Partagez | .
 

 Exam Anbu Minato/Itachi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Exam Anbu Minato/Itachi.   Mer 8 Mai - 14:03

Je venais tout juste de rencontrer Tobi afin de lui proposer de me faire passer Anbu ou.. Juunin expert. Celui-ci, caché derrière son masque, me donna une réponse plutôt singulière et qui poussé mon impatience à surgir du néant. Il semblerait que je me devais d'attendre encore quelques jours afin de pouvoir passer un examen quelque peu inhabituelle. J'attendrai donc, bien que j'attendrai avec l'une des plus grandes nervosités. Devant être patient, je décidai de m'enfermer dans mon temple. Je me téléportai donc dans cette cache secrète.

J'arrivais dans une maison, l'intérieur semblait être fait en bois. Il y régnait une atmosphère plutôt solitaire, froide et obscure. Le manque de lumière n'allait pas en la faveur de cette impression, ce qui était normal, en soi. Je claquai des doigts, faisant apparaître, dans un vieux lampion usé, une faible lumière. Celle-ci éclairait la pièce ou du moins, une partie de cette salle. Je n'avais toujours pas bougé, au dessus de moi se trouvait une corde reliant deux points du plafond. Au milieu de celle-ci se tenait accroché un Kunai, kunai crée par mes soins, bien entendu. Finalement, je m'asseyais en dessous de celui-ci, sa pointe ayant pour cible le milieu de mon crâne ainsi que son sommet.

Je me trouvais maintenant en tailleur, les yeux clos, mes avant bras prenant appuient sur mes jambes. Mes mains, elles, étaient positionnées avec une drôle de manière: nous pouvions croire, de l'extérieur, que j'étais en train de faire l'aumône, bien que cela soit totalement le contraire. Je me trouvais maintenant dans un état de méditation particulièrement intense, j'aimais l'atteindre avant de me lancer dans une quête que je considérais comme difficile, aussi bien physiquement que mentalement. Oui, cela peut vous paraître bizarre que Minato, le ninja le plus... excentrique, le plus impromptu se trouve maintenant dans un état spirituel que la plupart d'entre vous ne pourrez même pas approcher. Mais, il faut savoir que c'était les seuls moment où il se retrouvait psychologiquement, ou il pouvait se réconcilier avec lui même sans avoir à jouer un autre rôle.

Pendant près de trois jours je restais dans cet état jusqu'à ce qu'un changement dans la pression atmosphérique se fit sentir. J'ouvrais les yeux, stoppant net ma concentration. Mes pupilles se dilatèrent fortement au contact avec le peu de lumière mais certainement aussi car il y avait une excitation qui avait prit place en moi. Cette bifurcation dans les airs, je comprenais ce qu'elle venait m'apporter. D'un mouvement rapide, presque imperceptible, j'attrapai une missive qui était apparut dans une tourbillon. Je la lu et finis en souriant: Tobi me convoquait enfin pour mon examen, ce n'était pas tout, j'allais passer une première partie avec mon binôme et ami: Itachi Uchiha. De plus, nous n'avions pas d'indication sur notre examen, seulement que nous allions subir une simulation et la connaissance de notre lieu de rendez-vous. Je m'y téléportais.

J'arrivais dans une pièce blanche, totalement blanche et réellement lumineuse. Je pouvais sentir la chaleur de cette lumière, une pensée se tourna vers le soleil. Je me rappelais de Tsuna qui parlait de Sachiko comme étant son soleil, je me rappelais qu'il était fier d'être à sa merci, fier d'être enfermé dans son champs électromagnétique. M'enfin, là n'était pas la question. Itachi n'était toujours pas arrivé, j'en étais très fortement surpris. Néanmoins, il ne tarda pas, quand on parle du loup, on en voit très vite la queue -façon de parler-. Il entra, laissant apparaître non pas plus de lumière dans cette blancheur mais de la noirceur parmi cette pièce, c'était plutôt... déstabilisant de voir les choses s'inverser. Je le saluai rapidement tout en attendant un quelconque changement. L'examen devait déjà avoir commencé, je m'étais déjà préparé.

Sur moi se trouvaient le manteau de l'akatsuki, la bague, un joint pour un minimum de réconfort et de détente, mes doubles lames ainsi que quelques équipements ninjas. Je me passerais des détails, cela ferait peut-être trop pour l'esprit lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menmoku Law

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Jeu 9 Mai - 14:00

J'étais jusqu'à présent un ninja de niveau Juunin. Quel ninja de ce rang pourrait franchement prétendre à changer le monde ? Oui, en effet, aucun. Je m'étais donc fait mettre au courant qu'il était également possible de faire valoir sa force, au sein de l'Akatsuki. Le grade d'Anbu, si j'étais resté à Konoha, je l'aurais sans doute déjà depuis un bon moment, mais il semblerait qu'être un Anbu à l'Akatsuki et dans un village caché n'avait pas la même signification... D'ailleurs, pour le devenir, ce n'était pas du tout aussi simple. Non, ici, dans cette organisation, être considéré comme un Anbu voulait dire que l'on était un ninja de la plus haute caste, le genre capable de défier les plus puissants adversaires, et de leur tenir tête. Cela ne signifiait pas que les battre était logique, ou même réalisable, loin de là. Ainsi, Tobi me parla de cet examen, et me proposa de le passer. Il me dit qu'il me contacterait pour les formalités. En attendant ce moment, j'avais choisis de me tenir un peu à l'écart du reste de l'organisation, le voyage étant ma grande passion depuis ma plus tendre enfance. J'avais parcouru une bonne partie du pays dans lequel se trouvait le repaire de l'Akatsuki, en quelques jours, et je décidai de prendre le chemin du retour. Un long moment avant de rejoindre ma nouvelle demeure, une missive m’apparut, comme par magie, signe qu'elle venait bien du chef, car c'était sa particularité... Très semblable à Minato, à la différence près que lui n'avait pas besoin de kunai ou de sceau, à première vue, pour se téléporter. Oui, sur ce point, on pouvait dire que le don de maîtrise de l'espace temps de Tobi surpassait légèrement celui de Minato... Et c'était assez rassurant, car si le chef avait été moins fort qu'un membre sur son seul pouvoir connu, alors cela n'aurait pas donné envie de le suivre dans ses agissements. La lettre indiquait un lieu de rendez vous pour passer l'examen, ainsi qu'un camarade pour une première épreuve. Ironiquement, il s'agissait de Minato. Un détail m'était assez incompréhensible: le terme de "simulation". Les seules simulations que je connaissais étaient des genjutsus, et pourtant, je n'avais encore jamais vu une personne m'emprisonner dans une illusion depuis que je maitrisais mon sharingan à son plus haut niveau. Cela titillait quelque peu ma curiosité. Je mis un certain temps à rejoindre le lieu de rendez vous, et pour y entrer, je poussais tout simplement un porte. Par précaution, mon Sharingan était activé, mais une fois la porte passée, je ne sentis rien du tout, pas même l'ombre d'une source de chakra... En fait, même lorsque je vis Minato, dans cette pièce d'une blancheur immaculée, je ne parvins pas à ressentir sa présence. Oui, c'était évident, celui qui était à l'origine de cet "univers" était extrêmement doué en genjutsu, et comme je savais que Tobi était un Uchiha, de par le seul œil que je lui avait vu, il en était à l'origine. Je saluai Minato, même si l'atmosphère était pesante, et que je n'aimais pas être pris à mon propre jeu. Je n'aurais sans doute pas l'occasion de me sortir par moi même de ce genjutsu, mais il fallait tout de même que je prévienne mon acolyte et ami:


"Je ne pense pas que tu sois dupe, mais la simulation en question est un genjutsu. Attends toi à tout sauf à une partie de plaisir, nous allons passer une épreuve qu'aucun autre ninja des villages cachés ne pourrait réussir, à part peut être les quelques ninjas d'élites qui y existent..."

Lorsque la fin de ma phrase fût prononcée, le blanc nous entourant disparu totalement, l'univers tournoya, mais le blondinet et moi même restâmes immobiles. Peu à peu, un monde se dessina, et une demeure assez grande commença à apparaître. Lorsque ce décor fût totalement en place, une sorte d'explosion retentit, et la demeure se détruisit peu à peu, ne laissant au final que quelques débris de murs encore debout, des pierres au sol, mais surtout une forêt qui entourait totalement ce lieu. La demeure maintenant en ruine occupait un espace assez conséquent, et ces dites ruines étaient assez hautes pour que l'on s'y cache en cas de besoin. La forêt était épaisse, et tout aussi pratique pour s'y cacher que pour s'y faire piéger. Une marque lumineuse apparu, avec une flèche au dessus. Nous partîmes là bas, car l'examen n'avait apparemment pas commencé. Une fois sur place, sous l'énorme flèche, une voix évoqua brièvement notre but ici:



"Vous entrez maintenant dans une épreuve de Battleroyal. Vous serez tous les deux ensembles, et aurez à affronter des ninjas d'élites. Pour mettre fin à cette simulation, vous devrez trouvez par vous même l'issue... Mais sachez ceci: l'issue n'est pas une porte en bois, c'est une porte de votre esprit. Un dernier point: si vous mourez ici, alors vous mourrez réellement. Que l'épreuve commence !"

Les choses avaient au moins le mérite d'être clair. J'avais assez vite compris que si ce genjutsu n'était pas cassable, il existait cependant un moyen de s'en défaire. Peut être en battant tous nos adversaires ? Tss.. Pour le savoir, il faudrait au moins voir ces ninjas "d'élites". J'en avais connu quelques uns, et les affronter n'étais que rarement une partie de plaisir. Disons que le seul point jovial était de se mesurer à des ninjas d'une puissance connue mondialement, mais les chances face à eux étaient souvent minces. Je regardais Minato, et des bruits se firent entendre derrière nous. Trois marques au sol étaient apparues, il allait être temps. Trois premiers ennemis se firent voir, et nous les connaissions tous les deux malheureusement. Le premier était un ninja de grande envergure. Connu pour sa maitrise du Katon et du Doton, il était un ninja de Konoha très réputé. Son nom: Sarutobi Hiruzen. Le second, ninja marquant de Suna, une vieille dame, peu éloquente ainsi, mais très puissante. Maitresse des marionnettes, Chiyo. Enfin, ninja de Kiri, très connue pour sa maitrise de trois affinités, ainsi que deux affinités combinées: Mei Terumi. Trois adversaires extrêmement redoutables... Si nous avions été deux contre chacun d'eux, peut être cela aurait il été assez aisé, mais là, c'était eux qui étaient en supériorité. Je laissais Minato dicter le plan, pour une fois, car j'avais pu remarquer qu'il était assez doué en stratégies. Pour ma part, je réfléchissais aux mots de la voix, afin de trouver l'éventuelle sortie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Ven 10 Mai - 1:43

Itachi se trouvait maintenant à mes côtés. Au début, nous n'étions que de simple et vulgaire inconnus l'un pour l'autre. Un jour, nous fûmes convoqués par le kage, à Konoha et, à partir d'une simple mission nous avions réussis à créer un lien. Certes, ce lien, à l'origine, était tout bonnement... ridicule et peu stable, cependant, au fur et à mesure, avant même que nous le remarquions, nous étions devenus un duo. Un duo de ninjas puissants et reconnus. Depuis que nous faisions équipes, nous n'avions jamais été mis en échec et je ne pensais pas que cela arriverait dans le futur. Itachi Uchiha et moi même, Minato Namikaze étions invincibles. Enfin.. chers lecteurs, jusqu'à ce jour précis qui fut une complète désillusion , cet examen eut presque un rôle exorciste pour mon esprit.. Mais... Je n'en dirais pas plus, vous le découvrirez vous même par la suite.

Nous nous tenions tout deux avec une droiture implacable. Mon compagnon me renseigna sur ce qu'était réellement cet examen. Il semblerait que nous étions enfermés dans un genjutsu, je lui faisais complètement confiance sur ce côté là car... les genjutsu étaient sa spécialité. Moi même n'avait pas encore pu réaliser cela, je n'avais eu à aucun indice sur ceci, mis à part le terme "simulation", comme il l'avait mentionné. Soudain, la pièce blanche disparut, l'espace autour de nous se mit à tournoyer. Je ne me laissai guère impressionné par cette mise en scène, d'autant plus que nous, ne bougions même pas. J'en profitais pour prendre la parole.

" Haha, je connais très bien les dangers de ce test. D'autant plus que nous sommes en équipe, c'est pas pour rien. Je m'attend déjà au pire, surtout si tu me dis qu'il est possible que nous nous trouvons dans un Genjutsu crée par Tobi. Il est capable de tout, ce drôle de cyclope. Je suis curieux de voir ce qu'il va se produire par la suite, surtout avec une mise en scène aussi... spectaculaire. "

En fait, je ne voulais pas me laisser impressionner, afin de pouvoir, comme je l'ai dit, m'attendre au pire. Tout de même, cette situation n'était pas facile à produire, la puissance de Tobi devait être impressionnante.

