Partagez | .
 

 Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nozomi Ieatsu

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 26/08/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Jeu 12 Sep - 15:16



Nous nous trouvons dans un monde bien étrange... Regardez les animaux, ils vivent ensemble depuis toujours, vivant en parfait harmonie les uns avec les autres. Bien sûr, il y a la chaîne alimentaire me direz-vous. Mais ils ne se tuent que pour se nourrir, par nécessité. Ils ne font cela que par besoin, ils ne tuent pas plus de leur congénère qu'il n'en faut à quelques exceptions prés. Maintenant, observez les Hommes. Depuis toujours ils vivent ensemble, et à l'image des animaux qui vivent entre espèce, eux vivent en famille. Mais la grande différence entre les deux, c'est que les Hommes se prétendent plus intelligent que l’espèce animale, mais qu'en est-il vraiment ? Nous passons notre temps à nous battre, mais est-ce pas besoin ? Non loin de là, juste par prétention et égoïsme. En effet, nous n'avons guère besoin de tuer pour vivre. Nous connaissons les secrets de l'agricultures alors pourquoi nous battre et nous tuer ? Car c'est ainsi que l'Homme est né. Les guerres sont considérés comme nécessaire mais pourquoi ? Uniquement car les grands qui la décide veulent plus de pouvoir et d'influences en ce Monde Shinobi encore trop dispersé. C'est pourquoi il faut des gens capable de renverser la balance, retourner les choses, faire de ce Monde un havre de paix ou alors essayer d'en faire profiter un maximum de personne tel est le Nindô des Nozomi...

Cette pensée m'était apparu lorsque j'ai vu ces trois petits écureuils partagés les glands qu'ils avaient durement amassés. Même eux avaient un esprit de partage et d’entraide alors que nous même, nous n'en étions pas capable. Il était vrai que cette querelle incessante avec les Kuragari allait nous mener à notre perte. Ils veulent la puissance et nous, nous voulons une paix durable et équitable. Depuis pas mal d'année nous sommes restés de notre côté, sans vraiment agir l'un contre l'autre bien qu'au fond, l'envie nous démange. Je suis conscient que les Nozomi n'ont pas pour habitude de se battre, salissant ainsi la mémoire de nos ancêtres mais tôt ou tard, nous nous confronterons de nouveau... Yagura et moi... Les Nozomi et les Kuragari, c'est inévitable. C'est pourquoi même moi je devais m'entraîner.

Cela faisait déjà quelques jours que je passait mon temps assis dans l'herbe en tailleurs au milieu d'un lac alimenté par une puissante cascade d'eau. Le bruit fracassant et l'humidité qui s'en dégageait étaient  parfait pour essayer de se concentrer. C'était un entraînement nécessaire pour garder le contrôle parfait de son corps, il faut l'écouter, ressentir ses besoins mais aussi ses limites. Cela fait bon nombre d'année que je pratique cet entraînement toutes les semaines pendant trois jours. Trois jours isolés dans un lac à attendre. Vous devez penser qu'il s'agit là de quelques choses d'inutiles mais en réalité, c'est plus que nécessaire. La concentration n'est pas quelques chose qui est inné, bien au contraire, rester maître de ses pulsions est quelques choses de très difficiles. Bien souvent, c'est cette impulsivité de ses pulsions qui nous mène à notre perte. Je guide une famille entière, des ninjas venus de contrées différentes, qui ne veulent qu'une chose : la Paix et un endroit où vivre, je ne peux donc pas me permettre de laisser parler mes pulsions les plus profondes.

Bon, vous l'aurez sûrement remarqué mais Ieatsu est très mauvais quand il raconte sa propre histoire, c'est pourquoi je vais prendre le relais. Son entraînement ne consiste pas seulement à ça,... En effet, après trois jours passé à rester assis, il se releva enfin, s'avançant dans l'eau qui devait être à bonne température. Il commença à faire des geste lent et décomposé avec ses bras. Puis d'un seul coup leva la jambe brusquement. Son mouvement souleva une petite quantité d'eau éclaboussant tout autours de lui. Ces gestes étaient d'une souplesse incroyable, agitant l'eau en même temps. Cela lui donnait une certaine grâce,... Mais bon, il n'aurait sûrement pas l'occasion de continuer très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkura

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 24
Localisation : Sur un arbre

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
3/3  (3/3)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Jeu 12 Sep - 21:25


    La source de la vie…Le sang.

    Aujourd’hui j’étais seul, enfin petite Hana était partie chasser et s’amuser de son côté, ce qui me laissait le temps de m’entrainer sur certaines techniques tranquillement. Nous venions des marécageuses où nous avions fait une rencontre houleuse avec un autre ninja, ninja avec une drôle de capacité je dois dire et qui était un farouche adversaire, si bien qu’il avait filé sans que je le tue  et ça, c’était dur. Je n’avais pas l’habitude de laisser filer des proies et des offrandes à ma déesse, au contraire je les massacrais avec une telle violence, qu’il arrivait que l’on ne les reconnaisse pas.

