Partagez | .
 

 Vers l'au-delà... [PV Kabuto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Jeu 31 Jan - 11:36

« Même si les pétales tombent… Continue de sourire… »


Voici la phrase qui ne cessait désormais de raisonner dans l’esprit peiné de la jeune Hyuuga, répondant au doux nom d’Ariake. Cette phrase, aux allures d’une requête, lui avait été dite par l’être qui comptait plus que tout à ses yeux. Sa défunte mère, qui n’était hélas plus. Bien sûr, comme on aurait put se douter, de jeune fille radieuse, elle avait fini par devenir le contraire. Elle s’est laissée empoignée par sa mélancolie. Cette dernière l’emporta prématurément dans le cercle vicieux de la tristesse. Qui lui fit oublier la promesse qu’elle avait faite à sa mère, à savoir, qu’elle ne laisserait jamais rien obscurcir son sublime sourire. Ce dernier était rare, mais il était éblouissant et embellissait son visage. Les années se sont écoulées, pourtant la blessure dans le cœur de la demoiselle est toujours présente…

Le temps passe, mais les souvenirs restent, c’est bien connu. Quoi qu’on fasse, il y’a certaines choses, dont on ne se débarrasse jamais. Le pire dans tout ça, c’est que les choses dont on ne peut pas toujours se défaire, ne sont autre que celles qui blessent. Et qui laissent une trace saumâtre en nous. Continuer à vivre, tout en souriant, n’était plus possible pour la belle Ariake. Elle faisait certes toujours bonne figure, devant les autres, pour ne pas montrer un visage faiblissant, mais au fond d’elle c’était le chaos. Qui avait réussi à tout dévasté, mêmes les images les plus rayonnantes de son existence. A présent, rien ni personne ne pouvait rapiécer les fragments de ces images rayonnantes, qui s’étaient transformées en puzzle inconstructible au fil du temps. Car même elle, avec toute son dynamisme, elle n’avait pas réussi à changer quoi que ce soit. L’obscurité s’était désormais amarrer en elle et ne comptait guère se déloger…

La douleur qui s’était ancrée en elle, Ariake ne désirait qu’une seule chose : c'est la voir disparaître, qu'elle s'en aille. Par n’importe quel moyen, aussi risqué soit-il. Elle se sentirait sans aucun doute plus libre, si sa douleur disparaissait. Elle n’aurait plus à souffrir, comme actuellement. Elle désirait se rendre en un lieu, qui lui offrirait l’épanouissement. Après y avoir réfléchi un court instant, la demoiselle ne vit rien d’autre comme échappatoire que la mort. Comme délivrance, elle ne voyait vraiment pas mieux. Elle prit de ce fait, la terrible décision d’en finir avec son existence. A cet instant, elle ne pensait à rien d’autre, qu’à la sérénité future qui l’attendait, dans l’au-delà. Elle irait enfin là où se trouvait désormais, l’être qu’elle n’avait jamais aimé. Elle ne se sentirait plus seule là-bas…

Ayant pris le dessus sur elle, sa peine l’invita à quitter le pays où elle venait tout juste de faire halte, qui n’était autre que le pays de l’eau. Elle avançait à pas nonchalants vers l’inconnu. Elle n’avait aucune idée d’où est-ce qu’elle pouvait se rendre. Elle était bien trop attristée intérieurement, pour pouvoir réfléchir à quoi que ce soit et encore moins d’avoir une pensée cohérente. Elle quitta totalement le territoire de Mizu No Kuni, où elle ne rencontra personne qui lui posa de question enquiquinante, sur ce qu’elle comptait faire. Elle avait l’intention de se rendre aussi loin que possible. Vers un lieu isolé, où elle n’aurait de compte à rendre à personne et où personne ne viendrait l’empêcher de mettre fin à sa vie. Son périple vers ce lieu isolé dura tout de même quelques jours…

Finalement après avoir longuement marché, elle termina son expédition vers un lieu qui semblait être isolé de tout. Elle ne connaissait en aucun cas ces lieux et n’en avait jamais entendu parler. Mais elle se doutait à tout ce qu’elle voyait avec ses yeux, que ce lieu n’avait rien d’ordinaire. Elle n’avait pas eu besoin d’activer son byakugan pour s’en assurer. Ainsi après avoir mis ses pieds, vers ses terres totalement inconnues, la demoiselle ferma ses prunelles puis exhala longuement. En un laps de temps, elle se laissa empoignée par la séduisante profondeur des abîmes. Elle avança tout doucement, vers une mer se trouvant devant elle. Celle-ci était d’une couleur écarlate, sans doute la voyait-elle ainsi, car elle songeait déjà à son sang qui irait s’y déverser, une fois que son corps serait démuni de toute vie.

Tout en avançant vers la mer écarlate, qui l’appelait, Ariake eut l’impression de voir le visage attristé de sa mère apparaître devant ses prunelles. Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? La demoiselle n’en avait pas la moindre idée et ne put avoir le temps de chercher quelconque réponse. En effet, comme elle était assez loin dans l’eau, vers un lieu où elle n’avait pas pied, elle se vit couler. Malgré qu’elle savait que cela allait sans aucun doute être dangereux, elle se laissa précipiter vers le fond. Sans se débattre, pour essayer d’échapper à la pression saisissante qui s’empara d’elle. Elle se laissa tout simplement submerger. Elle vit alors toute sa vie défiler devant ses prunelles…

C’était sans doute la fin de tout, où elle était il n’y avait aucun espoir que quiconque vienne à son secours. Elle accepta ce départ paisible, vers l’au-delà… En fermant ses prunelles, elle finit par tomber dans les vapes. Malgré son état, l’eau ne la retint pas prisonnière. Son heure, n’étant sans doute pas encore arrivée, elle la rejeta. Les vagues terminèrent le reste et l’emmenèrent au loin. Elle alla s’échouer vers une île, qui apparut soudainement. Son corps, paraissant sans vie avait échoué sur l’île et comme elle était toujours inconsciente, elle n’en sut rien…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meito Tenryu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1144
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 101
Localisation : Dans un monde proche du votre !

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Jeu 31 Jan - 18:38

    Je venais d'atteindre un tout autre niveau, j'étais promu Junin. Après avoir passé un test vraiment spécial où je devais éliminer un ninja qui semblait plus fort que moi, on acceptait ma requête au grade supérieur et s'en suit alors la validation pour ma promotion en tant que Junin. J'étais content de moi, pas à pas, je m'approchais du but que je voulais tant atteindre, le grade maximum pour un ninja qui n'est point roi d'un village, le grade d'ANBU. M'approchant petit à petit de cela, je voyais déjà beaucoup de choses dans l'avenir qui allaient changer. Je pouvais déjà voir une Guerre qui allait sûrement éclater un moment où l'autre et je ne savais pas qui contre qui mais j'étais persuadé que des conflits allaient se faire. Je ne voulais pas de problèmes en ce moment en tout cas, donc j'espérais simplement pas que se soit de si vite, et j'espérais que ma prévision sur une attaque du village caché de la feuille allait être fausse.

    Je me demandais bien contre qui le village de Konoha allait combattre mais une chose était sûr, j'allais être sûrement à l'abri de tout ça car pour le moment, les batailles et les combats ne m'intéressaient pas. J'essayais plusieurs expériences dans mon bureau, je ne savais vraiment pas quoi faire si ne serait-ce que de m'entraîner pour apprendre d'autres techniques que j'avais évalué selon les niveaux. Et il se trouvait que maintenant, j'en avais le potentiel pour les apprendre mais je me posais plusieurs questions avant, j'étais vraiment mal à l'aise faut dire, je sentais comme des petits trucs qui venaient me pourrir le ventre et avant que ça ne s'empire, je prenais rapidement un médicament que j'avais soigneusement préparé. C'était fait exprès, pour les douleurs du corps, peu importe lesquels et je comptais l'essayer sur d'autres personnes aussi car moi j'étais un homme mi-humain et mi-serpent, je pouvais donc comprendre.

    Sur ma personne, je savais pertinemment que ça n'allait rien faire de grave et donc il fallait que j'essaye sur une autre personne, qui était cent pour cent humain, pour que je vois comment ça allait réagir. Je n'avais pas grande patience en tout cas, c'est pour cela que je comptais trouver quelque chose au plus vite car je n'aimais pas attendre, un grand défaut chez moi. Parfois il faut savoir attendre on dit, pour avoir ce que l'on veut mais moi je n'avais pas ça et il fallait que je me dépêche de partir dans un village voisin de celui de la feuille pour pouvoir tenter mes expériences. Je comptais bouger de l'Île, histoire que Konoha ne se doute pas de quelque chose car mon absence allait peut-être se faire ressentir et ça montrait tout simplement mauvais signe. Si un jour un ninja parvenait à révéler tout ce que je faisais ici au village caché de la feuille, on peut dire que je n'allais pas ressortir les mains dans les poches de l'Île Mirage.

    Par contre, je n'avais pas vraiment peur en tout cas et ça c'était une chose bien importante. J'avais évalué les capacités de quasiment toutes les personnes du village et je savais de quoi ils étaient capables la plus part. Je savais aussi qu'il ne fallait pas que je les sous-estime trop pour la simple et bonne raison que Konoha, ce village, reste tout simplement la plus grande puissance du Monde Shinobi pour le moment, on ne peut pas le nier. Tentant donc de quitter mon repaire pour rejoindre les contrées de l'Île, mon animal de compagnon, un petit serpent qui pouvait creuser sous la terre pour se cacher, sortit soudainement sa tête juste devant moi pour me donner une alerte. Une personne avait débarqué ici, dans ma base. Je ne savais pas qui mais je comptais bien le deviner, m'avait-on repéré ? Sortant de son petit trou, je laissais la créature s'enroulait autour de mon cou pour finir par sortir du repaire, suivant ses indications.

    Il fallait que je vois plus attentivement qui cela pouvait bien être et le serpent m'indiquait la direction. Le soleil rayonnant sur toute l'Île, je me cachais sous mon manteau, gardant soigneusement mes mains sous les manches pour les cacher du soleil. J'avançais pas à pas, ni trop lentement, ni trop vite. Allant dans la direction de la position de la personne qui avait débarqué ici, j'entendais à l'aide de mon ouïe très développé, le crie de plusieurs animaux qui se faisaient attaquer. Je réfléchissais et je me disais que c'était sûrement Hebi qui les effrayait comme ça. Un sourire s'acclamait sur mon visage lorsque je pouvais voir là, inconsciente... une jeune femme. M'approchant d'elle, je pouvais voir qu'elle n'était pas très bien. Je l'observais attentivement, voyant le signe du village caché de la pluie sur son bandeau.

    « Kiri no kuni sur cette île... un ninja de Kiri devrais-je dire. Intéressant... ssssh... »

    Je lâchais des petits gémissements de serpents. Grâce à ma queue de reptile, je pouvais me retourner pour garder les yeux fixés sur mon repaire lorsque de ma queue, j'attrapais le corps de la jeune fille, la soulevant pour qu'elle ne reste pas plus longtemps par terre. Me rendant dans ma base, je me demandais bien ce que je pouvais faire d'elle, tandis que j'avançais calmement dans la même direction. Cinq minutes plus tard, je m'étais retrouvé à faire un simple aller-retour pour finir par déposer le corps de la jeune fille sur un lit, où je faisais normalement mes expériences. Je regardais la demoiselle dans un état d'inconscience. Mes pupilles fixaient son bandeau, j'avais là de brillantes idées qui me venaient mais je ne savais pas si elle allait accepter. Posant ma main juste au-dessus de sa poitrine, mon chakra en sortit de couleur vert, commençant à soigner la femelle pour ensuite attendre à ce qu'elle se réveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Jeu 31 Jan - 20:33

Alors que la mort s’infiltrait tout doucement dans les veines d’Ariake, la demoiselle discerna un son. Ce dernier se fraya un chemin jusqu’à ses oreilles. D’où est-ce qu’il pouvait provenir ? Elle n’en avait pas la moindre idée, étant donné qu’à ses yeux, tout était désormais terminé. Petit à petit ses souvenirs s'obscurcirent, elle plongea dans les profondeurs de l’abysse. Pensant ainsi pouvoir aller rejoindre sa défunte mère, qui lui manquait tant. Tandis qu’elle sombrait, les sourires rayonnants d’elle dans ses souvenirs s'amoindrissaient. Elle se pensait être enfin dans l'au-delà. Loin de ce monde si blême, loin de cette vie exténuante et de ses tracas. Malgré qu’elle savait, qu’elle savait qu’elle n’avait plus avoir de vie, elle ne sentait ni peine, ni regret. Elle ne désirait plus vivre, alors ça lui importait peu, d’être emporté vers l'au-delà…

Dans son inconscience, la demoiselle se retrouva dans un lieu blanc et vide. Elle fit le tour de l’endroit, mais il ne semblait y avoir aucune sortie. Il n’y avait ni porte, où elle pouvait pénétrer, ni même quoi que ce soit, qui pouvait lui indiquer où elle se trouvait. En y regardant de près, elle se demanda s’il ne s’agissait pas de l’au-delà. Elle sentit alors, un frisson parcourir tout son corps. Elle plaça instinctivement ses bras autour d’elle, pour se protéger et finit par s’asseoir. Chagrinée, elle se recroquevilla sur elle-même, cachant ensuite son visage entre ses bras. Dans cette position, elle ne tarda pas à sangloter. Comme elle était seule, elle se fichait bien de pleurer, sachant que personne ne l’entendrait. Mais alors qu’elle ne s’y attendait pas, elle sentit une étrange chaleur l’envahir. Surprise, elle sortit sa tête là où elle était et regarda autour d’elle.

