Partagez | .
 

 Un remplacement qui n'aurait pas dû être... [Konoha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oerba Dia Yukio

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 14/03/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
9/9  (9/9)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Un remplacement qui n'aurait pas dû être... [Konoha]   Mer 8 Mai - 0:15

    Il y a des jours où malheureusement rien ne va, des jours où tout ce que l’on voit, tout ce que l’on prévoit tombe malencontreusement à l’eau. La vie n’est rien de plus qu’une préparation pour la mort, un quelque chose qui tôt ou tard nous tombera dessus, un soulagement ? Une délivrance ? Malheureusement personne ne pourra jamais nous le dire, mais où est l’importance là-dedans ? Nous sommes tous différents et pourtant nous nous ressemblons tous, personnes ne souhaiterais voir un proche nous quitter, parents, enfants, amour, amis, jamais on aimerait avoir à les voir nous quitter, pourtant, n’est-ce pas là un signe d’égoïsme ? Preuve que l’on refuse la souffrance sans même hésiter à la donner aux autres ? La mort est la destination finale de toute personne ayant accès à la vie, ne pas en prendre conscience revient simplement à retarder l’idée et nous en effrayer un peu plus chaque jour, chacun vois les choses de sa façon, la mort en soit n’a rien d’effrayant, c’est la vie qui le devient. Nous sommes tous prédestinés à obtenir un jour le repos eternel, bien que voir les autres l’obtenir devient douloureux, nous ne pouvons guère pleurer leurs pertes, au contraire, nous devons rire en leurs honneur, nous ravir de les avoirs connu, garder en tête tout les souvenirs que l’on garde d’eux et surtout continuer notre bout de chemin, la vie est un don, ne la gâchons pas, ne serais-ce qu’en l’honneur de nos défunts, nous devons continuer de vivre, pour nous mais aussi pour eux, dans le fond, peut-être en ont-ils besoin ? Leurs corps dorment paisiblement, mais leurs esprits resteront à jamais à nos côtés, j’ose y croire en tout cas.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Ce jour est de loin l’un des plus triste que j’ai eu à connaitre dans ma vie, jamais je ne souhaiterais ma vie à personne, jamais plus je ne pourrais avancer sans me retourner, j’ai perdu là encore une chose qui me tenait à cœur, je ne sais plus vraiment quoi faire, pourtant je suis là, en compagnie des vieux du village, ceux-là même qui ont nommé Rukia-sama Hokage du village quelques temps en arrière. Je n’ai pas encore eu le temps de me remettre de mes émotions, je n’ai pas eu le temps de réfléchir à tout ce que je vais maintenant faire, tout ce que je sais, c’est que son corps a été enterré, que Konoha à présentement perdu un élément de valeur et que moi, j’ai tout perdu. Mais comment peut-on me demander cela à moi au final ? Pensent-ils réellement faire le bon choix ? En tout cas, je me trouvais là, sur ce maudit balcon, prenant l’air et regardant les vieux, parler maintenant ou taisez vous à jamais n’est-ce pas ? Que faire ? Vous ne comprenez certainement pas tout ce que je vous raconte là, il va donc falloir que les choses reviennent en arrière pour vous aider.

