Ils virevoltèrent et dansèrent au gré du cri. Ce qui fut encore plus extraordinaire, c’est que ce simple cri, arriva à faire s’effondrer, les quelques maisons des alentours, qui étaient encore debout. Tous les clones de Minato disparurent aussi par la suite, quelques uns d’entre eux se firent transporter on ne savait où. Les capacités d’un jinchuriki étaient ahurissantes, Rosia venait de s’en rendre compte. Le jinchuriki, ne tarda pas à prendre le large, pour une raison inconnue. Au moment où la jeune fille poussa son cri, Shinki avait prit appui sur une maison se trouvant à ses pieds et avait bondi vers Rosia, afin de lui servir de bouclier. Son chakra argenté l’envelopper toujours. Il se concentra sur eux, formant une sphère qui les protégea des débris qui volaient partout. Après le déluge, tout devint très flou. Rosia, avait les yeux fermés, les débris ne l’avaient pas touché. Se demandant, pourquoi, elle fut surprise de se retrouver coller contre Shinki, qui l’enlaçait. Il n’avait pas hésité un seul instant, à se sacrifier, pour protéger une fille, qui ne s’intéressait même pas à elle.

« Garde la forme Ros… »

Shinki s’effondra dans les bras de Rosia, qui le soutint, pour ne pas qu’il tombe par terre. Elle le prit contre elle. A présent, ils se trouvaient tous deux au sol, au milieu de nombreux débris. Rosia était épouvantée, ses mains en tremblaient. Elle ne faisait même plus attention à ce qu’il y’avait autour d’eux, la seule chose qui avait d’importance à ses yeux, à cet instant, était le corps sans vie de Shinki.

« Pourquoi…pourquoi as-tu fait ça ?...Dis-moi pourquoi…as-tu fait ça…alors que je ne suis pas Rosy ?…Elle est la seule pour qui tu dois te sacrifier, pas moi…pas moi… »

Rosia était enragée et peinée. Elle en voulait à Shinki de s’être placé devant elle, pour la protéger. Elle s’en voulait aussi. La rage prit place dans son cœur, elle serra Shinki contre elle. Rosia trouvait que c’était un garçon impudent. Elle ne l’aimait pas comme sa jumelle Rosy, avec laquelle elle partageait un corps, mais elle ne le détestait pas non plus. Eh oui, la réalité des choses était ainsi : Il était une fois...deux berceaux. Dans chacun d’eux, un enfant...Puis deux devinrent un, pour un unique berceau. Comme une étoile qui s'éteint dans la brume, comme une pierre tombale qui vacille et s'abat…De cette union, naquit un être pourpre. Une histoire invraisemblable, pourtant bien existante dans un monde shinobi aussi impitoyable et mystérieux. Au départ, Rosy et Rosia étaient des jumelles, elles possédaient chacune un corps. Mais par la force des choses, elles se retrouvèrent dans le même corps. Malgré cela, elles sont bel et bien deux personnes totalement différentes l’une de l’autre. De ce fait, elles ne partagent pas les mêmes sentiments. Pour ainsi dire, que Rosia n’était pas aussi mordue de Shinki que Rosy. Mais néanmoins, le voir ainsi dans cette scène incroyable, la rendit attendrissante. En serrant Shinki contre elle, elle poussa un cri des plus stridents. Pas aussi exceptionnel et surprenant tel celui du jinchuriki, mais tout de même étonnant. Un chakra rouge se matérialisa autour d’elle, faisant s’élever un vent assez violent, ainsi que de nombreux débris, qui se mirent à tournoyer autour d’elle et Shinki. Le vent violent arracha son cache-œil, qui s’envola parmi les décombres, pour se retrouver au loin. Rosy fit son apparition, dans un état très furieux. Elle regarda le corps de Shiki, puis sans même regarder autour d'elle, si leur opposant était là ou pas, elle se releva. Elle fit matérialiser un peu de chakra rouge autour d'elle, la seconde qui suivit, son cache-oeil s'éleva et se dirigea vers elle. Elle le prit et le plaça dans son corset. Ses yeux n'affichaient toujours aucune expression, malgré tout ce qu'elle venait de faire. Elle releva ensuite son amant, puis passa un bras autour de lui et l'autre elle le plaça de façon à pouvoir le porter, sans peine. Evidemment, étant un homme, il était plus lourd qu'elle, mais étant dans son état assez sauvage, le porter n'était pas vraiment dur pour elle. Etant tout de même, plus vigoureuse que Rosia. Rosy quitta l'aire de combat, en emmenant Shinki avec elle, pour aller le soigner, loin de cet endroit. Pour le blondinet, elle n'avait que faire, il pouvait bien aller en enfer, que ça lui serait égal. Ce qui l'intéressait plus que tout, n'était autre que sauver son bien aimé, à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Désertion] Explosion dans Konoha.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Désertion] Explosion dans Konoha.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Explosion dans les rues de Seborn [PV Lice Silcen et Lya Niliay]
» L'explosion demographique, une bombe a retardement
» Désertion de Akira~Senjutsu du Grizzli
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Archives :: Le RP :: Konoha :: Habitations-