Au moment où Ariake se tourna, pour connaître la source de cette chaleur qui l’envahissait, elle écarquilla ses prunelles. Devant elle, se tenait une jeune femme aux longs cheveux violets foncés, ayant les mêmes traits qu’elle. La demoiselle resta bouche bée pendant un petit instant. L’inconnue tendit sa main vers Ariake, en affichant un large sourire à son visage.

« Eh bien alors Ariake-chan, tu ne salues plus ta maman ? »

La demoiselle ne se fit pas prier deux fois, elle se leva rapidement et se rua vers sa mère. Elle la serra très fort, pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une illusion. Finalement, elle se rendit compte que ça n’en était pas une. Car la chaleur qu’elle dégageait, était la même que celle dont elle se souvenait. Elle avait ce même visage éblouissant et cette beauté étincelante… Après avoir pleuré longuement dans les bras de sa mère, qui la consola, Ariake se calma quelque peu. La jeune femme essuya les larmes qui se trouvaient sur le visage de sa fille, puis lui demanda de sourire. La demoiselle s’exécuta et arbora son sublime sourire, qu’elle avait l’habitude de sortir lorsqu’elle se trouvait en compagnie de sa mère.

« Tu vois que tu peux encore sourire ma chérie. Ne laisse pas les ténèbres prendre racine en toi, tu as encore tant de choses à vivre et à découvrir. Tu ne dois pas fléchir maintenant… Et puis tu sais, même si je ne suis plus auprès de toi, je ne veux pas que tu soies triste. Où que je soies, sache que je resterais toujours ici… »

Elle plaça sa main au niveau de la poitrine de sa fille, pour lui faire comprendre qu’elle serait dans son cœur à jamais. Elle plaça ensuite sa main contre sa joue, puis lui sourit radieusement. Quelques instants après, son image commença peu à peu à disparaître, devant les yeux attristés d’Ariake. A cela, la demoiselle comprit qu’elle n’était en fait pas dans l’au-delà et que l’apparition de sa mère n’était en fait qu’une illusion. Celle-ci avait été engendrée par son chagrin. Le peu que cela avait duré, avait rendu heureuse la belle, mais dès que sa mère disparut, elle laissa à nouveau les larmes inonder ses joues. Ses dernières coulaient à flots, à n’en finir. Pour calmer son désarroi, la demoiselle poussa un cri aigu. Au même, elle sentit une étrange sensation s’emparer à nouveau d’elle. Elle se demandait encore ce qui se passait ?...

La demoiselle ne put se poser la question longtemps, sur la provenance de la chaleur intense, qui l’enveloppa. Elle ouvrit tout doucement ses prunelles, pour n’y voir au départ que des images vaporeuses. Elle se sentait engourdie et ne pouvait se mouvoir. Au même moment, une douleur abominable se fit sentir dans sa poitrine. Elle referma un peu ses prunelles, pour ensuite les rouvrir. Cette fois, elle aperçut une silhouette penchée au-dessus d’elle. Ne pouvant pas faire quoi que ce soit dans son état, elle toussa tout doucement, pour attirer l’attention de la personne. Qui portait une cape, cachant la totalité de son corps, ainsi que son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meito Tenryu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1144
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 101
Localisation : Dans un monde proche du votre !

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Ven 1 Fév - 11:25

    Je ne sais pas pourquoi d'où elle était venue et ni pourquoi elle était là. Une chose est sûr, je ne comptais pas laisser la demoiselle sortir à présent de l'Île Mirage comme bon lui semble pour la simple et bonne raison que se serait trop risqué pour moi car elle pouvait alors révéler des informations aux autres villages tel que le village caché de la feuille, mon village natal, ce qui serait dramatique car je devrais alors changer de repaire. Je m'étais installé ici il y a de cela quelques jours à peine. J'avais pris bien conscience de l'endroit où je me trouvais et j'étais sûr que je pouvais tranquillement m'installer ici. À mon arrivé, je me souvenais encore qu'il y avait des cadavres au sol avec des squelettes un peu partout recouvert par le sable, une île bien effrayante faut dire mais j'aimais ça. Je me souvenais très bien, ce cri d'homme que j'avais entendu à mon arrivé, de cet homme effrayé par quelque chose de terrifiant.

    Cet Île cachait des choses. Lorsque je m'étais approché de cette voix douce et apeuré, je me souvenais d'avoir vu la personne, cet homme, dans un état pétrifié de terreur et bien évidemment mort. Son coeur ne battait plus et il était déjà dans l'autre monde donc je préférais simplement le laisser ici, ne pas m'occuper de lui. Après avoir fait le tour de l'Île, j'avais réussis à dompter toutes les créatures d'ici grâce à mes invocations et à présent on peut dire qu'ils m'obéissent tous au doigt et à l'oeil, peu importe quel animal c'est. J'étais très content car lorsque je sortais ma carte des précisions du monde entier, je pouvais voir que cette île ne figurait pas sur les cartes ninjas et les cartes civils. Seuls des explorateurs avait peut-être découvert ces lieux mais je pouvais faire une hypothèse là-dessus, comme quoi ils étaient morts ici.

    Il faut dire que cette Île avait sûrement une histoire pour être apparu comme ça, soudainement, et surtout pour ne pas être sur les cartes ninjas. J'allais réellement profiter de cet avantage pour faire mes expériences et il était de mon devoir d'avoir des cobayes, car tout seul, je ne pouvais pas tout faire, c'était bien trop difficile en faite. Après long examen, j'en étais arrivé par finir avoir conscience de ce que je pouvais faire à présent. Étant promu Junin, j'étais considéré maintenant comme l'un des ninjas les plus forts du village caché de la feuille, c'est-à-dire mon village. Il en restait bien d'autres plus fort que moi, tel que Sasuke Uchiha ou bien Itachi Uchiha, et ce fameux Minato Namikaze, à présent déserteur. Je ne savais pas trop mais il y avait aussi des autres rumeurs, pour Itachi par exemple, comme quoi il aurait prit la même voix que Minato, la désertion du village. Si c'est bien le cas, on peut dire que moi aussi bientôt j'allais entreprendre cette voix.

    Je ne faisais pas ça par pur plaisir mais bon, pour mes projets, faire partie d'un des trois grands villages, c'était mauvais signe. Les Kages n'approuveraient sûrement pas mes idées qui étaient plus dans le côté de la destruction. Mais comme dit précédemment, pour faire ce que je voulais faire, il me fallait des partenaires. À ce moment, une alerte m'était venu pour me signaler de la présence d'une kunoichi sur cette île dont je me demandais bien qui elle était. La balade ne durait pas plus de vingt minutes que je la ramassais pour la mettre aussitôt au lit, afin de la soigner car son coeur battait encore. Elle était toujours en vie et je devais voir de quoi elle était capable. Je pouvais en faire comme mon "allié" pour mes projets, du moins, c'est ce que j'envisageais de faire car je ne savais absolument pas comment elle était, si elle serait d'accord ou non. En tout cas, émanant de son corps du chakra, je ressentais une faible puissance pour l'instant.

    Je calculais un peu près sa fréquence de chakra à l'aide de la mienne et je pouvais constater qu'elle devait être au niveau d'un Genin, ni plus ni moins. Peut-être bien que je me trompais vu qu'elle était dans un état d'inconscience mais je devais le vérifier. Posant la paume de ma main au-dessus de sa poitrine, je la soignais tranquillement avant de retirer ma main pour attendre que les effets prennent le dessus sur son corps. Mes pupilles fixaient son visage, un sourire au coin des lèvres, un air démoniaque. Je ne cessais d'attendre calmement, mes mains de nouveau sous mes manches, je me tournais pour prendre un autre ingrédient avant que je ne me tourne à nouveau, la voyant ouvrir les yeux petits à petits. Une jolie jeune femme que j'avais là, mais qui ne m'intéressait point. Attendant qu'elle se réveille pour avoir une meilleure conscience de elle-même, je mettais à découvert mon visage, pour ensuite prendre la parole.

    « Bienvenue jeune fille... tu es ici dans l'au-de-là. Tu es chez les morts... »

    M'interrompant un petit moment pour voir simplement la réaction de la demoiselle à qui je m'étais adressé, je repris quelques secondes après.

    « Mon nom est Yakushi Kabuto... je m'occupe des personnes mortes pour discuter avec eux de ce qu'ils ont fait. Tu te trouve ici au paradis. Dit-moi... que t'est-il donc arrivé... ? »

    Elle ne savait même pas qui elle était. Enfin c'était une façon de parler. Tout ça pour dire qu'elle ne savait pas où elle se trouvait et dans quel état elle était. Pour ma part, je profitais de cet instant pour l'amadouer, voir ce qu'elle allait faire. Nous étions dans une salle bien sécurisé. C'était normal après tout, vu que c'est ici que je faisais mes expériences sur diverses choses. J'espérais juste qu'elle ne devienne pas folle au point de se lever et de tout casser car avec tout ce que je possédais, ça m'avait coûté une grande fortune on va dire et détruire tout ça, devrait être repayé. Et quand je dis ça je ne parle pas d'argent... mais de sa propre vie. Ayant dévoilé mon visage, mon corps était caché du manteau que je portais. Après ses paroles absurdes, elle pouvait croire à mes mots. Non parce qu'elle était bête mais simplement si on me regardait, on pouvait voir que j'étais à moitié humain et à moitié animal. Ce qui est tout sauf normal en gros.

    Avec mon apparence trompeuse qui n'était pas une illusion du tout, elle pouvait sûrement croire à mes mots mais pour cela j'attendais de le savoir. Je ne savais pas à quoi elle pensait mais elle ne semblait pas encore totalement réveillé. Mon ingrédient dans la main, je faisais aussitôt un geste de mon bras juste au-dessus de sa tête pour jeter une petite poudre qui s'étalait sur son corps, un autre de mes médicaments afin qu'elle soigne plus rapidement. Ceci fait, j'attendais de voir ce qu'elle allait dire. En tout cas avec ça, je savais qu'elle irait bien mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Ven 1 Fév - 15:25

Après qu’une chaleur chaude ait envahit Ariake, la demoiselle ouvrit ses prunelles. Elle balaya d’un faible regard, le peu d’images qu’elle distinguait depuis sa position. Elle ne put rien apercevoir, si ce n’était une personne penchée au-dessus d’elle. La personne était précisément entrain de la soigner. Avec l’accoutrement qu’avait cette personne, la demoiselle ne put pas remarquer au départ, s’il ‘agissait d’un homme ou d’une femme. En même temps, elle était encore trop faible, pour pouvoir se rendre compte complètement de tout. Elle prit un peu le temps, son corps ne pouvant pour le moment pas lui obéïr, elle ne pouvait qu’attendre. Allongée, entrain d’être auscultée, elle finit par tousser pour attirer l’attention de la personne. Ceci fait, la personne ne tarda pas à s’adresser à elle :

« Bienvenue jeune fille... tu es ici dans l'au-delà. Tu es chez les morts... »

« Dans l’au-delà ? »... Cette phrase raisonna dans l’esprit de la demoiselle pendant un court instant. Elle se transforma très vite en résonnances. A son emplacement, Ariake n’effectua aucun mouvement brusque. D’ailleurs elle n’eut aucune réaction de quelque genre que ce soit. Donnant l’impression, que la phrase n’était pas parvenue jusqu’à ses oreilles. Ce qui n’était pas vrai, car elle l’avait bel et bien distingué, mais elle n’avait pas jugé nécessaire de réagir tout simplement. En même temps, que pouvait-elle bien faire dans son état ? Rien de bien concluant, en tout cas… Elle fixa calmement la personne, qui se trouvait être un homme. Ce dernier laissa écouler quelques secondes, après avoir annoncé l’étrange nouvelle à la demoiselle, avant de reprendre la parole.