    [Quelques semaines auparavant...] Tu peux parler tu sais ? [Oui je le sais, mais je ne peux me permettre d’interférer, c’est là quelque chose qui te tiens particulièrement à cœur de raconter, c’est donc à toi de gérer.] A ta convenance. Donc nous le disions, cette histoire là a commencé il y a de cela quelques semaines alors que je m’apprêtais à partir retrouver ma bien aimer au port qui devait normalement rentrer d’un voyage de routine. Plusieurs jours d’ailleurs qu’elle était partit, vous ne vous imaginez pas la joie qui m’envahissais à mesure que je m’approchais du port du pas du feu, ce même port où nous avions eu notre mission Sakushin, Shisui et moi. En tout cas, nous avions fait un merveilleux travail, tout était comme neuf ici, on a assuré à nous trois, enfin quatre, n’oublions pas l’éternel ami de Saku-kun. [C’est vrai que c’est du propre, mais le sujet qui nous intéresse réellement n’est pas celui-ci et tu le sais.] Oui bien sur que je le sais qu’est-ce que tu crois ? Mais c’est tellement dur, rien que d’y repenser j’en ai les jambes qui tremblent. Devant moi, un homme hurla à tue-tête l’arriver d’un bâtiment imposant, aucun doute, c’était ce navire que j’attendais, celui de la Hokage, mais le spectacle qui allait suivre était sans doute le pire possible, un scénario que je n’avais jamais imaginé. Je tenais fermement mes fleurs pour son arriver tant attendu, mais plus le bateau approchait et plus je m’inquiétais de ce que j’allais réellement trouver à l’intérieur. Le bâtiment n’était plus dans son état d’origine, la coque avait subit un traitement particulier, la grand-voile était souillé par le sang, aucun bruit, aucune présence, que c’est-il passé là-bas ? Je lâchais les fleurs à même le sol et sautais dans le navire sans même lui laisser le temps de finir sa manœuvre, sur le pont, des corps inertes, mais en entrant dans les cales, je vis là nombreux blessé faisant des grises mines, quel est cette tragédie ? Comment cela a-t-il pu se produire ? Je courais au milieu des ninjas et civils blessé jusqu’à LA cabine, la fameuse, celle où se reposais Rukia, ma douce, ma tendre, ma bien aimée, notre chef également. J’entrais et c’est là que je la vis, allongé sur le lit, les yeux clos, dans ma tête, un espoir demeurait encore, mais c’est au moment de prendre son pouls que je compris, elle nous avait quitté ? Je m’effondrais à ses côtés quand deux bras vinrent m’entourer... [Nous tairons ce moment dramatique pour des raisons privés, certains passages ici présents sont préservés dans le secret le plus total, merci de votre compréhension.]

    C’est donc hors du bateau que nous nous trouvions désormais, les larmes continuant à perler le long de mes joues, nous avions placé Ru-chan sur une civière, c’est Ayame et moi qui la portions, derrière nous les blessés, devant nous les quelques soldats encore capable d’ouvrir le passage. Les autres personnes tombés sont elles aussi placés en civière et transporter par les civils alors placé au port. Il n’y en avait que peu, mais même peu reste encore beaucoup trop à mes yeux. Je ne sais guère qui a pu faire cela, mais qui qu’ils soient, ils me le paieront tôt ou tard, Rukia, je te vengerais, crois le. Peut-être seras tu bien mieux là où tu es en ce moment, mais moi je ne vivrais pas en paix tant que celui ayant fait cela ne le paiera pas de sa vie, crois moi, tu seras venger ! La marche dura ainsi plusieurs heures, des heures pendant lesquelles aucun bruit ne se faisait entendre, pas une seule parole, des blessés s’étaient effondrés de fatigue, mais à chaque fois je demandais à des personnes capables de les aider, nous devions rester soudés, nous devions nous entre aider, c’est comme cela que Rukia aurait voulu que les choses se passent j’en suis sur. Elle aimait son village et je suis sur qu’elle l’aimera à jamais. Nous passions ainsi les portes du village sous les yeux des gardes qui couvrirent le convoi en nous faisant passer par un chemin secondaire afin d’éviter le centre ville et ne pas trop inquiéter les villageois. Les choses ne se passeraient plus jamais comme avant désormais, Konoha venait de perdre la seule personne capable de rassurer tout un village, c’est donc là la malédiction des Hokage ? Ce village ne gardera t-il donc jamais son chef ?