Le décors, dans son état de tourbillonner, se laissait peu à peu dessiner. Des formes se faisaient apercevoir, bientôt, je pouvais reconnaître un grand immeuble dans un ciel fraîchement éclairé par les rayons du soleil. Le cyclone s'arrêta. Nous laissant un net paysage, une vaste étendue de terre avec, seulement à nos côtés, l'énorme bâtiment. Mais cela ne s'arrêta pas là: une explosion retentit. Le building explosa en mille morceaux: un me traversa. Un soupçon de surprise de refléta sur mon visage. Je tournais la tête et pris place face à une scène magnifique.. Un moment qui ne pouvait que me laisser sans voix, j'avais devant moi la quintessence même de la croissance naturelle. Une germe sortit de cette terre boueuse et qui, à la base, ne pouvait accueillir de végétation. Cette même pousse grimpa, s'efforçant de vivre, la tête en direction de l'astre solaire. En quelques seconde, la germe devint un arbre robuste et solennel. A ses côtés des milliers de germe suivirent son exemple, donnant naissance à une somptueuse et vivante forêt. Des arbres de toutes sortes s'était parsemée en son intérieur. J'étais éblouis par ce spectacle. Finalement, tout s'arrêta, plus aucun bruit n'était perceptibles.

Je fis un tour sur moi même, observant avant tout le lieu. Le monument se trouvait toujours à nos côtés mais celui-ci devait se trouvait maintenant au cœur de ces bois. Il était tout de même encore assez volumineux et donnait naissance à une ombre géante. Je levais la tête dans les airs, attiré par une lumière intense et vit apparaître une flèche. Nous partîmes en direction de celle-ci. L'examen allait commencé, tout ce voyage était seulement l'introduction vers les enfers. Je souriais à l'idée d'une suite plutôt barbare et difficile. Nos pouvoirs, notre force et notre volonté étaient mis à l'épreuve. Nous n'avions rien à craindre, tout deux, nous viendrons à bout de tout le monde avec une extrême légèreté. Notre course effrénée s'arrêta enfin: la flèche nous pointait. Enfin, une voix grave et mystérieuse retentit -je pensais peut-être à un éventuel jeu télévisé. -

"Vous entrez maintenant dans une épreuve de Battleroyal. Vous serez tous les deux ensembles, et aurez à affronter des ninjas d'élites. Pour mettre fin à cette simulation, vous devrez trouvez par vous même l'issue... Mais sachez ceci: l'issue n'est pas une porte en bois, c'est une porte de votre esprit. Un dernier point: si vous mourez ici, alors vous mourrez réellement. Que l'épreuve commence !"

Haha, nous nous trouvions bel et bien dans un jeu! Cette partie allait être marrante, d'autant plus que nous n'avions qu'une seule vie. J'aimais particulièrement lorsque la situation devenait une question de vie ou de mort. Mon cerveau s'intensifiait, développant mon instinct, mes sens, mon analyse et mes réflexions. Son nom était donc le Battleroyal, le nom envoyait bien la difficulté future de cette épreuve et avait directement annoncé ce que nous allions affronter: des ninjas avec une force réelle, autrement dit, des ninjas d'élites. De plus, la voix nous donna une indication qui me laissait réfléchir. Nous devions trouver nous même notre issue, celle-ci n'était pas une prote en bois mais une porte de notre esprit. Intéressante énigme que voilà. Sa résolution était simple: Vaincre ces soient disant ninjas "d'élites". je riais intérieurement. Bien qu'ils étaient renommés pour être puissants, je ne m'attendais pas à ce qu'ils puissent rivaliser avec nous deux réunit.

Je croisais le regard d'Itachi et lui fit un sourire complice. Entre temps, mon oreille attentive perçu des sons étranges venant de notre dos. Nous nous tournâmes en même temps et vîmes l'apparition d'une chose, non, de trois choses étranges: Trois marques, encore plus lumineuses que la flèche d'antan, étendues sur le sol. De ces mêmes traces sortirent trois grands ninjas. Je restais bouche bée, surpris et mortifié à la foi. L'un était un ninja de mon ancien village, Konoha. Il avait une réputation extrême, était aimé et craint de tous à la foi. Sa maîtrise du katon et du doton étaient louables. Son nom... Sarutobi Hiruzen. Sa corpulence se trouvait êtret faible, ressemblant très fortement à la mienne, bien que lui avait de la graisse en moins. Ensuite une ninja de Kiri que j'ai nommé..... Meeeeei Terumi! Sa réputation était telle qu'elle avait su trouver sa place dans ma mémoire. Très peu de ninja avait la maîtrise de trois éléments en comptant les affinités combinées. Cependant, cette femme au sein fort volumineux, avait réussit à dompter le Suiton, le Katon, le Doton ainsi que la combinaison de ces éléments entre eux, soit le Yoton et le Futton. Puis, comme si ce n'était pas tout, son charme n'avait pas d'égal. Son teint de peau était parfait, ses yeux d'un vert resplendissant et respirant la détermination. Son corps, rien à redire, mis à part le fait que ses seins étaient trop gros.. à mon gout. celle-ci se trouvait dans la trentaine d'année, je comprenais pourquoi son nom était Mei Terumi, la beauté écarlate. Néanmoins.. Elle semblait avoir un léger problème avec tout ce qui entourait l'amour, un point que je pouvais prendre en compte et sur lequel je verrai une quelconque utilité. Enfin, entre les deux se tenait une vieille femme aigrie. Je pensais à Sasori, cette kunoichi véritablement âgée venait du village de Suna et connaissait des techniques de pantin de haut niveau. Malgré son vieille age, elle était dotée d'une grande intelligence et ne devait surtout pas être prise, métaphoriquement parlant, à la légère. Je souriais de joie et de stress à l'idée de les affronter. Une goutte de sueur s'écoula le long de ma tempe pour finir sa route sous la pointe de mon menton.

J'observai rapidement le terrain: à notre droite se trouvait quelques ruines qui avaient étaient formés par l'explosion d'alors. A notre gauche nous pouvions nous engouffrer dans l'étendue florale. Nous connaissions leurs capacités mais ne les avions jamais vu à l'oeuvre. Par chance, eux ne connaissaient absolument rien aux notre ou même à nos identités. Nous avions déjà un certain avantage bien que nous étions en sous nombre. Il fallait opté pour une sorte de diversion. Très vite, un plan me vint en tête: les séparer pour mieux les retrouver. Personne ne bougeait, je profitai de cette immobilisation générale afin de prévenir Itachi de mon plan par la pensée.

" Hey, j'ai une idée. Je pense que nous devons éliminer Chiyo en premier, déjà que nous sommes désavantagés, numériquement parlant, évitons qu'elle ne fasse apparaître trop de ses pantins. Bien entendu, on ne peut pas foncer tête baissée, eux trois contre nous deux, c'est tout à fait impossible, je pense que tu seras d'accord avec moi. C'est pour ça qu'on va créer une faille dans leur groupe, l'un de nous devra se retrouver seul face à Sarutobi et Mei, je prendrai ce rôle, ayant une meilleure mobilité que toi et, aussi, pour leur laisser un effet de surprise. Nous avons un mince avantage sur eux, ils ne nous connaissent pas, nous les connaissons. Ils ne savent pas que j'use une technique de téléportation. Je vais te donner un kunai, tu te chargeras de la vieille. Allons chacun à l'opposé, diriges toi vers les ruines, je me dirigerais vers la forêt, à l'Ouest. Courrons aussi loin que nous le pouvons mais ne me fais pas trop attendre, je ne pourrais pas tenir excessivement longtemps. Fais moi venir au bon moment. Comme toujours, je te fais confiance. "

Je me penchais à demi en avant, un sourire béant au visage et la bouche à demi-ouverte. J'essuyais avec mon poignet droit une deuxième gouttes, cette fois non pas de sueur mais d'excitation. Ma pupille gauche se ternit de noir. Je tenais mon épaule gauche dans ma main opposée et fis faire un tour complet à mon bras gauche tout en me remettant droit. Je jetai un Kunai à mon ami.

" Nous pouvons les vaincre, nous avons nos chances! "

Je décidais de provoquer les deux ninjas légendaires, premièrement je jetai une claquette à Sarutobi, faisant mine de ne pas le prendre au sérieux avec des grimaces plutôt grossière. Deuxièmement, je parlai à Mei pendant que Sarutobi commençait à me poursuivre.

" Alors, Mei Terumi, comment avance le mariage? Je suis un homme célibataire et intéressée par les femmes non mariées d'une trentaine d'année! "

La fureur se lut immédiatement sur son visage, j'entendais des insultes et des menaces de morts. Je m'enfonçai dans la forêt avec quelques Kunai en main, au cas où ils me rattraperaient plus vite que prévu. La suite de cette première partie reposait maintenant sur Itachi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menmoku Law

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Ven 10 Mai - 15:03

Grâce à la bague que nous avait donnée Tobi, Minato pu communiquer avec moi par la pensée. Cependant, ce mode de communication nécessitait de ne pas bouger. Il me dicta un plan imposant un appât et une séparation. En effet, si l'on pouvait battre un des trois ennemis présents assez rapidement, cela faciliterait la suite des évènements. Il proposa d'ailleurs que la marionnettiste, Chiyo du désert, soit celle que l'on élimine en premier. L'idée était logique, et bonne, car si elle pouvait sortir tout son attirail de marionnettes, alors le combat serait d'autant plus déséquilibré. Ainsi, Minato se chargea d'attirer les deux autres ninjas, ceux de plus grande classe encore, avec des provocations qui semblèrent bien marcher. Bon, on l'aura compris, mon ami allait attirer les deux plus forts, car grâce à ses dons, il était le plus mobile. Il m'avait aussi donné un de ses fameux Kunai, et je n'aurais donc qu'à l'appeler au moment propice. Je n'avais pas encore bougé de ma position que lui était déjà loin dans la forêt. La vieille femme me fixait, elle avait compris le plan, du moins en partie:


"Vous nous séparez, tu penses donc me battre seul ? Jeune inconscient, je vais te faire voir la réalité en face !"

Elle sortit un parchemin de sa manche et le déroula: dix pantins en sortirent. C'était donc son artéfact secret, les dix pantins de Chikamatsu ? Je n'avais pas réellement prévu qu'elle m'attaquerait avec sa légendaire attaque dès le début. Cependant, on ne savait pas ce que nous réservait Tobi, et il fallait donc que j'économise mon chakra en vue d'un autre combat, et peut être un autre encore après. Elle lança ses pantins à l'attaque, et grâce à mon Sharingan et à un kunai dans une main, et un katana dans l'autre, je parvins à ne pas me faire toucher lors de la première vague. Cependant, les marionnettistes sont des adversaires fourbes, et très puissants. Plus l'un de ces ninjas maitrisait de pantins, plus sa force en tant que tel était démesurée. Je ne pouvais pas trop m'attarder ici, je profitai donc que les marionnettes se trouvaient maintenant derrière moi pour foncer sur le côté droit de la vieille dame. Elle coupa momentanément la liaison avec ses armes pour se protéger, au cas où je tenterais de l'attaquer, mais cela n'arriva pas. Elle récupéra donc son contrôle, et pour ma part, j'avais déjà atteint les ruines. Je m'étais caché assez loin, en attendant d'être sûr que Minato était parvenu assez loin dans la forêt. La vieille n'en fit pas autant, et se plaça au sommet de la plus haute ruine, d'où elle pouvait inéluctablement me voir. Les pantins m'entourèrent donc entièrement, et s'apprêtaient à attaquer. Je sortis alors le Kunai de ma manche, et le lançai directement vers la tête de la mémé. Incapable de le dévier, elle était obligée de bouger la tête un léger instant pour ne pas le prendre en pleine poire. Avant que cela n'arrive, je contactai Minato:



"Le plan est en place, tu peux maintenant apparaître et tuer la vieille !"

La suite appartenait au blondinet, mais nous allions avoir du pain sur la planche, car les deux autres ninjas de légende allaient bientôt rappliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Ven 10 Mai - 15:56

Je m'enfonçai dans la forêt, tel un singe qui fuyait face à de puissants prédateurs. Je me retournais quelques fois afin de me donner une idée de la distance qui nous éloignait et, peu à peu, je remarquais qu'elle baissait. Dans quelques minutes ils ne tarderaient pas à me rattraper. J'avais malheureusement prit une avance qui m'était très peu favorable, néanmoins, je n'allais pas me laisser abattre pour si peu, non, la partie ne faisait que commencer. Je jetai un léger coup d’œil derrière moi, ils étaient maintenant vraiment très proche. Je replaçai mon regard droit devant lorsque j'entendis un bruit bizarrement étrange. Comme si un homme géant essayait d'arracher une pousse d'herbe relative à sa taille. Soudainement, un arbre sortit du sol, droit sur mon chemin, je l'esquivai de justesse. D'autres suivirent. Finalement, je m'arrêtai, mes poursuivants venaient de me rattraper, il n'y avait là aucune échappatoire. Je devais me battre.