« Mon nom est Yakushi Kabuto... je m'occupe des personnes mortes pour discuter avec eux de ce qu'ils ont fait. Tu te trouve ici au paradis. Dit-moi... que t'est-il donc arrivé... ? »

Ariake dévisagea le dénommé Yakushi Kabuto et ce pendant un petit moment. Elle tourna ensuite son visage pour regarder ce qui se trouvait autour d’eux. L’endroit était certes étrange, mais ça ne ressemblait en rien à l’au-delà. Du moins, de ce qu’Ariake s’imaginait. En plus, elle se remémora la petite entrevue qu’elle eut avec sa mère, lorsqu’elle tomba dans l’inconscience. Si elle s’était vraiment trouvée dans l’au-delà, il y’aurait à cet instant quelque chose pour l’en convaincre. Une chose bien fondamentale, que cet homme ne pouvait connaître. Elle verrait sans doute des images inexistantes. Mais là, rien. Ariake conclut finalement que ce type ne lui disait pas la vérité, mais malgré tout, elle ne lui souffla mot. Même si elle se demandait, pour quelle raison il venait de lui mentir ? Sans doute, voulait-il voir la réaction qu’elle aurait face à une telle annonce ?...

Quoi qu’il en soit, Ariake ne bougea pas pendant un petit moment encore. Elle était allongée sur ce lit, à dévisager son interlocuteur. Ce dernier lui dévoila son visage, la demoiselle put apercevoir qu’il était mi-humain, mi-animal. Cette apparence pour le moins étrange pour un être humain, ne l’épata pas plus que ça. Des humains ayant des gênes d’animaux, ne couraient pas les rues, mais ils n’étaient pas inexistants dans le monde shinobi. Il y’avaient bien des personnes ayant des capacités dépassant l’entendement, alors pourquoi pas des hommes animaux ? Elle n'exprima rien. Finalement, elle le vit placer sa main au-dessus d’elle. Il jeta ensuite une poudre le long de son corps. Après cela, Ariake sentit ses forces lui venir. Elle sentit un changement dans le flux de son chakra. Ce dernier remontait en flèche. Elle bougea légèrement son bras et remarqua qu’elle pouvait se mouvoir à son aise. Elle se redressa donc du lit et se plaça en position assise. Elle effectua plusieurs mouvements, qui lui confirmèrent qu’elle était bel et bien guérie.

« Je me nomme Ariake, merci de m’avoir soignée… »

Lança-t-elle seulement à son sauveur, en le fixant. Sans rien rajouter d’autre. Ça pouvait bien se voir à cela, qu’elle n’était pas quelqu’un de très loquace. Malgré qu’elle se présenta à Kabuto, elle ne lui révéla cependant pas son nom. Elle fit comme elle avait l’habitude de faire un peu partout. Elle se présentait toujours en tant qu’Ariake, mais ne donnait jamais son nom de famille. S’étant jusque là battue sans témoin, personne ne connaissait vraiment ses réelles capacités. Même si elle se doutait bien que les Hyuuga, n’étaient pas inconnus pour certains… Après avoir fixé un peu Kabuto, elle balaya à nouveau du regard et remarqua qu’il y’avaient toute sorte de choses, qui ne devraient pas se trouver dans un lieu banal.

« Où nous trouvons-nous exactement ? », demanda-t-elle avec curiosité.

L’apparence que cet homme possédait, intriguait moins la demoiselle, que l’endroit où ils étaient, c’était incontestable. Elle était très curieuse de connaître ce lieu, où elle s'était retrouvée après avoir tenté une folie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meito Tenryu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1144
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 101
Localisation : Dans un monde proche du votre !

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Ven 1 Fév - 19:14

    Il n'y avait pas de réponses à cela, elle semblait vraiment dans l'inconscience et surtout... complètement perdu. Voyant là sur son bandage, le signe du village caché de la pluie, je commençais à me rassurer que ce n'était qu'une ninja qui venait de débuter sa carrière en tant que Shinobi comparé à moi, qui avait fait jusque là de bien nombreuses années et me voilà maintenant dans un rang bien supérieur. Ramener cette fille... je ne savais vraiment pas si c'était une bonne idée Peut-être que oui, peut-être que non, je ne pouvais le savoir mais j'allais très bientôt le découvrir. Je m'étais tranquillement installé dans mon repaire, à tenter de la soigner pour qu'elle reprenne ses forces et qu'elle m'explique plus attentivement ce qu'elle a. J'étais un bien grand manipulateur, je savais presque parfaitement comment m'y prendre avec les personnes, les personnes faibles de mentalités bien sûr car j'en connais pas mal, qui sont très dur.

    Je connaissais beaucoup même énormément de personnes qui avaient une forte mentalité telle que la mienne par exemple. Je ne pouvais me laisser abattre par des mots pitoyables d'autres ninjas. J'étais comme ça moi, je ne suivais que mes propres idéaux en me demandant si un jour je parviendrai à les mettre en place. À accomplir mes projets et pour le moment je ne pouvais dire le contraire. Pas à pas, je m'approchais de mon but et j'espérais vraiment pouvoir y arriver. Enfin bon. Après avoir soigné cette fille et lui avoir des plusieurs choses qui n'avaient aucun rapport dans l'état actuel, je remarquais qu'elle ne semblait pas vraiment y croire. Elle guettait de ses yeux, tous les objets qui se trouvaient autour d'elle, se posant sûrement des questions vu sa tête, dont elle semblait être dans ses pensées. À vrai dire vu son état actuel, je n'en attendais pas moins de sa part. Si elle pouvait se relever, c'est qu'elle est forte.

    Elle était si fatiguée, ça se remarquait à l'oeil nue en faite. Elle voulait absolument bouger mais elle n'y arrivait pas et pourtant elle faisait son possible, ça me faisait un réel plaisir de la voir comme ça. Ses personnes qui souffrent, bon dieu ce que j'aimais voir les personnes comme ça. La destruction, la Guerre, la mort, c'est tout ce qui m'intéressait depuis que j'étais tombé dans le pouvoir obscure, depuis que j'avais rejoins le monde des serpents. J'étais à présent devenu un "dragon", j'avais l'apparence d'un dragon mais on pouvait me comparer à un serpent blanc car je n'avais tout simplement pas d'aile. Mes yeux se positionnant sur la jeune demoiselle, je lui lançais un nouveau médicament qui était sous forme de poudre hardeuse, commençant à faire son effet. Elle reprenait enfin totalement conscience, pour que ses bras et ses jambes se mettent légèrement à gigoter. Elle semblait pouvoir à présent bouger.

    Je la regardais attentivement, calculant son état pour en revenir au fait que mes ingrédients marchaient bel et bien. J'avais trouvé là un nouvel antidote en faite, un antidote que je n'avais jamais essayé sur les humains faut dire, mais qui a présent marche sur les humains. Si cela avait fait un autre effet sur elle, je m'en fichais pas mal. Je tentais mes expériences sur n'importe qui, et cela m'importait peu, c'est comme ça depuis bien fort longtemps mais maintenant qu'elle est en vie, je comptais bien la remercier pour m'avoir aidé à découvrir si mon médicament marche sur les humains ou non. Quand j'attendais patiemment à ce qu'elle dise un mot, ma poudre commençait à prendre de plus en plus effet. Après les gigotements, elle se débattait à son désir pour se mettre aussitôt assis sur le lit qu'elle avait juste en dessous de sa position. Elle fixait autour, comme si elle était perdu jusqu'à ce qu'elle décide enfin de me regarder, observant mon apparence.

    Je n'avais pas vraiment une allure de gentil petit bonhomme, c'était sûr. Mais j'espérais simplement qu'elle n'allait pas prendre panique, qu'elle n'allait pas avoir peur pour ensuite se mettre à courir afin de s'échapper car j'aurai été dans l'obligation de l'assassiner. Restant calme, elle prit alors enfin la parole pour s'exprimer à voix basse, encore un peu faible. Elle disait se nommer Ariake, un joli petit nom qu'elle avait là. Par ailleurs, elle n'en disait pas plus pour après poser la question de la position où nous étions. Elle avait remarqué, mes mots n'étaient que des conneries. Ne voulant pas la faire attendre, je relevais tranquillement mes lunettes pour les replacer à mes pupilles, avant d'utiliser mes deux mains pour prendre mon capuchon et le replacer sur ma tête. Il ne fallait pas que je me laisse à découvert pendant trop longtemps car si elle devenait mon ennemi, elle aurait beaucoup d'informations sur mon apparence et ça posait problème.

    Elle pourrait alors simplement dire à son chef de village, son chef du village caché de la pluie, Kiri no kuni. Un bien beau village où elle habitait, j'avais entendu plusieurs rumeurs que le meurtre se faisait souvent là-bas lors de la génération de Madara Uchiha. À présent, ce n'est que du passé. Mes yeux rivés sur cette demoiselle, je ne voulais pas la faire attendre trop longtemps pour que je lui réponde aussitôt. « Nous sommes sur une Île déserte... un endroit mystérieux et plein de cachotteries. Et toi... comment es-tu arrivé ici ? » Ma question posée, je changeais de cap pour me tourner en direction de la sortie. Je m'approchais tranquillement de la porte avec des pas lents, faisant signe de la main à la demoiselle de me suivre. J'allais la ramener dehors, histoire qu'elle puisse retrouver l'air un peu. Attendant qu'elle vienne donc, j'ouvrais déjà la porte, pour gagner du temps, en espérant qu'elle me réponde le plus précisément possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Ven 1 Fév - 22:41

Le lieu où elle était tombée, ne disait rien à la demoiselle. A l’œil nu, elle se doutait déjà qu’il ne s’agissait pas là d’un lieu ordinaire. Il était aussi intriguant que la personne, qui semblait avoir élu domicile en ces lieux. Ariake en avait conclu ceci, après avoir balayé plusieurs fois l’endroit des yeux. Maintenant, qu’elle pouvait se mouvoir, elle songeait même à activer son byakugan pour consolider les doutes qu’elle avait sur cet endroit. Qui provoquait une étrange appréhension en elle. Mais elle ne le fit hélas pas, elle patienta. Elle préféra prendre le temps de dévisager l’homme qui venait de la soigner. Ce dernier n’avait pas une apparence des plus banales. Malgré tout, cela ne provoqua aucune frayeur au fond de la demoiselle. Alors que quand même, plus d’un auraient certainement prit la fuite devant un telle personne. Elle non, Ariake n’était pas comme ça. Elle était le genre de jeune femme calme, qui analysait toujours les choses avant de décider de faire quoi que ce soit. Se lancer dans la gueule du loup, sans prendre le temps de réfléchir, n’était pas son dada. Et puis, réfléchir avant d’agir, était toujours mieux. Surtout si on désirait éviter une situation déplaisante…

Après courte analyse des lieux, Ariake avait répondu à l’une des questions de Kabuto. Elle lui donna son prénom, sans son nom. N’étant pas le genre de fille très bavarde, elle donna le strict minimum. Sans compter qu’elle ne répondit pas à toutes les interrogations de Kabuto, car à la base, elle n’aimait pas trop parler d’elle. Encore moins parler de son passé ou même dire quelque chose, qui l’emmènerait à y songer. Donner son nom de famille était l’une de ses choses. De ce fait, elle s’abstenait toujours. Et cet instant, n’était pas une exception. Le fait de ne rien connaître sur cet homme, ne semblait pas la déranger plus que ça. Elle était plus préoccupée par autre chose, ça pouvait se lire dans son regard. Comme elle était chamboulée, elle ne put cacher le fait qu’elle était intriguée. Alors que d’habitude, elle arrivait très bien à dissimuler ce genre d’émotion. Un court instant, après qu’elle se soit présentée et contemplait les lieux, elle demanda dans quel lieu où est-ce qu’ils se trouvaient ? Avant de lui répondre, Kabuto réajusta légèrement ses lunettes de vue, pour ensuite les replacer en place. Il replaça sa capuche pour à nouveau cacher son visage.