    Je suivais un sentier dans la forêt, sentier qui avait dû être créé par des animaux. Je me mis à penser à mon passé, à ce qui avait fait de moi cet être implacable, sanguinaire et tellement…merveilleux. La disparition des miens avait été la première pierre de l’édifice mais, la mort et les tortures d’Hotaru et la folie de Nozomu avaient achevé la construction, ou plutôt la Naissance d’Adjiko. De là avait résulté mon envie de plonger le monde dans le chaos et la mort, de lui faire connaître la désillusion, la peine et de lui apprendre le prix  du sang. Le monde paierait le prix du sang, ainsi peut-être sera-t-il en paix.
    La paix.
    Sentiment futile et désespéré des hommes pour croire à un lendemain. Le lendemain d’un monde meilleur, un endroit où ils seraient tous en paix et, en effet ce monde existe, oui, dans les bras de notre déesse, celle qui règne sur un royaume où la vie est prohibée, un endroit de mort. La grande Izanami à laisser s’échapper, dans un élan de bonté, la vie de son royaume. Bien mal lui en prit quand elle vit le saccage que cette misérable existence avait causé à son monde, aussi a-t-elle envoyé des prophètes prêché sa parole et elle avait sombré petit à petit dans le désespoir et vouait ses enfants à la mort. Elle les rappelait peu à peu, purgeant le monde de ces abominations et c’est pour cela que je tue désormais, pour elle et seulement pour elle, cependant il manque une chose dans cette histoire bien trop belle. C’est pour cela que je cherche le Temple originel de ma déesse, ce temple qui a vu la vie s’échappait et qui la reverra revenir, ce temple qui renferme le secret de la dévastation et des mille et une techniques pour conduire un homme à la mort. Toutes ces choses, je les ai appris dans le livre de ma mère.

    Revenant à l’instant présent je repris plus ou moins conscience au milieu d’une plaine où se trouvaient des cascades, de très belles cascades. Mon cœur se serra en pensant au passé et aux divers endroits que j’avais déjà vu avec mes frères d’armes, mes amis. Pensant aux hommes souillant cette terre, je me dis que le monde se porterait bien mieux sans eux, qu’il serait enfin en paix et qu’il aurait payé la dette qu’il me doit à moi et à ma déesse. M’arrêtant devant une de ces très belles chutes d’eau, je me perdis quelques secondes à écouter les oiseaux chantaient et le vent parlait. Aucunes nuisances humaines. Rouvrant les yeux, je détaillais le panorama et c’est là que je le vis.
    Un homme.
    Un homme dans un territoire de mère nature, un homme souillant un tel endroit. Une proie. Une poche de sang. J’eux un sourire mauvais et mes yeux, pareils à deux rubis rougeoyants brillèrent d’une lueur malsaine. L’inconnu s’amusait dans l’eau, donnant des coups à des ennemis imaginaires. L’eau giclé dans tous les sens, c’était très beau seulement, il manquait une chose à la scène. Ça manquait de rouge. De sang.
    Mais je ne suis pas fou non plus, je sais reconnaitre une proie dangereuse et cet homme respirait la sérénité et la puissance. Avançant sans me cacher, je vins me mettre en face de lui, sur la terre ferme et lui dans l’eau. Je me mis à fixer ses yeux, sans un mot, déterminant si oui ou non je le démembrais ou pas. Je pensais à Hana, qui louperait probablement un joyeux carnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi Ieatsu

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 26/08/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Ven 13 Sep - 11:43


Ieatsu arriva à un tel point que même le bruit de cette chute d'eau se fracassant ne lui parvenait plus aux oreilles. La seule chose qu'il entendait était la pulsation incessante et vive de sa pompe cardiaque, son coeur. Il était comme projeté au centre même de son corps pour observer la machinerie qu'était l'organisme humain. Il pouvait sentir chacun de ses muscles même non contractés. Ses yeux quant à eux demeurés fermés, plongé dans l'obscurité, il ne pouvait se fier qu'à son instinct. Il tentait d'imager le mouvement de l'eau perturbé par ses gestes souples. Il ne s'agissait pas d'un exercice simple car accoutumé à la vue, on en vient à se fier qu'à celle-ci, hors, plus vous croirez en voir, moins vous en verrez. Enfin bon,... Toute chose à une fin, après tout son entraînement n'allait pas durer plus de temps que nécessaire. De plus, il se devait de rentrer au campement, il avait beaucoup à faire pour les siens.

