Partagez | .
 

 Rencontre au Sommet (PV : Hana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Mer 11 Sep - 20:22

♦| Souvenirs d'un Frère |♦

Il se tenait là, aux milieux de ces larges plateaux hostiles, imposants et même provocants. Là, non loin de la demeure des Kuragari, à deux pas du vide il sentait un vent frais balayer ses cheveux d'argent, s'immiscer dans ses vêtements, caressant sa peau blanchâtre, puis repartant aussi vite qu'il était arrivé. Auparavant il venait souvent ici, Yagura aimait cet endroit, la plus haute montagne du pays... Il y venait souvent quand il était enfant, d'ici il pensait dominer le monde, mais c'était aussi pour lui un lieu de refuge, de calme, de réflexion. Aujourd'hui, le Shin'Seiha avait besoin de tout cela à la fois. Il n'y était pas venu depuis longtemps... Depuis que son... Frère ?... était parti. Il avait le même âge que lui, partageait ses envies, ses désirs, ses angoisses, ses rêves, enfin durant un moment. Il n'était pas du même sang que les Kuragari, et c'est en quelques sortes pour cela qu'il était parti. Même si c'était plus compliqué... Cela faisait maintenant combien de temps ? Trop longtemps, assurément. Que se passerait-il si il le revoyait ? Cette question, Yagura ne se l'était encore jamais posé. Que ferait-il ? Le combattre à nouveau... Sûrement, cette idée ne lui plaisait guère mais son sang et son honneur lui commandait cela. Que pouvait-il faire en ce moment ? Hé Ieatsu, as tu finalement réussi à fondé cette chose que tu appelait Nation des Ninjas ?

Voilà que Yagura se tenait là, sur cette montagne où il s'entraina avec un frère qui était parti loin, trop loin, en dépit de biens des évènements, liant deux Clans pour toujours, à jamais ancré dans la violence et la guerre... Soudain le Shin'Seiha retourna à la réalité, ressentant un chakra proche, tout proche. Il se retourna mais ne vit rien, simplement des rochers... Pourtant il avait bien senti cela, un chakra.

« Qui est là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Mar 17 Sep - 20:56


    La jeune fille laissa échapper un juron alors qu’elle se confrontait une fois de plus à la triste vérité, elle était perdue. Tout ça pour un malheureux lapin, mais elle n’avait jamais su leur résister. Lors de sa première rencontre avec Adjiko elle était en train de saigner joyeusement un lapin et donc, depuis, ils étaient l’un de ses animaux favoris. Dans tous les cas, suivre celui-ci avait été une grave erreur et ses pieds plein d’ampoules n’étaient que l’un des signes confirmant cette conclusion. Elle s’assit dans un petit creux dans les roches, se blottissant contre elle-même alors que l’air frais des montagnes semblait mordre sa chair. Elle frissonnait, un air neutre sur le visage, réfléchissant intensément à une façon de se sortir de ce mauvais pas. Et il n’y avait pas que cela, elle avait faim. En une tentative un peu inconsciente, Hana porta sa main à sa bouche et la mordit de toutes ses forces, jusqu’à ce que le sang commence à couler et à la rassurer. Elle ferma les yeux et, lentement, s’autorisa à sombrer dans le sommeil alors que le soleil déclinait.

    Lorsqu’elle ré-ouvrit les yeux, le soleil semblait déjà haut dans le ciel et sa situation ne s’était manifestement pas améliorée. Malgré tout, elle devait se relever et continuer son périble, elle ne retrouverait pas Adjiko en restant assise toute la journée. Elle se releva donc et, de ses petits pieds nus, avança minutieusement contre les parois rocheuses. Au bout d’un moment ses pieds saignaient abondamment, mais elle ne le remarqua pas. Certes, c’était un peu douloureux, mais Hana était trop occupée à réfléchir pour ressentir quoi que ce soi et c’était ainsi depuis longtemps déjà. Elle aurait également pu chercher à manger, mais cela aurait également été une perte de temps. Et s’il décidait finalement de poursuivre son chemin sans elle car elle n’avait même pas eu la capacité de se repérer jusqu’à lui? Ne serait-il pas déçu par son piètre sens de l’orientation et par tout le temps qu’elle avait mit à le retrouver? Elle ne voulait pas le décevoir, il était tout ce qu’elle avait qui se rapprochait d’un but dans la vie. Il lui offrait régulièrement du sang et de la nourriture et il l’appelait Imouto. La kunoichi n’était peut-être pas la meilleure, mais elle lui devait au moins un minimum de savoir-faire en échange de toute cette bonté à son égard.  Elle soupira alors que les contours de sa vision commencèrent à se brouiller et qu’elle sentit sa prise glisser un peu. La jeune fille s’immobilisa dans son mouvement, prenant le temps de se recentrer et de tenter de faire cesser tout ce tangage dans sa tête. Après quelques instants à peine, elle poursuivit, sans plus de considération pour son piètre état physique. L’adolescente était anémique depuis toute petite, il n’y avait là rien de nouveau. Certes, elle s’évanouissait parfois, mais elle finissait toujours par se réveiller et à poursuivre son chemin. Il n’y aurait pas d’exception cette fois ci, n’est-ce pas? Elle continuerait jusqu’à l’épuisement si c’était nécessaire et, comme la plupart du temps, l’épuisement était beaucoup plus près que ce qu’elle pensait.

    Sa prise glissa et elle sentit une roche entailler profondément son pied gauche (plus qu’il ne l’était déjà) alors qu’elle glissait. Son regard rougeoyant se leva vers la paroi alors que son autre main tentait de s’agripper à une autre prise. Malheureusement, le succès de l’entreprise était plus que douteux et elle poursuivit son parcours, glissant et glissant le long des roches parfois pointues qui n’hésitèrent pas à entamer son épiderme. Elle atterrit finalement sur un plateau rocheux, environ cinq mètres plus bas, et le choc de l’atterrissage lui vida instantanément les poumons de l’air qu’ils contenaient. Hana resta donc au sol, sur le dos, en nage durant quelques instants, ses yeux regardant le vaste ciel sans le voir. Elle demeura dans cette position durant une période de temps indéterminée, trop faible pour se relever. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir essayé. Simplement, son corps réclamait une pause qu’elle n’avait d’autres choix que de lui accorder. Le soleil commençait à décliner et ses yeux étaient clos depuis longtemps lorsqu’elle entendit une voix masculine dans le lointain, sans réussir à l’identifier. Ses paupières se soulevèrent difficilement. Ce n’était pas sa voix, n’est-ce pas? Mais si ce l’était et que sa tête avait simplement subit un grand coup en tombant? Il lui en voudrait terriblement ne pas même pas avoir su lui révéler sa position, non? Ainsi, toujours au sol dans sa position de poupée désarticulée, elle ouvrit sa bouche aride et dé-séchée, encore pleine du gout du sang, et tenta de répondre du mieux qu’elle le pouvait de sa voix faible, mais déterminée.

    - Elle est ici…Adji…



HRP : Pardon du temps de réponse, j'ai eu quelques problèmes persos dernièrement donc, disons que ça ne m'a pas aidé :/ je ferai plus rapidement la prochaine fois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Mer 18 Sep - 9:19

♦| Détresse Sanguinolente |♦

Il n'entendit pas sa réponse, un grand coup de vent l'avait masqué, résonnant dans les parois rocheuses de ce pays ampli de monts et pics de haut sommet. Il était inquiet, sur ses gardes même, là à cet endroit, seul et détacher de la réalité il craignait quelque chose, ou quelqu'un... Qui, quoi ? Tout et rien. Une folle inquiétude qui la hantait lorsque Yagura s'abandonnait à ses réflexions intérieures, loin de la réalité et... loin du Clan évidemment. La main droite sur son Naginata il avança à pas lents, d'une lenteur calculée, toujours méfiant... Le chakra qu'il ressentait était faible, non pas inférieur mais réellement faible, épuisé, en détresse. La personne se trouvait derrière ce rocher. Il le contourna afin de garder sa distance avec la menace invisible qu'il décelait ou croyait déceler. Là, il la vit.

Elle était jeune, petite... On aurait dit une enfant. Mais elle était bien différente. Ses cheveux roses et ses yeux... D'un rouge intriguant. Mais l'apparence de la jeune femme n'était rien comparé à son état. Celui-ci était des plus déplorables. Sur le dos, on pouvait voir ses pieds nus tailladés, plein de sang ainsi que sur la main, malgré qu'avec un œil d'expert on aurait pu remarquer qu'il s'agissait là d'une morsure plutôt que d'une blessure. Ses vêtements étaient sales, et humides par endroit. Le front de la pauvre était constellé sueur, ses cheveux en bataille, à moitié mouillés par cet épuisement physique. Le Shin'Seiha relâcha son Naginata ainsi que toute sa méfiance et ses inquiétudes. Il s'avança vers la jeune fille afin de lui prêter main forte. Un comportement bien surprenant de sa part. Lui qui ne semblait ne vouloir aidé personne, qui distinguait constamment les personnes dignes ou indignes, lui qui était à jamais le Juge incontesté de ce monde, où un simple de regard punissait de mort un pauvre passant. Lui, l'orgueilleux Kuragari.

Il s'agenouilla auprès d'elle, de sa main droite lui releva la tête puis de sa main gauche, chercha à tâtons sa gourde d'eau dont il ouvrit le bouchon d'un coup rapide du pouce. Puis il porta le goulot aux lèvres pâles de la jeune fille et dit d'un ton calme et apaisant :

« Ne t'inquiètes pas, je ne te veux aucun mal. Bois. Cela te fera du bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Mer 18 Sep - 16:45


    Elle était toujours étendue là, sans bouger, regardant distraitement les nuages. Elle avait hâte de perdre connaissance, ça allait toujours un peu mieux quand elle se réveillait ensuite. D’ailleurs, elle était sur le point d’atteindre le repos lorsque la voix s’adressa à elle et qu’elle répondit du mieux qu’elle le pouvait. Il ne fallu que quelques instants pour qu’une silhouette apparaisse, une silhouette qu’Hana espérait de tout cœur reconnaitre, mais non. Il ne s’agissait manifestement pas d’Adji. Ses yeux rouges détaillèrent le nouveau venu d’un regard détaché, faiblard, le voyant sans le voir. Elle ne remarqua que de peu son changement d’attitude lorsqu’il se départi de son naginata, pensant distraitement « si ça avait été un piège, elle aurait pu en profiter pour le saigner ». Mais vu le peu de forces qu’il lui restait, cette éventualité s’avérait plutôt impossible. Elle le laissa donc s’accroupir à ses côtés et relever sa tête, enfouissant donc sa main dans sa longue chevelure rose. La jeune fille frissonna. Ses cheveux…La dernière personne qui les avait touchés était Megumi, sa sensei, alors qu’elle les lui brossait en parlant de tout et de rien, dans le jardin près de leur dojo reconverti en maison. Quel souvenir lointain, tout de même…Il porta ensuite la gourde à ses lèvres en lui disant ne lui vouloir aucun mal. Il lui ordonna presque de boire avant de rajouter que cela lui ferait sans doute du bien et Hana ne pouvait certainement pas nier cette affirmation. Elle but donc à petites gorgées, l’examinant de nouveau, avec un peu plus d’emphase cette fois. Ses yeux…les siens aussi étaient rouges.