« Nous sommes sur une Île déserte... un endroit mystérieux et plein de cachotteries. Et toi... comment es-tu arrivé ici ? »

La question sur ce qu’elle avait fait pour se retrouver là, revint encore sur le tapis. En même temps, il y’avait de quoi, à ce qu’il soit intrigué par l’arrivée de la demoiselle. Si l’île était déserte, c’était normal… Une chose dans sa phrase, attira plus l’attention d’Ariake « un endroit mystérieux et pleins de cachotteries ». Elle ne s’était pas trompée, cet endroit était bien étrange. Et cela confirma ses doutes. Après lui avoir révélé où ils se trouvaient et posé sa question, Kabuto se dirigea vers la sortie. Il fit ensuite signe à la demoiselle de le suivre. Le temps qu’elle se lève pour le rejoindre, il avait déjà ouvert la porte, qui les mènerait certainement dehors. La demoiselle se leva de là où elle était pour rejoindre son hôte. Lorsqu’elle fut à sa hauteur, elle s’immobilisa à côté de lui. Elle regarda un peu le sol, puis releva sa tête pour ensuite ouvrir sa bouche, dans l'intention de répondre à la question de Kabuto :

« Je me suis retrouvée ici après avoir tenté de quitter ce monde… »

Elle ne rajouta rien et ne comptait pas dire quoi que ce soit d’autre, en dehors de ce qu’elle venait de dire. Et même si tout cela lui semblait être très étrange, elle n'avait pas l'intention de demander à Kabuto ce qu'il fabriquait en ces lieux si reculés. pour la simple et bonne raison que ça ne l'intéressait en aucun cas. Ça pouvait très bien se deviner à son agissement, vu qu’elle faisait comme si de rien n’était... Après avoir donné une brève réponse, qui était pour le moins courte, Ariake passa devant Kabuto. Elle attendit ensuite que ce dernier prenne les devants, pour soit lui faire visiter les lieux ou faire autre chose en sa compagnie. N’ayant pour l’instant pas envie de retourner là d’où elle venait, elle ne voyait aucun inconvénient à rester là. Et puis, elle avait un peu envie de connaître cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meito Tenryu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1144
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 101
Localisation : Dans un monde proche du votre !

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Dim 3 Fév - 11:54

    Je n'avais nullement l'intention de faire visiter à cette fille les lieux sur lesquels je me trouvais pour la simple et bonne raison qu'elle pourrait être un jour attrapé par des ninjas ennemis du village caché de la pluie et les informations seraient alors révéler. Pour le moment, je devais extrêmement faire attention à ne rien dévoiler car ça pourrait être dramatique vu mon niveau de combat pour l'instant. Je comptais bien l'évoluer, histoire de connaître encore plus de choses sur les techniques que j'avais l'intention d'apprendre. Il y en avait tellement faut dire dans le monde des ninjas. À tel point que toutes les apprendre seraient comme qui dirait... impossible. Un ninja ne pouvait apprendre toutes les techniques du Monde mais ils en existent quelques un qui sont obsédé par cela alors ils tentent quand même l'apprentissage de tous les jutsus de la planète. Le problème c'est qu'il y a une limite pour un ninja et au-delà, la personne concernée meurt.

    C'est généralement le cas après bien sûr il y a toutes ses personnes qui sont dès la naissance, des ninjas plus "spéciaux" que les autres, qui peuvent en apprendre beaucoup plus. Pour ma part je ne faisais justement pas partie de ses ninjas d'exceptions mais j'avais de fortes techniques qui pouvaient justement m'être utile, des techniques incroyables puissantes qui pourraient nuire à la fin du monde si j'avais les objets concernés. Depuis que j'étais rentré au village caché de la feuille, j'étais justement lancé dans cette quête à vouloir les objets concernés car avec ses choses que je recherchais, je pouvais crée une Guerre si terrible que l'histoire du monde Shinobi pourrait complètement changer. Une armée, c'est ce que je voulais reproduire mais par des moyens autres que payer des mercenaires ou je ne sais trop quoi. Une armée vraiment spécial que je voulais faire mais bon avant ça, il fallait encore attendre et ça, un bon bout de temps.

    Malgré ça, après la recherche de ses objets, j'en avais un justement de ses fameux objets. Une jeune demoiselle qui avait débarqué sur cette île, avec un charme bien à elle, une jolie jeune femme. Malheureusement je ne pouvais pas la tuer ici, surtout pas et peu importe ce qu'il se passe car j'en étais pas au stade d'avoir ses objets pour les utiliser. L'entraînement, il me manquait encore une bonne année d'entraînement pour reproduire ce que je souhaitais mais il me fallait aussi des cobayes, des compagnons. Et j'avais trouvé là cette jeune femme, qui pourrait faire une bonne affaire si je lui apprenais justement des techniques à moi, des techniques que je pourrais lui enseigner pour devenir plus forte et pouvoir accomplir certains de mes désires. Après l'avoir soigné dans ma chambre qui était remplie d'objets étranges et de machines bizarres pour mes expériences, j'étais curieux de savoir comment elle avait débarqué dans ce lieu.

    Cet endroit qui ne se situe pas dans les cartes du monde, dans les cartes ninjas mais seulement dans les cartes des plus grands personnages, des plus explorateurs du monde. Je voulais le savoir et pour cela je lui en avais posé la question en voyant qu'elle commençait à être de plus en plus consciente qu'avant, après que je lui ai infligé ma poudre magique. À vrai dire en voyant tout ça, on pouvait me voir comme un sorcier mais bon, personnellement je m'en fichais pas mal. La soignant donc, je partais dans la direction de la sortie pour lui faire signe de venir avec moi avant qu'elle ne se lève de son lit pour me rejoindre, la porte déjà ouverte. Elle passait aussitôt devant moi pour sortir et je faisais de même ensuite afin de prendre les devants avant qu'elle ne réponde à ma question. Elle disait s'être retrouvée ici après avoir tenté de quitter ce monde impure qu'est rempli de ninjas. En d'autres mots, elle voulait se suicider. J'étais surpris sur le coup.

    Je ne m'attendais vraiment pas à ça avant que sous ma capuche, je passais d'une tête surprise à un petit sourire malsain qui menait à des ambitions bien étranges et des actes mal intentionnés. Je ne savais pas quoi lui répondre au début et c'était dommage qu'une si jolie jeune femme est l'idée de se suicider. Il fallait que je prenne les mains d'oeuvres, il fallait que je fasse quelque chose pour qu'elle s'allie à moi mais en tout cas, qu'elle n'est plus cette idée folle de se suicider. Marchant calmement dans les couloirs, les bras le long du corps un peu penché en avant avec le haut de mon corps, je trouvais la porte de la sortie après une bonne trentaine de secondes de marches, depuis qu'on avait quitté la salle des expériences. Je posais aussitôt ma main sur la poignée pour ensuite ouvrir la porte et enfin sortir dehors. Elle devait sûrement me suivre, je n'en doutais pas et voilà que je me montrais au grand jour, sous ce magnifique soleil qui rayonnait.

    C'était beau à voir et c'était un temps agréable pour qu'un ninja se fatigue très vite. Il faut savoir que chez un Shinobi il faut de l'endurance, beaucoup d'endurances et généralement une grande chaleur c'est le temps adéquat pour s'entraîner à l'endurance. En se montrant au grand jour, je comptais défier la jeune demoiselle au duel pour voir de quoi elle était capable, afin de voir ses capacités. Marchant un peu plus loin de mon repaire, on se retrouvait au beau milieu de l'île, tous les deux avant que je ne m'arrête pour faire quelques pas en arrière, prenant de la distance entre elle et moi. Je la regardais de mon regard de serpent, mon regard meurtrier pour ensuite laisser un petit gémissement de reptile. Je portais mes mains à mon capuchon, montrant à nouveau mon visage et redressant mes lunettes avant que je ne décide de parler. « Se suicider est une très mauvaise idée tu sais. Si tu me montrais de quoi tu es capable. » M'arrêtant, je repris.

    « Nous allons combattre en un contre un. Toutes les techniques sont autorisés pour vaincre l'adversaire. Fait de ton mieux, montre-moi de quoi tu es capable. Normalement après ce temps, la poudre que je t'ai envoyé devrait avoir fait effet. Tu devrais être en pleine forme. Que l'entraînement commence ! »

    Finissant avec ses mots, je voulais vraiment voir de quoi la jeune femme était capable histoire de l'évaluer. Je voulais voir son endurance ainsi que sa force physique et tout ce qui suivait avec. Je voulais voir si elle était forte, histoire de savoir si je devais la garder ou non même si peut-être bien sûr... elle refuserait. Face à elle, les mains dans les manches ne montrant aucun signe d'attaque, mes mains cachées à sa vue, j'attendais à ce qu'elle ouvre les hostilités. Je me préparais donc aussitôt, à me défendre de toutes éventualités.


Citation :
76 lignes ~


Dernière édition par Yakushi Kabuto le Mer 6 Fév - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Lun 4 Fév - 14:18

L’île sur laquelle Ariake était allée s’échouer, après avoir tenté de se suicider, l’intriguait considérablement. Encore plus que l’étrange physionomie de son sauveur. A présent, qu’elle était sur pieds, son souhait était de pouvoir visiter cette île. Elle voulait découvrir ses moindres recoins. Elle espérait donc que Kabuto, lui en ferait faire la visite. Elle avait une étrange impression à l’égard de l’île et ne savait pas trop pourquoi. Comme si quelque chose se trouvant sur cette île l’apostrophait. Autant dire, qu’Ariake était plus que curieuse sur le coup. Pourquoi Kabuto avait décidé d’élire domicile en ces lieux ? Elle n’en avait pas la moindre idée et la réponse ne l’intéressait guère. Son intérêt était plus porté sur cette fameuse île, recelant sans aucun doute, plusieurs mystères. Sans doute, étaient-ce elles qui l’interpelaient ?...

Quoi qu’il en soit, Ariake était entièrement revigorée, après les soins de Kabuto. Son chakra remonta en flèche, cela la surprit beaucoup, mais elle ne s’en préoccupa pas. Elle ne sut pas non plus pourquoi Kabuto l’avait soigné et ne lui demanda guère. En sachant que dans le monde où ils vivaient, personne ne faisait confiance à autrui, elle aurait put poser la question. Mais elle ne le fit point. La méfiance était maître-mot dans le monde shinobi, tout le monde le savait. Et des shinobis de villages différents, qui s’entraidaient, pouvaient sans nul doute se compter avec des doigts de la main. Parce qu’il n’en existait pas suffisamment. Ce Kabuto était manifestement quelqu’un d’appart… Après la toute brève discussion qu’ils eurent, Kabuto proposa à la demoiselle de l’accompagner. Elle ne se fit pas prier plus d’une fois et s’exécuta. Elle avait antérieurement répondu à sa question avant ceci.

