Partagez | .
 

 Mission Rang D ; L'après-Guerre de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hotaru

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 09/10/2012
Localisation : Nulle part

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
33/33  (33/33)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Mission Rang D ; L'après-Guerre de Konoha   Lun 18 Mar - 13:27

Citation :
Mission de Rang D : L'Après-Guerre de Konoha
Allez rendre visite à notre cousin Konoha et voyez si vous pouvez aider de quelconque façon à reconstruire les bâtiments ou enterrer des cadavres s'ils en ont plein les mains, allez-y sans bandeau, c'est crucial de pouvoir renforcer les liens, mais l'attaque s'est fait passé sur notre dos, il vaudrait mieux ne pas trop attiré l'attention sur votre village, vous pourriez finir en danger.
Lieu : Habitations de Konoha
Nombre de lignes : 50
Ryos : 80
Ryos Kage : 50

Ce fut encore aux aurores, que la demoiselle aux prunelles opalescentes se réveilla. Après ce réveil pour le moins précipité, la demoiselle effectua quelques exercices de mise en forme tout en souplesse, avant d’aller s’accouder à la fenêtre de sa chambre. Qu’elle ouvrit afin que la fraîcheur vienne caresser son visage et que le vent vienne lui chuchoter ces ensorcelantes mélodies. Fermant délicatement ses prunelles pour ainsi profiter intensément, de la fraîcheur matinale, elle inspira profondément puis expira. Elle fit ceci pendant quelques minutes, puis stoppa cela pour finalement s’étirer une dernière fois, en se mettant sur le côté. Lorsqu’elle reprit enfin une position plus ou moins convenable, elle se mit à contempler le paysage. Ce dernier était assez brumeux à l’heure qu’il était. Contemplant le paysage brumeux, elle laissa une pointe de nostalgie s’emparer d’elle et venir emplir son regard. Ce paysage brumeux, lui rappelait plusieurs instants de son passé. Lorsqu’elle vivait encore à Konoha, parfois elle se levait aux aurores, lorsqu’il y’avait encore du brouillard, pour aller s’entraîner hors du village.

Repensant à ces instants, elle esquissa un sourire pour le moins ironique, en introduisant complètement sa tête entre ses mains. Pour ainsi la cacher et pour surtout se mettre à se remémorer ces instants passés, qui lui manquaient cruellement désormais. Ces derniers temps, la demoiselle avait l’impression que la solitude la pesait énormément. Elle ne savait pas trop pourquoi une telle chose lui arrivait maintenant. Elle avait tout de même vécu son existence seule jusque là, sans jamais être préoccupée par des choses aussi futiles comme la compagnie ni même avoir envie de quitter sa solitude. Alors pourquoi maintenant elle avait l’impression que la vie, qu’elle menait était fade ? La demoiselle n’en avait pas la moindre idée. Elle ignorait absolument tout de sa propre condition. Elle ne rendait même pas compte, que si elle se remettait en question, c’est parce qu’elle venait de faire des rencontres plus ou moins intéressantes les unes que les autres. Méditant intérieurement pour essayer de trouver, ce qui n’allait pas chez elle, Ariake laissa échapper un soupir interminable. Lorsqu’elle fit cela, une silhouette apparut devant sa fenêtre.

Tout doucement, la demoiselle fit sortir sa tête d’entre ses mains pour se mettre à regarder l’inconnu. Ce dernier n’était autre qu’un ANBU, celui-ci s’inclina humblement devant elle pour finalement se redresser. Il contempla un petit moment la demoiselle, sans dire quoi que ce soit. Interloquée du fait que l’ANBU la dévisage, Ariake courba légèrement un sourcil. Finalement, l’ANBU lui tendit un rouleau. Sans plus tarder, Ariake prit une attitude totalement décontractée et attrapa le rouleau, qu’on lui tendait. Une fois que le rouleau se trouva entre les mains de la demoiselle, l’ANBU s’empressa de disparaître sans demander son reste. Après cela, la demoiselle soupira fortement de lassitude. Elle ouvrit ensuite le rouleau et le parcourut pour se rendre compte, qu’il s’agissait là d’un ordre de mission. Dedans on lui demandait d’aller aider à la reconstruction de Konoha ainsi qu’a d’autres choses sur place, pour le compte de Kiri. Elle devait effectuer tout cela en toute discrétion. Elle devait faire attention à ce qu’on n’apprenne surtout pas, qu’elle était une kunoichi de Kiri. Ce qui pourrait lui causer des ennuis, sachant qu’apparemment les personnes qui avaient attaqué le village, s’étaient fait passer pour des shinobis de Kiri.