    - Il ressemble à Adji-kun…Non…

    Son regard détailla son visage, ses traits un peu plus durs que ceux d’Adji. Son regard semblait moins moqueur, plus sérieux, plus amer. Et, pourtant, il avait posé les genoux au sol et lui avait offert à boire, il avait prit soin d’elle. Et ses cheveux étaient blancs comme la neige, loin de la longueur et de la profondeur de ceux d’Adji. Non, ils encadraient son visage, de petites mèches rebelles partant dans tous les sens, comme une autre crinière indomptable qu’elle avait connue plusieurs années auparavant. Le visage de la jeune fille s’orna d’un sourire faible, celui qu’on les gens qui voient un être cher à leur chevet au cœur de la nuit avant de lever lentement sa main couverte de sang et d’effleurer le visage de l’inconnu.

    - Il ressemble…à Onii-san.

    Sur ce, le regard de la jeune demoiselle sembla se perdre de nouveau dans le vide et sa main retomba mollement. Ça y était, elle venait de sombrer dans l’inconscience alors que ses paupières se refermèrent doucement, comme un livre à la fin de l’histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Mer 18 Sep - 20:20

♦| Secours Soudain |♦

Elle était toute mince, toute frêle, pouvant se briser au moindre de ses mouvements. Il faisait très attention. Son visage était plein d'espoir durant un moment lorsqu'elle murmura faiblement qu'il ressemblait à quelqu'un du nom d'Adji... Mais ses yeux s'écarquillèrent, ses sourcils se froncèrent comme pour essayer de concentrer son regard sur son visage dur et froid. Alors, elle ajouta : « Non. » Son visage se décomposa à nouveau sous la faiblesse de son état. Elle avait bu un peu, c'était déjà ça, mais Yagura était toujours inquiet pour elle, elle saignait abondamment, était blessé par endroits et semblait être au bord de l'évanouissement. Comment s'était-elle retrouvé là ? Qui était-elle ? Tant de questions résonnaient dans l'esprit du Shin'Seiha, une de ces deux facettes avait pris en ce moment le dessus sur l'autre, laissant place à l'humanité, l'inquiétude, écrasant son orgueil, sa fierté et son caractère cruel. Pas cette fois, non, en ces lieux, en ce moment, Yagura avait enfoui une partie de son être au plus profond de son être, se sentant enfin vivre. Cela était difficile à comprendre ou expliquer, mais le Kuragari était constamment entre son Sang et son Âme, ce qu'il appelait ses deux facettes, celle de l'homme fier et cruel et celle de l'homme plus compréhensif, voir même sympathique. Cette jeune femme, si faible, avait eut bien de la chance de tomber sur cette partie de lui. Dans le cas contraire il l'aurait achevé comme une pauvre bête. Soudain, un léger sourire transforma son visage sans lui ôter sa pâleur, son faible état. Elle leva son bras si mince, couvert de sang et le posa sur le visage du Shin'Seiha.

« Il ressemble... à Onii-san. »

Puis, son bras retomba lourdement sur le sol et son corps perdit sa vigueur, s'affaissant soudainement. Ses yeux dérivèrent rapidement et se fermèrent. Une peur s'installa dans le cœur de Yagura. Il jeta la gourde par terre sans la fermer, laissant la moitié de son contenu se déverser sur le sol. De sa main libre il empoigna l'épaule de la jeune femme et la secoua... Aucune réponse. Puis l'affolement céda sa place à la raison et la sagesse et le main du Kuragari se posa à présent sur son cou à la recherche d'un pouls. Aucune réponse ! Immobile, il ferma les yeux. Puis... un battement, deux, trois... Elle était toujours vivante, elle s'était simplement évanoui, sûrement du à l'épuisement et à cause de ses blessures. Que faire ? Il était hors de question de la laisser dans cet état. Il reposa doucement sa tête, ses cheveux s'étalant sur le sol. De magnifiques cheveux. Le Shin'Seiha se surprit à penser cela. Ainsi, il retira sa main comme prit d'une peur envers cet être inanimé. Il ôta sa chemise et sa longue cape, restant vêtu d'une simple tunique en ces lieux si frais dû à l'altitude. Mais il était habitué à cela. Il releva la tête de la jeune femme et y glissa sa chemise mis en boule dessous, afin qu'elle soit utilisé comme coussin. Puis il examina ses plaies. Il les nettoya avec l'eau restante dans la gourde et déchira des monceaux de tissu de sa cape afin qu'ils servent de bandages. Bien que cela ne soit pas des soins de fortune ils s'avéraient utiles et nécessaires. Il n'avait aucun matériel de soin sur lui et le village ou le QG étaient bien loin. De plus, le soleil se coucherait bientôt. Tant qu'elle n'était pas éveillé il faudrait resté ici, redescendre de ce mont était trop ardu avec une personne inanimée sur le dos. Il ne souhaitait en aucun cas que ces efforts soient vains. Elle sembla frissonner, Yagura la couvrit du restant de cape qu'il avait. Que faire mis à part attendre. Il fit quelques mudras et posa ses mains sur le sol faisant apparaître un abri de terre ne laissant qu'un infime espace laissant entrer le restant de lumière. Il se leva, s'adossa contre une des parois de l'abri puis se laissa lourdement tomber sur les fesses sans quitter des yeux la jeune femme. Puis, après un long moment de silence, de calme et d'apaisement, Yagura murmura :

« Qui-es tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Jeu 19 Sep - 2:26


    Elle était petite, une toute petite enfant curieuse qui allait enfin assister à son tout premier cours à l’académie du clan. Sa mère lui avait fait enfiler un joli petit yukata rouge, allant bien avec la couleur de sa chevelure, courte à l’époque. L’enfant s’était dirigée jusqu’au dojo en sautillant avant de s’asseoir avec ses nouveaux camarades et d’attendre, impatiemment, que la leçon commence. Le sensei leur avait ensuite enseigné une façon simple et efficace de se taillader le poignet, leur permettant un accès rapide à une quantité de sang suffisamment importante pour leurs techniques. La gamine avait été la première à planter la lame dans sa peau, sans hésitation. Le sang avait coulé et son visage n’avait pu qu’exprimer son ravissement alors qu’elle en voulait plus, toujours plus. Au final, elle avait sombré dans l’inconscience sous l’œil effrayé de ses compagnons, s’effondrant contre le sol comme une vieille épave.

    Maintenant, elle s’éveillait dans un lieu tout autre, dans une époque bien lointaine. Un lieu humide et hautement situé. Un mince filait de lumière tranchait sa joue, traversant son œil droit sans remords, l’aveuglant partiellement durant un court laps de temps. Instinctivement, elle leva la main et la plaça devant ses yeux, pour se protéger. C’est alors qu’elle remarqua le bandage. Son regard écarlate s’écarquilla alors qu’elle se demandait ce qui avait bien pu se produire. Elle n’avait pas pu faire cela, elle ne se donnait jamais cette peine, les plaies finissaient par se refermer toutes seuls. Adji l’aurait-il retrouvé? Non, pas Adji…Il ressemble à Nii-sama. Elle se servit de sa main pansée pour s’asseoir, après quelques efforts et une petite plainte qu’elle n’avait pu retenir. Il était toujours là, assis tout près d’elle, veillant sur la blessée. La tête de la jeune fille s’inclina sur le côté alors que ses grands yeux se firent interrogateurs. Il était resté pour elle, il avait prit soin d’elle et il était resté? Pour l’une des premières fois, elle ne s’était pas éveillée seule. Cette constatation la mis mal à l’aise. Était-ce une bonne chose ou pas? Qu’aurait dit Megumi? Comment sa sensei aurait-elle réagi? Sans doute qu’elle lui aurait balancé des senbons de sang en plein visage sans attendre la moindre explication. Mais Hana, le devait-elle? D’ailleurs, elle remarqua qu’il semblait moins vêtu qu’auparavant, se pourrait-il que…Elle baissa le regard, remarquant la couverture de fortune qui était clairement du même tissu que celui de ses bandages, puis la boule de tissu qui avait servit à appuyer sa tête. Il avait sacrifié des biens matériels lui appartenant pour l’aider. Cette fois, c’est un regard empli de doutes et de questions qui se jeta sur cette silhouette encore inconnue alors qu’elle prit la parole d’une voix encore un peu chevrotante.

    - Pourquoi avoir fait tout ça pour elle? Il ne la connait même pas. Elle ne méritait pas cette aide et si elle avait croisé quelqu’un dans cet état, elle l’aurait surement tué, parce qu’Adji dit que c’est ce qu’il faut faire. Pourquoi pense-t-il différemment?

    Elle se releva encore un peu, maintenant sur les genoux, son regard interrogateur toujours tourné vers lui, le détaillant avec minutie. Et pourquoi ses cheveux étaient-ils d’une couleur aussi peu commune? Il était un vrai mystère pour la jeune fille qui n’avait qu’un talent minime, voir inexistant, pour les relations sociales.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Jeu 19 Sep - 15:58

♦| Colère, Dégoût et Peur |♦

Ses yeux rouges s'ouvrirent lentement, puis elle cilla, eut le réflexe de mettre sa main devant ses yeux comme aveuglé par la lumière. Elle mit un certain temps à l'enlever et lorsque ses yeux s'accoutumèrent à la faible lumière qui éclairait uniquement son corps et son visage, elle s'assit, avec tout de même difficulté. Lui était là, à la regarder, il ne l'avait pas quitté des yeux, son réveil avait coupé court à ses réflexions. Malgré la douce lumière baignant encore le dôme, elle ne tarderait à s'atténuer laissant place à une nuit froide et sombre, tels était le climat de Tsuchi no Kuni. Les yeux de la jeune femme parcoururent les alentours, puis se posèrent sur lui, avec beaucoup d'interrogation, puis soudain regardèrent la cape, puis revinrent. Sa voix douce, traduisant encore quelques faiblesses, ampli le dôme de terre :

« Pourquoi avoir fait tout ça pour elle? Il ne la connait même pas. Elle ne méritait pas cette aide et si elle avait croisé quelqu’un dans cet état, elle l’aurait surement tué, parce qu’Adji dit que c’est ce qu’il faut faire. Pourquoi pense-t-il différemment ? »

Il fut assailli par l'étonnement et ne sut quoi répondre dans un premier temps. Que dire ? Lui même s'était surpris à faire cela, habituellement il l'aurait achevé comme une simple bête qu'on égorge. Du simple fait d'y penser, Yagura... trembla, oui trembla. Peut être parce qu'il se rendait compte lui même à quel point il était cruel parfois, ou du moins souvent... Si souvent. Alors que dire ?! Un silence ampli le dôme jusqu'à ce qu'une voix grave et sèche lance :