Lorsqu’ils eurent quitté la chambre où ils se trouvaient, Ariake et Kabuto marchèrent parmi de nombreux couloirs. Durant le temps que dura le trajet, la demoiselle n’ouvrit pas sa bouche et son hôte en fit autant. A cela, on pouvait hypothétiser que Kabuto n’était pas très causant, tout comme la demoiselle. Celle-ci, scrutait avec curiosité les murs de l’endroit, de temps à autre. Leur avancée ne dura pas très longtemps. Mais ce fut long, vu que les deux protagonistes ne s’adressèrent guère, la parole. En même temps, qu’est-ce qu’il y’avait à dire ? Pour Ariake, il n’y avait pas matière à converser. Et n’étant pas le genre de personne à poser des questions pour un oui ou un non, elle ne vit pas la nécessité d’accabler Kabuto d’interrogations quant à ce lieu. S’il désirait lui en toucher quelques mots, elle l’écouterait attentivement, mais jamais elle ne prendrait les devants.

Lorsqu’ils furent au grand jour, Ariake put percevoir que le soleil éclairait somptueusement. La verdure de l’île était tout aussi resplendissante. En voyant ce paysage radieux, Ariake inspira un peu, puis expira. La sensation de l’air frais qui pénétrait dans ses poumons, lui faisait énormément de bien, ça se voyait. En se remémorant qu’elle avait failli faire une bêtise, qui l’aurait empêché de voir un tel panorama, elle baissa légèrement ses prunelles… Elle continua à suivre Kabuto, qui marcha jusqu’à un endroit un peu plus éloigné de là où il avait élu domicile. Il s’immobilisa sans crier gare, la demoiselle en fit autant. Alors qu’elle croyait que ce dernier allait lui dire où il comptait l’emmener, elle fut surprise de le voir effectuer quelques pas en arrière. Il se plaça à un intervalle espacé d’elle. La demoiselle regarda curieusement le regard de Kabuto changer à plusieurs reprises, avant qu’il n’émette une complainte de reptile.

Ariake ne fit aucun mouvement, elle resta inerte dans sa position à dévisager Kabuto. Ce dernier porta ses mains, pour retirer son capuchon afin de montrer à nouveau son visage. Il réajusta ses lunettes, pour en venir à adresser la parole à la demoiselle.

« Se suicider est une très mauvaise idée tu sais. Si tu me montrais de quoi tu es capable. »

Le regard d’Ariake ne changea pas, encore moins son attitude imperturbable, malgré ce que venait de dire Kabuto. Comme si elle n’avait que faire de ce qu’il disait. Il reprit rapidement la parole :

« Nous allons combattre en un contre un. Toutes les techniques sont autorisées pour vaincre l'adversaire. Fais de ton mieux, montre-moi de quoi tu es capable. Normalement après ce temps, la poudre que je t'ai envoyée devrait avoir fait effet. Tu devrais être en pleine forme. Que l'entraînement commence ! »

Ariake dévisagea Kabuto pendant quelques temps. Elle ne savait pas si elle devait accomplir ce qu’il venait de lui dire ou pas. Elle réfléchit un petit moment, sans le quitter des yeux. Elle commença tout d’abord par analyser son visage, puis le reste de son corps. Il ne montrait aucun signe, qu’il allait bouger ou l’assaillir. Ariake était très intriguée, elle se demandait ce que ce type attendait vraiment d’elle avec une telle demande ? Elle avait beau être revigorée grâce à ses soins, ce n’était pas certain, qu’elle avait récupéré toute sa puissance. Peut-être aurait-elle besoin de temps pour complètement se remettre de sa mésaventure… Réfléchissant, elle écarquilla ses prunelles et afficha un visage surpris. Maintenant que ça lui revenait en tête, l’endroit où Kabuto l’avait soignée ressemblait trait pour trait à un laboratoire. Il se pourrait donc qu’il lui ait fait quelque chose, pendant qu’elle dormait et qu’il voulait ensuite savoir ce qu’il en était, maintenant qu’elle était sur pieds.

La fameuse poudre qu’il lui lança tantôt, peut-être était-elle censée produire quelque chose de particulier en elle ?... Ariake hypothétisa d’après les nombreuses informations qu’elle possédait, que Kabuto était en fait un savant. C’était incontestable et cela expliquerait son apparence. Ariake effaça son visage surpris, elle inspira puis expira. Finalement elle décida d’entrer dans le jeu de Kabuto, en faisant cela, elle arriverait certainement à savoir si quelque chose avait changé en elle ou pas. Car pour l’instant, elle ne sentait rien d’extraordinaire, à part que le flux de son chakra était à un niveau très élevé. Pour elle, c’était tout à fait normal, si elle était guérie. Avant de répondre à Kabuto, Ariake plaça sa main au niveau de son menton, afin de pouvoir commencer à malaxer son chakra. Alors qu’elle n’avait pas encore activé son byakugan, elle sentit que l’écoulement de son chakra n’était pas comme auparavant. Une preuve qui renforçait ses doutes, il lui avait bel et bien fait quelque chose. Mais quoi ? Elle n’en savait rien ets elle ne s’en inquiétait pas, elle le saurait bien tôt ou tard… Elle ferma ensuite ses prunelles, puis prit la parole.

_J’accepte ton défi, Yakushi Yakuto. Sache toutefois, que mes techniques ne font pas dans la dentelle. Byakugan !


Après avoir un peu malaxé son chakra, elle activa son byakugan, l’œil blanc, n’étant autre que le dôjutsu héréditaire du clan Hyuuga. Elle ouvrit ensuite ses prunelles, pour faire voir qu’elles avaient changé d'apparence. Elles étaient à présent tachetées de noir et les veines de son visage aux alentours de ses prunelles étaient devenus plus apparents. Comme elle n’avait pas d’arme, Ariake comptait attaquer Kabuto avec ses techniques héréditaires. Ainsi après avoir activé son byakugan, elle se précipita vers lui, afin d’engager un combat au corps à corps.

_Jyuuken !


Technique taijutsu très dangereuse, permettant à son utilisateur de frapper directement les tenketsus de l'adversaire, bloquant ainsi son chakra et empêchant sa circulation normale. Elle dirigea son poing vers Kabuto…

80 lignes


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meito Tenryu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1144
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 101
Localisation : Dans un monde proche du votre !

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Mer 6 Fév - 15:32

    J'aimais connaître les autres ninjas afin de les évaluer un par un pour voir de quoi ils sont capables. De ce côté, j'avais le village caché de la feuille sur qui je détenais déjà pas mal d'informations concernant les ninjas de ce village. Konoha n'est rien d'autre que le village à la plus grande puissance militaire c'était simplement ça. J'étais malgré ça, persuadé que un autre village possédait tout de même des capacités forts impressionnantes. J'en étais tout simplement sûr et c'est la raison pour laquelle en quelque sorte, j'avais sauvé cette jeune demoiselle qui faisait partit du village caché de la pluie. Un village bien énorme avec une puissance militaire qui peut très bien varié avec celui du village caché de la feuille. Deux grands villages au niveau presque égal, et c'est justement ce presque qui changeait la donne, rendant Konoha plus fort que Kiri, une chose très simple à savoir. Après avoir donc ramené cette jeune femme dans mon laboratoire.

    Je décidais de la soigner et je l'aidais à se sentir mieux avec la poudre spécial que je lui avais infligé dont j'utilisais généralement que pour les animaux. Par chance, ça marchait apparemment aussi sur l'être humain et donc, c'est très simple, voilà une nouvelle potion que j'avais découvert après une nouvelle expérience. Par ailleurs, j'avais l'impression que cette poudre donnait des nouveaux pouvoirs. Des capacités qui doublaient en quelque sorte. J'avais l'intuition que cette poudre magique faites de chakra médical, donnait beaucoup plus de forces que normalement à celui qui la prend. Je pouvais déjà voir cette jeune femme assez perturbée mais qui semblait avoir pris grande mine en un rien de temps. Je la ramenais donc dehors, pour lui faire "visiter" on va dire, l'île dans laquelle je me trouvais. Le lieu de mon repaire, de mon endroit secret où personne ne pouvait y accéder sans simplement que je sois averti par mes animaux.

    Des petites reptiles, des serpents que je plaçais vraiment partout dans l'île pour vérifier que tout se passe bien. Et même si ce n'était pas mes serpents, il y avait toujours ses animaux de l'île qui étaient là justement pour me tenir compagnie. Des animaux que j'avais dompté par la force à l'aide de ma force, de mon pouvoir. J'étais devenu extrêmement fort en effet, bien plus que ce que j'étais il y a quatre ans. Avant je n'étais encore qu'un Genin et rien de plus, un petit prétentieux qui voulait devenir fort mais maintenant j'ai changé. Je veux devenir l'homme le plus fort, celui qui gouvernera sur le Monde, voilà où était mes ambitions mais avant cela il fallait que je fasse quelque chose et les préparations se faisaient petit à petit avec le temps. Ramenant donc cette demoiselle au lever du jour, je me dégageais de mon repaire avec elle pour que je tombe alors dans un lieu perdu de l'île. Personne pour me déranger, juste moi et elle, je lançais donc les débats.

    Après quelques paroles qui exclamaient des explications et tout ce genre de chose, j'attendais de cette jeune femme un mouvement brusque. Une attaque de sa part, je voulais connaître ses capacités et il fallait justement qu'elle me les montre par un moyen très spécial, le combat. Toutes les attaques étaient autorisées, même les attaques de meurtres. Mais bon pour ma part, je ne comptais pas non plus la tuer mais simplement l'évaluer. En regardant son visage, je pouvais voir qu'elle était un peu perdu. Je m'étais dévoilé au grand jour, montrant complètement ma tête pour laisser mes mains sous mes manches, qui regroupaient plein de cachotteries. Je montrais vraiment une position neutre, une position qui allait ni dire que j'allais attaquer ni dire que j'allais me défendre et c'est après réflexion qu'elle décidait enfin de passer à l'action. Elle disait, accepter mon défi. Puis elle ajoutait le fait que ses attaques ne font pas dans la dentelle.

    Je ne comprenais vraiment pas à où elle voulait en venir au début et je me contentais simplement de l'observer tout en redressant mes lunettes. Mon petit doigt pour soulever ma paire de lunettes rondes, je la regardais attentivement pour la voir aussitôt arriver vers moi à toute vitesse avec ses yeux blancs et spéciaux. Elle devait sûrement être comme cette personne que j'avais rencontré à l'examen Chunin. Ils étaient pareils avec ses yeux vraiment étranges qui cachaient bien de mystères que je désirais vraiment connaître. À l'examen je ne pouvais rien faire pour connaître ça car il y avait bien évidemment les examinateurs et donc je ne pouvais pas faire en sorte de commencer à torturer mon adversaire ou quoi que se soit du genre. Mais maintenant... tout était à mon avantage faut dire. S'approchant de moi, je la voyais courir en venant dans ma direction à grand pas tandis que mes bras longeaient le long de mon corps pour que je passe à l'action.

    « Jubaku... L'envoûtement du Serpent.... »

    Je ne faisais aucun mouvement brusque sur ce coup. Elle ne pouvait pas voir que je bougeais mais simplement lorsqu'elle s'approchait de moi, directement des serpents sortaient de mes manches et la voyant venir, elle arrivait à quelques centimètres de mon physique pour alors se faire immobiliser par mes reptiles normalement. Ils entouraient rapidement la jeune femme pour qu'alors je les utilise afin de la soulever du sol. Elle ne touchait à présent plus la terre, en l'air, les mains ligotées ainsi que ses jambes, elle était à ma merci. Je ramenais son corps proche du mien pour alors voir attentivement ses yeux blancs, ses yeux que j'avais vu lors de mon combat à l'examen Chunin contre cet homme qu'on appelle le Prince Rouge. Une bien drôle de personne d'ailleurs. Ma main approchant son visage, je décalais un peu sa tête pour voir aussitôt les veines de côté. Retirant calmement ma main, je souriais, m'exclamant de nouveau.

    « Dit moi... que te permettes ses yeux si spéciaux ? Tu as les même que cet homme du nom de Hyuuga Omei. Que font-ils donc de spécial ? »

    Je disais ça avec des paroles très froide, dans le sens où si elle ne répondait pas, ça allait lui coûter la vie. Il me fallait des informations sur tout et je pouvais voir là le clan Hyuuga, le clan du village caché de la feuille. Je voulais connaître un peu plus de choses sur eux et me voilà en face d'une personne qui pouvait m'expliquer. Bloquée, la demoiselle ne pouvait rien, j'attendais simplement sa réponse en espérant qu'elle soit bien positif.