Lorsqu’elle termina la lecture de l’ordre de mission, la demoiselle sentit un courant électrique parcourir son corps en entier. Quelqu’un avait osé attaquer Konoha sous les couleurs de Kiri ? Mais qu’est-ce que c’était que cette histoire ? La demoiselle avait d’ores et déjà entendu des rumeurs disant qu’un raid avait été lancé sur Konoha, mais elle n’avait pas cherché à connaître l’intégralité des détails. Comme par exemple, le village d’où provenaient les assaillants. Ce détail, elle n’avait pas trop cherché à le connaître, malgré qu’elle était assez angoissée qu’une telle chose se soit produite à son village natal. Après s’être quelque peu attardée sur la gravité de la situation, la demoiselle aux prunelles opalines, plaça quelques affaires dans son petit sac à dos et prit le chemin du départ. Comme ça avait été demandé dans l’ordre de mission, elle n’emmena pas son bandeau frontal. Elle courut à s’en époumoner sans jamais s’arrêter afin de pouvoir rejoindre sa patrie le plus rapidement possible. Elle défia toute logique dans son avancée. Celui-ci devant normalement prendre au moins quatre jours, ne prit que deux jours seulement.

Lorsqu’elle arriva enfin à Konoha, elle se mit en hauteur vers un lieu assez éloigné du village. Pour tranquillement, se mettre à réfléchir à la tactique qu’elle devait utiliser, afin de pouvoir pénétrer dans le village sans n’éveiller quelconque soupçon sur elle. Finalement elle eut comme idée, se servir de sa véritable identité pour pénétrer dans le village. Elle était connue par les gardes. Si elle se servait de cela, pour leur faire croire qu’elle était venue aider à la reconstruction du village, après qu’elle ait entendu parler de la terrible catastrophe qui s’était produite, on ne lui poserait certainement pas de question enquiquinante. Prenant une grande bouffée d’air, Ariake s’avança jusqu’à la porte d’entrée du village. Comme elle l’avait décidé, elle déclina sa véritable identité devant les gardes. Ces derniers étaient très étonnés de voir la jeune Hyuuga revenir, après qu’elle ait disparu pendant quelques années, on ne savait où. Après quelques formalités ainsi que des banalités, les gardes la laissèrent passer. Ils la remercièrent d’avoir décidé de venir aider le village. Soulagée que son petit stratagème ait bien fonctionné, Ariake souffla tout doucement, lorsqu’elle fut assez loin des gardes. Elle entama ensuite la traversée du village.

Comme elle s’était doutée, le village avait subi des dégâts assez considérables. Tous les villageois se précipitaient ici-et-là, mettant chacun leur cœur à l’ouvrage, pour que la reconstruction se déroule bien. Voyant toutes ses personnes acharnées, donnant chacun le meilleur d’eux-mêmes pour le bien du village, Ariake secoua énergiquement sa tête. Décidée, à aller donner un coup de main elle aussi. Après tout, il s’agissait aussi de son village, malgré qu’elle n’y habitait plus. Pour avoir vécu là, il ne lui était pas permis de rester de marbre face à cette destruction. Cela était impossible. Promptement, elle se rendit au centre du village, où les dégâts étaient le plus important. Sur place, elle alla, tout d’abord, se présenter auprès des personnes, qui s’occupaient de diriger les chantiers de recouvrement. Elle leur proposa son aide dans tout. Que ce soit dans le portage des matériaux lourds, soulèvement de parpaings et tout ce qui s’ensuivait. Autant dire que la demoiselle ne comptait pas se ménager et ne craignait pas non plus l’essoufflement. La regardant sous tous les angles, l’un des contremaîtres rechigna à la laisser aider dans le transport de matériaux lourds, uniquement parce qu’elle était une fille.