Nous nous trouvions parmi les arbres, je ne bougeai pas et'observai attentivement l'environnement. Je vis un tronc, derrière moi, plutôt volumineux. Cet arbre semblait avoir une branche principale tout aussi gargantuesque que son buste. J'eus une idée selon la tournure que prendrait les événements. Ils arrivèrent enfin (quand je disais enfin, c'était deux secondes, tout au plus), nous étions espacés par un écart de cinq mètres, environ. Mei continuait à déblatérer un nombre d'insulte assez incroyable. Je me demandais d'où elle pouvait tirer toute cette imagination. M'enfin, je n'étais pas là pour réfléchir sur l'état mentale de mes adversaires. Je sortais mes doubles sabres et les envoyais sur les deux ninjas légendaires. L'un contra avec son bâton, c'était Sarutobi. L'autre, esquiva tout simplement en se penchant vers le bas. -J'eus une vue sur son décolleté plutôt sympathique-. Je tirais sur mes chaînes afin de donner un mouvement circulaire. Les lames firent le tour de mes adversaires afin de les faire prisonniers. Ils étaient faits comme des rats, et bien, cela n'avaient pas été si difficile. Je serrai ma prise et contorsionnai leur corps jusqu'à ce qu'ils meurent d'étouffement, je n'allais pas prendre le risque de les libérer. Dix secondes me suffirent pour leur briser la cage thoracique. Leur corps tomba au sol. J'étais réellement déçu, ils n'avaient pas résisté longtemps. Cette pensée fut une erreur. Les deux corps disparurent dans un faible écran de fumée. Des clones depuis tout ce temps.

Je restais sur mes gardes, reprenant mes lames par leur manche. Ma vigilance était à son paroxysme. Une ombre me cacha le soleil, je levais les yeux et eu tout juste le temps d'apercevoir Sarutobi, son bâton légendaire à la main. Je sautais au sol, en faisant des roulés boulets de plusieurs mètre. Un fracas retentit: le Sandaime avait disparut, il était maintenant dans une crevasse. Mais.. celui-ci avait seulement été une diversion. Pendant mes roulades disons.. latérales, Mei avait composé des mudras. De la vapeur sortit tout droit de sa bouche, me fonçant littéralement dessus. Je forçai rapidement sur le sol avec ma main droite après lui avoir transmis rapidement du chakra. Je me propulsai en l'air, déviant ma trajectoire pour me rendre à l'opposé de la Terumi et retournai dans la crevasse de Sarutobi, un coin de ma chaussure avait fondu au contact de la vapeur. Je lui envoyai un coup de pied de bas en haut, à l'image du dernier mouvement du shishi rendan. Le vieux ninja le para avec son arme, d'une main. Il prit son bâton avec son autre main et força sur celui-ci. La force qu'il mit fut telle qu'il me renvoya comme une balle, en direction de la beauté fatale. Je n'allais pas me faire avoir deux fois, dans les airs, j'envoyais dix shurikens en cercle. Ils ne pourraient pas préparer une technique, nous étions trop peu éloignés pour qu'ils aient le temps de faire des mudras.

Comme je le pensais, ils bloquèrent mes projectiles assez facilement. Mais j'avais fait cela pour pouvoir me remettre dans une position stable. Ils avaient quelque peu joué avec mon corps, bien que cette pensée me donnait une libido étonnement puissante, seulement en regardant Mei, à bons entendeurs. J'espérais qu'Itachi n'allait pas tarder à m'appeler car cette situation ne durerait pas trop longtemps. Vous connaissez l'expression quand on pense au loup, on entend son crit? Non? Et bien maintenant oui car Itachi me contacta par la pensée, me donnant le signal. Je sautais à reculons, me cachant derrière une branche, en l'air, avant de retomber sur le sol, je faisais apparaître un clone pendant le cours moment où il ne pouvait pas m'apercevoir et me téléportai sur le kunai que j'avais donné à Itachi.

Mon clone avait pour but de distraire quelques minutes voire seulement quelques secondes, cela nous suffirait, à Itachi et moi même. Nous n'avions pas besoin de plus. Le second moi, que j'avais invoqué, prit appui sur la branche et continua encore quelques mètres avant de se faire intercepter par les deux ninjas légendaires. Mei le frappa de plein fouet, suivit d'une attaque Katon de la part de Sarutobi. Mon clone se servit des chaines de mes doubles lames comme une corde afin de dévier quelque peu la trajectoire. Ce fut un maigre effort car sa jambe brûla. Il disparut en tirant la langue et la peau juste en dessous de l’œil avec son index. Le clone m'avait transmis l'expérience de ce combat.

Pendant ce temps, j'avais usé d'Hiraishin dans l'objectif de rejoindre Itachi et d'asséner un coup surprise à Chiyo. Je lui faisais confiance et n'avais pas réfléchit à l'endroit où j'allais atterrir, bien entendu, j'improviserai, il ne me suffisait que du fraction de seconde pour réagir. Un éclair jaune se forma juste à côté du visage de la vieille Chiyo. Mes doigts éraflaient sa chevelure banche. Je prenais rapidement l'initiative et fit apparaître une orbe bleutée dans ma main droite. Mon rasengan commençait son chemin vers le crâne de chiyo et ne pouvait être stoppé. Enfin, je le croyais jusqu'à ce que je vis un bouclier de chakra se mettre entre elle et ma boule de bijuu miniature. La force du contact fut tel qu'une partie du toit sous les pieds de mère grand se creusa de quelques centimètres en cercle. Ayant pour épicentre la kunoichi légendaire de Suna. Nous n'allions pas tarder à être éjecté, j'optais pour une seconde solution. J'arrêtai la fluctuation de chakra dans ma main droite, le rasengan se stoppa net. J'attrapai son bouclier de cette même main, prit appuie sur celui-ci et finis par faire une demi vrille. Je reconnectais les flux de mon chakra dans ma main gauche, un nouveau tourbillon se forma. Cette fois, je doutais fort qu'elle puisse parer cela et j'eus raison: L'orbe entra en contact direct avec son crâne.la faible partit du toit qui s'était alors creusée se brisa complètement. Nous continuâmes notre route dans le bâtiment, traversant quatre étages jusqu'à se retrouver au rez de chaussé. Là, un second cercle se forma. Encore au sol, je dégainai l'une de mes doubles lames et transperçais le cœur de Chiyo. Je préférais m'assurer de sa disparition car, pendant le temps où nous chutions, celle-ci avait eu le temps d'utiliser une technique médicale: Elle se soignait pendant sa chute. Cependant, elle disparut dans un éclat de lumière, des fines étincelles de couleur blanche s'élevait dans le ciel. Malgré se spectacle de toute beauté, je sentais le bâtiment s'ébranler. L'onde de choc avait du créer quelques dommages aux fondations de ce vieil édifice. Je sortais rapidement de celui-ci afin de rejoindre mon compagnon. Les pantins étaient au sol, en cercle, à quelques centimètres d'Itachi. Chiyo avait du arrêter le contrôle de la moitié de ceux-ci afin de bloquer le premier rasengan, puis, en se soignant, elle devait avoir perdu le contrôle de sa seconde moitié. Je faisais un sourire complice à mon ami, fier de notre oeuvre. Nous avions eu une synchronisation parfaite.

Reprenant mon sérieux, je touchai le sol avec mon index et mon majeur. Je connaissais la position des ennemis, ils revenaient sur leur pas, et, à cet instant même ils devaient être à environ deux minutes de nous, ce qui nous laissait guère de temps pour réfléchir à une seconde stratégies. Je prévenais Itachi de la distance qui nous séparait d'eux et lui proposai d'aller dans les bois afin de se cacher quelques minutes. Dans le même temps, j'avais composé des mudras d'invocation. Deux cercles se formèrent à même le sol, deux grenouilles sortirent de ceux-ci. L'une était Gerotora, ma grenouille parchemin qui vint se loger dans mon corps. Elle avait la particularité de pouvoir contenir une technique. A l'intérieur de son corps de papier se trouvait un rasengan. Sa puissance allait être ravageuse. La seconde grenouille était Gama speed. Elle pouvait voyager à travers des puits dimensionnels, je lui chuchotai quelque chose à l'oreille et il partit dans son puits. J'avais demandé à celui-ci d’apparaître quelques mètres derrière les ennemis, en toute discrétion bien entendu. Il pouvait aussi me servir de moyen de transport, vous comprendrez comment si je viens à utiliser ce stratagème. Itachi avait prit les devant en s'aventura dans la forêt. J’emboîtais le pas, bientôt, je me trouvais plaqué à plat ventre, dans l'herbe, sous un buisson. Mon duo se trouvait à deux mètres de moi. Nous pouvions parler par télépathie, grâce au pouvoir que nous transmettait les bagues, nous donnant donc accès à une plus grande discrétion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menmoku Law

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Sam 11 Mai - 12:53

L'apparition du blondinet fût assez fracassante, et instantanée, comme toujours. Il était là, à quelques centimètres de la marionnettiste, et tenta une première attaque. Son rasengan, j'en avais maintenant l'habitude car c'était une de ses techniques les plus chères. Il rata dans un premier temps son offensive, car la vieille dame avait plus d'un tour dans son sac. Elle bloqua donc l'orbe bleue avec une sorte de bouclier qui était en réalité... son bras. Alors elle était elle même en partie un pantin ? Est ce que Sasori en était un lui aussi ? Peut être que des parties de son corps étaient changées.. Se serait une bonne question à poser à l'issue de cet examen. Mais il n'était pas encore temps de penser au futur, lorsque la survie même m'était incertaine. Minato n'en resta pas là, il fit une sorte de mouvement en rotation pour lancer une second orbe, et aller rapidement écraser la vieille au sol, qui malgré sa tentative de se soigner, échoua lamentablement. Elle était bien morte, assez radicalement d'ailleurs, mais cela ne nous était pas vraiment important, du moment qu'elle ne nous dérangeait plus. Elle avait disparu au sens propre du terme, et deux ennemis nous étaient encore sur les bras. Mei Terumi et Hiruzen Sarutobi. Deux personnalités très puissantes dans leurs villages d'origine. Ils se dirigeaient certainement droit sur nous désormais, et je pris les devants par rapport au Namikaze pour aller à leur rencontre. Je m'étais positionné sur le premier arbre de la forêt que j'avais vu, dos au tronc, sur une branche, mon Sharingan toujours activé, afin de peut être percevoir les ennemis. Je donnai donc à mon ami le plan à adopter lors de la prochaine attaque, par télépathie:


"Bien, nous allons nous battre à un contre un lors de ce combat, je te laisse t'occuper de Mei, je vais défaire le vieillard de Konoha."

Tout en disant cela, je m'étais mordu le pouce, et j'avais enchainé quelques mudras, puis je posai ma main au sol. Des corbeaux sortirent, et je les envoyai en direction de la forêt, mais pas directement sur nos adversaires. En réalité, je les avais chargés de trouver une zone adéquate pour que je puisse battre mon adversaire. Son bâton était certes solide, mais nécessitait un lieu assez dégagé pour se battre à son plus grand potentiel. Ainsi, je demandais à mes corbeaux de trouver un endroit où les arbres étaient bien resserrés, permettant que j'ai l'avantage, ne serait ce qu'un instant, sur mon ennemi. Puis les bruits de pas se firent entendre, nos ennemis étaient là, tout près, et nous allions les attaquer sans attendre. Je jetai un coup d’œil, et je les vis. Ce que Minato n'aurait pas perçu, mais que mon sharingan compris instantanément, c'était qu'il s'agissait de clones. Je préparai des mudras, et me mis en position pour surgir au dernier moment. Dès qu'ils furent à portée, je sortis de derrière mon arbre, et crachai une énorme boule de feu, ne leur laissant pas beaucoup d'échappatoires.



"Katon, Goukkakyuu no jutsu !"

Les deux clones sautèrent sur les côtés, et je pris Hiruzen pour cible. Sortant mon katana, je me rendis compte que, logiquement au fond, il ne possédait pas son bâton. Peut être ne savaient ils pas que j'avais décelé que cela n'était qu'un leurre... Je ne l'avais d'ailleurs pas dit au blondinet, mais peut être qu'il s'en doutait, car lui avait déjà eu à faire à eux. Je donnais deux coups rapides au clone, qui les évita tant bien que mal. Il sauta alors sur un arbre, et je le suivis, en conservant une certaine distance... M'attirait-il dans un piège ? Je percevais quelque chose de ce genre, mais je n'avais pas de moyen d'en être sûr, je fis donc un rapide mudra. La course s'arrêta lorsque le clone, une centaine de mètres plus loin, se stoppa net sur une branche. Il se tourna vers moi, et lorsque je m'apprêtai à le détruire, une énorme quantité de flamme me fonça dessus, accompagnée par des paroles:



"Katon, Karyuudan no jutsu !"

Une technique de type Katon d'un très haut niveau... C'était bien évidemment le Sarutobi, qui m'avait pris au piège. Cependant, si son clone et moi même avions été tués, il fût surpris du résultat: sa technique achevée, la fumée de son clone se dissipa, et une bûche calcinée se trouvait à ma précédente position. Je me trouvais maintenant caché dans les feuillages d'un arbre, et je lui dit:



"N'espère pas tromper un Uchiha avec un simple clone, vieillard ! Viens te battre contre moi maintenant !"