« Tu aurais préféré que je te laisse mourir ?! »

Cette réponse retentit comme un violent coup de fouet. Le Kuragari n'avait pas vraiment répondu sincèrement, enfin, il avait choisi de contourner la question. Sinon il aurait dit qu'il ne savait pas. La colère chargée dans sa voix ne se portait pas sur cette jeune femme, si mystérieuse et bizarre, que ce soit dans sa façon de parler ou tout simplement dans sa façon d'être. Cette colère se portait envers lui et lui seul. Il se rendait compte qu'il ne se comprenait pas. Qu'il jugeait tout son entourage, ses ennemis, le monde sans pour autant un jour se juger lui même et les charges étaient lourdes. Il continua :

« Tu tiens si peu à ta vie ? Ces montagnes sont dangereuses, n'importe quel étranger pourrait s'y perdre. De plus, la nuit tombe. Redescendre sans connaître le chemin te garantirais une chute libre de plusieurs centaines de mètres. Et avec tes blessures... Pourquoi t'aventures-tu si loin pieds nus et seule ? Tu es folle à ce point ?! »

La colère encore... Il ne voulait pas l'effrayé, non loin de là. Il aurait plutôt voulu garantir sa sûreté et sa vie. Elle semblait si jeune et si innocente. Il s'en voulu de suite. Ainsi, il s'excusa :

« Pardon, je suis désolé. Je ne veux pas t'effrayer, j'ai eut juste... peur. Ça va mieux ? Dis-moi, que faisais tu là, seule, et où est ce Adji ? »

Peur... Cela avait été difficile à admettre et pourtant c'était le cas, un Kuragari ayant eut peur pour une inconnue... Shitsui l'aurait foudroyé pour cela, à coup sûr ! Mais la peur qu'il avait résidait plus dans le fait qu'il voulait vraiment la sauver, un échec de plus n'aurait qu'accentuer son dégoût envers lui même. Il se releva, et se dirigea vers elle, lui ouvrit sa main et dit d'un ton plus calme, plus doux :

« Mon nom est Yagura. Tu peux te relever ? »

Le Kuragari avait consciemment omis de donner son nom de famille, ce qu'il se passait ici ne doit en aucun cas se savoir, « le Shin'Seiha ne prête pas main forte aux animaux mourants », tel aurait été le discours de Shitsui. Et voilà que revenait en rampant le Sang des Kuragari, toujours cruel et orgueilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Jeu 19 Sep - 16:37


    Elle s’était relevée, lentement, avant de poser son regard interrogateur sur lui. Puis, d’une voix encore faible, elle lui avait demandé la raison pour laquelle il avait agit ainsi avec elle. L’inconnu sembla surpris, comme désarçonné. Il semblait en proie à une réflexion si intense qu’il en trembla. Ou était-ce à cause du froid? Il ne portait plus beaucoup de vêtements à vrai dire et même si l’abri de terre leur garantissait une amnistie temporaire, la jeune fille sentait déjà le froid tenter de la morde au travers de la mince couverture de fortune. C’est alors qu’il répondit, mettant fin au silence de façon précipitée, qui la fit presque sursauter. Il lui demanda farouchement si elle aurait préféré qu’il la laisse mourir et elle réfléchi réellement à la question, durant quelques secondes, avant d’hausser les épaules d’un air un peu indifférent.

    « Elle était déjà inconsciente, elle n’aurait sans doute pas vu la différence. »

    Il semblait presque en colère face à cette réponse. Pourquoi? Aucune idée. Elle ne comprenait pas ce genre de sentiments, comme elle comprenait très peu de sentiments en fait. Elle ne s’était jamais donné cette peine. Ainsi, lorsqu’il répondit d’une voix cinglante, Hana ne pu qu’incliner la tête sur le côté en s’interrogeant sur le sens de ses paroles. Tenir si peu à sa vie…Et pourquoi la tutoyait-il? Pourquoi ne pas dire elle, comme tout le monde? Même Adji, qui avait vite compris, ne s’était jamais vraiment adressé directement à elle. D’ailleurs, cela lui créa un petit malaise, mais elle l’écouta néanmoins jusqu’à la fin. Il lui fit un sermon sur le danger présent dans les montagnes et sur le fait que n’importe quel étranger pourrait facilement s’y perdre. Il ajouta que la nuit tombait et qu’il serait facile de faire une chute d’une centaine de mètre quand on ne connaissait pas son chemin. Il poursuivit sur ses blessures, lui demandant pourquoi elle s’aventurait pieds nus et seule aussi loin, si elle était vraiment folle. Une fois de plus, haussement d’épaules.

    « Alors elle aurait du attendre sagement quelque part que quelqu’un vienne la chercher parce qu’elle n’a pas de souliers? Ce n’est pas ce que l’on lui a enseigné, personne ne se soucie de personne et la seule qui peut la protéger, c’est elle-même. Hors de question qu’elle reste assise à attendre. »

    Il sembla alors revenir sur ses pas avant de s’excuser. Peut-être comprenait-il ce qu’elle voulait dire? Et pourquoi avoir été en colère de toute façon, qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire si elle faisait une chute d’une centaine de mètres, il ne la connaissait pas. Et pourtant, il avoua avoir eu peur. Au fond, cette âme charitable, Adji l’aurait sans doute qualifié de pitoyable qui ne méritait pas la vie avant de le saigner. Mais Hana…Hana n’en avait pas envie. Elle avait envie de comprendre, pourquoi la peur? Pourquoi la colère? Dans tous les cas, il lui demanda si elle allait mieux et, surtout, ce qu’elle faisait là seule et où était Adji.

    « Elle chassait le lapin et elle s’est égarée. Si elle savait où est Adji, elle serait sans doute déjà avec lui. »

    C’est alors qu’il s’approcha et qu’il lui tendit la main, paume ouverte, qu’elle fixa un bon moment, sans comprendre. La dernière personne qui lui avait tendu la main était Adji, deux ans auparavant, lorsqu’il lui avait offert son sang. Pourquoi l’inconnu la lui tendait-il? Il se présenta, détournant son attention de la main pour son visage, son regard aussi cramoisi que le sien. Il se prénommait donc Yagura. La jeune fille ne remarqua même pas l’absence d’un nom de famille, Adji non plus n’en avait pas et ce n’avait jamais été une source de conflit entre eux deux, ni même de questionnement. Il lui demanda si elle pouvait se relever et elle acquiesça avant d’essayer de se relever par ses propres moyens, sans prendre la main de l’inconnu. De toute façon elle ne comprenait pas son intention. Malheureusement, Hana était encore faible et fut prise de vertiges, ce qui la conduisit à trébucher, tombant dans les bras de l’inconnu alors qu’elle fronça les sourcils, irritée alors que son corps ne lui obéissait pas aussi bien qu’elle l’aurait voulu.

    « Elle est désolée…elle pensait qu’elle y arriverait. »

    Et habituellement, elle se serait affalée seule, au sol, attendant que son corps réponde mieux pour poursuivre. Mais pas cette fois. Parce que cette fois, il y avait quelqu'un pour la rattraper si elle tombait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Jeu 19 Sep - 19:34

♦| Dernier Instant ? |♦

Toutes ses réponses étaient bizarres, incompréhensibles... Sa vie ne semblait pas l'importer grandement, ou peut être n'avait-elle pas conscience de tout ça, elle était si différente mais pourtant unique en son genre. Il ne voyait pas tellement sa différence comme quelque chose de mauvais, après tout, nous étions tous différent en ce monde. Puis elle répondit à ces autres questions de la même façon. D'une façon peu commune :

«  Alors elle aurait du attendre sagement quelque part que quelqu’un vienne la chercher parce qu’elle n’a pas de souliers? Ce n’est pas ce que l’on lui a enseigné, personne ne se soucie de personne et la seule qui peut la protéger, c’est elle-même. Hors de question qu’elle reste assise à attendre. »

Après tout elle n'avait pas réellement tort. Yagura avait été lui aussi éduqué de la même façon. Ne dépendre de personne, ne se soucier de personne, n'être protéger par personne hormis soi-même. Ainsi, sa réplique le calma instantanément, et c'est là qu'il s'excusa, lui posa de nouvelles questions concernant son état et demanda où était Adji. Et encore une fois ses réponses furent claires et tranchantes, se contentant simplement des faits. Il s'approcha et lui tandis sa main droite afin de la relever. Elle cligna des yeux plusieurs fois et attendit... Lorsque le Shin'Seiha lui demanda si elle pouvait se relever elle acquiesça et alors qu'il pensait qu'elle allait s'appuyer sur lui elle tenta de se relever seule. Mais ses jambes tremblèrent, ses yeux dérivèrent à nouveau et le Kuragari craignit qu'elle ne tombe à nouveau dans les pommes. Non, elle trébucha et tomba dans ses bras le laissant entre la gêne et l'inquiétude. Une partie de lui voulut fuir, une autre blâma ce comportement : « Peur d'une petite fille trébuchante... ». Voilà ce que son Sang de Kuragari disait intérieurement. Sa voix le tira de ses pensées et tourments intérieurs :

« Elle est désolée…elle pensait qu’elle y arriverait. »

Dans ses bras il la regarda, notant la large différence de taille. Ses jambes tremblotaient encore sous l'effet des vertiges et d'une douleur vive sûrement. Toujours reposé sur lui, il lui dit calmement :

« Ce n'est pas grave, ne t'inquiètes pas. »

Puis il passa un de ses bras par-dessus son épaule afin de lui donner un fort appui. Puis il posa le genou afin de l'accompagner à s'asseoir dans la plus grande délicatesse. Puis, une fois cela fait, il s'assit à côté et lui dit :

« Et maintenant ? »

Il avait pansé ses blessures, l'avait couvertes, avait veiller sur elle, et maintenant ? Peut-être allait-elle poursuivre son chemin et partir, elle qui ne désirait pas qu'on reste là à attendre que quelqu'un vienne l'aider. Il ne le désirait pas, il aurait voulu qu'elle reste, il se faisait encore du soucis, elle ne pouvait ni marcher ni descendre de cette montagne sans se blesser. Peut-être pourraient-ils rejoindre le Village ensemble, à la recherche de ce Adji. Qui sait ? Il ne savait aucunement ce qu'elle souhaitait mais espérait juste qu'elle ne parte pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Ven 20 Sep - 0:45


    Elle avait donc tenté de se lever, sans comprendre ce que la main tendue du jeune homme signifiait. Puisqu’elle était vide, il ne désirait donc rien lui donner, alors pourquoi la tendre dans cette position? Peu importe, sans doute cela relevait des habitudes de la région ou quelque chose comme ça qu’elle ne pouvait donc pas connaître. Malheureusement, ses jambes n’étaient pas encore tout à fait solides et il ne fallu pas longtemps pour que la jeune fille sente son corps se dérober sous elle. Que ce soit par mégarde ou à cause de lui, elle ne savait pas trop, mais toujours est-il qu’elle se retrouva dans les bras du dénommé Yagura et qu’elle s’y immobilisa, comme un animal farouche qui ne sait plus quel mouvement il conviendrait de faire. La longue chevelure de la jeune fille tombait pêle-mêle autour d’elle et, maintenant, tombait également sur les bras qui la retenait. Elle leva son regard cramoisi, le visage impassible et insondable, pour se rendre compte qu’il avait facilement une tête de plus qu’elle. Il semblerait que même si elle était déjà âgée de seize ans, bientôt dix-sept, elle resterait petite toute sa vie maintenant.