Il rouvrit les yeux lentement et découvrit qu'il n'était plus seul. En effet, un étrange jeune homme se tenait là, face à lui. Ce n'était pas le genre de type qu'on voyait souvent. Rien que sa façon de s'habiller en disait long sur lui. Un pantalon ample noir assorti à un haut léger de même couleur. Autours du cou de l'individu un étrange bijou ressemblant à un collier dont le centre est orné par ce qui semble être un rubis. Tout cela pour dire qu'il était certain que ce type ne venait pas de Yuki no Kuni mais plutôt d'une région chaude. La coupe de cheveux qu'il avait été elle aussi étrange. En effet, il s'agissait d'une sorte de queue de cheval à laquelle était ajouté un certain nombre de "boule"... Cette dégaine lui rappeler les habitants d'une certaine région désertique du Monde Shinobi. Ce qui parut étrange à Ieatsu était la façon dont il le fixait avec ses yeux écarlates. Très vite, il n'en prit plus compte, sortant de l'eau comme si rien n'était. Il passa à droite de son spectateur pour s'arrêter devant une branche pendante d'un arbre sur lequel était croché ses sandales. Il les prit puis les enfila rapidement, puis voyant qu'il était toujours observé commença alors :

"Je ne savais pas que j'avais des admirateurs dans le coin,... ou alors vous êtes juste venu pour admirer cette cascade,... je dois bien avouer qu'elle est magnifique."

Ieatsu fixait la cascade, il était vrai qu'elle était somptueuse... comme ce lieu par ailleurs. Mais le Dan'Ketsu restait quelque peu perplexe. Pourquoi cet homme le fixait ? Pourquoi ne rien avoir dit s'il était là depuis plusieurs minutes ? Et puis, que faisait-il ici ? Son regard n'était pas celui de quelqu'un venu simplement pour admirer la magnificence de l'eau. Il y avait autre chose. Bien que réfléchissant un peu trop, Ieatsu reprit :

"Tu dois venir de loin avec cette tenue, elle n'est pas vraiment adapté pour une région aussi tempéré que la notre... Et puis ça me rappelle une certaine région, Kaze no Kuni je crois... Oui, c'est ça, c'est là-bas qu'on peut facilement se perdre dans un désert ! T'as du faire un bout d'chemin si c'est vraiment d'là-bas qu'tu viens ! Enfin, j'peux m'tromper..."

Ieatsu sourit bêtement, passa sa main dans ses cheveux observant la réaction de son... interlocuteur muet...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkura

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 24
Localisation : Sur un arbre

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
3/3  (3/3)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Ven 13 Sep - 22:24


    Au bout d'un certain temps l'homme ouvrit les yeux, calmement, il me dévisagea en prenant son temps et parla. Il parla peut au début, faisant fi de mon regard et de mon sourire diabolique. Il me fit tout d'abord des remarques, utilisant l'ironie et un peu de vantardise pour finalement laisser entendre une autre idée. Aucune des deux suppositions n'étaient la bonne. Si j'étais ici c'était seulement par hasard, je ne suis pas un explorateur ou un shinobi aimant se ressourcer, non je vis au jour le jour, ne prenant pas de décision sur le lendemain hormis sur ma quête : retrouver le temple de ma déesse. Même si je le cherche, je dois admettre que je le fais d'une drôle de manière, car je ne suis pas en quête d'informations ni de vieilles cartes, relique d'un passé oublié, non je laisse le destin me guidais et, à mes pas le loisir choisir leurs chemins. Sans que je ne parle, l'homme continua son monologue et décida de m'examiner de plus près :

    « -Tu dois venir de loin avec cette tenue, elle n'est pas vraiment adapté pour une région aussi tempéré que la notre... Et puis ça me rappelle une certaine région, Kaze no Kuni je crois... Oui, c'est ça, c'est là-bas qu'on peut facilement se perdre dans un désert ! T'as du faire un bout d'chemin si c'est vraiment d'là-bas qu'tu viens ! Enfin, j'peux m'tromper...»

    A ses mots j'eux un autre type de sourire, beaucoup plus sincère, le genre de sourire qui signifie...
    Nostalgie.
    Kaze no Kuni....Cela faisait bien des années que je n'avais pas vu l'aride soleil et le grand désert de mon pays natal. Cela faisait des années que j'avais pris la route pour n'y repasser que quelques jours et constater la disparition des miens. Je me m'y a penser et réfléchir, me déconnectant de nouveau de la réalité et atterrissant dans un monde où trois enfants couraient les uns après les autres, deux garçons et une fille, le sourire aux lèvres et l'insouciance de la jeunesse. Puis l'image changea et là n'apparut que la fille aux cheveux violets, dansant au milieu du sable, soulevant sa robe dans diverses arabesques avec ses jambes. Une musique vint sonner à mes oreilles, une flûte à vent et quelques percussions, enchantant mes oreilles puis, une autre image apparut. Un souvenir de cris, de sang et de larme. Une gorge tranché et un frère fou de colère. Puis le néant. Soudain ressortit...
    Colère.
    Haine.
    Rage.
    Je revins dans le monde réel et mon coeur loupa un battement. Comment de simple mot pouvait avoir de telles répercussions sur mon subconscient ? Étrange la nature humaine...Pour cette découverte je décidais de répondre à l'inconnu, avant que je le tue bien entendu.