    [Depuis ce jour là, une semaine s’écoula avant l’enterrement de Rukia-sama, elle qui fut pleurer par bien des personnes dans le village si ce n’est tous, elle était peut-être critiqué ou non, mais tout le monde l’appréciait, elle avait un don pour rallier tout le monde, mais cela n’avait pas été utile à sa cause au final, le village aurait pu le payer, mais l’intérim avait été fait, le nouvel Hokage devait maintenant être nommé.] Je me tenais là, devant le balcon, faisant face aux vieux de Konoha, les conseiller du village apparemment. Ils m’avaient déjà convoqué quelques semaines auparavant pour m’exposer la situation. Ils ont cherché un nouvel Hokage et pour une raison que j’ignore, c’est moi qui fut nommé, mais pourquoi ? Moi, le mari de l’Hokage comme l’on m’appelait, celui qui n’a toujours pas fait son deuil, celui qui n’arrive même plus à dormir la nuit. Tout comme la bague que nous avions forgé par l’union de nos éléments, depuis que Rukia nous as quitté, la zone de cristal protégeant ma formation de glace à disparu, chaque jour durant je ne cesse de reforger la glace, gardant ainsi la bague quelque part dans sa forme. Le cristal a disparut, c’est une promesse que j’avais faite et je ne pourrais la tenir, cela aussi fait partit des choses qui me hanteront éternellement, je n’ai été qu’un fardeau pour elle dans le fond. Nous aurions dû nous marier, le temps était arrivé, mais le destin semble en avoir décidé autrement, POURQUOI ? Sans l’assurance de mes sentiments, j’ai beau reforgé, la glace de la bague s’effrite un peu plus chaque jour, je n’ai plus la consistance d’antan, je ne suis plus aussi sur de moi, si je perds la bague, je perds le seul souvenir matériel qui nous unissait, je ne pourrais me le pardonner. Derrière moi, ou plutôt devant moi, une petite voix frêle et hésitante retentit, j’aurais pu la reconnaitre au milieu de millier d’autre, elle me sortit aussitôt de mes pensées, je la regardais, c’était elle, Mika. Ce qu’elle faisait là ? Demandez-le-lui. [Pas besoin d’être aussi froid tu sais ?] Ha oui ? Et je dois faire quoi alors ? Me réjouir de la mort de Rukia c’est ça que tu veux ? [Pas besoin de tomber dans l’excessif non plus, mais reconnais que tu dépasses les bornes.] Peu m’importe, tu ne peu pas comprendre mon ressentit ! [C’est vrai, mais j’ai connu des personnes dans ce cas, crois moi, tu dois laisser tes amis t’épauler, tu as besoin d’eux !] Tss, on verra ! Le temps passait, j’attendais, il parait qu’une nouvelle réunification devait avoir lieu, il parait que je devais me présenter, faire un discours, comme ci c’était mon truc tout cela. Mika me prêtait main forte, quelle chance. [L’heure était arrivée, début d’après-midi, environ quatorze heures, il était l’heure pour toi Yukio.] Je sortais donc, sur le balcon, vêtu complètement normalement, peu m’importe les dires, je ne suis pas ce qu’ils veulent que je sois, je suis ce que je suis, je suis celui que Rukia avait choisi, je suis celui qu’Utako détestera à jamais, je suis celui qui vengera les morts et les blessés, je suis moi simplement. Je m’avançais donc sur le balcon et regardait en bas, il y avait foule, mais peu importe, il fallait que je fasse bonne impression ? Voilà qui n’est pas dans mes habitudes... m’enfin, nous verrons bien.

    « Mes amis, frères et sœurs de Konoha, c’est une bien triste époque que nous vivons et le sort semble s’acharner de plus en plus sur notre village. Il semble que le sort doit être conjuré, Akemi-sama, maintenant Rukia-sama, arrêtons ici les actes insupportable contre nous, apportons la paix dont on rêve et qu’elles ont essayé d’instaurer petit à petit. Je me donnerais corps et âme pour votre protection, je poursuivrais ce qu’elles ont commencé. Ensemble nous y parviendront, nous auront cette paix tant rechercher, nous sommes et resteront égaux quelque soit la situation, soyez-en sur. »

    C’était bien au moins ? [Disons que tu aurais pu faire mieux...] Ah fait chier, je suis vraiment nul concernant les discours moi. [Ben en même temps tu n’es pas un Dia pour rien, tout dans les muscles, rien dans la tête...] Ouais, pas très rassurant en effet, je me fais peur à moi-même par moment, c’est dire à quel point je dois être étrange. Mon premier objectif sera donc Suna, j’ai quelque chose à faire là-bas qui a été commencer par Rukia, attendons de voir la réaction de Konoha pour commencer, j’espère qu’ils ne seront pas trop déçu de mon ascension à moi. Je levais ainsi les yeux vers le ciel, Ru-chan, je suis tellement désolé, j’aurais dû être là ce jour là, tu aurais dû être ici aujourd’hui, j’aurais préféré être à ta place, le village a certainement plus besoin de toi que de moi, je suis tellement désolé. Pardon Ru-chan, pardon Konoha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taho Anibaro

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 01/12/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 55

MessageSujet: Re: Un remplacement qui n'aurait pas dû être... [Konoha]   Jeu 9 Mai - 13:08

Le Kage est mort, vive le Kage...