    Il s’adressa à elle d’une voix calme et posée, rassurante. Pourtant, pour elle, ce n’était pas rassurant du tout. On lui avait appris que tous étaient des ennemis potentiels et que tous étaient dangereux. Pourquoi agissait-il ainsi? Pour lui faire baisser sa garde et l’attaquer au moment où elle s’y attendrait le moins? Mais c’était insensé, il avait eu l’occasion de la tuer une bonne demi-douzaine de fois maintenant. Il coupa toutefois court à ses réflexions en hissant son bras par-dessus son épaule pour l’aider à se rassoir, posant de nouveau un genou au sol pour elle. Il s’exécuta minutieusement, comme si le corps de la demoiselle était un quelconque trésor précieux qu’il devait éviter d’abîmer. Pour sa part, Hana était simplement bouche-bée à le regarder faire. Elle se laissa guider, presque sans craintes et sans retenue, jusqu’à être de nouveau assise au sol. Son regard écarlate le dévisagea alors qu’il s’assit tout près d’elle -ils se touchaient presque!- et qu’il se tourna vers elle pour lui demander ce qu’ils feraient maintenant. Comment était-elle supposée savoir cela? C’était toujours Adji qui décidait de ce qu’ils faisaient et, habituellement, cela ne différait jamais vraiment de voyager et de tuer ce qu’ils voyaient sur leur passage. La jeune fille se plongea donc dans une intense réflexion, conservant toujours cet air impassible. Au bout de deux minutes, elle leva l’index et se tourna vers lui, entrouvrant la bouche pour se prononcer, mais elle fut devancée.

    Gggrrrrrrrrrrrrrh…

    Ses yeux s’écarquillèrent et elle regarda soudainement son ventre qui avait grondé, puis qui gronda une seconde fois. Embarrassée, son regard retourna ensuite sur le jeune homme, avant qu’elle ne l’éloigne rapidement vers le sol en rougissant légèrement.

    « Elle… elle a faim… »

    Elle se mit à jouer nerveusement avec l’une de ses longues mèches de cheveux roses, se sentant infiniment coupable. L’adolescente ne considérait pas Yagura comme une cible potentielle, elle le considérait comme elle le faisait avec Adji et Nii-sama et il était difficile pour elle ne de pas se montrer indépendante et digne de leur compagnie. Ainsi, le fait de lui demander de la nourriture, et d’avouer son incapacité à la chasse, lui en coûtait beaucoup. D’ailleurs, si elle le considérait comme eux, cela voulait-il dire qu’elle devait se présenter? Une fois de plus, elle releva timidement le regard vers lui et entrouvrit la bouche, cherchant une façon d’aborder la chose.

    « Hana, elle s’appelle Hana. Comme les fleurs. Et puis…Est-ce qu’il lui permet de garder encore un peu sa cape pour se réchauffer? Habituellement le froid ne la dérange pas! Mais… Petite pause gênée. La cape est vraiment chaude…»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Ven 20 Sep - 11:14

♦| |♦

Résonna dans le dôme une long silence. Puis, la jeune femme leva l'index comme frappé par une réponse soudaine mais son estomac la devança. Un long grognement retentit, si fort qu'il s'entendit en écho dans la prison de terre. Le ventre recommença sa longue et tonitruante plainte et elle fut gêné. Ses yeux s'agrandirent, devinrent tout ronds et fuirent ceux de Yagura. Elle murmura dans une voix ampli de gêne qu'elle avait faim. Puis se suivit un court silence qui fut troublé par un long et puissant rire émanant des lèvres du Shin'Seiha. Depuis combien de temps n'avait-il pas ri ?! Sûrement depuis que Ieatsu était parti... Que cela faisait du bien, c'était comme une libération s'opposant à son sérieux constant et sa grande impassibilité qu'il avait depuis si longtemps adopté... Il ne voulait pas la gêner d'avantage ni se moquer d'elle, la scène avait juste été amusante, on aurait pensé que son rire avait été exagéré mais il n'en était rien. Des émotions et des sentiments comme la joie, l'humour et l'amusement et n'en avait pas connu depuis si longtemps que cette libération avait eut l'effet de les accentuer davantage. Puis son rire se tu enfin et il vit qu'elle était toujours gênée, tenant une de ses mèches et jouant avec, toujours fuyante du regard. Yagura la regarda et lui sourit. Pas un sourire forcé comme il faisait maintenant par habitude, non, un vrai sourire, réel et authentique.

Puis se fut sa voix à elle qui retentit :

« Hana, elle s’appelle Hana. Comme les fleurs. Et puis…Est-ce qu’il lui permet de garder encore un peu sa cape pour se réchauffer? Habituellement le froid ne la dérange pas! Mais... La cape est vraiment chaude… »

Hana ? Quel beau prénom... L'histoire de la cape le fit encore rire, plus légèrement néanmoins. Elle qui avait été éduqué dans l'indépendance, de ne jamais se faire aider par qui que ce soit, elle ne rechignait pas sur la cape finalement. Après, le Kuragari la comprenait, il faisait réellement froid mais lui n'y était pas très sensible, plutôt habitué malgré quelques frissons le parcourant de moments à d'autres. Il la regarda à nouveau et lui dit ceci :

« Ce n'est pas grave nous allons trouver à manger. Nous pourrions aller au Village Zenkatsu, il n'est pas très loin, si Adji te cherche nous aurions plus de chances de le trouver là-bas. Je peux te porter jusqu'au village, je connais le chemin et puis je doute que tu sois très lourde. »

Il se leva la regarda une nouvelle fois puis lui demanda :

« Ça te tente ? Prends ma main... »

Il lui donna encore sa main, son autre bras posté en secours pour la tenir, comprendrait-elle, elle avait si éloignée de la réalité, de ce monde shinobi si cruel... Il l'enviait presque. Mais il ne connaissait rien d'elle à part son nom. Il lui sourit, lui montrant qu'elle pouvait lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Ven 20 Sep - 16:15


    Elle avait levé l’index, pleine de détermination alors qu’elle pensait avoir trouvé quelque chose. Mais soudainement, son corps la trahi une fois de plus, réduisant tous ses efforts à un néant bruyant et peu gracieux. Cette fois, c’était officiel, elle était plongée dans la honte jusqu’au cou. Se faisant toute petite, elle avait eu peur, mais finalement…Un grand éclat de rire fracassa les murs de la caverne avant de la submerger. Elle se retourna avec de grands yeux surpris, le regardant s’esclaffer. Elle demeura ainsi, immobile, pensive alors qu’il poursuivait. Étrangement, il était la première personne qu’Hana arrivait à faire rire. Jamais auparavant n’avait-elle réussi à faire naître le bonheur, jamais aussi authentique, chez qui que ce soit. Et cela, aussi idiot que ça puisse paraître, la réchauffa soudainement, comme si une lanterne s’était allumée dans son torse. Malgré elle, ses lèvres s’étirèrent en un tout petit sourire, timide et facile à manquer tant il fut fugace. Au moment où elle le réalisa, son embarras repris le dessus et elle baissa la tête,  honteuse de s’être adonnée à la pratique de la joie, ne serait-ce que durant un court instant. Elle commença alors à jouer avec sa mèche de cheveux, offrant de nouveau l’apparence d’une jeune fille timide et gênée. C’est alors qu’elle poursuivit et se présenta timidement face au sourire si sincère du jeune homme. Ce sourire était si beau, si naturel, il lui donnait envie de le frapper. Tout ça ne pouvait pas arriver, pas après tous les sermons d’Adji et après tout ce qu’elle avait vu et fait. Les gens ne rient pas comme ça, pas aussi…librement. Et, dans tous les cas, jamais à cause d’elle. Il y avait un piège quelque part, c’était forcé! Et pourtant…

    Elle lui demanda pour la cape et c’est une fois de plus avec cet air doux et légèrement rieur qu’il lui répondit. Yagura lui dit qu’ils trouveraient à manger avant de lui dire qu’ils pourraient aller dans un village dont elle oublia presque automatiquement le nom. De plus, il lui offrit de chercher Adji. Adji…village. Non. Il était trop gentil, si son compagnon était au village, il serait nécessairement en train de faire des offrandes à sa déesse et si Yagura et elle y faisaient irruption, alors le jeune homme aux cheveux d’ébènes lui demanderait sans doute de le saigner elle-même. Un frisson d’horreur la parcouru. Non, pas lui. Il faisait maintenant partie des rares personnes dont elle ne voulait jamais voir le sang. Il ne devait pas être blessé, pas quelqu’un capable de rire comme ça. Elle était si absorbée qu’elle manqua la fin de ses paroles et que quand Hana revint sur terre, elle ne vit que sa main tendue vers lui alors qu’il lui offrait de l’aide une fois de plus. Le regard cramoisi de la jeune fille croisa celui, plein de bonheur, du jeune homme. Cette fois, c’est la panique qui l’assaillit. Si Adji apprenait son existence…Elle devrait protéger Yagura de son propre protecteur…La demoiselle agrippa la main de son sauveur, des deux mains, le regard paniqué et tremblant légèrement.

    « Non! Il ne faut pas qu’il l’aide à retrouver Adji! S’il voit Yagura avec Hana…Il lui demandera de le tuer, ou pire…Elle ne veut pas qu’il soit blessé! Il a fait tellement pour elle…Il ne doit pas aller au village si Adji est là, il doit continuer de sourire, parce que son sourire est si beau… Il a même fait sourire Hana.»