Citation :
76 + 73 = 149 lignes

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Ven 8 Fév - 10:09

Ce fameux Kabuto, qu’avait-il exactement en tête à l’encontre d’Ariake ? Et que lui avait-il fait ? Les questions affluaient dans l’esprit intrigué de la jeune femme, mais ne connaissant pas la réponse, elle prit la décision de relever son défi. Un défi, que dis-je ? Elle accepta d’entrer dans le jeu de cet homme à l’aspect très insolite. Non pas sans réflexion, loin de-là. Elle voulait savoir ce qu’il lui avait fait, pour qu’elle se sente soudainement en pleine forme avec un écoulement de chakra dépassant l’entendement. Elle n’avait pas activé son byakugan pour en avoir le cœur net, mais elle le sentait. Le flux de son chakra, n’était pas comme auparavant. Sans doute que les étranges soins qu’il lui prodigua, étaient responsables de cette soudaine remise sur pieds. Quoi qu’il en était, après qu’il lui ait proposé un face à face, afin qu’elle puisse lui montrer de quoi elle était capable. Il lui révéla que la poudre, qu’il lui envoya tantôt, devait avoir fait effet et qu’actuellement, elle devrait être en pleine forme.

Au départ, la jeune femme ne saisit pas la subtilité de la phrase, mais en y réfléchissant un court instant, quelque chose lui était venu en tête. N’importe qui ne pouvait pas prodiguer de soins d’une telle efficacité, elle conclut avec ce qu’elle tenait que Kabuto était un savant. Ainsi pour savoir ce qu’il lui fit lors de son inconscience, elle activa son byakugan et se lança à l’assaut. Lorsqu’Ariake s’approcha de Kabuto, elle remarqua que l’écoulement du chakra de ce dernier avait changé, mais elle n’en fit rien, car elle avait déjà préparé son attaque « Jyuuken : le poing souple ». Elle comptait le lui infliger et voulait même atteindre ses cavités de chakra, pour ainsi lui faire comprendre que les techniques ne faisant pas la dentelle, étaient très dangereuses pour la personne visée. Ariake se rappela aussi, qu’il déclara que toutes les techniques étaient permises. Ça voulait bien dire ce qu’elle pensait : elle ne devait pas se retenir. Si quelque chose de mal se produisait par la suite, il n’aurait qu’à se blâmer lui-même d’avoir osé sortir une telle phrase à une personne dont il ne savait rien.

Le combat ou plutôt l’entraînement était lancé. Ariake avait remarqué que Kabuto comptait attaquer. Et comment ? Par le flux du chakra bien évidemment, ses yeux nacrés n’étaient pas là pour uniquement faire carpette mers chers ! En regardant le système circulatoire du chakra, il n’était jamais difficile pour un membre du Clan Hyuuga de déceler si une personne allait attaquer ou pas. Cela Ariake ne le savait que trop bien. Mais même cela lui permettait d’éviter des situations saugrenues, elle n’était pas toujours fière de posséder un tel don. Vu tout ce qu’elle avait du subir en silence pour ce don, elle ne s’en enorgueillit guère. Juste quelques fois, ça lui arrivait de se dire, qu’elle avait une chance inouïe de posséder une telle capacité… En un bref instant, Ariake avait perdu le fil de la situation. Elle était là à regarder le système circulatoire du chakra de Kabuto, qui lui indiquait, que ce dernier allait attaquer, mais elle ne recula pas pour autant. Elle se prit donc une attaque en plein fouet.

L’attaque que Kabuto lui infligea, il la nomma « Jubaku : l'envoûtement du Serpent ». Par la suite, des serpents étaient sortis des manches de Kabuto et s’étaient rués vers Ariake pour l’immobiliser. La jeune femme n’avait rien fait pour se dégager. Elle s’était tout simplement mise à regarder les reptiles s’enrouler autour d’elle et la maintenir fermement. Elle se retrouva ensuite hors du sol, les mains ainsi que les jambes reliées. Elle ne paniqua point, malgré que la situation ne fût pas du tout à son avantage et ne se débattit pas non plus. Il ne s’écoula pas longtemps, avant que Kabuto ne la fasse venir à lui. Il contempla ses prunelles blanchâtres, comme s’il était émerveillé par elles. Encore un, qui voulait certainement connaître le secret du Kekkei Genkai du Clan Hyuuga, se dit Ariake dans son esprit, en le contemplant à son tour. Durant son voyage, elle en avait rencontré pas mal de personnes, qui voulaient étudier ses prunelles opalescentes, afin d’en connaître toutes les mystères qu’elles recelaient.

Mais bien sûr, aucun d’entre eux, n’avait réussi à exaucer son souhait. Ariake avait beau être indifférente sur certains points, sur celui-là elle était intransigeante. Il était hors de question qu’une personne hors du Clan Hyuuga connaisse le mystère de ces prunelles opalines. Et ce Kabuto, quelle que soit sa force, ne faisait pas exception à cela. Ariake placarda à son visage, un air insociable, lorsque Kabuto approcha son visage du sien. Il fit cela dans l’intention de contempler les changements que l’activation du byakugan avait provoqué chez la jeune femme, mais elle ne le vit pas ainsi. En effet pour elle, c’était une déclaration de guerre. Il était bien trop près et avait dépassé la proximité qu’elle tolérait avec les inconnus. L’agissement de Kabuto lui donna envie, de rapidement se défaire de l’emprise de ces maudits serpents et d’aller lui coller son point dans sa figure. Ariake n’aimait pas qu’on se permette de telles familiarités avec elle. Il pouvait tout aussi bien contempler ses prunelles de loin, sans pour autant faire ce qu’il venait de faire. L’approcher pour la regarder de près et encore moins poser sa main sur son visage.

N’avait-il donc aucune manière ?... La rage commença peu à peu à monter en Ariake. Cette situation désagréable, il fallait qu’elle cesse immédiatement. Son visage avait atteint le summum de l’intolérance. Mais alors qu’elle comptait se libérer de l’emprise des serpents avec la force herculéenne qu’elle possédait, Kabuto ouvrit sa bouche pour lui poser des questions.

« Dit moi... que te permettes ses yeux si spéciaux ? Tu as les même que cet homme du nom de Hyuuga Omei. Que font-ils donc de spécial ? »

Ariake resta bouche bée un petit moment face aux questions de Kabuto. On aurait dit qu’elle ne les avait pas entendues ou plutôt qu’elle se fichait royalement de ce ton menaçant qu’avait pris Kabuto pour les poser. La jeune femme soupira de lassitude, puis afficha laissa dessiner à son visage un mystérieux sourire en fixant Kabuto pendant un petit moment. Etant quand même très irritée, elle se mit à libérer une quantité phénoménale de chakra, qu’elle relâcha d’un coup pour se défaire de l’emprise des serpents. Ceci fait, elle donna un coup de pied chargé de chakra, qui créa un flash lumineux, pour déstabiliser Kabuto. Ceci fait, elle effectua un saut acrobatique en arrière, puis se mit en garde. L’écoulement de son chakra bouillonnait, ça ne pouvait se voir à l’œil nu, mais elle le sentait et le voyait avec son byakugan actif. Cela lui faisait une drôle de sensation en elle, mais ça ne l’arrêta pas de vouloir encore se battre.

–Tu devrais savoir qu’un shinobi ne dévoile jamais ses capacités à son adversaire, Yakushi Kabuto. Si tu veux me tuer, ne te gêne pas. Je n’ai pas l’intention de te dévoiler quoi que ce soit sur le byakugan… Mais toi, réponds à une question : où as-tu rencontré Omei-nii-san ?


Le ton de la voix d’Ariake était très calme, on ne pouvait distinguer aucun énervement pourtant, elle était très en colère. Elle se savait inférieure à Kabuto, mais elle n’avait pas l’intention de se laisser avoir par lui. Et puis, elle était intriguée qu’il ait déjà rencontré Omei, cela faisait un bon moment qu’elle n’avait pas entendu parler de lui. Précisément depuis qu’elle avait quitté Konoha, à cause de nombreuses divergences avec quelques membres de son Clan, qui lui demandaient toujours beaucoup. Elle ne discutait certes pas constamment avec Omei, mais c’était quelqu’un qu’elle ne haïssait pas. Même si contrairement à lui, elle faisait partie de la branche principale. Cela ne lui avait pas valu que du bien, voilà pourquoi Ariake reconnaissait plus la branche secondaire que la branche principale.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meito Tenryu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1144
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 101
Localisation : Dans un monde proche du votre !

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Ven 8 Fév - 15:58

    Se ruant sur moi comme si de rien n'était, j'avais en face de moi une demoiselle qui cherchait à me vaincre dont je ne portais pas trop mes intentions dessus. Je voulais juste connaître son niveau de combat, voir de quoi elle était capable afin d'évaluer un peu près ce que vaut une Genin du village caché de la pluie. Moi-même qui était à son rang, j'avais maintenant bien changé en commençant bien évidemment par devenir plus fort pour ensuite devenir plus mature. On disait que j'étais un vrai génie à mon âge et il faut dire que je le suis encore pour le moment. Quoi qu'il se passe, je ne stressais jamais, toujours la tête dur, je me concentrais à élaborer une nouvelle stratégie de façon à piéger mon adversaire et cela peu importe son niveau. On dit qu'un ninja ne devait jamais abandonner peu importe ce qu'il en coûte et c'est justement la voie que je suis avec peut-être... quelques modifications à mon sens de cette phrase.

    Ces temps-ci j'étais devenu un vrai flemmard et voilà plusieurs jours que je ne m'étais pas retrouvé à rejoindre mon village, le village caché de la feuille. J'étais ici depuis maintenant une bonne semaine et je comptais bien y rester pour regarder ce que je pouvais faire encore, pour voir quelques expériences qui m'attiraient énormément dans ces lieux propices. Cette jeune femme, qui avait tout l'air d'une demoiselle ordinaire avait énormément attiré mon intention. Après l'avoir vu courir désespérément, je pensais qu'elle n'en valait pas la peine jusqu'à ce que soudainement, elle active de nouvelles pupilles que j'avais déjà croisé lors d'un grand combat sans merci face à un nommé Hyuuga Omei. Rien que par le nom, je présumais que ses pupilles venaient d'une grande lignée, des techniques héréditaires que cette jeune demoiselle possédait et je voulais en connaître plus à ce sujet, pour me tenir informé par tout ça.

    Il pouvait très bien arrivé qu'un jour le clan des Hyuuga se rebelle justement et il faudrait alors les arrêter même si dans très peu de temps, je comptais faire quelque chose de particulier avec ce clan. Quelque chose que personne ne s'attendrait, quelque chose de spécial. Je ne comptais pas dévoiler mes intentions au grand jour pour le moment mais je comptais bien le faire un jour ou l'autre. Cette femme pouvait m'aider, cette kunoichi à l'allure d'une belle demoiselle. J'avais en face de moi une ravissante jeune femme à qui je posais des questions et dont j'attendais une réponse. Sourire au coin des lèvres, j'avais la tête d'un vrai démon assoiffé de sang, attendant éperdument que la sirène dévoile enfin ce qu'elle sait à propos de ses pupilles. Comme je m'y attendais, elle allait se rebeller et ne rien dire, une grave erreur qu'elle avait faites là en faite. Se détachant brusquement de tous mes reptiles qui la tenaient prisonnière.

    Elle voulait me porter un nouveau coup au Taijutsu avec une frappe de son bas du corps, utilisant son pied droit pour venir atteindre ma tête. Souriant comme toujours, je laissais mes serpents blancs sortir à nouveau pour venir parer l'attaque de Ariake sans que je n'ai besoin de faire quoi que se soit. Reculant de plusieurs pas, il y avait à présent une certaine distance entre nous avant qu'elle ne se mette à s'exclamer pour dire des propos qui ne me plaisaient point. Elle racontait un charabia que je n'aimais généralement pas entendre à propos des ninjas, des shinobis. Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est que de toutes ses règles je m'en fichais pas mal car bientôt j'allais simplement être considéré comme un déserteur, un criminel du village caché de la feuille.Je laissais le temps s'écouler petit à petit, une bonne quarantaine de minutes qui étaient passées jusqu'à présent, depuis que ce combat avait déroulé. Mon corps bougeait, j'enchaînais.