    « -Je ne suis pas un admirateur et, je ne suis pas là non plus pour la cascade, même si elle est un trésor de notre Mère. Et oui, je viens effectivement de Kaze no Kuni, même si cela fait des années que je n'ai pas sentis le sable du désert sous mes pieds. Je ne suis ni un voyageur, ni un amoureux de la nature et encore moins un marchand, non je suis autre chose, un esprit salvateur peut-être. Maintenant que tu le sais, quitte cet endroit qui ne convient pas à l'être impur que tu es. Ce sera mon seul avertissement.»

    Joignant le geste à la parole, je fis graviter de la limaille autour de moi, essayant presque instinctivement de la laisser suivre le cour du vent. Fermant les yeux pour savourer une dernière fois la sérénité des cascades, en faisant une prière à ma déesse, je les rouvris d'un coup, libre de tous sentiments inutiles hormis l'Envie. Oui l'envie de tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi Ieatsu

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 26/08/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Sam 14 Sep - 10:50


Celui qui se tenait face à Ieatsu semblait perdu dans ses pensées. Un songeur ? Lorsque notre protagoniste émit son hypothèse selon laquelle il provenait de Kaze no Kuni, il afficha un sourire plutôt mélancolique. Avait-il touché un point sensible ? Sachez que si cela était vrai, ce n'était point le but du jeune Dan'Ketsu. Ce dernier essayait de se souvenir de ce à quoi ressembler le Pays Du Vent, il n'y avait mis les pieds qu'une seule fois, et vraiment que les pieds ! Oui, à peine était-il arrivé à la frontière qu'il avait fait demi-tour en voyant l'étendu sableuse qui n'en finissait pas. Il faut dire qu'il n'appréciait pas vraiment le sable, ces petits grains qui rentrent dans vos sandales et vous gênent dans vos déplacements. Avouez-tout de même qu'il est très chiant d'avoir du sable sous ses pieds ! Enfin, ce n'est pas la question... Oui, n'oublions pas que Ieatsu ne connaît pas l'identité de l'homme se tenant là, devant lui. D'ailleurs, ce dernier sortit de sa torpeur pour lui répondre :

« -Je ne suis pas un admirateur et, je ne suis pas là non plus pour la cascade, même si elle est un trésor de notre Mère. Et oui, je viens effectivement de Kaze no Kuni, même si cela fait des années que je n'ai pas sentis le sable du désert sous mes pieds. Je ne suis ni un voyageur, ni un amoureux de la nature et encore moins un marchand, non je suis autre chose, un esprit salvateur peut-être. Maintenant que tu le sais, quitte cet endroit qui ne convient pas à l'être impur que tu es. Ce sera mon seul avertissement.»

Ieatsu savait très bien que ce type n'était pas un admirateur et il avait visé juste en prétendant les origines de ce jeune homme. Non peu fier de ses capacités de fins limier, il fut surpris lorsqu'il qualifia la Terre de "Mère". Il avait tout à fait raison,... c'est grâce à cette dernière que l'homme arrive à subsister dans ce Monde Shinobi, elle est donc légitiment comparable à la Mère de tous. Cependant, ce qui alarma Ieatsu fut le "salvateur"... Un tel mot sortis d'une telle façon suivi de menace à son égard, ne laissait rien sentir de très bon pour la suite. Notre protagoniste figea son regard à l'entente de la fin de sa phrase, le qualifiant d'impur. En effet, il était loin d'être quelqu'un de "pur". Son passé ne le lui permettait plus, il avait arraché tant de vie, détruit tant des siens. Impardonnable. Tout cela pourquoi ? A cause de sa naissance. Alors oui, lorsque votre crime est votre propre vie, on peut vous considérer comme étant impur. Ieatsu avait depuis longtemps surmonté ses mots qu'il avait ouïe pendant de longues années avant de regagner la confiance des siens. C'est pourquoi aujourd'hui, cela ne lui faisait que peu d'effet. Observant une fine poussière semblant métallique dans les airs et cet homme fermer les yeux, il comprit vite que cet individu n'était pas très sain d'esprit... un fou pour ainsi dire. Lorsqu'il rouvrit brutalement les yeux, son regard semblait changé. Oui, on aurait dis qu'il n'avait plus qu'une chose en tête, et quelque chose de pas jolie-jolie apparemment.