Pour que le contremaître revoie son jugement sur elle, Ariake scruta les environs afin de voir ce qu’il y’avait à porter. Ses yeux finirent par aller se poser sur un paquet de bois de charpente, qui n’attendait qu’une seule chose : qu’on vienne le porter. La demoiselle se dirigea vers le paquet de bois, empoigna une belle poignée, qu’elle plaça au niveau de ses épaules pour ensuite aller les poser un peu plus loin que là où se trouvait le chantier. Elle fit une distance non négligeable, qui surprit le contremaître de voir que malgré sa finesse, elle était assez robuste. La demoiselle revint ensuite vers le contremaître, elle posa le paquet de bois à ses pieds, puis le regarda.

Je suis une kunoichi, vous vous doutez bien que porter de telles choses, n’est que formalité pour moi.


Voyant la résistance dont la demoiselle venait de faire preuve, le contremaître céda finalement. A partir de là, Ariake se dévoua corps et âme pour la reconstruction de plusieurs habitations, qui avaient été détruites durant l’attaque. Evidemment, tout ne fut pas sur pied la journée même, mais au moins, la demoiselle eut la satisfaction de se dire à la fin, qu’elle avait fait son maximum pour son village. Pas une seule fois, on eut à lui répéter deux fois la même chose. Elle fit toujours de son mieux et se donna à fond dans tout ce qu’on lui ordonna d’accomplir. Elle fût même interpelée pour aller aider dans d’autres domaines, tels qu’aider à apporter des soins à des blessés, leur donner à manger, aider dans les soins hygiéniques ainsi que dans plusieurs autres choses. Ariake ne s’éternisa sur rien, même pas pendant un court instant. Elle ne se reposa pas non plus et ne prit même pas le temps pour aller déjeuner ni faire quoi que ce soit dans ce genre. Lorsqu’elle se trouvait à l’hôpital, on lui conseilla de prendre une petite pause, mais elle refusa catégoriquement. Répondant à ses interlocuteurs, que le travail restant, ne se ferait pas tout seul.

Décidée à se tuer à la tâche, Ariake continua à accomplir les tâches, qui lui avaient été assignées. Elle fit de son mieux et donna de sa personne, jusqu’à la tombée de la nuit. Ses efforts furent grandement appréciés, on la remercia de tout ce qu’elle avait accompli jusque là. Lorsqu’elle quitta l’hôpital, qui fut le dernier lieu où elle avait été donnée un coup de main, Ariake marcha lentement vers la sortie du village. A sa démarche, il n’était pas difficile de deviner, qu’elle était complètement harassée. Elle semblait être encore debout, mais son esprit ainsi que son corps, eux n’étaient pas dans le même état. A l’heure qu’il était, la demoiselle aux prunelles opalescentes, pensait pouvoir être en mesure de quitter discrètement le village sans tomber sur un membre de sa famille. Manque de pot, ce ne fut pas le cas. En effet, lorsqu’elle amorça son avancée vers la sortie du village, elle commença à vaciller et finit par s’effondrer d’épuisement. Croyant qu’elle irait s’écraser au sol, elle fût surprise de sentir des bras venir la tenir. La seconde qui suivit ceci, elle sentit une odeur familière, qui vint chatouiller ses narines. L’odeur qu’elle sentit avant de tomber dans les vapes, n’était autre que celle de son père.

Incapable de pouvoir faire quoi que ce soit pour s’en assurer, elle ferma ses prunelles et se laissa porter par son celui-ci, qui l’emmena avec lui. Ils disparurent tous deux, dans la pénombre des habitations de Konoha. Malgré que la mission de la demoiselle venait de se solder par un succès, il restait fort à parier que ce qui suivrait, ne se terminerait pas sur une note plaisante. Cela la demoiselle aux prunelles opalines ne le savait que trop bien. Mais ceci, vous ne le découvrirez pas dans l’immédiat, car il s’agit-là d’une autre histoire concernant un père venant de retrouver sa fille, après plusieurs années d’absence de cette dernière…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mission Rang D ; L'après-Guerre de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Un vol au colisée [Mission rang C]
» Après le garçon aux iris rubis, l'animal aux rubis ! - Mission rang C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Archives :: Le RP :: Konoha :: Habitations-