    « Nous nous sommes affronté. On va dire que lui et moi sommes resté sans vainqueur... un combat qui n'avait pas pu se terminer. »

    Tandis que je prononçais ses mots qui me venaient à la tête, je faisais sortir des reptiles de mon derrière. Quatre petits serpents qui venaient d'arriver au grand jour pour se mettre aussitôt à grossir de plus en plus se détachant dans mon corps pour finir par être indépendant. Ils étaient devenus énormes et je les avais invoqué pour combattre. Observant la jeune femme, les quatre serpents l'attaquaient pendant que je terminais avec mon dernier mot de dialogue, "terminer". J'allais voir ses réflexes et mouvements même si généralement pour un ninja de niveau Genin il est très dur d'esquiver cette attaque voir quasiment impossible. De biens gros serpents blancs qui fonçaient et arrivaient à toute vitesse dans sa direction, pendant que je me préparais à autre chose, une autre attaque. Je me demandais bien comment elle allait se débrouiller face à ça ou plutôt, comment elle allait se débrouiller.


Citation :
149 + 55 = 204 - 150 = 54 lignes

HRP// Si jamais comment tu t'es sortis de ma technique de serpents, c'est impossible de faire comme ça. Mais bon vu que ce n'est qu'une simple "rencontre" je vais te l'accorder et ne m'en veut pas si j'ai fais de même pour ton coup de pied, juste d'une autre façon.

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Sam 9 Fév - 23:42

Ariake s’était rapidement retrouvée prisonnière des serpents, qui étaient sortis des manches de Kabuto. Les reptiles s’étaient précipitamment enroulés autour d’elle, l’empêchant de bouger, pour qu’ensuite elle se retrouve hors du sol. Se trouvant à la merci de Kabuto, elle n’effectua aucun geste pour se sortir de la mauvaise situation dans laquelle elle se trouvait. Elle n’avait pas changé d’expression, son visage était toujours aussi neutre. A croire, qu’elle se fichait totalement d’y laisser sa vie dans cet entraînement. Lorsqu’elle se retrouva hors du sol, Kabuto n’avait pas mis longtemps à l’approcher de lui, pour regarder de près ses prunelles opalines. Qu’il examina avec soin, en posant sa main au niveau du visage de la jeune femme. Cette dernière avait trouvé l’attitude de Kabuto, plus que déplacée, à se rapprocher ainsi d’elle sans aucun embarras, ni gêne. Ce n’était qu’une simple tactique pour lui, afin de pouvoir contempler au mieux les changements qui s’étaient manifestés après l’activation du byakugan. Mais la demoiselle ne le perçut pas ainsi. Pour elle, il s’agissait d’une provocation pure et simple.

Ariake était ainsi, elle n’aimait vraiment pas les contacts familiers. Dès qu’une personne s’approchait trop près d’elle, même amicalement, elle ne voyait rien d’autre en dehors d’une déclaration de conflagration. Et comme elle n’aimait point de tels agissements, la rage montait rapidement en elle, l’emmenant à utiliser son poing pour repousser les inconvenants. Il en avait toujours été ainsi, aussi loin que remontaient ses souvenirs. Et ce procédé, lui avait évidemment valu de se retrouver souvent seule. Les seules personnes envers qui, elle ne montra jamais de signe de belligérance jusque là, ne sont autres que certains membres de son Clan. Ils étaient bien les seuls, qui pouvaient s’enorgueillir de dire qu’ils avaient touché Ariake, sans se prendre son poing dans la figure… Pour en revenir à l’affaire ambiguë avec Kabuto, lorsqu’il la toucha, Ariake vit en cela une provocation. Elle n’eut par la suite qu’une envie : se libérer de l’emprise des reptiles, afin d’aller lui coller une belle droite.

L’envie d’exécuter son idée, avait atteint rapidement son apogée, mais avant qu’elle ne puisse accomplir quoi que ce soit, elle fut prise de haut par Kabuto. Comme la plupart des personnes, qui furent intriguées par ses prunelles opalescentes, ce dernier lui demanda à quoi elles lui servaient exactement ? Ni une ni deux, une réaction complètement je m’en-foutiste s’était placardée sur le visage de la jeune femme. Qui ne répondit pas à la question posée par Kabuto, qui avait pourtant un visage menaçant à cet instant. Qui fit comprendre à la jeune femme que si elle ne répondait pas à la question, elle y laisserait des plumes. Les menaces de Kabuto n’eurent aucun effet quelconque sur Ariake. Kabuto lui dévoila, dans le même temps, qu’il avait affronté un jeune homme du nom d’Hyuuga Omei, qui possédait les mêmes prunelles qu’elle. Surprise d’entendre une telle chose, Ariake avait laissé dessiner à son visage un sourire pour le moins mystérieux en fixant Kabuto.

De par sa colère, ainsi que par le fait, que la poudre de Kabuto agissait sur elle, tel un booster, elle réussit à libérer une quantité phénoménale de chakra. Qui lui permit de se libérer de l’emprise des serpents, ceci effectué, elle donna un coup de pied chargé de chakra, qui créa un flash lumineux dans le but de déstabiliser Kabuto. Qui de son côté, invoqua des serpents, qui dévièrent l’attaque de la jeune femme. Une fois libre, Ariake effectua un saut en arrière, puis mit de la distance entre elle et Kabuto. Lorsqu’elle fut assez loin de lui, elle déclara qu’elle n’avait pas l’intention de lui révéler les secrets du byakugan, puis lui demanda où est-ce qu’il avait rencontré Omei ? Avec un ton qui n’avait rien d’hostile, malgré qu’à cet instant, Ariake était très en colère. Kabuto ne lui répondit pas sur le coup, il laissa plusieurs minutes s’écouler, avant de daigner lui répondre :

« Nous nous sommes affronté. On va dire que lui et moi sommes resté sans vainqueur... un combat qui n'avait pas pu se terminer. »

Tout en prononçant ses mots, Kabuto fit sortir des reptiles de son derrière. Comme Ariake avait toujours son byakugan d’actif, elle ne rata rien et perçut bien que ce dernier allait effectuer une autre technique. Ce qui ne rata pas, en effet, Ariake voyait à présent quatre petits serpents, qui se mirent soudainement à grossir pour avoir tous les quatre une taille démesurée. Ils finirent par totalement se détacher du corps de Kabuto. Il avait beau être un ennemi à cet instant, Ariake trouvait ce Kabuto prodigieux. Elle voyait bien que ce n’était pas un simple genin comme elle. Il avait beaucoup d’expériences en combat, il n’y avait aucun doute dessus. Mais elle ne se laisserait pas faire pour autant. Après que les serpents aient quitté le corps de Kabuto, ils se mirent à observer la jeune femme, certainement dans le but de l’attaquer. Ce qui ne se fit pas attendre. En effet, à peine qu’ils aient posés les yeux sur Ariake, les serpents se ruèrent tous sur elle, en même temps, à une vitesse hallucinante.

Avant d’effectuer quoi que ce soit, Ariake jeta un coup en direction de Kabuto, se disant qu’il lui fallait absolument trouver un moyen quelconque de l’atteindre, afin d’arrêter cette mascarade. S’il voulait voir ses aptitudes, il ne serait pas déçu, par la suite. Avant que les serpents ne l’atteignent, Ariake les dévisagea, elle regarda précisément les points qu’elle pouvait toucher, pour se débarrasser d’eux rapidement. Afin d’aller s’occuper de leur invocateur. Elle se plaça ensuite, dans une position bien précise, puis ferma ses prunelles, un court instant. Elle libéra une bonne quantité de chakra, qui pouvait se voir autour de son corps, grâce à la poudre de Kabuto, qui agissait sur le chakra de la jeune femme, comme booster. Lorsqu’elle eut terminé ce qu’elle avait à faire, Ariake ouvrit ses prunelles et se rua à son tour sur les serpents. Elle avait au préalablement placé du chakra à ses pieds, pour ne pas avoir de souci, au moment d’effectuer son saut vers eux. Ceci fait, elle utilisa sur les serpents, la technique « Jyuukenpo, Hakke Rokujuu Yonshouu », qui lui permettait de frapper les points tenketsu de ses adversaires.

Elle toucha plusieurs points des quatre serpents et cela malgré leur taille. La technique terminée, les serpents étant des invocations, disparaitraient certainement, maintenant qu’ils s’étaient pris plusieurs chocs. De son côté, Ariake redescendit au sol, tout près de Kabuto. L’écoulement de son chakra ne se stabilisa pas pour autant, malgré qu’elle avait terminé sa technique. On pouvait toujours percevoir une aura bleuâtre autour d’elle, qui représentait son chakra, qui bouillonnait.

-Pourrais-tu stopper cette mascarade avant que l'un de nous ne vienne à être blessé, Yakushi Kabuto ? Et que me veux-tu exactement ?, demanda-t-elle d’une voix calme, en fixant Kabuto.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meito Tenryu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1144
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 101
Localisation : Dans un monde proche du votre !

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Dim 10 Fév - 19:02



    J'attendais calmement et toujours aussi perspicace à ce qu'elle me montre ses capacités. Je voulais voir ce que ça fait d'être un personnage du clan des Hyuuga, ce clan fabuleux qui est très réputé au village caché de la feuille et dont un clan que je voulais décimer tout comme ses deux personnages avaient fait pour le clan des Uchiha. Sûrement dans l'idée de garder les secrets des pouvoirs du clan, je trouvais qu'ils avaient eu bien raison de le faire mais avant qu'ils ne tentent quoi que se soit sur un autre clan, je voulais connaître un peu plus sur les autres tel que justement le clan Hyûuga ainsi que le clan Nara, Aburame, Akimichi et plein d'autres encore. Le village caché de la feuille était la ressource des clans sur le globe terrestre on ne pouvait le nier. Tout ça n'était rien d'autres que grâce à deux célèbres personnages et fabuleux dont le nom est très connu dans le monde car se sont eux qui ont crée la panique dans le globe terrestre.

    Voilà que l'un d'eux était d'ailleurs devenu un grand personnage au village caché de la brume avant qu'il ne déserte justement cette nation. Madara Uchiha, il avait disparu à tord et à travers sans laisser aucune trace derrière-lui. Un ninja très surprenant car les rumeurs racontent que même les grands experts chasseurs de déserteurs du village caché de la brume n'ont pas réussi à les trouver. Et pourtant se sont bel et bien des experts. Ce personnage devait être fabuleux, une des nombreuses personnes que je désirerai bien rencontrer un jour... histoire de voir de quoi il est capable, ce fameux jeune Mizukage. Par ailleurs, je me trouvais dans une situation déplaisante avec justement une ninja de son ex-village, son ancien village qu'il avait tant chéri jusqu'à présent. J'avais en face de moi cette jeune femme du nom de Ariake aux pouvoirs vraiment stupéfiants. Je voulais connaître ses limites mais une chose clochait là-dans.

    Cette poudre que j'avais utilisé sur elle pour la soigner. Elle semblait avoir rendu son corps encore plus actif et semblait l'avoir boosté en quelque sorte. Je voyais parfaitement ses mouvements que je suivais au doigt et à l'oeil et pour un Genin, ça ne marche généralement pas comme ça à moins bien sûr d'être un ninja assez spécial qui permet d'activer des portes dans le corps humain qui ne sont possibles que pour certaines personnes. D'ailleurs moi-même je n'arrivais pas ça mais bon, on peut dire que je possédais tout de même une grande vitesse à ça, il ne faut pas l'oublier. Après avoir des actions quelque peu déplacé et puis après avoir dit des mots que la jeune femme n'appréciait pas particulièrement, je devais impérativement lancer une nouvelle attaque pour ne pas la laisser m'attaquer. Je voyais là cette poudre qui prenait possession de son chakra, qui faisait ressortir son chakra plutôt devrais-je dire.