    Cette fois, elle s’était exprimée d’une voix toujours aussi chevrotante, mais ferme et son regard s’était fait plus dur bien que teinté d'une lueur de désespoir, refusant de quitter celui du jeune homme aux mèches d’ivoires. Elle avait un réel désir de le protéger et elle devait le lui faire comprendre. Adji était dangereux et il n’hésiterait pas et ça, elle ne le voulait pas. Non, parce que cet individu là était différent de tous les autres qu’elle avait rencontrés auparavant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Dim 22 Sep - 0:20

♦| Échappatoire Insensée |♦

Soudain, au lieu de prendre sa main, elle l'agrippa et la serra fort avec ses deux mains à elle. Surpris, il vit que son regard était passé du calme à la panique, que ses prunelles à la couleur du sang dansaient maintenant dans les flammes, des étincelles dans le yeux, elle effrayait presque le Shin'Seiha. Alors, il remarqua ses tremblements ce qui renforça son inquiétude, avait-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Qu'il ne devait pas ? Son visage se décomposa, en même que le sien à elle, et alors, elle s'écria de cette voix douce et pourtant tremblante, entre l'intention d'être ferme, et la gêne :

« Non! Il ne faut pas qu’il l’aide à retrouver Adji! S’il voit Yagura avec Hana…Il lui demandera de le tuer, ou pire…Elle ne veut pas qu’il soit blessé! Il a fait tellement pour elle…Il ne doit pas aller au village si Adji est là, il doit continuer de sourire, parce que son sourire est si beau… Il a même fait sourire Hana. »

Adji... Qui était cet homme pour être si cruel ? Puis, un miroir invisible se plaça devant le visage de Yagura lui rappelant que lui même était un être cruel et sadique. Un nouveau dégoût surgit et encore une fois, le Shin'Seiha aurait voulu vomir cette partie en lui, cette facette qu'il appelait le Sang, mais comment pouvait-il ? Adji, pourquoi voudrait-il sa mort ? Par jalousie ? Qu'importe, si elle ne le voulait pas, il ne le ferait pas. Son sourire est si beau... Son sourire ? Vraiment ? Malgré qu'il n'en ai pas esquissé un depuis très longtemps ? Elle a dit qu'elle ne voulait pas qu'il soit blessé, cela ne l'importait guère, il ne voulait que son bien, et si son bien n'était pas au village ils iraient ailleurs. En plus, une partie en lui ne voulait pas la quitter, pas maintenant... Jamais ? Il ne voulait pas la voir partir maintenant, hors de question et la seule chose qui aurait pu l'en empêcher serait sa volonté, sinon rien ne se mettrait en travers de leurs chemins. Et alors qu'il se plongeait sans ces rêves stupides et enfantins il remarqua toujours le regard insistant et même suppliant de Hana ainsi que ses tremblements réguliers. Il posa un genou à terre et posa sa main libre sur les siennes et lui dit d'un ton toujours rassurant, avec ce grand sourire :

« D'accord. Ne t'inquiète pas, ne t'inquiète plus pour tout ça... Hana. Je ne veux voir que ton sourire sur ce visage, rien d'autre, et personne ne te fera du mal. Tu n'as plus aucune raisons d'avoir peur. D'accord ? »

Il était franc, il ne voulait que son bien. Pourquoi ? C'était peut-être une façon pour lui de se racheter après toutes les horribles choses qu'il avait faites. Il fallait tout de même trouver un endroit où aller... Le Village Zenkatsu se relevait donc un lieu peu attrayant vu la présence quasi-certaine d'Adji selon toute logique. Sinon il y avait le Domaine Kuragari, mais Yagura repoussa de suite cette idée, il n'avait aucune envie qu'un membre du Clan le voit avec elle. Non pas qu'elle soit une offense à sa personne, mais plus parce que si quelqu'un voyait cela il penserait que le Shin'Seiha était quelqu'un de faible, bizarrement, les Kuragari avaient toujours pensé qu'aider autrui était un signe de faiblesse, chose que Yagura avait appliqué mais aujourd'hui ne comprenait pas. Donc, où aller ? Une illumination illusoire et dérisoire traversa l'esprit du Kuragari. Partir, loin d'ici, hors de Tsuchi no Kuni, loin de ce monde, de ses responsabilités, un havre de paix tout simplement ailleurs, loin des guerres et des conflits... L'idée lui parut si idéale et pourtant si utopique qu'il voulut tout de même tenter le coup. Il voulait bien sûr l'emmener, mais serait-elle d'accord ? Ils ne se connaissaient pas, mais il aurait voulu partir avec elle, loin... Un sentiment égoïste lui suggéra de ne lui toucher de cela aucun mot. Alors il prit de nouveau la parole :

« Bon, je connais une Auberge, plus loin, au Sud, nous pourrons y trouver à manger et de quoi faire attention à tes plaies. Alors ? Partante ? »

À vrai dire, l'auberge se situait sur le chemin menant à la frontière avec Suna no Kuni. Prochaine destination ? Escapade ? C'était insensé, mais ce nouvel être qui naissait en Yagura ne demandait que ça. Alors, il se releva, ses jambes étaient toujours tremblotantes, il cru qu'elle allait alors tomber mais la rattrapa à la taille. Elle ne pourrait pas marcher dans cet état... Qu'importe.

« Grimpe sur mon dos, nous allons descendre cette montagne... »

Dehors, la nuit tombait maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Dim 22 Sep - 17:10


    Elle avait donc tenté de le convaincre qu’il était une mauvaise idée de partir à la recherche d’Adji. Pourtant, il faudrait bien qu’elle le rejoigne un jour, mais cela impliquait de laisser Yagura derrière elle et de marcher de nouveau sur ce chemin sanglant… D’ailleurs, son regard cramoisi du être suffisamment convaincant puisque la mine du jeune homme se déconfit en quelques secondes à peine. Hana avait ensuite lancé sa tirade, d’une voix faible, mais décidée. Il l’avait écouté jusqu’à la fin néanmoins, accordant apparemment de l’importance à ce qu’elle pourrait bien dire. Même, il semblait y réfléchir. Quand était-ce la dernière fois que quelqu’un avait accordé un tel crédit aux mots qui sortaient de ses lèvres? Il arrivait qu’Adji lui pose des questions et discute avec elle, mais il restait dans son opinion à lui, ses buts à lui. Pour la première fois depuis qu’elle avait quitté la compagnie de sa sensei, elle avait l’impression que quelqu’un la considérait comme une égale. Et, finalement, son regard se reporta sur la jeune fille et il posa de nouveau un genou par terre, retrouvant son sourire confiant et rassurant. Il posa sa main libre par-dessus les deux siennes, une main chaude, une main qui la fit frissonner malgré elle. Il lui dit d’une voix calme qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, qu’elle n’avait plus à s’inquiéter. Même, il prononça son prénom. Hana. Hana. Bon sang, pour une fois, ça avait l’air presque beau. Son prénom qu’elle n’aimait habituellement pas, il lui semblait si beau maintenant que c’était lui qui le disait de cette façon là, comme personne d’autre auparavant. Il poursuivit ensuite en lui disant qu’il ne voulait plus rien voir d’autre qu’un sourire sur son visage. Les yeux écarlates de la demoiselle s’écarquillèrent et ses lèvres s’entrouvrirent sous la surprise alors qu’elle le fixait, presque tétanisée. Il voulait la voir sourire? Mais qui était cet homme pour être si différent de tous les autres? Plus personne ne lui ferait de mal maintenant…Plus de raisons d’avoir peur…mais avait-elle seulement déjà eu peur pour elle-même? Non, jamais. Parce que…Elle ne le méritait pas. Oui, voilà, elle.

    La jeune fille se détendit un peu, maintenant que le danger pour Yagura était écarté. Tout irait bien, non? C’est lui-même qui l’avait dit. D’ailleurs, il se plongea dans une nouvelle réflexion, comme se demandant ce qu’ils pourraient bien faire ensuite. La demoiselle, habituée à ce qu’on ne la consulte pas pour ce genre de décisions, attendit patiemment, gardant ses mains dans celles du jeune homme, parce que ses mains y étaient confortables. Au final, il lui parla d’une auberge plus loin, vers le sud. Ils pourraient y aller pour trouver à manger et s’occuper de ses plaies. Hana failli rouspéter, parce que ça ne la dérangeait pas d’être blessée, parce que ça finirait par guérir de toute façon. Elle n’avait jamais pris l’habitude de se préoccuper de sa personne au point de prendre la peine de faire attention à sa santé, ce que sa mère haïssait d’ailleurs, comme beaucoup d’autres choses. Puis, il lui demanda si elle était partante, souriant une fois de plus et, cette fois, Hana ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire timide, mais franc, et d’accepter d’un signe de tête qui fit onduler sa longue chevelure qui tombait librement autour d’elle. Ils se relevèrent et, lorsqu’elle tituba, il posa sa main contre sa taille, juste en haut de ses hanches qui, au fil du temps, avaient finies par se définir d’avantage. Après tout, ce n’était peut-être pas évident à voir avec ce vieux yukata décrépit et mal ajusté, mais son corps avait fini par se façonner et, maintenant âgée de dix-sept ans, Hana était devenue une belle jeune femme qui n’avait pas réellement conscience de sa personne. Mais bon, retour au sujet initial. Il lui offrit de grimper sur son dos pour la descente de la montagne et, une fois de plus, elle acquiesça avant de se hisser dans son dos et d’entourer la taille du jeune homme de ses cuisses, fermement, pour ne pas glisser, et d’agripper ses larges épaules. Ils quittèrent l’abri et le regard d’Hana fut soudainement happé par une vue extraordinaire. Elle ne put retenir un « oh! » d’émerveillement et, un peu comme une gamine, elle pointa le couché de soleil pour le lui désigner, comme s’il n’avait pas pu le voir sans qu’elle ne le lui révèle.

    « Mais c’est magnifique! »

    L’astre solaire disparaissait entre les montagnes, son or mouvant se coulant entre elles alors que le ciel était zébré d’éclats rougeoyants, dansant de roses et d’orangé. Au loin, un vaste oiseau poussait un cri aigu qui se répercuta dans l’air et dans le cœur de la jeune fille qui, jamais, n’oublierait ce moment à couper le souffle. Malheureusement, ils durent poursuivre leur chemin au bout d’un moment et le duo, ou plutôt Yagura, entreprit de descendre la montagne, lentement, mais surement. La jeune fille, pour sa part, gardait les yeux biens ouverts, à l’affut d’un quelconque danger. Ils ne croisèrent rien ni personne avant un bon moment, lorsqu’ils arrivèrent dans un genre de plateau rocheux qui ressemblait presque à une clairière entre les montagnes. Ils y prirent une petite pause et allumèrent un feu de camp pour se réchauffer à l’aide de brindilles. Malheureusement, il semblerait que cela ait attiré des indésirables alors que des ombres rôdaient dans les alentours, se rapprochant lentement, mais surement des voyageurs égarés pour vider leur bourse et les saigner dans leur sommeil. Toutefois, pour l’instant, la seule chose qui importait pour la demoiselle étaient les étoiles, magnifiques et scintillantes. Hana s’était laissée choir sur le dos, sa longue chevelure tombant autour d’elle dans tous les sens, admirant les astres avec de grands yeux impressionnés.

    « Elle n’arrive pas à croire que ce genre d’endroits existent. Il vient souvent dans les montagnes? »

    Une fois qu'elle eut entendu sa réponse, la curieuse jeune fille se tourna alors vers lui, restant toujours étendue au sol, et lui posa une autre question, une question qu'elle se posait elle-même depuis un moment maintenant. Elle parla d'une voix détendue, voir sereine et il était apparent que son était s'était amélioré puisque ses joues redevenaient lentement plus rosées et qu'elle semblait plus assurée.