Ieatsu voulant éviter tout affrontement répondit :

"Tu as raison, je n'ai peut-être pas ma place ici... je suis effectivement quelque peu <>. Mais dis -moi, qui es-tu pour te juger sauveur. Et puis, si tu crois m’impressionner avec toute cette mise en scène, tu te trompes. Ton regard me laisse dire que tu n'es pas quelqu'un de très pur non plus, alors évites de faire la morale aux autres à ce sujet."

Provocateur ou naïf, comment pourrait-on définir ce comportement... Ceci étant dit, Ieatsu attrapa la branche pour se soulever et grimper dessus tout en y restant accroupit, il continuait d'observer  son interlocuteur. Ce dernier était bien mystérieux et surtout il semblait avoir une case en moins, ou bien plusieurs. Qu'est-ce qui animait cette réaction chez lui ? Pourquoi se sentait-il si supérieur aux autres ? Cela étant, notre Dan'Ketsu s'en fichait un peu, on pouvait lui parler sur n'importe quel ton, ça ne changerait pas du tout son calme incroyable. Il reprit alors :

"Je crois que j'ai compris où tu voulais en v'nir... sache que je n'ai vraiment, mais vraiment pas envie d'me battre maintenant. En plus, j'voudrais pas te faire mal,..."

Il avait bien jaugé la conséquence que pourrait avoir ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkura

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 24
Localisation : Sur un arbre

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
3/3  (3/3)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Dim 15 Sep - 16:53


    S’il y a bien une chose que j’espérais c’est qu’il reste et que je puisse laisser parler ma soif de sang. A ma dernière remarque l’homme sourit tout d’abord, paraissant d’accord mes propos, puis son expression changea quand il sentit la menace. Ouvrant la bouche, les mots s’échappèrent, comme s’il essayait de chercher des raisons pour éviter que je ne lui saute dessus. Peine perdu.

    « -Tu as raison, je n'ai peut-être pas ma place ici... je suis effectivement quelque peu <>. Mais dis-moi, qui es-tu pour te juger sauveur. Et puis, si tu crois m’impressionner avec toute cette mise en scène, tu te trompes. Ton regard me laisse dire que tu n'es pas quelqu'un de très pur non plus, alors évites de faire la morale aux autres à ce sujet. »

    Quand j’entendis ces mots je me mis à rire, d’un rire si fort et si franc que j’en oubliais presque que je l’avais menacé quelques instants auparavant. Des larmes coulèrent de mes yeux tellement je trouvais ça hilarant. Moi pur ? Quelle blague, bien au contraire je suis celui qui fait le sale boulot mais, qui adore ça. Etait-il sérieux quand il disait ça ? Il a cru que je le prenais haut, que c’est tordant. Ne pouvant réprimer ce fou rire je ne répondis pas à ses propos et je le laissais continuer son speach.

    «-Je crois que j'ai compris où tu voulais en v'nir... sache que je n'ai vraiment, mais vraiment pas envie d'me battre maintenant. En plus, j'voudrais pas te faire mal… »

    Et le pire arrivait maintenant, il pensait avoir compris où je voulais en venir mais, il était loin du compte avec cette analyse. Soufflant un bon coup pour réprimer le rire qui montait dans ma gorge, je me mis à pensais de nouveau. Ce que je voulais dire par impur, c’est que l’existence de l’homme est un blasphème en lui-même, ils se battent les uns contre les autres, tuant, violant et pillant pour une cause personnelle. Bien que la mort soit l’essence d’Izanami, ce genre de mort inutile ne lui rend pas du tout hommage. L’homme a rejeté celle qui accorda la vie sur cette terre, la mère de toutes les autres divinités est devenue une déesse noire par tristesse. La corruption de son monde adoré la détruire et la fait changer de vision sur les hommes qu’elle a tant aimé, voulant les renvoyer dans les limbes d’où ils viennent, seulement ses fidèles se sont détournés d’elle et c’est ainsi que ce sont de rares êtres encore à sa coupe qui débarrassent son monde l’engeance. Des hommes qui vouent leurs vies dans les ténèbres et qui font payer au monde le prix du sang. Ouvrant la bouche, je lui dis en essayant d’imiter son air sérieux :

    «-Je suis désolé, autant tu étais doué pour deviner d’où je viens, autant pour cerner les gens tu es une bille ! Tu pensais avoir compris ce que je disais ? Eh bien non, tu n’as rien compris, je ne suis pas à proprement parler ton ennemi, je suis celui du monde. Je suis un servant de la vrai Déesse, celle qui nous autorisa à vivre dans ce monde. Celle que les hommes renièrent et délaissèrent, oubliant ses bienfaits et la condamnant à pleurer éternellement. Je suis le bras salvateur de cette déesse, je voue ma vie à la mort, je voue ma vie à une fin misérable, je voue mon âme à finir dans le pire cercle des limbes, sauf si elle pardonne à ceux qui la servent et lui ramène ce qu’elle a donné aux pantins de chairs que nous sommes : la Vie. »