    Mes serpents commençaient à prendre de la grossesse, il commençait à prendre petit à petit du volume avant qu'il ne soit aussi gros que la taille d'un humain multiplié par deux. Je venais de créer là des bêtes sauvages dont j'allais utiliser sur cette jeune femme pour arrêter ce combat stupide car j'en avais assez vu en faite. Rien qu'en voyant ses yeux, je connaissais déjà ses capacités car j'en avais déjà eu à faire. Je voyais en plus de ça cette position qui se formait petit à petit. Cette position qui était la même que pour mon adversaire à l'examen Chunin. Une position que Omei avait appréhendé. Je la voyais déjà venir mais je m'en fichais pas mal, mes serpents fonçaient à vive allure. De plusieurs frappes bien précises avec une vitesse fulgurante, elle tapait soixante quatre fois pour parvenir à tuer les monstres que j'avais crée. Je n'étais pas vraiment surpris... je savais qu'avec cette attaque ils allaient tout simplement être pulvérisé.

    Ce n'était pas la première fois que je voyais ça. En faite pour moi, cette demoiselle n'avait pas de secret avec ces techniques héréditaires car je les avais simplement déjà rencontré. Ceci dit, elle semblait bien plus actif que mon adversaire de l'examen Chunin. Je ne savais pas si c'était mon médicament mais elle semblait plus robuste qu'Omei ou peut-être que ce n'était que mon impression. Lorsqu'elle finit par parvenir à combattre tous les serpents, elle me regardait d'un air très sur d'elle avant de m'envoyer quelques mots qui me faisaient bien rire. Je relevais tranquillement mes lunettes à l'aide de mon index pour laisser dépasser un sourire démoniaque, un sourire moqueur. Je la voyais légèrement fatigué après toutes ses techniques, c'était normal pour un Genin mais je voyais son chakra émanait de son corps aussi. Son chakra qui se laissait aller, je le voyais, grâce à la poudre infligée. Aussitôt, je décidais de lui répondre.

    « De toute façon c'est bel et bien terminé... J'en ai assez vu. Je voulais connaitre des informations sur le clan des Hyuuga dont la majorité se trouve à Konoha rien de plus. Mais tu ne m'apprends rien de spécial faut dire... tout ça n'est que du déjà vu. »

    En disant cela, je voulais bien lui faire comprendre que lorsque je disais que c'était du déjà vu, c'est que j'avais déjà observé toutes les techniques qu'elle avait utilisé lors de mon combat contre le Prince Rouge, Omei. Il faut dire qu'il m'avait beaucoup aidé celui-là en me dévoilant beaucoup de techniques et surtout des informations que j'ignorais. Tournant alors le dos à la kunoichi du village caché de la brume, je faisais quelques pas en avant pour me diriger aussitôt en direction de mon repaire. J'avançais calmement, pour partir avant de lui dire quelques derniers mots. « Je te prierai de rien révéler sur ce qui se trouve sur cette île s'il te plaît. C'est à toi de voir après, tu risquerai de le payer de ta propre vie... » Mes derniers mots devaient sûrement lui sonner dans le crâne. Avançant encore petit à petit, je commençais alors à disparaître petit à petit au loin pour aller dans mon repaire en espérant qu'elle ne révèle rien du tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Lun 11 Fév - 10:00

La rage n’était pas ce qui manquait à la demoiselle aux prunelles nacrées. Kabuto avait voulu connaître ses capacités, elle ne s’était pas dérangée pour les lui montrer, durant l’entraînement qu’il lui proposa. Elle avait droit à toutes les techniques, elle ne se priva donc pas pour sortir celles issues de son Kekkei Genkai. Pendant qu’elle se battait, une chose incroyable se produisit, en effet, elle sentit le flux de son chakra monter en flèche. Apparemment la poudre que Kabuto jeta sur elle tantôt, n’avait pas des vertus insignifiantes. Cette dernière eut pour effet de booster le chakra de la jeune femme, l’aidant ainsi à se surpasser. Non pas, qu’avec son statut de Genin elle était faible, mais quand même. L’énergie qu’elle dégageait à cet instant, dépassait tout ce qu’elle pouvait imaginer. Elle ne connaissait aucune technique de soins, pouvant accomplir une telle chose. Elle était très fascinée par un tel changement. Finalement il existait bel et bien des soins dangereux, qui ne devaient pas être utilisés à tord et à travers, songea la jeune femme.

Dans toute la mascarade que Kabuto mit en place, afin de jauger Ariake, elle avait finit par trouver la réponse qu’elle recherchait. La poudre de Kabuto, avait pour effet de booster l’écoulement du chakra. Elle put même se rendre compte, qu’elle augmentait aussi la capacité des attaques. Car déjà que ses attaques étaient puissantes au départ, mais avec la poudre, elles avaient réussi à atteindre un tout autre niveau. Qui lui permit de pouvoir facilement faire disparaître les gigantesques reptiles qu’avait invoqués Kabuto, sans grande peine. Après qu’elle se soit débarrassée des serpents, Ariake avait tout fait pour atterrir à quelques pas de Kabuto. Avec son ton calme, elle lui demanda de stopper sa mascarade avant que l’un d’eux ne se retrouve blessé. La phrase de la jeune femme montrait bien, qu’elle n’avait pas peur. Et cela ne venait pas du fait de l’accroissement de sa puissance, ça n’avait rien à avoir. C’était tout simplement dans sa nature de sortir de telles phrases, dans un ton sans agacement.

Donc même si elle s’était retrouvée dans un autre cas, elle aurait sorti la même phrase. En réponse, elle ne s’attendait pas du tout à ce que Kabuto laisse tomber facilement. Mais contre toute attente, il le fit.

« De toute façon c'est bel et bien terminé... J'en ai assez vu. Je voulais connaitre des informations sur le clan des Hyuuga dont la majorité se trouve à Konoha rien de plus. Mais tu ne m'apprends rien de spécial faut dire... tout ça n'est que du déjà vu. »

A la phrase de Kabuto, Ariake comprit que ce dernier avait vu ce qu’il voulait voir. En le regardant avec ses prunelles opalines, une question lui vint en tête : Pour quelle raison, Kabuto était-il si préoccupé par le Clan Hyuuga ? Il ne s’agissait pas là d’un intérêt banal, ça pouvait clairement se voir. Ariake comptait bien éclaircir ce mystère, peut-être pas immédiatement, mais elle comptait bien l’éclaircir. Avec son byakugan actif, elle dévisagea Kabuto un petit moment et se rendit compte que cet homme n’avait rien de quelqu’un de droit. Il avait plutôt l’air d’un fourbe, manigançant sans cesse des choses dont personne ne pouvait se douter. En se rendant compte de cela, Ariake eut envie d’en savoir un peu plus sur lui. Elle était quelqu’un d’étrange elle aussi, mais son intérêt pour Kabuto en cet instant, n’avait rien d’intéressé ni même de déplacé. Elle voulait juste rester un peu plus à ses côtés, afin de totalement l’étudier et de se rendre de ce qu’il cache en lui. En plus cela serait certainement intéressant pour elle, d’apprendre des techniques qu’il possède, songea-t-elle. Tout cela était bien risqué.

Si Ariake venait à s’acoquiner avec ce genre d’homme, il n’en ressortirait rien de bon d’elle. Etant donné, qu’elle était initialement assez obscure, sans idées de destruction. Alors avec des idées comme ceux de ce Kabuto, c’est certain, qu’elle finirait de ternir le nom donné par sa défunte, qui est censé signifier « qui apporte la lumière ». Au lieu de cela, elle apporterait au contraire les ténèbres. Après avoir réfléchi un court instant, Ariake immergea de ses pensées. Elle regarda Kabuto lui tourner le dos. Ce dernier commença à faire quelques pas, il avait certainement l’intention de retourner dans son repaire. Avant de quitter la jeune femme, il lui dit quelques mots :

« Je te prierai de rien révéler sur ce qui se trouve sur cette île s'il te plaît. C'est à toi de voir après, tu risquerai de le payer de ta propre vie... »

Décidément Kabuto était beaucoup sujette aux menaces, se dit la jeune femme. Malgré le ton, elle n’y prêta guère attention. Comme à son habitude lorsqu’une chose ne l’intéressait pas, elle placarda à son visage un air placide en le dévisageant. A qui voulait-il franchement qu’elle aille dire quoi que ce soit ? Avait-elle vraiment l’air d’une commère ?... Ariake était quelque peu exaspérée, elle soupira fortement de lassitude.

-Le payer de ma propre vie ? Tu ne manques pas d'audace, Yakushi Kabuto et tu perturbes en plus mon âme... Tu sais quoi ? Tu me donnes étrangement envie de rester un peu plus ici…

Ariake esquissa un mystérieux sourire, en suivant Kabuto vers son repaire. Si elle voulait rester un peu sur cette île, c’était pour essayer d’en apprendre un peu plus sur elle-même, sur ses capacités, mais surtout parce qu’elle voulait que Kabuto lui apprenne quelques techniques. Et la fameuse poudre, elle voulait en savoir un peu plus sur elle. Pour une fois de son existence, Ariake avait trouvé un domaine intéressant : la médecine. Elle comptait donc bien s’y investir afin de compléter ses capacités. Même si ça ne se ferait pas dans l’immédiat un tel apprentissage, ça ne la dérangerait pas. Elle attendrait que le moment vienne enfin. Elle prévoyait bien évidemment de quitter l’île, dans quelques temps, pour aller régler quelques affaires à Konoha. Des affaires qui lui tenaient beaucoup à cœur et dont elle voulait éclaircir…

To be continued...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meito Tenryu

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 1144
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 101
Localisation : Dans un monde proche du votre !

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    Lun 11 Fév - 21:59

    J'étais un peu trop direct voir un peu trop confiant. Je traitais la jeune demoiselle assez mal et je m'en rendais compte. Pour cela, il fallait que je cesse tout ça et je lui disais simplement de partir mais de ne rien révéler si elle ne voulait bien sûr pas mourir, ce qui serait bien dommage. De plus, pour cette fois, je ne plaisantais pas... ce n'était pas comme la fois où je lui disais de me dire des informations sur son clan... les Hyûuga. Maintenant, ce n'était plus vraiment de la comédie car il était de mon devoir que cette base, mon repaire, reste secret. Je ne voulais aucun ennui de qui que se soit même si bien sur très vite, les ennuis allaient arriver. J'avais un certain plan, je comptais faire quelque chose qui allait m'aider. Les ennuis n'allaient pas être pour moi bien sûr mais plutôt pour un village, un village qui était très bien connu. Je ne pouvais rien dire mais en ce moment il me fallait d'ailleurs des acolytes, des personnes qui pourraient m'écouter.

    On pouvait dire que j'avais trouvé la bonne personne pour ça jusqu'à ce que malheureusement ça termine au contraire, lorsque je lui ai dis de s'en aller. Marchant à l'horizon pour rejoindre mon repaire... je voyais ce beau soleil ne cessait d'envelopper toute l'île avec ses rayons de lumières. Quand je pensais à ce que je venais de trouver, c'était vraiment fabuleux. Surtout que des trésors devaient sûrement se trouver ici. Mes pas étaient assez lent à cause du sable, c'était une île après tout, il ne fallait pas l'oublier. Je marchais droit sans aucun remord jusqu'à ce que j'entende cette voix à nouveau, cette voix qui me guidait vers la jeune femme. Me disant qu'elle voulait bien me suivre, rester avec moi encore quelques temps. À vrai dire, ça ne me dérangeait pas. Bien au contraire, je ne refusais pas son offrande.

    Ne disant aucun mot, j'avançais de pas calmes et sereins, pour continuer ma route dans la direction du repaire, accompagné de la demoiselle, Ariake Hyuuga. Cette fille en savait beaucoup trop d'un autre côté, il était bien préférable qu'elle reste avec moi. Et surtout elle pouvait très bien m'être utile... je pouvais lui apprendre de tas de bonnes choses... qu'elle pourrait alors utiliser plus tard pour m'aider.

    To Be Continued...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Vers l'au-delà... [PV Kabuto]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Vers l'au-delà... [PV Kabuto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elaelle de la Croix ☼ ouvrez votre esprit vers l'au-delà [professeur de divination]
» "Vers l'infini et au-delà - Buzz l'Eclair" [Zack Evans/Sunggyu Kim]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Archives :: Le RP :: Lieux Découverts :: Île Mirage-