Par chance, mes corbeaux avaient décelé un endroit adéquat pour que l'on s'affronte, à une trentaine de mètres au sud de notre localisation. Bon, c'est sûr, s'y rendre en attirant un ninja tel que Hiruzen Sarutobi ne serait pas évident, il était bien trop rusé et avisé pour s'y rendre sans se poser de questions. Je devrais donc l'y amener durant notre combat, sans quoi je n'ai aucune chance d'en venir à bout. Je créai deux clones de corbeaux, mais à mon grand désarroi, il en avait crée deux nouveaux lui aussi, des clones de l'ombre qui plus est. Enfin, la différence entre les siens et les miens était mince. Ainsi, je lançai mes deux clones à l'assaut des siens lorsque ceux ci se séparèrent du lot. Je surgis pour ma part de ma position pour avoir l'effet de surprise sur mon adversaire. Il n'était pas dupe, et avait compris d'où je sortirais. Ainsi, il se retourna aussitôt lorsque j'étais sortis, et son bâton me donna un coup, qui me fit valdinguer. J'étais tombé de l'arbre, et j'avais une douleur assez grande dans mon bras gauche. Mes clones retenaient les siens, ce qui les empêchait de venir l'aider. Son plan était pour le moment freiné, et je m'en portais mieux. Il ne me laissa pas au sol bien longtemps, car il me rejoint, son bâton pointé sur moi, en tant qu'appui pour compenser sa chute. Par réflexe, je m'étais déplacé tout en me relevant sur un côté. Le bâton s'enfonça d'une dizaine de centimètres dans la terre plus solide que mes os où il s'était retrouvé. J'aurais sans doute été transpercé par son attaque si je n'avais pas eu ce réflexe. Son arme devint alors un singe, et les deux commencèrent à se parler, de manière inaudible par moi... Enfin, de toute évidence, j'avais autre chose à faire que de les épier. Je me tenais le bras, la douleur me lançait, et je ne comptais pas rester ici à attendre ma mort. De ce fait, profitant de leur manque d'attention, je me mis à fuir par les arbres, en direction de l'endroit où étaient tous mes corbeaux. Il ne me laissa pas le temps de parcourir les vingt derniers mètres que déjà j'entendis deux personnes qui me suivaient. Le singe n'avait pas reprit forme de bâton, ce qui m'arrangeait pour le moment. Cependant, lorsque je captai qu'ils étaient à moins de trois mètres derrière moi, je compris que je ne devais pas continuer à leur tourner le dos. Je pris une impulsion sur une branche où je posai le pied, et en y ajoutant du chakra, je m'éjectai vers le sol, où je réussis à poser un pied pour ne pas me briser définitivement le bras. Ma chute me poussa à glisser sur quelques centimètres au sol, pour finalement m'arrêter. Les arbres, à trois mètres derrière moi, étaient extrêmement serrés, et le bâton se bloquerait à la moindre attaque. Mes clones avaient disparu depuis quelques secondes maintenant, et seulement un de ceux de mon adversaire était détruit. Je fis revenir mes corbeaux, qui étaient au nombre de cinq, et ils se placèrent sur les arbres. Hiruzen descendit de son arbre, et me fixa, avec dans sa main son bâton, et à sa gauche son clone. Il me dit alors:



"Bien, il est temps pour toi de rejoindre les ninjas de ton clan. Tu ne peux pas me battre."

Il était évident que cet adversaire était très fort, plus fort que tout ce que j'avais rencontré dans ma vie, mais je ne désespérais pas. Au fond de moi, je me croyais invincible, mais pour la première fois, ce sentiment commençait à s'atténuer. La fuite ne m'était jamais venu à l'esprit, pourtant là, il s'agissait en quelques sortes de la seule échappatoire possible. Je devais en finir avec lui pour aller aider Minato, car son adversaire était potentiellement plus fort que le mien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Lun 13 Mai - 1:34

Nous nous cachions maintenant tout deux et attendions patiemment l'apparition des ennemis. Gama speed se chargeait de suivre la position de nos adversaires tandis que mon autre crapaud était à l'intérieur de mon corps, je comptais l'utiliser si la situation devenait extrême. J'avais pu me battre contre nos poursuivants, en deux contre un et, par la même occasion, je constatai que nos puissances avaient une certaine différence. Je me pensais puissant, capable de tout ou presque depuis que j'avais donné le jour à ma téléportation, à Hiraishin. Jamais, encore, depuis sa création, une personne avait été capable de bloquer une attaque après mon jutsu. Pourtant, cette fois, Chiyo l'avait fait. Je commençai à me regarder avec un point de vu bien plus externe qu’auparavant. Je comptais me remettre en question mais.. pour l'instant, nous devions nous occuper de cet examen, nous ne pouvions perdre et je n'abandonnerai pas jusqu'à ma mort. Je mourrais pour mes convictions, pour ma volonté.

Itachi se cachait subtilement derrière un arbre, il restait vigilent, avait un œil vif sur les alentours. Il ne tarda d'ailleurs pas à me donner le plan qu'il avait en tête. Voilà que nous allions devoir faire un combat à la loyal, contre ses adversaires à la force démesurée. Je ne m'en plaignais pas, non, loin de là. Il choisissait de s'occuper de l'homme sage de Konoha tandis que moi devrai me charger de la femme fatale de Kiri. Je souriais mentalement à ceci. Me battre contre Mei allait être une source de plaisir, et cela, dans tout les sens du terme. Néanmoins, je rejetai quelque peu mon attraction physique pour cette charmante demoiselle, elle était aussi puissante qu'un monstre, plus puissante, certainement, que Sarutobi. Sa maîtrise des différents ninjutsu était, pour l'instant, inégalée. A elle seule, elle pouvait faire appel à cinq éléments, autant dire que son nombre de technique pouvait tenir dans une bibliothèque. De plus, elle devait avoir une expérience du combat énorme, un sens de la réflexion intense et une intelligence plutôt grande. Je ne pourrais donc pas la sous estime, surtout après avoir pu observer un minimum de ses compétences.

Je regardai mon compagnon de bataille qui se mordit le pouce: il invoqua une fine nuée de corbeau, pas assez pour se faire remarquer mais suffisamment pour agir avec discrétion. J'avais toujours l'impression de voir un véritable jeu d'échiquier géant lorsque je regardai Itachi à l'oeuvre. Ses mouvements étaient calculés, agiles et non spontanés. Sa façon de procéder gardait toujours un certain calme, une froideur intelligible. Ce côté-ci lui dégageait un charisme peu habituel. Des bruits de course me retirèrent de mes pensées, Mei et Hiruzen arrivaient, je laissai place à ma concentration, mon attention. Mes yeux étaient à vifs, cherchaient la moindre visibilité sur les assaillants. Finalement, sur la plaine, je les vis. Ils s'approchaient à une vitesse plutôt grande et nous laissaient peu de temps pour réagir. Mon partenaire commença des mudras, je restai prêt pour la suite.

Ils arrivèrent à quelques mètres de notre cachette, Itachi s'élança rapidement, tel un corbeau sur ses proies. Il mit sa main devant la bouche et cracha une boule de feu à la taille relativement volumineuse. Je compris rapidement ce qu'il voulait faire, vu la direction qu'avait prise sa technique, et m'élançai avec hâte sur ma cible aux yeux d'émeraudes. La mèche qui faisait office de cache œil, pour son côté droit, lui donnait un charme unique. Encore une fois, je chassai cette pensée afin qu'elle ne nuise pas à mon combat. Comme attendu de la part du Uchiha il avait atteint sa cible, celui-ci sortit son katana et asséna deux coups sur le vieillard. Sarutobi esquiva avec maladresse, de quelques sauts en arrière pour atterrir sur une branche et continuer sa route à travers la forêt, le brun ténébreux le suivit.

Je dois avouer que je ne m'y attendais réellement pas, pensant qu'il allait tout simplement contrer avec son bâton... son... bâton.. Donnant un coup de poing à mon adversaire, je me rendais tout à coup compte qu'il ne possédait pas son fameux bâton, ce qui, en soi, était tout bonnement impossible qu'il daigne combattre sans son arme la plus fidèle. Une seule conclusion était viable: les deux étaient des clones, bien que je ne pouvais m'en assurer en ne constatant aucune différence sur le physique ou accessoire de Mei. Même si celle-si s'avérait réellement être un clone, cela ne l'empêcha pas d'attraper mon poing d'une main et me faire voler dans les airs avant de me donner un coup de poing dans le ventre. Je crachai un peu de bave mélangée à du sang mais attrapai un kunai dans la foulée et lui enfonçait dans le crâne. Elle disparut dans une fumée blanche, me laissant tomber à quatre patte au sol. Je me relevais en essuyant la fine trace de sang qui s'était formée au coin de ma lèvre.

* Alors, elle était bel et bien un clone, mais où peut-elle donc se trouver? *

A vue d’œil, je cherchai des indices de la présence de Gama speed, espérant avoir une infime chance de définir un périmètre du lieu par lequel elle pouvait apparaître. Je ne détectai rien. Un son m'appela soudain, un sifflement dans les airs. Je me retournai et eu tout juste le temps de parer un Kunai qui prenait la direction de mon crane. Je l'attrapai dans sa chute, y imposai mon sceau et le relançai dans sa trajectoire d'origine. Malheureusement, de par le bruit qu'il produisit, il dut se planter dans un tronc. Je regardai au dessus, à droite, à gauche, en face puis derrière. Rien. Une fine goutte de sueur coula de mon front, une deuxième tomba avant de s'éclater au sol, ayant glissé de mon nez. La chaleur, sous l'attente émotionnelle de l'adrénaline que procure le combat, me semblait tout à coup insupportable, malfaisante et irritante. Aucun nuage n'entravait le chemin des rayons du soleil sur notre terre. Lorsque, enfin, une sensation bizarre sous mes pieds se fit sentir. La terre bougeait, mes mains se joignirent pour former un signe. Une main de femme sortit de la terre et s'enroula autour de mon pied. D'une force incroyable, elle me tira dans le sol et m'enfonça jusqu'au cou, elle, sortit avec un saut périlleux arrière, rapidement exécuté. Quand elle eut un sourire de satisfaction à la vue de cette scène, je me transformai en pierre et apparu à quelques mètres derrière elle. Mes deuxièmes et troisièmes doigts de chaque main formèrent une croix. Deux clones, à ma gauche et à ma droite, firent leur apparition, un kunai à la main. A son tour, la femme ninja sortit un tentô de ses seins.. Dangereuse cachette.. Un enchaînement de coup débuta. Mes deux clones attaquèrent en même temps, elle contra l'un des deux en donnant un coup dans sa main, le désarment et bloqua le kunai de l'autre avec sa lame. Le clone qui se fit désarmer envoya un coup de poing de sa main droite au niveau de la joue de Mei. Celle-ci esquiva en sa baissant. Dans le même temps, le second clone donna un coup de pied de bas en haut à la Terumi lors de son esquive. Elle l'arrêta avec sa main de libre, plaqua la jambe de mon clone au sol et y prit appui afin de faire tournoyer ses jambes dans les airs. De la pointe de ses bottes, qui laissait respirer les premières phalanges de ses orteils, sortit des fines pointes. Le clone sans arme se fit trancher le crâne et disparut. L'autre eut le reflex de bloquer la lame espiègle et fit un saut de plusieurs mètres en retrait, il avait perçu quelque chose ou plutôt quelqu'un: moi.

Pendant que mes doubles combattaient avec la kunoichi de Kiri, je préparai un rasengan. Mei, au corps à corps, se défendaient farouchement avec beaucoup d'ardeur et de beauté. Elle en fit disparaître un. Ceci me permit d'effectuer deux sauts rapides et courts sur la droite, de sorte à me retrouver dans le dos de mon adversaire, pendant qu'elle, était en position d'arbre droit. Je prenais appui sur la terre moelleuse, garni d'herbe verte et fraîche et me poussai en avant avec une vitesse digne d'Hermès. Je rentrai maintenant en contact avec son corps, grâce à mon rasengan. Enfin, je le pensai. Avant de se prendre ma boule, celle-ci avait fait un mini saut, libérant ses mains pour les joindre. Le touché de mon orbe, la sensation de pénétration de celle-ci, n'étaient pas comme à leur habitude. Disons que la sensation se trouvait inexistante et que son corps semblait réellement dur. Soudainement, je volais en l'air, en même temps que le ninja légendaire: elle venait tout juste de m'envoyer un coup de pied dans mon menton et je remarquai que celui-ci était fait de pierre. Je voyais bien la puissance d'un ninja d'élite mais.. ma volonté était plus forte que ces ninjas.