    Faisant une pause pour le laisser analyser mes paroles, j’en profitais pour souffler un coup.  Reportant rapidement mon regard sur la cascade, je me reconcentrais sur le personnage central de mon débat je continuais :

    «-Les hommes se battent les uns contre les autres juste par intérêts, ils violent les leurs. Dis-moi, si à ton avis la Déesse qui autorisa la vie avait envie de ça ? Crois-tu qu’elle se délecte des morts inutiles ? Non, alors pour voir si ses enfants lui rendent hommage et lui sont encore reconnaissant, elle demande des sacrifices d’animaux. Est-ce beaucoup ? Un sacrifice en son nom n’est pas une bête tuée pour rien puisque toute la communauté récupère à manger. C’est un moment de partage et d’échanges, et qu’on fait les hommes ? Ils ont banni son enseignement. Et maintenant il reste des gens comme moi qui sont prêt à ruiner leurs âmes pour qu’Izanami récupère ce qu’elle a donné aux hommes. Les hommes l’ont trahi.
    Sache une dernière chose, je n’ai pas peur d’avoir mal ni de mourir, alors tes petites blagues tu peux les garder pour toi. Je fais en sorte que ce monde retrouve sa sérénité en répandant le sang, qu’as-tu fait…Inconnu ? »


    Arrêtant mon discours, je n’attaquais pas de suite mais, je me mis en garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi Ieatsu

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 26/08/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Mar 17 Sep - 18:33


La situation n'allait pas dans le sens dont le souhaitait Ieatsu bien au contraire... Lui, il comptait rentrer au campement pour manger un bol de riz et se désaltérer convenablement avant de faire une sieste de quelques heures pour se remettre de son dur entraînement. Après tout, il lui fallait être en forme pour s'occuper des affaires des Nozomi. Malheureusement, ce soupçon d'homme qui se tenait devant lui n'en avait pas décider ainsi... Déjà qu'il avait pris un malin plaisir à se moquer de Ieatsu, il était en plus super bizarre comme type. Oui, il expliqua en discours des plus fastidieux que notre jeune héro n'était pas doué pour cerner la personnalité des gens :

«-Je suis désolé, autant tu étais doué pour deviner d’où je viens, autant pour cerner les gens tu es une bille ! Tu pensais avoir compris ce que je disais ? Eh bien non, tu n’as rien compris, je ne suis pas à proprement parler ton ennemi, je suis celui du monde. Je suis un servant de la vrai Déesse, celle qui nous autorisa à vivre dans ce monde. Celle que les hommes renièrent et délaissèrent, oubliant ses bienfaits et la condamnant à pleurer éternellement. Je suis le bras salvateur de cette déesse, je voue ma vie à la mort, je voue ma vie à une fin misérable, je voue mon âme à finir dans le pire cercle des limbes, sauf si elle pardonne à ceux qui la servent et lui ramène ce qu’elle a donné aux pantins de chairs que nous sommes : la Vie. »

Il avait raison ou peut-être pas... Peut-être Ieatsu en fait-il exprès après tout. Il était naïf et compagnie mais pas dénué d'intelligence. La suite de son discours fut pour le moins troublant,... Ennemi du monde ? Vrai déesse ? Autorisation pour vivre ? Bras salvateur ? Limbes ? La seule chose qui vint à l'esprit du Dan'Ketsu fut : "Il est fêlé"... Il avait parfaitement bien compris ses propos. En somme, il prétendait vouloir sauver le Monde mais pas de n'importe qui,... des Hommes. Cependant, Ieatsu était en total désaccord avec cet individu. En effet, il était en train de mettre toute l'humanité dans le même sac. Si l'on croyait ses dires, tout les Hommes seraient des rebuts destinés à disparaître. Alors qu'en réalité, certains font tout leur possible pour parvenir à une réalité équitable. Néanmoins, la suite du monologue marqua un accord tout à fait expliqué entre les pensées des deux hommes :

«-Les hommes se battent les uns contre les autres juste par intérêts, ils violent les leurs. Dis-moi, si à ton avis la Déesse qui autorisa la vie avait envie de ça ? Crois-tu qu’elle se délecte des morts inutiles ? Non, alors pour voir si ses enfants lui rendent hommage et lui sont encore reconnaissant, elle demande des sacrifices d’animaux. Est-ce beaucoup ? Un sacrifice en son nom n’est pas une bête tuée pour rien puisque toute la communauté récupère à manger. C’est un moment de partage et d’échanges, et qu’on fait les hommes ? Ils ont banni son enseignement. Et maintenant il reste des gens comme moi qui sont prêt à ruiner leurs âmes pour qu’Izanami récupère ce qu’elle a donné aux hommes. Les hommes l’ont trahi.
Sache une dernière chose, je n’ai pas peur d’avoir mal ni de mourir, alors tes petites blagues tu peux les garder pour toi. Je fais en sorte que ce monde retrouve sa sérénité en répandant le sang, qu’as-tu fait…Inconnu ? »