    « Pourquoi s'adresse-t-il directement à elle et pourquoi se soucie-t-il de ses blessures? Depuis qu'elle est toute petite tout le monde dit elle, tout le monde parle comme si elle n'était pas là et personne ne l'écoute. Pourquoi lui agit-il différemment avec elle? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Dim 22 Sep - 19:35

♦| Des Chemins Tortueux |♦

Après quelques frissons partagés pour des raisons différentes, des angoisses des inquiétudes, venait le réconfort tout aussi partagé. Celui d'Hana provenait sans doute des paroles de Yagura, rassurantes, tentant d'atténuer ses peurs et ses inquiétudes, de la soulager d'un poids invisible pesant sur son être. Lui, fut réconforté lorsqu'elle acquiesça à ses paroles après un léger sourire, si beau. Elle le suivrait. Il la releva avec un grand sourire, et posa sa main sur sa taille en secours. Puis il la laissa grimper sur son dos, sentit ses cuisses se resserrer sur son bassin, ses mains s'agripper à ses épaules. Ils sortirent du dôme afin de voir le soleil se coucher, projetant ses couleurs chaudes et apaisantes, ses rayons faiblissant de secondes en secondes. Un « Oh » d'émerveillement retentit non loin derrière Yagura, étais-ce la première fois qu'elle voyait un tel paysage ? Malgré l'habitude qu'il avait à voir tout ça, il fut dans le même état, comme si il revoyait cette vue pour la première fois... Ensuite, ils descendirent de la haute montagne, avec beaucoup de prudence. Le Shin'Seiha sentait parfois Hana se crisper derrière lui, à chaque moment périlleux elle le tenait plus solidement.

Puis ils atterrirent dans une petite clairière, le genre de celle où les bergers aimaient laisser leurs bêtes car l'environnement y était sain et vaste. Ils décidèrent de s'arrêter là et firent un feu. Yagura avait posé la jeune femme à terre et avait rassembler les brindilles pour faire un léger feu qui grandirait au fur et à mesure de la soirée qui débutait depuis peu avec l'assombrissement du ciel. Elle était allongé, ses cheveux étalés sur l'herbe fraîche, toujours avec la cape du Kuragari tandis que celui-ci avait repris sa chemise pour ne pas devenir un glaçon ambulant avant la fin de la nuit. Soudain, elle dit, d'une voix rêveuse et évasive :

« Elle n’arrive pas à croire que ce genre d’endroits existent. Il vient souvent dans les montagnes? »

Il sourit à l'entente du « il ». Cette façon de parler était si bizarre, il se demandait d'ailleurs pourquoi elle se nommait elle et les autres de cette façon. Mais il ne prononça pas sa demande par simple timidité, elle était comme ça, et c'est tout, il ne voulait pas être d'un aspect inquisiteur avec elle. Alors il préféra lui répondre de cette même voix évasive :

« Oui. Très souvent, ou tout du moins, j'y allais souvent. Cela faisait très longtemps que je n'y étais pas allé. Une chance pour toi que l'envie m'en prenne aujourd'hui. Le monde est plein de lieu comme celui-ci, il faut juste les trouver. Le monde est vaste, et si beau... Si tu avait vu ce que j'ai pu voir... »

Elle se retourna vers lui, toujours allongée, des cheveux passant devant son visage, un sourire en coin disparaissant devant un froncement de sourcil. Curieuse, elle demanda à présent :

« Pourquoi s'adresse-t-il directement à elle et pourquoi se soucie-t-il de ses blessures? Depuis qu'elle est toute petite tout le monde dit elle, tout le monde parle comme si elle n'était pas là et personne ne l'écoute. Pourquoi lui agit-il différemment avec elle? »

Yagura eut ce même froncement de sourcil. Hana avait si peu l'habitude que l'on fasse attention à elle ? Quelle tristesse. Le Kuragari se rappelait que malgré l'éducation stricte basé l'autonomie et l'indépendance qu'il avait reçu, quelques personnes avaient toujours veillés sur lui, ou s'étaient intéressés à lui. Ieatsu, Mai... Ce qu'elle lui disait lui brisa le cœur. Alors, il baissa les yeux vers le feu, lui qui lui faisait face, assis en tailleur. Les flammes se reflétaient dans ses prunelles rouges tandis qu'il disait :

« Si je te parle ainsi c'est parce c'est comme ça que je parle aux gens tout simplement. Parler de soi à la troisième personne, comme tu le fais, rend les choses impersonnelles, plus froides, plus absentes. Pour moi tu es là, devant moi, tu est présente et je t'ignore aucunement, Hana. J'agis de la façon à être le plus juste. Et que les gens qui parlaient de toi ainsi, de faire comme si tu n'étais pas là me paraît cruel et injuste. Ces personnes je ne les apprécies pas car elles ne te considèrent pas à ta juste valeur... Et appelle moi Yagura. Essaye, tu verras, c'est bien moins... froid et distant. »

Soudain il se surpris à rajouter une chose qui aurait été totalement contradictoire à ses pensées la veille même :

« J'aimerais croire que toute personne en ce monde naît avec les mêmes droits, les mêmes libertés... Qu'ils naissent égaux. Pour moi tu n'es inférieure à personne. Que ce soit moi... Ou même Adji. Et pour tes blessures, j'espérais tout simplement évité que tu ne meure. Chose réussie je suppose. Des blessures de cette envergure aurait pu te mener à l'agonie si elles n'étaient pas soignés ou bandés. Nous y jetterons à nouveau un œil à l'Auberge tu veux ? Pour vérifier que cela ne se soit infecté. »

Il la regarda et lui sourit. Puis, il scruta à nouveau les flammes qui commençaient à faiblir. Yagura se leva, enleva l'herbe et la terre de son pantalon en toile fine en plusieurs coups rapides et secs. Puis il lança à Hana :

« Je vais chercher du bois pour le feu. Je ne serais pas long. »

Le Shin'Seiha s'éloigna alors du campement. Sombrant dans la nuit noire à la recherche de morceaux de bois. Il en profita pour repenser à tout cela, à ses propres mots... « J'aimerais croire que toute personne en ce monde naît avec les mêmes droits, les mêmes libertés... Qu'ils naissent égaux. » Que se passait-il à l'intérieur du Kuragari ? Ses pensées changeaient du tout au tout et remettaient en cause toute sa vie jusque là, tous ses actes, tous ses ordres, tout ce qu'il avait appris du Clan et de son Père, Shitsui... Mais alors que ses bras se remplissaient de bûches de bois coupés grâce à son affinité Fuuton, il entendit un cri. Un cri de terreur ?

« Hana ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Lun 23 Sep - 1:29


    Ils avaient parcouru la montagne et partagé le plus beau panorama au monde alors que le soleil s’était couché devant eux, allant retrouver une maîtresse quelconque sous les couettes de la terre, à l’autre bout de l’horizon, à l’autre bout de la vie. Elle était restée agrippée à lui durant tout le trajet, s’accrochant à lui comme si elle eut peur de tomber, peur de se perdre dans les étendues escarpées des rocheuses. Mais, au final, ils avaient fait bonne route jusqu’à une vaste clairière couverte d’herbe humide et fraîche. La jeune fille fut déposée au sol et n’hésita pas à se laisser choir vers l’arrière pour jouir d’une meilleure vue sur les étoiles, voyeuses du soir qui regardaient les âmes vagabonder sous elles. C’est alors qu’elle s’était exprimée d’une voix rêveuse et diaphane, avouant aux étoiles qu’elle n’aurait jamais pu imaginer l’existence de tels endroits, et encore moins d’un tel individu. L’air frais la chatouilla et la ramena au sol alors qu’elle laissa tomber sa question, se surprenant elle-même alors que les intonations se répercutèrent dans l’air. Venait-il souvent à la montagne? Question simple, voir trop. Comment toutes ces merveilles pourraient-elles se contenter d’être réduites à une simple montagne? Dans tous les cas, il lui répondit et elle délaissa les étoiles pour le regarder lui, pour l’écouter lui répondre, pour emprunter cette vision surréelle aux astres. Il lui dit y aller souvent, autrefois, et qu’elle avait eu de la chance qu’il y soit allé cette journée là. Non, pas de la chance. La vie n’est pas si clémente, elle ne laisse pas le hasard jouir des relations humaines. Elle n’avait pas été placée sur son chemin par hasard et autant savait-elle que le bonheur était tout prêt, autant savait-elle qu’elle brûlerait dans les enfers avant de pouvoir en bénéficier librement. Ils souffriraient, mais n’en valait-ce pas la peine?

    Et pourquoi s’adresser à elle ainsi? Pourquoi ne pas l’ignorer comme tous les autres? Pourquoi franchir le précipice et confronter le destin, pourquoi demander à souffrir?  Il fronça les sourcils, comme si la question l’avait dérangé. La jeune fille se redressa, s’appuyant sur son avant-bras, son regard outrepassant les flammes pour admirer la braise dansant sur les traits du jeune homme préparant soigneusement sa réponse. Il dit simplement parler aux gens comme ça habituellement, rien qui ne la rendait unique en somme. Puis, il jugea son habitude de parler d’elle-même à la troisième personne du singulier et elle en fut presque blessée. Mais, bien sur, il avait raison. La suite, toutefois, fut plus perturbante encore. Elle était là, présente. Les gens qui l’ignoraient étaient cruels. Il n’appréciait pas ces gens, parce qu’ils ne la traitaient pas à sa véritable valeur. Et puis…elle devait l’appeler Yagura, cela serait moins froid et distant. Alors, il ne voulait pas de cette distance, il la voulait elle? Il la voulait… « moi ». Elle eut un frisson soudain et détourna le regard, gênée, plongeant ses iris cramoisis dans la danse passionnée des flammes. Il sembla percevoir le malaise et poursuivit de façon plus générale, entamant un discours diamétralement opposé à celui d’Adjiko. Il ajouta ensuite avec empressement qu’il ne se souciait pas réellement de ses blessures, qu’il ne voulait simplement pas qu’elle meure. Et, pourtant, il insista de nouveau sur l’importance de bien les soigner, ce qu’ils feraient une fois à l’auberge. Mais ne lui ferait-elle pas perdre son temps ainsi? N’avait-elle pas appris, autrefois, l’utilisation du ninjutsu médical? Elle pouvait très bien se soigner elle-même, simplement elle n’y avait jamais vu d’intérêt jusqu'à maintenant. Peut-être pourrait-elle le faire pour lui, pour apaiser ses craintes? Elle y réfléchissait encore lorsqu’il annonça partir chercher du bois. Elle se laissa donc retomber sur le dos, laissant son esprit dériver sur la route des étoiles. La jeune fille tendit la main vers le ciel, paume ouverte et, soudain, elle eut l’impression qu’elle tomberait dans l’abysse. Hana ramena son bras au sol et ses deux mains s’agrippèrent à l’herbe alors qu’elle regardait l’abîme, perdue dans ses réflexions. Le temps qui s’écoula? Aucune idée, mais il n’était nulle part où elle eu pu le voir depuis au moins cinq minutes. Puis, dans le lointain, elle entendit des craquements de branches et se redressa, en position assise, scrutant les ténèbres de son œil averti.