Volant comme un aigle ou chutant comme un pigeon, je vis Mei, durant sa chute, composer des signes. Celle-ci me regarda, me transperça de ses pupilles dilatées, avec un sourire charmeur. la peau de roche ayant disparut, je pouvais apercevoir quelques déchirures au niveau de ses vêtements qui laissaient paraître un peu plus ses jambes écarlates et magnifiquement sculptée ainsi que la rondeur parfaite de ses seins. Les quelques perles de sa transpiration étaient reflétées par la lumière enivrante du soleil, donnant une beauté originale à la scène. Je joignais mais mains, comprenant assez vite qu'elle ne comptait pas se faire envoyer en l'air facilement. La bouche de mon ennemi s'ouvrit grandement et contenait une petite perle de feu. Etant dans les airs je ne pourrai faire aucune esquive. Un clone apparut à ma gauche afin de me tirer, un rayon rouge passa, m'irradiant une mèche de cheveux par sa chaleur. J'envoyais un kunai jusqu'à mon adversaire qui retombait maintenant contre un arbre. Une explosion retentit derrière moi, je sentais, peu à peu, une montée de température extrême dans mon dos mais je n'allais pas attendre pour savoir si c'était la continuité, ou non, de sa technique. Je me téléportai sur mon kunai en l'attrapant dans ma main main. Je me trouvai maintenant juste en dessous de la dame Terumi et lui donnai un coup de pied en direction du ciel: Elle ne s'attendait pas à cela. J'enchaînai rapidement et envoyai mon kunai dans sa direction, qui siffla finement à côté de l'oreille de mon adversaire. De nouveau, je me téléportai et arrivai dans son dos, alors qu'elle se trouvait dans les airs. Une orbe apparut dans ma main. Mon regard s'arrêta sur les courbes de ses omoplates ainsi que la beauté dessinée de son échine. Je n'allais cependant pas m'attarder là dessus: je touchai Mei qui s'écrasa directement au sol. Je retombai et parti en retrait.

Mes clones avaient tout deux disparut, l'endroit qui avait retenu le souffle de feu de mon adversaire venait totalement de disparaître, ne laissant que quelques braises se consumer lentement. Je reprenais mes esprits rapidement, soufflais mais haletais à cause de la fatigue et de l’enchaînement de jutsu que j'avais dû faire. Depuis ma réhabilitation dans le monde shinobi, après ma perte de mémoire, je combattais un adversaire aussi pour la première fois. Mes yeux virèrent quelques peu, j'agitai la tête, espérant qu'ils se remettraient en place. Cela ne fonctionna pas, après deux ou trois secondes de virement, j'avais de nouveau une vue fixe. Mes oreilles sifflèrent: le trop plein d'explosion les avait sans doute endommagées pour une durée plus ou moins grande. A ma grande satisfaction, mes sifflements s’arrêtèrent rapidement. Je reprenais conscience du combat et regardai en direction du faible cratère dans lequel s'était enfoncée Mei.

La fumée de terre et de poussière se dissipa bientôt. Je pouvais apercevoir maintenant une main égratignée sur le rebord de la fine crevasse, puis, apparut le visage magnifique de mon adversaire. Ses cheveux étaient totalement détachés et ébouriffés. La mèche qui faisait office de cache œil avait totalement disparut: la totalité de son visage parut. Son œil, d'origine caché, était fermé, au coin, coulait un mince ruisseau rouge. Elle se releva totalement, la robe arrachée, un coude ensanglanté. Cette allure lui rajoutait un côté sauvage, sensuel, qui me donnait vraiment envie de la goûter avec délice et tendresse. Mal en point, elle effectua quelques mudra, de l'eau apparut dans ses mains.

Le dos peu courbé, penché en avant, les bras ballants, sans forces au côté de mon corps et le regard étonnement vide, visage sans expression, comique ou sanguinaire, je me concentrai. L'amusement était fini. Nous étions des monstres, à l'Akatsuki, mais.. il existait aussi d'autres créatures, certaines bien plus puissantes que nous, que notre organisation. Cette femme, malgré sa beauté divine, en faisait partit. Je devais me consacrer à ma bataille. Une étincelle brilla dans mes yeux. Je me déplaçai sur la gauche, en demi-cercle, un jet d'eau érafla mon visage, le coupa comme une lame de rasoir. La coupure laissa échapper du sang mais l'adrénaline ne me faisait pas ressentir cette douleur. Je ne pouvais me le permettre, de toute façon. Je continuai ma route, cette fois, tout droit en direction de Mei et glissa sur le sol, dans une position de tacle. Un second jet d'eau passa au dessus de moi. Avec mes mains, je me relevai et me déplaçai, cette fois de quelques mètres sur la droite puis sautai en me mettant parallèle au sol et effectuai, dans les airs, un tour sur moi même dans le but d'éviter deux jets d'eau bien placés. J'arrivai à porté de la femme fatale et lui plantai rapidement un couteau au niveau du cœur. C'était enfin finit. Mei tomba au sol, une couche de poussière s'éleva en même temps. Je regardai son corps inerte, transpirant au rythme des chutes du Niagara. Un sourire de satisfaction et de succès pouvaient se lire sur mon visage. Je l'avais vraiment fait. Je pensai tout de même vite à rejoindre Itachi et débutai ma course pour rejoindre les bois.

Soudainement, le sol trembla. J'arrivai à porté des arbres et m'arrêtai. Je me tournai, pensant tout à coup à quelque chose d'important , que j'avais tout simplement oublié. Mon plaisir avait fait disparaître mon sens aiguisé de la réflexion, j'avais omis un détail simple mais révélateur: elle n'avait pas disparut, comme Chiyo auparavant, mais il était maintenant trop tard, un dôme de terre m'enfermait totalement. Je touchai celui-ci pour vérifier sa consistance: il était.. dur, aussi improbable que cela puisse paraître. Intérieurement, je m'insultai et me maudis de tout les noms. J'étais totalement prit dans son piège. Je m'étais fait avoir par un simple clone, une simple stratégie, stratégie de débutant. Cependant, je n'avais pas le temps de me plaindre: de la chaleur sortait du sol puis, des flammes jaillirent violemment de la terre. Une manche de mon manteau brûla ainsi que mon bras, partiellement. Enfin, plus rien. Je me trouvais maintenant dans la forêt, au côté de gama speed qui venait de faire une invocation inversée. Oui, c'était ce pourquoi je l'avais invoqué avant le combat, en cas de danger imminent. Ma liaison avec les grenouilles me permettait de faire appel à elles mais, cette même liaison marchait dans les deux sens. Elles aussi pouvaient faire appel à moi. Je la remerciai et pris une pilule énergétique dans ma pochette ninja. Je la croquai avec vigueur pour reprendre des forces. Mes esprits revenaient, mon cerveau se remit expressivement en marche. Je contactai Itachi. Mieux valait faire une retraite... stratégique, enfin, pour l'instant, afin de minimiser les pertes de nos forces. Je pensai tout de même pouvoir réussir à la vaincre seul, maintenant que le cachet faisait son effet.

" Comment tu t'en sors de ton côté? Je t'avouerai avoir du mal avec elle, je viens de vivre une situation plutôt intense, que ce soit physique ou mentale mais.. si tu peux te dépêcher, ça m'arrangerait, sinon, je pense pouvoir la battre seul. "
Je m’assis contre le tronc d'un grand sapin, reposant un peu mon corps. Je touchai mon bras, seulement l'épaule s'était faîte brûlée, ce qui entravait un peu mes mouvements mais... je pouvais encore faire avec. J'arrachai les quelques débris de cendre de ma manche qui restaient accrochés à mon manteau puis attendais patiemment la réponse de mon compagnon. Mei devait tenter de recouvrer un peu ses forces. Son clone n'en était pas un lorsque qu'elle s'était prit mon rasengan. Ses dommages étaient tout autant interne qu'externe.


Dernière édition par Minato Namikaze le Mer 15 Mai - 22:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menmoku Law

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Mar 14 Mai - 7:46

Je fixais toujours mon ennemi dans les yeux, ne m'arrêtant pas une seule seconde. J'aurais pu facilement lui lancer un genjutsu, mais je n'étais pas sûr que cela puisse marcher, et je préférais également attendre au cas où d'autres adversaires décideraient de faire leur apparition. Son clone semblait impatient d'en découdre, et je sentais que lui aussi n'attendait qu'une chose pour attaquer: un mouvement de ma part. Je fis mine de reculer d'un pas, et son clone me bondit immédiatemment dessus, tentant de me donner un coup de poing. D'un coup dans le visage avec mon poing, je le fis disparaître. Cependant, le vrai Hiruzen surgit de la fine fumée qu'avait crée le clone, et me donna directement un coup de son massif bâton dans les côtes. Je sentis quelque chose craquer en moi, et je fis un vol plané d'une dizaine de mètres en arrière. Un plan si banal, et pourtant il avait marché. Je me trouvais maintenant à portée de l'endroit repéré par mes corbeaux, où je pourrais canaliser la puissance de son bâton surpuissant. Mes volatiles se mirent à tournoyer autour du vieillard, pour l'occuper le temps que je retrouve ma force et puisse rejoindre l'endroit visé. Je posai une main au sol, et avec une grande difficulté, je me relevai, réveillant ma douleur à l'épaule, et ressentant comme de multiples coups de poignard dans le ventre... J'avais sans doute une ou deux côtes cassées, mais comme ceci était un genjutsu, si j'en sortais vivant, je n'aurais aucune blessure physique. Je me mis alors à courir vers les arbres resserrés, tandis que le Sarutobi balaya mes invocations d'un coup latéral de son bâton. Il fonça alors vers moi, et je fis un pas de côté pour disparaître un instant derrière un arbre. Il finit par arriver, et me vis placé là, immobile, me tenant le ventre à cause de la douleur. Il leva son bâton, et donna un coup... Je fermai les yeux, comme pour patienter en attendant mon jugement divin, mais rien ne se passa. En effet, le bâton était bloqué par un tronc légèrement enfoncé dans celui ci, rendant difficile le retrait. Il lâcha son arme, et donna un coup de poing dans mon visage. Je profitai du leurre, car collé à l'arbre n'était que mon clone de corbeax, pour lui lancer trois kunais dans le dos. Cela eut pour effet de le faire avancer légèrement vers les corbeaux qui s'envolaient de la position de mon clone. Il fût eraflé à quelques endrois, et faillit tomber à genoux, mais se ressaisit rapidement. Il devait souffrir de son dos, mais il en fallait plus pour tuer un ninja de sa trempe. C'est alors qu'il se retourna, semblant vert de rage. Son chakra explosait dans l'air, provoquant de petits crépitements. Ils me fixait dans les yeux, se noyant dans mes yeux rouge sang. Son bâton était pour l'instant coincé, et il allait faire sans. Il me sauta dessus, mais avec un certain réflexe quelque peu surhumain, je sautai à ma droite, sortant de l'endroit clos. Il allait donc m'attaquer de front, et j'avais ma petite idée sur le comment l'avoir. Il retourna à l'assaut et me donna un coup de poing. Mon corbeau se décomposa en une nuée de corbeaux, et je réapparus derrière lui. Une fois reformé, je lui donnai un coup de pied à l'arrière du genou, le déstabilisant. Dans le même instant, il tenta de me donner un coup de poing à l'aveugle, mais de nouveau, je me décomposai pour réapparaître face à lui, et lui donner cette fois un coup de mon talon dans son ventre. Étant déstabilisé, il ne pu l'éviter, et virevolta jusqu'à un arbre, enfonçant un peu plus les projectiles dans son dos. Il se remit sur pied, et me courus dessus, je l'évitai en tourna à droite, et il se retourna immédiatement en enchainant les mudras. J'étais dos à la forêt, et je voyais clair en son jeu... D'un seul mudra, je pourrais ne pas être carbonisé. Il lança alors une quantité de flamme à haute pression droit sur moi, ce qui terrassa, en plus de la branche à ma place, tous les arbres se trouvant dans mon dos. Je réapparus un peu plus loin, et voyant le bâton libre, je sautai dans la fumée. Il en fit de même, mais fût surpris, tout autant que le singe qui lui servait d'arme, de se faire attaquer par sa propre arme. Je lui avais sans doute brisé un bras, car j'avais effectué un coup allant de la droite vers la gauche, frappant directement son bras droit sur le chemin. Le bâton redevint aussitôt un singe, un peu perturbé d'avoir blessé son maître. Je ne voulais pas le laisser reprendre du poil de la bête, et j'allais l'achever. En sortant mon katana, je lui courus dessus avant qu'il ne touche le sol, et le transperçai en plein cœur. Le vieillard n'était pas dupe, et il avait émit l'hypothèse de perdre ce combat. Ainsi, lorsque je l'eus tué, son corps se mit à briller... J'avais pertinemment compris ce qu'il se passait, mais le temps que je ne réagisse, il était déjà trop tard. Mettant mon katana en opposition, ainsi que mon bras gauche, je ne pus par sortir indemne de l'explosion des notes explosives. Je volai donc au loin, alors que Hiruzen disparaissait comme la grand mère Chiyo avant lui. Je m'étais trouvé inconscient quelques secondes, et à mon réveil, une voix perça mes esprits... C'était Minato, et il avait besoin d'aide. La jeune demoiselle de la brume lui causait donc tant de soucis ? Je constatai alors mon état... Mon katana était fissuré, et ne résisterait pas à beaucoup d'autres chocs. De plus, mon bras gauche était insensible, et donc tout bonnement inutilisable. Je ne pourrais plus lancer le moindre jutsu nécessitant de mudras, à moins de m'aider du blondinet pour faire bouger mon bras. Enfin, ce n'était pas le plus important, car je me rendis compte qu'en plus de cela, mon bras droit était douloureux, au niveau de l'épaule, et mes côtes me faisaient souffrir. Finalement, ma main gauche était tout bonnement absente de mon bras. Je rangeai ma lame, et pris la route pour rejoindre le Namikaze. Je ne mis pas bien longtemps à le trouver, du moins je le pensais... Il était sur un arbre, et j'étais sur le point de l'appeler, car il ne m'avait pas encore vu, lorsque je me stoppai net. C'était un clone, et qui plus est, pas un de siens. Alors il avait été imité par la Kunoichi lorsqu'elle avait compris qu'elle s'était retrouvée seule ? Je lançai deux kunais armés de notes explosives de mon seul bras valide, et un des se planta dans son bras, faisant ainsi disparaître le clone. Malheureusement, ce double n'était là que pour me leurrer. Lorsqu'un bruit retentit derrière moi, il était déjà trop tard. Par réflexe, je sautai sur ma droite, et bizarrement, je ne ressentis aucune douleur. Je sautai sur un arbre, puis de branche en branche, et après m'être assuré que je n'étais pas suivis, je constatai de l'état de mon bras gauche... En fait, il n'était plus là. Cette fois, je ne pourrais plus faire de mudras, c'était certain. J'appelais alors Minato par télépathie:


"Bon, j'ai croisé ton amie et.... aïe... je crois que j'ai aussi besoin d'aide. J'ai un plan, mais ça va nécessiter que je serve d'appât. Rejoins moi vite."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Mer 15 Mai - 21:52

Mon repos fut de courte durée, Gama speed était resté avec moi quelques minutes, afin de surveiller les alentours. Finalement je le faisais disparaître en le remerciant pour l'aide qu'il m'avait apporté. Sans lui, j'aurais pu mourir. Je fermai et ouvrai ma main droite avec difficulté, fis de même avec les muscles de mon bras. Je le bougeai lentement mais surement. Mon membre envoyait des décharges de douleur jusqu'à mon cerveau mais j'essayai de ne pas y prêter une attention particulière, voulant plutôt dépasser le stade de la souffrance et maximiser mes compétences au combat. En effet, le corps humain s'impose lui même des limites afin de ne pas se porter atteinte lors de ses propres actions. De ce fait, si nous arrivons à outrepasser ce stade, notre force, notre rapidité, nos réflexes deviennent démesurés.

Perdus dans mes pensées, je recevais un appel d'Itachi. Par la pensée, il me demandait de le rejoindre car celui-ci avait un plan. Il avait aussi, semblait-il, rencontré mon "amie", ma femme fatale: Mei Terumi. Je me mordillais la lèvre, espérant tout de même que la rencontre s'était passée sans trop de problème, qu'il avait su éviter la robuste demoiselle. Si celui-ci m'avait appelé, alors c'est que la mort d'Hiruzen pouvait être confirmé. Il ne restait donc plus que Mei à battre, plus qu'elle et et nous aurons enfin gagné cette épreuve réellement difficile. Je vous avouerai, cher lecteur, que l'adrénaline, à ce moment de ma jeunesse, me fit perdre le but principal de cet examen, la fougue de l'innocence grondait en moi, le pêché de la puissance me contrôlait. Enfin, reprenons, ce n'était qu'une simple parenthèse.

Je reprenais le contrôle de mon bras, ne sentant plus la douleur qu'il m'infligeait, et touchai le sol de mon index et majeur. J’apercevais deux chakra. L'un que je connaissais bien et qui, surtout, était immobile me laissai présumer la présence d'Itachi. Le second, un peu plus puissant, bougeait, voulant donc dire que la source de chakra représentait notre dernière adversaire, la kunoichi du pays de la pluie. Elle prenait la direction de mon compagnon. Je me levai avec une simplicité déconcertante. Quelques rayons du soleil se frayaient une route à travers les barrières de feuillage des arbres. Des oiseaux laissèrent sortir un doux son harmonieux, une mélodie reposante. Je me laissai voguer librement par celle-ci et pris la route en sautant de branche en branche. J'appréciai les effets énergisant et récupérateur que me procurait la pilule ninja. Une partie de mon chakra était revenu et donc, de mes forces.

Pendant mon cheminement à travers le labyrinthe floral, je composai un mudra à l'aide de mes mains. Un clone apparut à mes côtés. Celui-ci avait simplement un but attractif. Il allait attiré Mei ou, du moins, la retenir légèrement, le temps que je puisse arriver au côté de l'Uchiha. Si il pouvait, si il y arrivait, je lui avais demandé d'imposer mon sceau de téléportation sur la redoutable Terumi. Celui-ci nous donnerait un avantage conséquent pour la suite du combat. Mon clone partit en direction de son objectif. Quant à moi, je sortais deux kunais et les lançai avec force et vitesse, il se plantèrent loin devant moi, je me téléportai dessus pour arriver rapidement sur la position d'Itachi. Je répétai la manœuvre trois fois avant d'atteindre mon ami. Je m'arrêtais à ses côtés et pu voir l'étendu des dommages de son combat contre le vieux ninja de Konoha. Je lui balançai une pilule énergétique et un kunai, ne sachant pas ce que la suite nous réservait, je préférai nous donner un moyen de nous rejoindre rapidement .

" Ben dis donc, vous y avez pas été de main morte. Fais attention, elle est bien plus dangereuse que ce que laisse paraître son physique. C'est une femme fatale comme je n'en ai jamais rencontré. Enfin, fais moi part de ton plan. -mon clone disparut.- Mais dépêches toi, le clone que j'ai invoqué pour gagner un peu de temps vient de disparaître. "

J'écoutai attentivement son plan qui avait l'air plutôt intéressant. Il nous donnait une bonne chance de remporter la victoire définitive, la victoire parfaite, ou presque. Lorsque Itachi eut finit de me dicter ses pensées, un brouillard se leva. Ce brouillard n'était certainement pas naturel, vu son épaisseur. Ceci annonçait la venue de notre adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menmoku Law

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Jeu 16 Mai - 10:51

Je me tenais contre un arbre, un bras toujours manquant, ne pouvant le faire revenir car ce n'était pas mon illusion... Cependant, je commençais à réfléchir à quelque chose, dans le cas où d'autres ennemis se montreraient. Pour le moment, seule la belle Kunoichi de Kiri était encore en vie, et si mon ami et moi même avions jusqu'ici tué un adversaire chacun, celle là, on devrait s'en défaire à deux. Je sentais qu'elle me cherchait maintenant, et je pouvais aussi déceler que Minato ne tarderait plus. D'ailleurs, lorsque cette pensée me traversa l'esprit, il fit son apparition à mes côtés. Il constata l'état de mon bras, qui commençait d'ailleurs à me faire ressentir une terrible douleur, qui jusque là était inexistante pour une raison obscure... Enfin, le blondinet pensait que c'était le vieux qui m'avait ôté ce bras, mais en réalité, c'était l'autre jolie demoiselle. Je répondis rapidement à sa question, du moins le plus rapidement qu'il m'était possible de le faire.


"Bien, comme tu le vois... je vais avoir du mal à faire des techniques complexes, ou même des techniques tout court. J'ai cependant deux ou trois artifices restants, et je compte les utiliser. Lorsqu'elle m'aura prit pour cible, je me servirai de ton Kunai pour la blesser... Si elle l'évite, je compte sur toi pour apparaître au moment opportun, et ne lui laisse aucun chance. Dans le cas où elle serait blessée, alors attends qu'elle ait ôté le projectile de son corps pour passer à l'offensive, même si tu la vois m'éliminer..."

Il semblait un peu en désaccord avec mes derniers mots, mais je ne lui laissais pas vraiment le choix. J'avalai sa pilule, et avant que l'effet ne soit total, je sautai sur une branche au dessus, puis je pris la direction de Mei. Minato, quant à lui, se devrait de me suivre le plus discrètement possible. Tout était basé sur la discrétion au fond. J'étais assez haut sur les branche, et même si j'avais un peu de mal à ne pas tomber, je tenais le coup. Je la vis finalement, toujours aussi fière, mais un peu plus blessée que la dernière fois que je l'avais aperçu... En effet, lorsqu'elle m'avait ôté le bras, je n'avais pas vraiment essayé de la fixer. Je sortis cinq kunais, tous équipés de notes explosives, et les lançai tout autour d'elle. Elle se stoppa net, et voyant les explosifs, elle sauta immédiatement dans les airs. Sans attendre de la voir apparaître au dessus de la fumée, je lançai le projectile de mon ami, qui vint se planter dans son ventre, presque au niveau du nombril. Au départ, j'avais visé son coeur, et normalement, je ne ratais jamais ma cible, mais je souffrais tellement de mon bras absent que je ne voyais pas les choses très clairement. Elle ne prêta pas attention à sa propre douleur, et me fonça dessus. Je n'avais pas prévu qu'elle réagirait si vite, et cela me causerait des problèmes, bien que dans l'instant présent, je ne craignais rien de sa part. Elle me donna un violent coup de talon dans l'estomac, et sauta en arrière, comme pour préparer une technique. Cependant, mon corps s'était rapidement séparé en différents corbeaux, et tandis qu'elle était en l'air, elle se trouvait à ma mercie. Les corbeaux reprirent forme de mon corps juste au dessus d'elle, et je lui donnai un coup de pied descendant, l'envoyant ainsi s'écraser au sol. Suite à cela, je me positionnai sur une branche, au retour de ma chute, et le reste serait à Minato. Je n'avais plus beaucoup de force, et je préférais me reposer un peu, sinon j'allais tomber inconscient... La Kunoichi, tout en bas, se releva, et s'ôta le projectile du ventre, le jetant à un mètre d'elle, part terre. Le blondinet, qui devait attentivement observer la scène, pourrait la prendre par surprise, car après l'humiliation que je lui avais mise, la blesser en n'étant maitre que d'un seul bras, elle serait alors obligée d'être en colère, et sans doute avait elle même oublié que nous étions deux... Les ennuis n'étaient néanmoins pas terminés, car je sentis trois nouvelles présences qui avait perturbé le genjutsu... Nous étions éloignés de leur lieu d'apparition, mais je n'étais pas rassuré à ce sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Jeu 16 Mai - 12:48

Le brouillard qui s'était alors levé laissait paraître un semblant d'acidité, nous nous éloignâmes vite de celui-ci en constatant qu'une partie de mes vêtements commençait à se désintégrer. Itachi entreprit on ascension vers les cieux en prenant la direction qui nous amènerait jusqu'à Mei. Je le suivis avec silence et calme. La dernière partie de son plan ne me plaisait pas trop mais... Je faisais semblant d'acquiescer. Je ne comptais tout de même pas le laisser mourir devant mes yeux, d'autant plus lorsque nous savions que la fin de notre vie dans l'examen signifiait la mort dans la vie réelle. D'un œil vigilent et protecteur je ne lâchai pas mon compagnon des yeux. De loin, je pus finalement apercevoir notre adversaire qui était debout, sur une branche, reluquant les alentours de la forêt, cherchant avec attention le moindre indice qui lui servirait d'indice pour nous trouver. Itachi l'avait cependant aperçu avant: il commença d'ailleurs les hostilités.

Malgré le manque de son membre, qui, avouons le, doit être assez contraignant et désavantageux, l'Uchiha sortit cinq kunai, chacun de ces projectiles avaient, sur eux, une note explosive. Ils allèrent entourer la Kunoichi de Kiri, de sorte à ne lui laissait une échappatoire seulement dans les airs. Tout était calculé. Je regardai itachi qui semblait tout de même souffrir de la perte de son bras, la transpiration de Mei laissait une certaine douceur et brillance à son corps, finalement, je ne pouvais plus retenir mes désirs. Le somptueux visage de la femme fatale contenait quelques égratignures, des blessures qui semblaient s'être produite par le contact avec une lame, quelque chose de tranchant. L'un de ses fins bras féminin était tordu. Ses jambes, elles, étaient tout à fait intactes, seulement quelques traces de terre, quelques éraflures par-ci, par-là. Je bavais intérieurement à l'idée que ce corps tout bonnement... divin, m'appartienne. Je n'avais, pour l'instant, jamais rencontré une femme aussi ardente, aussi intelligente, aussi sublime. Elle représentait ma perfection. Je secouai la tête afin de me relancer dans le combat.

Les kunai dégagèrent une explosion qui souleva une épaisse fumée blanchâtre. Mei ne resta pas debout, sans rien faire. Celle-ci fit un saut en arrière, dans les airs, comme l'avait très certainement présumé Itachi. Je le vis alors lancer mon contenant servant principalement à ma téléportation. Celui-ci se planta directement dans le ventre du ninja adversaire, au dessous de son angélique nombril. Je me mordis les lèvres et passai la pointe de ma langue sur la lèvre supérieur. Signes corporels montrant le plaisir qui parcourait mes veines. La jeune femme m'avait déjà montré ce dont elle était capable, je soupçonnai qu'un kunai dans son ventre n'allait pas la faire s'arrêter. En effet, elle fonça très rapidement sur Itachi dans le but d'envoyer un coup de talon dans le ventre de mon ami. Œil pour œil, dent pour dent. Enfin, elle sauta en arrière pour entamer la préparation de quelques mudras, pendant son saut. Je m’apprêtai à réagir, ne voulant aucunement rester à ne rien faire devant la mort de mon compagnon. Finalement, je ne bougeais pas car lui même se changea en un nuage de corbeau: il me surprendrait toujours.