Les Hommes étaient voués à se battre malheureusement. Mais pas uniquement pour leur propre intérêt. Regardez Ieatsu, certes, il y a une part de lui qui veut se racheter de ses erreurs, mais l'autre veut une vie durable pour tous dont son objectif qui fut aussi celui de son père. Izanami... La Déesse de la Création et de la Mort. Non pas que notre jeune homme renie l'existence d'une telle entité, bien au contraire, il y croit mais...

"Izanami tu dis,... Ce que tu dis est vrai. Mais n'est-elle pas une Déesse, soit la perfection ? Elle a engendré l'Homme, alors tu vas me dire qu'elle n'avait pas prévu que ce dernier délaisse tout ces rites ridicules. Et détrompes-toi, tout les Hommes n'agissent pas que dans leur propre intérêt. Certains sont remarquables et veulent le bien de tous, mais bien souvent, leurs idées sont contredites et rejetées par d'autre. C'était et sera toujours comme cela."

Ieatsu fit une légère pause repensant à ce qui avait été dis précédemment :

"Si tu veux mon avis, nous avons toutes les raisons de remercier ta Déesse comme tu dis mais aussi toute les raisons de la détester. Pourquoi laisse-t-elle persister l'Homme si d'un revers de la main elle peut faire disparaître l'humanité ? Moi je vais te le dire,... Elle croit sûrement que certain sont capable de changer les choses."

Il se stoppa devant ce type déjà prêt à engager le combat. Ieatsu ne tenait pas à se battre, c'est pourquoi il ne prit aucune pose particulière et prit la peine de répondre à la dernière question :

"Ce que j'ai fais ? Tout comme tu l'as sûrement déjà fait, j'ai fais couler le sang... des miens qui plus est et cela même sans le savoir. J'ai vécu dans l'ignorance et lorsque j'ai réalisé, il était trop tard. Depuis, je fais tout pour me racheter, j'ai regagné la confiance des miens et je viens en ces lieux, uniquement pour me retrouver avec la nature en espérant qu'un jour, si ta Déesse existe puisse me pardonner. La mort ne serait qu'une facilité pour moi, elle ne serait pas assez grande pour expier mes pêchés, c'est pourquoi je voue ma vie aux autres et peu m'importe de mourir si jamais j'ai la chance de sauver ne serait-ce que deux personnes... Tu dois sûrement penser que je mens par peur, ou trouver cela stupide n'est-ce pas ?"

Voyant son ennemi toujours en garde, mais cela ne changeait pas rien pour lui. Cet étrange personnage devait trouver cela très ennuyant et pas assez excitant à son goût...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkura

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 24
Localisation : Sur un arbre

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
3/3  (3/3)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Mer 18 Sep - 21:23


    Il ignorait complétement mon agressivité et la pose que j’avais prise, cependant il m’écouta et à ma plus grande surprise il dit des mots qui résonnèrent en moi avec une force inouïe. J’étais…Troublé. Tout ce que j’avais enduré, toutes les épreuves que j’avais vécues m’avaient changé en cet être appréciant la mort et le sang rendant grâce à la Déesse originelle  en tuant et en faisant disparaitre la vie sur terre. Tout ça c’était pour elle  et uniquement par foi que je le faisais. Au début il l’avait un peu calomnié mais, peu à peu son discours c’est fait…compréhensif. C’est à ce moment-là que je me mis  penser.

    «-Si tu veux mon avis, nous avons toutes les raisons de remercier ta Déesse comme tu dis mais aussi toute les raisons de la détester. Pourquoi laisse-t-elle persister l'Homme si d'un revers de la main elle peut faire disparaître l'humanité ? Moi je vais te le dire,... Elle croit sûrement que certain sont capable de changer les choses. »

    Il avait d’une manière qui laisser entendre un message d’espoir. Rompant d’un coup la garde que j’avais prise et en renvoyant la limaille sur diverses parties de mon corps, je m’asseyais. Les jambes en d’ailleurs je me mis à me gratter la tête d’un air pensif et franchement en désaccord avec lui-même. L’homme enchaina de suite, répondant à mes interrogations :