    « Est-ce lui qui...Non. Est-ce que c’est toi, Yagura-kun? »

    Malheureusement, un kunai fit irruption des profondeurs de la nuit, fonçant sur elle à toute vitesse avant de se planter dans son bras gauche en un fugace éclair de douleur. La jeune fille poussa une plainte étouffée alors que ses yeux s’écarquillèrent, tournant lentement jusqu’à l’arme blanche, enfoncée jusqu’à la moitié de la lame. Elle saisit le manche alors qu'un immense sourire peignait son visage et qu’elle fit légèrement tourner le kunai avait de l’arracher. Elle devait saigner, et elle saignerait. Cette fois, ce fut une volée de shurikens arrivant sur sa droite. Pas de chance, Hana extirpa une longue lame de son bras, frappant violemment sur les projectiles qui mordirent la poussière plutôt que la chair. Oui, c’est juste, sa main droite tenait fermement un long katana de sang, aussi tranchant qu’une lame authentique. Tristement, il semblerait que celui qui tenta de l’attaquer au corps à corps, par derrière, n’ait pas réalisé cette apparition avant qu’elle ne se plante dans son corps comme dans du beurre. Deux de ses compagnons se jetèrent sur eux à toute vitesse, espérant sauver leur compagnon. Erreur. Elle laissa la fin de la lame, celle qui était dans le premier assaillant, retourner à l’état liquide et conserva seulement le reste de la lame pour mener un nouvel assaut. Simplement, cette fois, au lieu d’utiliser la lame elle lança le sang sur eux de sa main droite avant d’effectuer un mudra de la gauche. Se faisant, le sang se modela en pics acérés qui prirent de l’expansion à une vitesse folle, dans toutes les directions, perforant leurs deux cibles.  C’est à ce moment que de grands cris aigus s’élevèrent dans la vallée, se répercutant dans les montagnes environnantes. Hana regarda les corps s’effondrer au sol et regarda distraitement son bras, ouvert profondément, l’os visible. Aie. Mais cela ne lui fit pas aussi mal que le cri qui retentit ensuite, pourfendant la nuit et la tétanisant sur place. Hana. Un frisson la parcouru, de la tête au pied, la vidant presque instantanément de ses forces alors qu’elle tomba à genoux, que la douleur dans son bras devint vive et qu’elle sentit les larmes couler sur ses joues avec une ferveur inconnue. Jamais personne au monde n’avait dit son nom avec autant d’intensité, avec cette peur indescriptible de voir le monde leur échapper. Il y avait quelqu’un, dans la nuit, qui courait sans doute vers elle avec toute l’énergie du désespoir, trop effrayé pour regarder derrière lui. Quelqu’un qui ne voulait qu’aucun mal ne lui soit fait, d’aucune façon. Et ça, quand on ne l’a jamais eu, c’est renversant. Tant et si bien qu’elle ne remarqua jamais la quatrième silhouette qui s’avançait dans son dos, lame à la main, se préparant à l’assassiner silencieusement. Lorsque la main agrippa sa longue chevelure rose pour la tirer violemment vers l’arrière et dévoiler son cou, elle ne cria même pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Lun 23 Sep - 20:28

♦| Nouvelle Naissance |♦

« Hana ! »

Ce cri avait déchiré le silence nocturne, transcendant la grande forêt, résonnant contre les montagnes, traversant le ciel... Il avait senti sa détresse, un danger planant sur elle, sur sa vie qui ne faisait que de commencer après tout, comme celle de Yagura. Il s'était promis de la protéger. Coûte que coûte ! Aurait-il failli à ce devoir nouveau et encore si illusoire ? Une énorme peur s'était emparé de lui, une peur qu'il n'avait pas ressenti depuis un long moment... Dans sa mémoire, Ieatsu est à côté de lui, devant une femme agonisante, alors qu'il va achever la mourante, son compagnon s'interpose et la femme dans un dernier murmure, lance : « Tu... tu es mon fils ? ». Cette peur, n'était pas différente à celle actuelle, car le Kuragari avait peur pour quelqu'un qu'il estimait proche de lui, pour des raisons différentes, mais ayant un gigantesque ampleur sur son esprit. Le sang oublié d'Ieatsu... Le danger guettant Hana... Il était en proie à la plus grande détresse qu'il eut jamais connu. Il avait lâché tout le bois qu'il avait ramassé et se dirigea vers l'endroit où il avait fait le feu, se repérant autant par son sens de l'orientation que par l'opaque fumée se voyant légèrement dans le ciel noir et étoilé de Tsuchi no Kuni. Il courait, son cœur battant si fort qu'il semblait sentir sa cage thoracique se déformer à chaque battement. Ses tempes et frappant avec insistance. Courir... courir... chercher quelqu'un... La protéger... à n'importe quel prix, tant qu'elle est saine et sauve. Hana...

Son coeur allait exploser. Il battait si fort... trop fort ? Non, c'était simplement la première fois qu'il battait réellement avec autant d'insistance. La première fois que la peur le possédait, la première fois qu'il avait peur pour quelqu'un hormis lui ou le Clan... Il courait si vite qu'il eut du mal à esquiver toutes les branches de pins sur son passage, certaines le griffant au visage, il sentit un liquide chaud couler sur sa joue. Du sang ? Son sang. Celui-ci aussi n'avait pas couler depuis un certain temps. Depuis qu'il avait rencontré Hana... C'était hier, et pourtant on aurait déjà dit une semaine. Depuis qu'il l'avait rencontré, tant de souvenirs de sa vie d'antan lui revenait, tant de moments partagés avec Mai et Ieatsu, tant de sentiments refaisant surface, tant de choses... Un rire. Un sourire. Une affection. Une peur. Une inquiétude. Une détresse. Un geste... Plus il passait du temps avec elle plus il se métamorphosait en quelqu'un d'autre. Quelqu'un de moins cruel, de moins personnel, de moins réservé, de moins orgueilleux... Quelqu'un de plus humain, plus juste... Quelqu'un qui essayait de se racheter ? Et le Sang dans un recoin de son esprit chuchotait : « Attention à ce que tu changes, tu pourrais un jour, ne plus te reconnaître. » Mais le chuchotement était imperceptible et sans effet sur Yagura en ce moment. La détresse et la peur, seules, rythmaient ses pensées.

Soudain il la vit. À genou... Près de flammes tremblantes, éclairant la scène macabre. Plusieurs corps étaient étalés sur le sol, morts, nageant dans leur sang. Une énorme plaie creusait le bras de la belle jeune femme tandis qu'un homme derrière elle tenait un kunai près de sa gorge, ses cheveux dans son autre main. Ses cheveux roses pâles... si beaux. Le Shin'Seiha s'arrêta un moment devant cette scène, craignant être le spectateur d'un événement qu'il redoutait plus que tout. Mais l'ennemi prenait son temps, il savourait cet instant... Yagura n'était pas de cet avis. Il courut, empoigna un shuriken au sol et le jeta vers son ennemi d'une main experte, celui-ci le reçut à l'épaule et le fit reculer, évitant à Hana le sort qu'il lui réservait. Puis, il sauta au dessus d'elle pour atterrir devant lui, cet idiot qui avait osé s'attaquer à Hana. Il attrapa son bras portant le kunai et le retourna d'un coup sec laissant un crac sonore précéder son cri de douleur. Il lâcha alors son arme que Yagura récupéra. Puis, d'un coup d'épaule il le poussa contre un arbre au large tronc et envoya le kunai par la suite, se plantant dans son autre épaule et le bloquant contre l'arbre. La colère déformait le visage du Kuragari, il avait osé s'en prendre à elle, lui faire du mal... Elle, qui paraissait si innocente, elle n'avait rien fait pour mériter cela, et eux méritaient la mort. Ses compagnons l'avaient déjà reçu apparemment, venait son tour !

Une puissante douleur l'élança dans la paume de sa main gauche, l'endroit où était apposé le sceau Kuragari. Soudain, une aura noire l'entoura et ce bras gauche se transforma, devenant plus large, plus résistant, les doigts devenant de véritables griffes acérés. Alors, les yeux rouges de Yagura fixèrent le bandit. Il se rua sur lui et lui planta ses griffes dans le coup, lacérant toute cette partie violemment, telle une bête folle furieuse. Lorsqu'il la sortit et que son bras redevint normal, baigné de sang, il remarqua brièvement que la tête du bandit ne tenait plus à grand chose hormis quelques ligaments et morceaux de chairs sanguinolentes. Il se tourna vers Hana, encore à genou.

« Hana ! »

Yagura courut vers elle, alors qu'elle allait tomber à la renverse, une main se posa derrière sa nuque, arrêtant sa chute. L'autre, pleine de sang, écartait les cheveux rose pâles de la jeune femme cachant son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Lun 23 Sep - 21:29


    Elle était tombée à genoux, secouée par ce cri qui retentissait encore. L’écho se répercutait en elle et tout d’un coup, la jeune fille avait perdu tous ses moyens, figeant sur place, l’adrénaline désertant son corps en traître. Ses genoux avaient frappé le sol violemment et l’onde de choc lui fit mal, bien qu’elle ne le remarqua pas vraiment. Non, elle n’était plus là. Les lèvres entrouvertes, le regard voilé, le corps tremblant, l’esprit ailleurs, très loin. Sa respiration était difficile et saccadée, un frisson la parcouru alors que l’air frais la frappa soudainement. Hana était complètement désemparée. Tout ça pour quoi? Un malheureux cri? C’était bien plus. Manipuler quelqu’un pour lui faire croire qu’on tenait à lui, qu’on désirait l’aider, c’était facile. Douter de Yagura l’était donc également, il n’y avait aucun mal à garder cette distance, cette inquiétude. Mais un cri comme ça ne se joue pas. La peur, la vraie, le désespoir, tout cela ne peut être faux. C’est le genre de cri qu’on ne s’entend pas pousser, on en entend seulement l’écho lorsque le monde recommence à tourner et que les regards se tournent avec un air surpris, indigné. Et quelqu’un en avait poussé un comme ça, pour elle. Yagura l’avait fait et il courait sans doute dans le noir, effrayé. C’est ce qui lui traversa l’esprit lorsqu’elle sentit cette main se glisser dans sa chevelure, doucement, comme pour la caresser. Et, soudainement, la prise se referma et la main tira vers l’arrière avec force, la faisant presque basculer. De l’autre main, il tenait un kunai qui s’approcha, lentement, de sa gorge. Mais il s’arrêta, et, tout doucement, approcha sa main du col de son yukata pour l’entrouvrir, pour jeter un œil alors qu’il tirait un peu plus sa tête vers l’arrière. Toujours tétanisée, la jeune femme ne comprit pas ce qui était entrain de lui arriver, elle croisa seulement le regard lubrique et perfide qui brillait en haut d’elle puis, un éclat argenté suivit d’un cri étouffé provenant de son agresseur. Un shuriken?