Taho s'habille, rangea son katana dans son dos, attacha son bandeau à son bras et quitta sa maison en ferment à clé derrière lui. Il se dirigea vers le bâtiment du Hokage d'un pas lent. Autour de lui, d'autres marchaient dans la même direction, dans un silence que seul le bruit de leurs pas troublait. Mais alors que lui se sentait seulement légèrement mal, les autres avaient la mort dans l'âme. Il comprenait pourquoi. Bien qu'il ne soit pas né dans ce village, qu'il n'y ait pas vécu aussi longtemps, il pouvait imaginer ce que les villageois ressentaient.

La Godaime Hokage venait de mourir. Taho ne la connaissait pas, mais il avait vu passer trois Hokage, dont aucun n'était resté bien longtemps. Ce village semblait vraiment maudit. Comment expliquer autrement le fait que trois dirigeants à la suite disparaissent aussi vite ?

Le Rokudaime Hokage venait d'être nommé, et un rassemblement allait avoir lieu immédiatement durant lequel il serait présenté aux habitants. Déjà, le samouraï pouvait voir qu'un grand nombre de villageois et de ninjas s'étaient massés devant le bâtiment du Kage. Au-dessus, sur le mont des Hokage, un espace avait été aménagé pour entamer la construction du visage du nouveau grand chef. Taho se dit que celui-ci ferait mieux de durer un certain temps, parce que sinon, les sculpteurs risqueraient de bientôt manquer de place pour ses successeurs.

Taho se fondit dans la foule de gens qui attendaient le discours du nouvel Hokage. Cette fois, l'enthousiasme et le soulagement de voir un nouveau ninja porter le chapeau du feu n'était plus là. Tous se contentaient d'attendre, en silence, qu'il se révèle et parle.

D'autres villageois vinrent se joindre à la foule. Finalement, tout le village se retrouva à patienter.

Quelques minutes s'écoulèrent dans un silence troublé seulement par des enfants ou des animaux. Puis, il parut au balcon.

Taho mit quelques secondes pour le remettre. Il en avait déjà entendu parler, il s'agissait du mari de la Godaime Hokage. Les types qui choisissaient le Kage lui avaient donné la place de feu son épouse ? Le pauvre, que devait-il ressentir ?

Il était arrivé, non pas en portant sa nouvelle tenue -robe et grand chapeau, chic-, mais dans une tenue qui laissait penser que c'était celle de tous les jours.


-Mes amis, frères et sœurs de Konoha, c’est une bien triste époque que nous vivons et le sort semble s’acharner de plus en plus sur notre village. Il semble que le sort doit être conjuré, Akemi-sama, maintenant Rukia-sama, arrêtons ici les actes insupportable contre nous, apportons la paix dont on rêve et qu’elles ont essayé d’instaurer petit à petit. Je me donnerais corps et âme pour votre protection, je poursuivrais ce qu’elles ont commencé. Ensemble nous y parviendront, nous auront cette paix tant rechercher, nous sommes et resteront égaux quelque soit la situation, soyez-en sur.

Et voilà. Un discours exposant les grandes lignes de ce qu'il comptait faire pour le village. Il n'y avait pas trop de conviction dans ses paroles, il ne semblait pas fait pour les discours, même si sa sincérité n'avait pas à être remise en question.

Voilà, Taho et les autres habitants s'étaient déplacés pour... dix secondes pas si intenses. Un discours sérieux mais lancé sans autant d'enthousiasme qu'un orateur né aurait peu de chances de réchauffer les cœurs des villageois endeuillés. A moins d'enchaîner avec une seconde partie un poil plus passionnée, ce Kage risquait de devoir se démarquer par ses actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un remplacement qui n'aurait pas dû être... [Konoha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Un magnifique titre aurait été le bienvenu...[Swann Neige]
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» Demandes de remplacement
» C'est comme un parfum de nocturnes qui aurait le goût des levers du jour - PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Archives :: Le RP :: Konoha :: Bureau du Hokage-