Les oiseaux messagers de mort se placèrent au dessus de la femme. Mon duo de l'Akatsuki reprit sa forme d'origine avant de lui porter un puissant coup de pied descendant, l'écrasant au sol. Je vis les lèvres de notre adversaire cracher du sang et son corps rebondir sur la terre maintenant défraîchit après les quelques secondes de combat. Itachi partit en retrait, sur une branche en hauteur. Il avait mérité son moment de repos, c'était maintenant à mon tour d'agir. Mei terumi, quant à elle, se releva avec fureur mais tout de même difficilement. Elle se tenait les genoux avec ses mains. Bien que l'un de ses bras était pratiquement inutilisable, elle arrivait néanmoins à le bouger et l'utiliser. Pour preuve, elle se servit de lui afin de retirer mon kunai de se ventre et le jeter à un mètre, tout au plus, de ses jambes. Sa robe bleutée volait quelque peu à l'air libre, laissant apparaître le haut de ses cuisses, vision de rêve. Ses bottes étaient déchirées de part en part, ses collants, eux, n'existaient plus, nous donnant une visibilité infinie et jouissive sur ses jambes. Je me téléportai sur mon kunai, derrière elle. De mon bras gauche, j'attrapai avec douceur son dos et avais ainsi donc la possibilité de toucher ses omoplates. Elles étaient froides et révélaient une esquisse exquise. J'étais au paroxysme du plaisir. Ma main droite, à l'opposé de ma main gauche, frappa son ventre avec puissance au moyen de mon orbe. Pour la suite, mon corps bougea de lui même. Je retenais, grâce à mon bras gauche, sa carcasse physique, afin qu'elle ne s'écrase pas, qu'elle ne s'encastre pas dans le sol et l'embrassai fougueusement. Je pus apercevoir un sourire de satisfaction, un sourire de plaisir et un sourire charmeur sur son visage. Elle me rendit mon baiser avec la fougue d'une jeunesse ou la fougue d'une femme recherchant le véritable amour. Puis, elle disparut dans un éclat de lumière resplendissant. Peut-être était-elle fier de sa disparition, je ne savais pas et ne le saurais jamais. Je retournai au côté d'Itachi, heureux.

Nous avions enfin terminé l'épreuve, nous venions enfin de terminer notre examen. Aussi difficile avait-il été, nous en étions venus à bout. A peine eus-je le temps de penser ceci qu'un jeune homme apparut dix mètres devant nous. Un jeune blondinet, les yeux bleues. En tout point, il me ressemblait. J'avais l'impression de me regarder dans un miroir, pourtant, il n'était pas moi. Quelques ressemblances étaient là mais quelques différences étaient présentes. Je ne comprenais plus réellement ce qu'il se passait, moi-même pensai tout bêtement que la mort des ninjas d'élites signifiaient la fin de l'examen. J'avais oublié le terme de battleroyal et la porte de notre esprit. Inconsciemment, j'essayai de résoudre cette énigme, me regardant avec objectivité, faisant une liste de mes défauts, de mes qualités, de ma façon de m'exprimer mais je n'avais pas le temps de penser à tout ceci consciemment: la bataille était présente, le genjutsu encore en place.

Je constatai l'étendu de nos forces, de nos dommages. Notre puissance était tout bonnement amoindris, combattre encore des ennemis d'une telle envergure nous demanderait bien du courage et beaucoup de chance. Cependant, je n'avais pas le temps de flâner. Le nouveau ninja forma un tourbillon dans ses mains, cet amas de chakra me rappelait étrangement mon rasengan avant que je ne vis des lames de vent se former sur celui-ci. Mon rasengan couplé à une affinité. Mais qui pouvait-il donc être ce jeune shinobi. Je m'attendais à ce qu'il se jette sur nous, sa mystérieuse orbe dans la main mais.. Non. Il jeta celui-ci dans notre direction, nous n'étions pas très loin de lui et ne pouvions bouger assez vite. Je me mis devant Itachi, un kunai dans les deux mains. Je commençai une fluctuation de chakra assez importante en mon intérieur. Une barrière goba littéralement l'orbe de chakra avant de le laisser partir des mètres derrières nous. Nous entendîmes et vîmes une explosion intense ainsi qu'une fumée majestueuse et monstrueuse, puis un cris. Je me tenai au tronc à l'aide de mon bras et respirai irrégulièrement. L'utilisation de cette technique n'était pas sans conséquence, certes, j'étais maintenant assez fort et avais accès à une bonne source de chakra mais je ne pouvais tout de même pas enchaîner et utiliser mon chakra à tout bout de champs. Finalement, l'adversaire devant nous ne bougeait pas. La fumée créée par son attaque se laissa dissoudre dans l'air pour laisser apparaître un crapaud géant, que je connaissais particulièrement bien: Gamabunta. Sur son crâne résidait mon ancien sensei, Jiraya. Un second ninja vint rejoindre le blondinet de Konoha, ce nouvel arrivant, tout le monde connaissait l'étendu de sa puissance et de sa renommée. C'était Hashirama, le fondateur, avec Madara Uchiha, des villages ninjas. Il avait déjà pu contrôler kyuubi, le renard à neuf queue et contrôlai une affinité fusionné: le mokuton, l'art du bois. Nous avions encore trois adversaires, encore plus puissants, à battre. Je savais n'avoir plus aucune chance mais ne laissai pas ma volonté se perdre. Rien n'y personne ne pourrait arrêter mon désir de devenir plus fort, mon désir de changer l'absurdité et l'inégalité de ce monde et des Hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menmoku Law

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Ven 17 Mai - 7:31

J'avais fait mon travail, et Minato saurait faire le sien, mais je m'inquiétais des présences nouvelles. Je les avais ressenties car nous étions dans un genjutsu, et en étant conscient, je pouvais percevoir les fluctuations, comme des apparitions ou des disparitions. C'est d'ailleurs ainsi que j'étais certain que nos trois premiers adversaires étaient tous morts une fois que le blondinet avait achevé la brunette. Parmi les trois personnes, l'une d'elles avait un chakra tout simplement monstrueux, que même moi, n'étant pas un ninja sensoriel, je pouvais ressentir. L'un des trois était déjà ici, et il semblait le plus faible, pour le moment en tout cas, bien que son chakra semblait en quantité immense. Il ressemblait énormément à Minato, et connaissant ce dernier, je me demandais si il n'avait pas engendré un fils avec son attitude et sa pratique des femmes. Peut être était ce un ninja inventé de toutes pièces par Tobi également, proche du Namikaze pour que celui ci ait du mal. Il commença à créer une technique à l'aide de deux clones... Ce jutsu ressemblait trait pour trait au rasengan de mon ami, jusqu'à ce qu'il change de forme. Du fuuton s'y ajouta, et l'orbe était maintenant gigantesque. Il jeta son attaque, et nous n'avions pas l'opportunité de fuir. Cependant, Minato s'interposa, et par un jutsu que je n'avais encore jamais vu, il fit tout simplement ... disparaître la technique. Une explosion derrière moi me fit comprendre que c'était une sorte d'évolution de sa téléportation, ici appliquée à une technique. Derrière nous, justement, un énorme crapaud apparu avec dessus une sorte d'homme entre deux âges. Il semblait radicalement plus fort que le Minato miniature, et maniait les invocations comme mon coéquipier. Enfin, le dernier était lui aussi ici, et sans doute était il annonciateur de notre mort prochaine... Hashirama Senju, le Dieu des Shinobi, l'homme le plus fort de tous les temps, le Rikudo Sennin mis à part. On disait qu'il pouvait contrôler le Kyuubi par sa seule force brute, et qu'il rivalisait avec un Uchiha de légende, il y a très longtemps. Ce Uchiha avec qui il avait fondé Konoha, d'ailleurs, mieux connu sous le nom de Madara. C'était également le nom d'un ninja de l'Akatsuki, mais sa force ne semblait pas mesurable à celle de l'homme qui se tenait face à moi. Je communiquais à Minato par télépathie:


"Mieux vaut éviter ce monstre pour le moment, je ne pense pas qu'on puisse le battre de toute façon. Je te laisse t'occuper de ton "clone", pour ma part je vais tenter de contenir l'autre ninja, même avec un seul bras, il me reste un atout."

Sur ces paroles, je me décomposais de nouveau en une nuée de corbeau, pour rejoindre mon adversaire. J'allais concentrer mon chakra restant dans un seul but, suite à quoi je ne pourrais plus rien faire. Pour sa part, Minato saurait séparer les deux ennemis pour se garder le plaisir d'affronter seul à seul le petit blondinet. J'apparus alors dans le dos du dénommé Jiraiya, et il se retourna. Je le fixais directement dans les yeux, activant ainsi toute ma puissance, dans ma spécialité: le genjutsu. Par chance, cela fonctionna à la perfection. Le décor nous entourant ne bougea pas, j'avais crée là ma plus puissante illusion, qui se servait de celle où nous étions déjà. En quelque sorte, il s'agissait d'une Inception, à ma façon. En effet, j'avais comme "figé" l'univers nous entourant, pour que le combat entre mon adversaire et moi même puisse durer jusqu'à dix minutes, alors que cela ne serait qu'une seule seconde en réalité. Dans un premier temps, devenu maître d'une zone de l'illusion de Tobi, je fis repousser mon bras manquant, même si il disparaîtrait de nouveau à la fin des dix minutes. Le défaut dans mon illusion était que je ne pouvais pas entièrement contrôler celle de Tobi, sinon j'y aurais sans doute mis fin. Je ne pouvais donc pas non plus faire "disparaître" nos adversaires, se serait trop simple. Ici, mon chakra était un peu revenu à sa normale, car pendant dix minutes, j'avais généré un mini univers à l'intérieur de celui de Tobi, où le combat entre le ninja légendaire et moi même serait positionné à son point de départ. Un combat équitable entre deux ninjas de forces assez différentes. Il me regarda, se demandant ce qu'il se passait. Mon compte à rebours était partis, j'avais dix minutes pour le battre, afin de le battre réellement. Une illusion détournant une illusion plus puissante pouvait permettre de modifier le décor de cette illusion, cela n'était pas comme la réalité, ou ce qu'il se passe dans une illusion n’interagît pas avec la réalité. Le vieil homme me demanda:



"Comment as tu réussis à faire cela ? Tu dois être un as dans l'art du genjutsu... Mais je te battrai en combat loyal, ne t'en fais pas."

Il fit un mudra après s'être mordus les deux pouces, et deux petites grenouilles apparurent sur ses épaules. Il se concentra alors, et les marques rouges sur son visages s'agrandirent, ses cheveux poussèrent, et son nez grossit, des pustules y apparaissant également. Il posa un pied en avant, se tenant un peu plus de côté, une main en arrière, l'autre en avant. C'était le fameux mode Sennin, une technique aspirant l'énergie de la nature environnante, augmentant grandement la rapidité, les réserves d'énergie et la force physique de son utilisateur. En d'autres mots, il avait directement sortis le grand jeu, voulant soit m'éliminer en quelques secondes, soit tenir le plus longtemps pour que je me retrouve à sa mercie. Il fit disparaître Gamabunta de sous nos pieds, tout en prenant une rapide impulsion le projetant vers moi. Je ne m'y attendais pas, malgré que mon chakra était ici comme neuf, et mes blessures parfaitement guéries, je n'avais pas anticipé une telle fougue. Ainsi, en position de chute libre, éviter son coup était impossible. Il me donna donc un coup de sa paume très puissant, m'envoyant directement vers un arbre. Un crapaud se trouvait déjà sur place, et avant que je n'atteigne le dît arbre, Jiraiya apparut derrière moi, sans doute invoqué par le batracien, pour me donner cette fois un coup dans le dos, me faisant chuter et heurter le sol de plein fouet. Il m'avait déjà presque battu, et j'aurais beaucoup de mal à contre attaquer maintenant. Cependant, j'étais encore maître de cet endroit pour quelques minutes, et je pouvais faire ce que je voulais. Ainsi, des arbres poussèrent, augmentant leur hauteur, et se serrant de façon à créer un genre d'arène, dont ni lui ni moi ne pouvions sortir du fait de la robustesse des arbres, de leur hauteur, et surtout de leur nombre. Leurs feuilles atteignirent une telle épaisseur que plus aucune lumière ne perçait. La vision lui était tout bonnement coupée, et je savais quoi faire. Moi, je voyais tout, car c'était mon illusion, et j'avais choisis cela, que je verrais, tout et partout. Une branche fonça sur lui pour le transpercer, mais il la détruisit d'un coup de poing, comme si ça n'avait été qu'une brindille. Une dizaine de branches suivirent ensuite, mais il les évita sans trop de mal. Apparemment, tout ce qui était issu de la nature, il le voyait même sans ses yeux. C'était donc ça, le fameux chakra senjutsu. Il fit alors des mudras, accompagné de ses crapauds, et du vent, couplé à du feu et à de l'huile partit droit sur moi. En quelque sorte, un combo fatidique, qui avait pour but de créer une technique katon de porté maximale, plus grande que ce que pourrait faire n'importe quel ninja normalement constitué, et plus destructrice que n'importe quel jutsu de cette affinité... Du moins, à ma connaissance. Je fis apparaître instantanément trois rangées d'arbres devant moi, mais cela ne ralentit qu'à peine le feu. Alors trois gigantesques dragons aqueux vinrent réduire la taille de la bourrasque de flammes, me permettant une esquive sur la gauche. Si je n'avais pas été maître de tout ce qui composait cet endroit clos, je serait mort. Un ninja comme Jiraiya n'était pas à prendre à la légère, c'était évident. La moitié de mon temps était écoulé, dans cinq minutes ma mort serait évidente... Et pendant ce temps, que devenait Minato?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minato Namikaze

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
45/45  (45/45)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Dim 19 Mai - 15:26

A la vue de ces nouvelles apparitions mon état d'excitation s'intensifia. J'en avais conclu que l'examen ne finirait pas tant que nous n'aurions su trouver la "porte de notre esprit". Je continuai toujours à y réfléchir sans pour autant en faire mon objectif premier. Mon amusement m'empêchait de me mettre à la recherche du réel but de cette épreuve, ajoutons ceci à l'envie de devenir plus fort et à ma détermination. Oui, le monde ne pouvait être changer si la puissance n'accompagnait pas, c'était un fait inéluctable. De ce fait, le but de cet examen n'était qu'un objectif dérisoire à côté de ceux-ci. De plus, tant que je ne trouvais pas la réponse de cette énigme, je ne pouvais pas sortir du genjutsu. Que demander de mieux, pouvez vous me le dire? Je combattrai mes adversaires, les battant petits à petits et, ainsi, je deviendrai de plus en plus fort. Je m'approchai de plus en plus de mon but. Enfin, je vous avouerai qu'après avoir "touché" le chakra de Hashirama, mon sourire se détachait peu à peu. Il était puissant, réellement puissant.