    Son regard cramoisi descendit vers la source du projectile avant d’y voir, au travers de ses larmes, une courte chevelure d’ivoire en bataille. Il courait vers elle à toute vitesse, sautant au dessus de sa mince silhouette alors que la main libéra soudainement ses cheveux qui tombèrent en une cascade, se répercutant comme des vagues contre ses frêles épaules. Elle ne vit pas la suite, elle l’entendit seulement et c’était amplement suffisant pour deviner que l’homme souffrait sans doute beaucoup entre les mains de Yagura. Au final, alors que le danger était écarté, elle eut envie de fermer les yeux, juste un nouvel instant. Ses paupières n’eurent toutefois pas le temps de se clore qu’on l’appela de nouveau. C’était moins puissant que tout à l’heure, mais l’inquiétude était là, bien présente, se rapprochant à la course. Une main se posa sur sa nuque, s’enfouissant dans la longue chevelure par la même occasion, pour soutenir sa tête, l’empêcher de tomber et de sombrer à nouveau dans l’inconscience. De son autre main, tachée de sang, il dégagea doucement les mèches de cheveux qui tombaient devant ses yeux écarlates.

    « …Yagura… »

    La fin de son nom s’étouffa en un sanglot incontrôlé alors que des larmes coulaient une fois de plus sur ses joues. Non, elle n’avait pas eu peur. Non, elle ne réalisait pas réellement la douleur qu’elle ressentait. Alors pourquoi pleurait-elle si elle n’était ni triste, ni apeurée, ni souffrante? Était-il possible qu’il y existe une autre sorte de larmes qui n’exprimaient pas la douleur, mais bien la joie? Ce simple geste tendre, même tâché de sang. Il était tellement…tellement.

    « Yagura, tu l’as protégée… »

    Un sourire faible éclaira son visage alors que sa main droite se leva lentement jusqu’à effleurer la joue du jeune homme. De son pouce, elle essuya doucement le sang qui y perlait. Puis, elle se laissa tomber dans ses bras, se blottissant contre son torse, fermant les yeux dans cet instant inimaginable. À chaque seconde, il changeait un peu plus son monde. Ou, du moins, il lui donnait envie de le changer, de se lever pour elle-même et de détruire tout ce qui avait constitué sa vie jusqu’à présent, sans se préoccuper des conséquences que cela pourrait bien entraîner. De toute façon, en cet instant, rien ne pouvait l'atteindre, rien sinon le bonheur et la chaleur réconfortante de Yagura, tout près d'elle. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yagura Kuragari

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 23

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
0/0  (0/0)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Mar 24 Sep - 19:10

♦| Changements de Vies |♦

« ...Yagura... »

Sa voix se brisa, relâchant toutes les émotions accumulés jusque là. Du point de vue du Kuragari, il pensait qu'elle avait eut peur. Que la douleur, la peur, l'adrénaline... et toute la détresse de la situation avait fait flancher son cœur et fait tomber ces larmes. Un léger sanglot s'échappa d'elle, suivit d'un autre, et un autre, une multitude de sanglots s'enchaînaient maintenant. Bizarrement, Yagura n'aurait jamais pensé la voir pleurer... Mais lui aussi était dans tous ses états, il avait toujours aussi peur pour elle, ressentait toujours cette même colère envers ces brigands, toujours cette même détresse qui ne saurait diminuer avant qu'il puisse s'assurer de son bien être. Son coeur battait toujours autant, jouant un rythme étrenné dans son corps fin et élancé, un rythme en plein crescendo, si fort et rapide qu'il fut pris d'une douleur... Mais son esprit ne la releva pas, il s'inquiétait uniquement pour elle... Elle... Non, Hana. Un sourire encore non rassuré apaisa légèrement son visage, lorsqu'elle dit :

« Yagura, tu l’as protégée… »

Son coeur arrêta de battre, ses yeux s'ouvrirent en grands, sa ses lèvres se quittèrent laissant un infime espace entre elles, traduisant sa surprise son étonnement et son émotion. Un grand coup de vent balaya ses cheveux... Le vent du changement ? Il devenait quelqu'un d'autre ? Il l'avait sauvé, il l'avait protégé... Il avait réussi là où il avait eut si peur de s'engager... Se battre pour quelqu'un qu'on aime ? C'est ça la vraie force ? Lui qui avait toujours pensé que la force était quelque chose d'inné, de personnel, due à la volonté, l'ambition, et l'entrainement. Se battre pour quelqu'un que l'on veut protéger... Hmm, c'est ce dont tu rêvait, hein Ieatsu ? Te battre pour ton Clan pour ceux que tu aimes. Je me suis toujours battu pour moi même ou pour valoriser mon Sang... Mais je ne protégeais personne, à quoi bon, me disais-je... Aurais-je tort ? Encore une fois, le Kuragari se rappela cet événement, lors du massacre des Nozomi, celui où il avait achevé un de ses hommes simplement parce qu'il était blessé au combat et qu'il le ralentissait. À ce moment, aurait-il du le protéger ? La main d'Hana s'approcha doucement du visage du Kuragari, son pouce se posa sur sa joue puis glissa lentement sur son éraflure essuyant le sang qui en coulait. Les bras de la jeune femme retombèrent tout doucement, et son visage vint se blottir contre son torse et encore il fut surpris de geste que l'on pourrait qualifier d'affectueux ? Peu de personne avait témoigner de tels sentiments pour lui, même pas son Père, le Grand Shitsui, précédant Shin'Seiha... Puis, son regard jugea plus au sérieux sa blessure au bras et en voyant un morceau de son os au milieu de sa chair fendue et ensanglantée. Tout de suite, il se jugea coupable sans même étudier les faits. Il l'avait laissé seule, ici, où le danger rôdait et pouvait surgir à tout moment, il était coupable pour cela.

« Je... Je... Je suis désolé... J'aurais du être là, je n'aurais pas du partir... Je te promets que jamais, plus jamais, tant que je serais là, un homme voudra ta vie. Je... Je... »

Il ne sut terminer sa phrase, sa voix se brisa... Je... Je ? Oui, tu. Tu voulais lui dire à quel point tu tenais à elle, à quel point tu avais eut peur, que tu t'en voulais, à quel point tu étais inquiet pour elle. Mais encore réservé et timide, il ne put continuer et changea de sujet.

« Ces blessures... Elles sont profondes ! Hana... »

Il avait réussi à la changer comme elle réussissait à le changer lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 754
Date d'inscription : 16/03/2012
Age : 24

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
70/70  (70/70)
Réputation: 0
Ryos: 100

MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   Mer 25 Sep - 22:18


    Il était venu la rattraper avant qu’elle ne tombe, la touchant avec délicatesse afin de retirer ses cheveux de son visage. Ses doigts laissèrent une trace de sang dans leur sillage, souillant la douce peau de la jeune fille aux larmes encore fraîches. Puis, d’une voix timide et un peu faible, mais reconnaissante, elle exprima tout haut ce qui venait de se passer, donnant un corps matériel à l’acte qu’il avait posé pour elle. Il l’avait protégée. À ce moment, Yagura sembla frappé de surprise, comme s’il était étranger aux derniers événements, comme s’il n’avait pas pu être l’auteur de cette bonne action. Mais pourquoi douter ainsi? Ne la protégeait-il pas pourtant depuis le début? N’avait-il pas été doux et attentionné dès le moment de leur rencontre, lorsqu’il s’était précipité pour lui offrir à boire? Il y avait du bien en cet homme. C’était une certitude aux yeux d’Hana. Tout doucement, elle avait déposé la paume de sa main contre la joue du jeune homme et, d’un délicat mouvement du pouce, essuya le sang qui y perlait. À ce moment, une douce brise se leva, effleurant la jeune fille et s’engouffrant dans la chevelure d’ivoire du jeune homme qui dansa légèrement dans le vent, dégageant son visage l’espace d’un instant. La demoiselle ne pu réprimer un sourire devant cette mine désemparée et étonnée à la fois. Si on lui avait demandé quel était le plus bel homme qui lui eut été donné devoir au fil de sa vie, elle déclarerait sans hésitation que c’était Yagura à ce moment, sous les étoiles, quelque part dans les hautes montagnes.

    Et ce moment prit fin, comme tous les moments le font, lorsqu’il prit la parole, balbutiant à la recherche de ses paroles. Au final, il s’excusa, lui dit qu’il aurait du être là, qu’il n’aurait pas du partir. Pris dans son élan, il lui fit même une promesse, celle que plus personne ne s’en prendrait à sa vie tant qu’il serait là. Hana écarquilla les yeux sous la surprise. Même Adji ne lui avait jamais fait une telle promesse, sans doute ne l’avait-il jamais jugé nécessaire? Dans tous les cas, il balbutia encore un peu avant de marquer une pause, comme s’il venait de changer d’avis. Qu’allait-il donc lui dire? Elle ne le saurait peut-être jamais puisqu’il enchaîna tout de suite sur ses blessures, ou plutôt sur sa nouvelle blessure, au bras. Il insista sur l’urgence de la traiter et la jeune fille ne fit qu’hausser les épaules.

    « Elle a déjà vu bien pire, mais si tu y tiens, elle peut au moins faire ça pour toi. »

    Sur ce, elle se dégagea de ses bras pour s’éloigner un peu et avoir de la place tout en essuyant rapidement du dos de la main les larmes qui étaient encore sur ses joues, gênée de s'être ainsi donnée en spectacle durant un moment de faiblesse. Maintenant à genou à côté de lui plutôt que dans ses bras, elle put effectuer les mudras nécessaire. Quelques secondes plus tard, une fine bulle de chakra vert recouvrit sa main qu’elle apposa ensuite contre sa blessure. Lentement, les tissus commencèrent à se reformer, recouvrant peu à peu l’os qui disparaîtrait d’ici deux ou trois minutes sous la chaire nouvelle.

    « Voilà, elle devrait être guérie en un rien de temps. Es-tu rassuré? C’est le moins qu’elle puisse faire puisque, de son côté, elle ne pourrait sans doute pas te protéger à son tour…Merci beaucoup pour ce que tu as fait pour m...
    Hésitation, ferme les yeux et se reprends en feignant un sourire. Et maintenant, désires-tu toujours te rendre avec elle à l’auberge? »  

    ** Merci beaucoup pour ce que tu as fait pour moi. Pourquoi n'arrive-t-elle même pas à dire ça!**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre au Sommet (PV : Hana)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre au Sommet (PV : Hana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]
» [Evènement]Au sommet de la montagne !
» Fruit de l'éclosion / Hana Hana No Mi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Partie RP :: Tsuchi no Kuni :: Chaîne de Montagne-