Hashirama se tenait debout, au côté d'un jeune blondinet à l'allure d'un héro, tandis que Jiraya, mon ancien maître, se terrait sur Gamabunta, le rois des crapauds. J'entendais le déchirement de fines écorces de la forêt qui nous entourait, tel était la force du chakra de cet homme légendaire, au sens littérale du terme. Je n'avais jamais eu l'occasion de voir une source de pouvoir d'une telle ampleur avant lui et pourtant, malgré mon niveau de subjugation, pour lui, cette démonstration de force semblait être tout à fait normal, en fait, cela n'était même pas une démonstration de sa renommé de légende, non, c'était son état tout à fait normal. Des frissons parcouraient mon corps, de haut en bas, allant même jusqu'à hérisser la pointe de mes cheveux. Mes pupilles se dilatèrent sous l'effet du surplus d'énergie qui se développait en moi.

Mon regard se tourna sur le jeune homme juste à sa droite, le même qui nous avait envoyé une évolution de ma technique personnelle, de mon rasengan. Il avait su rajouter du fuuton à mon orbe, augmentant de manière fulgurante sa puissance, la vitesse à laquelle le chakra tourne à l'intérieur de la sphère et sa portée. Elle faisait des dommages dans un diamètre plutôt grand. Ma curiosité s'empara de mes pensées quelques instants et ouvrit la porte à un nombre de questions étourdissantes. Qui était-il? Comment connaissait-il cette technique? Pourquoi y avait-il une ressemblance aussi frappante entre lui et moi? A ces questions, je voulais essayer de trouver des réponses, bien que, au fond de moi, je savais sans doute que je n'aurais pas accès à ses informations. Mon compagnon me parla mentalement, afin de m'informer qu'affronter Hashirama reviendrait à une peine de mort imminente. Je n'en avais pas douté une seconde. Finalement il partit affronter Jiraya en se dématérialisant sous forme de corbeau.

Il me laissait donc là, devant le jeune blondinet le monstre de chakra. Pendant deux secondes, tout au plus, je rechignai à l'idée de ne pas pouvoir affronter mon ancien professeur. Cela aurait été l'occasion pour savoir si l'élève avait su dépasser le maître. Mes progrès auraient pu être mesurés. M'enfin, très vite, je retournai à mes occupations en me convaincant que les esquiver tout deux n'allait pas être une mince affaire. D'une, il fallait que je puisse occuper un ninja de génie qui contenait des années et des années d'expérience en lui, autrement dit, c'était pratiquement impossible, ou presque. Ma technique du dieu de la foudre trouvera avec certitude son utilité. Après avoir réussi à l'occuper, je me devais de le séparer et combattre le blondinet pour le tuer avant que Hashirama Senju ne revienne à la charge. Je réfléchissais rapidement à un moyen pour effectuer ceci. Mon regard se porta étrangement en direction de Jiraya. Je joignis mes mains et commencer à composer une série de mudra. J'allais devoir commencer à utiliser la grosse artillerie. Le mystère quui entourait la suite des événements torturait mon esprit et mon plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menmoku Law

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   Dim 19 Mai - 16:19

Mon illusion se terminerait dans moins de cinq minutes, et je n'avais pas encore trouvé de faille dans la formation des trois crapauds... En considérant l'ermite comme un de ces batraciens. Je pouvais à peu près tout faire dans ce genjutsu, mis à part tuer directement mon adversaire. Autrement dit, je pourrais le battre en utilisant tous les artifices à ma disposition, mais avec son niveau, cela ne l'éliminerait pas si facilement. Je devais donc agir avec force, et dès maintenant. Des tourbillons de flammes apparurent tout autour de nous deux, au nombre de trente, et de taille assez imposante. Il ne pourrait ainsi pas me contourner et entrer dans des zones où ma vision est réduite. Je fis également apparaître des clones, une dizaine, mais pas de la façon dont les gens l'imaginent... Ces clones là étaient formés essentiellement de flammes, et le seul moyen de les détruire était de lancer une technique Suiton. A l'inverse, une technique Fuuton les rendraient plus grands et bien plus résistants aux techniques. Finalement, je fis apparaître des ailes de corbeaux dans mon dos, me permettant ainsi ... tout simplement de voler. Je fonçai alors directement en direction de Jiraiya, avec un vitesse de vol aussi grande que ma vitesse de course. Mes clones eux aussi se mirent à courir. Le Sennin légendaire fit des mudras, et lança une flaque d'huile, que mes clones durent éviter. Ensuite, il sauta vers moi, son pied en avant, et je l'évitai sans trop de mal. Un des deux crapauds sur ses épaules sauta sur mon dos, et avant que je ne puisse réagir, il coupa mes ailes. Par chance, je m'étais retourné, mon katana en main, et je lui tranchai la tête. Il disparu dans une fumée blanche, réduisant considérablement la force de mon adversaire. Mes clones, s'étant éloignés de la flaque d'huile, sautèrent sur Jiraiya, qui avait eut le temps de toucher le sol et de les éviter. Il recula en se mordant le pouce, et fit des mudras. Un crapaud féminin apparu, et il posa simplement sa main dans son dos. La grenouille cracha une quantité d'eau très grande, et à haute pression, droit vers les clones en feu, qui disparurent. Les tourbillons de flammes profitèrent du manque d'attention de l'homme aux cheveux blancs pour se fondre sur lui. Il était évidemment dans une situation un peu inconfortable, mais il agit posément, comme le ferait n'importe quel ninja ayant atteint un si haut niveau de notoriété que lui. En effet, son crapaud se retourna et lui lança un jet d'eau droit dessus, mais aussi autour de lui. Cela eut pour effet de causer un trou dans un des tourbillons de feu, laissant ainsi le Sennin survivre. La grenouille cracheuse d'eau, quant à elle, avait sans doute disparu, s'en retournant dans sa maison. Je devais agir au plus vite, car j'avais perdu un temps précieux. Il ne me restait maintenant pas plus d'une minute pour en finir, après quoi je reviendrais à mon état initial: à la limite du vide de chakra, un bras en moins, quelques côtes cassées, et à peine capable d'avancer. Ainsi, je pensai directement à Minato... Sa technique, je n'étais pas capable de la réaliser moi même, mais ici, tout m'était permis, car rien n'y était réel. Je fis donc apparaître une centaine de clones de mon ami le blondinet, tous tenant deux orbes tourbillonnants dans leurs mains. Ils tombèrent alors comme une grêle de rasengan sur Jiraiya, qui, peu importe sa force, ne pourrait pas tous les esquiver. Une explosion tout à fait inimaginable eut lieu, brisant par la même occasion mon illusion, me faisant revenir à la réalité, mon bras gauche absent, mes douleurs atroces et incessantes... Je ne croyais qu'à peine à ce que je venais de voir, grâce à mon sharingan. La fumée s'estompa autour du vieil homme, qui avait apparemment quitté son mode ermite, le crapaud absent lui aussi, et ses vêtements déchirés sur la partie supérieure de son corps. Il était dans une stature étonnante, les deux bras en l'air, recouvert de blessures minimes... En réalité, si on revient un peu en arrière, il s'était passé quelque chose d'ahurissant. Alors que tous les Minato chutaient autour de lui, il avait chargé tout son chakra senjutsu dans ses paumes, le crapaud disparaissant pour le laisser agir, et il avait fait apparaître deux orbes tourbillonnants... Non pas les mêmes, petits et violents, que le Namikaze, mais plutôt cent fois plus grands. Les deux boules étaient si grandes, que pour un humain normal, les tenir ne serait ce qu'une seconde au dessus de lui aurait pu valoir d'y perdre ses bras... Mais la force de la nature procurée par son mode sennin lui avait permis de les maintenir ainsi, pour repousser tous les clones en une seule fois. Maintenant de retour à la réalité, Jiraiya relâcha sa posture, et se tînt le bras gauche, qui semblait maintenant invalide. Il avait tout de même brisé son bras, ce qui le laissait tout de même beaucoup trop fort au vu de mon état. Bien entendu, j'avais commencé à fuir, me refusant à mourir dans une minable petite illusion. Je réussis à courir, d'arbre en arbre, manquant de chuter à de nombreuses reprises, chutant finalement, me reprenant d'un bras, mais sentant mes forces diminuer à grande vitesse. Je chutais finalement au sol, à un rien de perdre connaissance. C'est là que je le vis, mon ami, celui avec qui j'avais tant combattu... Il m'avait aussi remarqué, mais pour ma part, je ne voyais rien d'autre que lui, le reste étant plongé dans une immense pénombre. Mon Sharingan était désactivé depuis la fin de mon genjutsu, et je ne sentis Hashirama que lorsque une branche sortis de mon ventre, entrée par l'arrière, et m'ayant traversé jusqu'à l'avant. Je regardais Minato, en souriant, du sang coulant de ma bouche, et les yeux fermés; et avant de lâcher mon dernier soupir, j'articulai:


"Désolé, Minato... Je suis apparemment trop ... faible..."

Et de la même manière que disparaissaient nos ennemis lorsqu'on les tuaient, j'éclatai comme une vitre de lumière que l'on aurait brisée...



Quelques minutes étaient passées, j'ouvris les yeux, levant mes mains au ciel... Mes ... deux mains ? Alors c'était cela, le paradis ? Je tentais de me relever, mais c'était comme si des liens me fixaient au sol. Je mis environ trente seconde à pouvoir me redresser, et je restai assis durant quelques minutes. Je pensais réellement être mort, car je sentais à peine mon propre chakra, bien qu'une infime source ruisselait dans mon corps. Je scrutais les alentours, mais c'était la pénombre totale. Cela ressemblait d'ailleurs beaucoup au repaire de l'akatsuki... Une présence attira mon attention. Je me levai, avec grande difficulté, et m'avançai vers elle... Je chutai une première fois, me retenant avec les bras pour ne pas tomber face contre terre, puis continuai d'avancer. Arrivé face à lui, je compris que je n'étais pas mort... La "porte de mon esprit" était donc maintenant ouverte. Minato, il était là, debout, parfaitement immobile, les yeux ouverts, et toujours prisonnier du genjutsu de toute évidence. Je m'assis devant lui, sur une chaise, attendant qu'il ne comprenne ce qu'il devait faire... Avouer sa faiblesse était le chemin le plus rapide vers l'obtention d'un grand pouvoir. Seul celui qui a connu la faiblesse peut devenir très puissant, c'était sans doute le but de cette épreuve... Cependant, je n'avais plus la moindre idée de ce qu'il s'était passé durant tout ce temps, la seule chose qui subsistait était cette idée qui émergeait, ce sentiment de faiblesse, que j'allais combattre jusqu'à devenir le plus fort, le plus puissant ninja... Finalement, je me dis à voix haute..



"Un ninja capable de les battre tous... Voilà ce que je deviendrai, et alors le monde aura l'image de paix que je veux lui donner."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Exam Anbu Minato/Itachi.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Exam Anbu Minato/Itachi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Epreuve de Minato
» Itachi Uchiwa
» Flash game : State Alchemy Exam
» Passer de chunin à Anbu, pouvoir le faire ? SI oui, comment ? [Suggestion & questions]
» Présentation d'Itachi Uchiwa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Archives :: Examen et autres :: Arènes :: Arene Juunin et ANBU-