    « Ce que j'ai fais ? Tout comme tu l'as sûrement déjà fait, j'ai fais couler le sang... des miens qui plus est et cela même sans le savoir. J'ai vécu dans l'ignorance et lorsque j'ai réalisé, il était trop tard. Depuis, je fais tout pour me racheter, j'ai regagné la confiance des miens et je viens en ces lieux, uniquement pour me retrouver avec la nature en espérant qu'un jour, si ta Déesse existe puisse me pardonner. La mort ne serait qu'une facilité pour moi, elle ne serait pas assez grande pour expier mes pêchés, c'est pourquoi je voue ma vie aux autres et peu m'importe de mourir si jamais j'ai la chance de sauver ne serait-ce que deux personnes... Tu dois sûrement penser que je mens par peur, ou trouver cela stupide n'est-ce pas ? »

    Alors cet homme avait effectivement commis des actes impardonnables, comme avoir fait couler le sang des siens. Par quelle diablerie un homme peut tuer les siens ? Me direz-vous en temps de guerre tout arrive. Mais une phrase  avait retenu mon attention « Elle croit sûrement que certain sont capable de changer les choses. »
    Si c’était vrai qu’étais-je alors ? Un simple assassin ? Non ce n’était pas possible, il était inconcevable que je sois dans l’erreur. Non Izanami voulait plus que tout que les Hommes périssent pour leurs méfaits. C’était écrit noir sur blanc dans mon livre mais, l’inconnu avait ramené en moi une vieille histoire que ma mère m’avait racontée. Sans m’en rendre compte je me mis à la raconter à voix haute :


    «-Il fut un temps où un seigneur avait à son service deux frères, deux samouraïs d’une effroyable puissance. Un jour le seigneur, qui était une personne au grand cœur, ordonna au premier Kyo de tuer tous les habitants qu’il avait aidés par le passé. Le samouraï refusa et s’enfuit, laissant son sabre sur place. Il fut pourchassé par son frère et les hommes qu’ils avaient formé. Lorsque qu’il fut capturé, on le renvoya au seigneur. Son frère Kyoshiro continua les massacres mais, il fut arrêté par un homme. Kyo. Le frère qu’il avait envoyé au prêt de leur maitre. Quand Kyoshiro lui demanda par quel miracle il était là, brandissant son sabre, celui lui répondit : « Tu lui as donné ce qu’il disait, je lui ai donné ce qu’il désirait : la paix » A ces mots le frère rengaina son sabre et repartit, laissant la paix sur la terre de son seigneur »

    «-Tes propos sont semblables à une histoire que j’ai entendu mais, je ne veux pas croire cela. Tu n’es pas aussi stupide que je le pensais, néanmoins j’ai mes convictions et elles sont implacables : Le monde doit payer le prix du sang. Pour ma déesse je tuerais sans pitié tous les gens qui se dresseront devant moi, cependant tu as l’air de voir autre chose dans la façon de faire de ma Maitresse. Je vais te laisser la vie sauve, ou plutôt je vais te proposer un marché. J’ai un but à accomplir avant de totalement raser ce monde : Trouver le temple de ma déesse. Je te laisse ce laps de temps pour faire venir la paix sur ce monde, dès que je l’aurais trouvé, je libérerais la puissance caché en son sein et je saurais ainsi ce que je dois faire. Si le monde est en paix et que la violence à cesser, alors je m’avouerais vaincu et j’admettrais que tu avais raison puis, je me rangerais à tes côtés. »


    Mes mots. Mes mots étaient sortis seuls, sans que je ne les contrôle comme si une autre personne avait parlé. Une personne souhaitant voir un autre avenir, une personne ayant soif…
    D’Espoir.
    Je me relevais et je fixais ses yeux, je voulais voir si ce type était joueur. S’il était prêt à opposer ses convictions aux miennes. Je voulais voir si sa lumière pouvait percer mes ténèbres de sang et de larmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi Ieatsu

Ninja Expérimenté

avatar

Messages : 274
Date d'inscription : 26/08/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
5/5  (5/5)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Sam 21 Sep - 16:32



Les deux hommes s'affrontaient armés de leurs idéaux. L'un proclamé le jugement de l'humanité au nom d'une grande déesse tandis que l'autre prônait l'espoir que représente cette même humanité. Deux idéaux totalement légitimes. L'Homme doit payer pour ses affronts notamment ses tueries incessantes mais il faut aussi lui laisser une chance de se laver de ses erreurs pour repartir à zéro avec un esprit moral nouveau. Aux paroles d'Ieatsu, l'homme s'assit, jambes croisées. Il l'écoutait sans l'interrompre, laissant percevoir un certain intéressement à ses propos. Le jeune Dan'Ketsu n'était sûrement pas le mieux placé pour faire la morale mais pour ce qui est du rachat de l'Homme, là oui. Lui-même, depuis des années maintenant tente tant bien que mal à pardonner ses erreurs, les atrocités qu'il a commis vis-à-vis des siens. Pourquoi lui et pas les autres ? Si lui a été capable de rédemption alors les autres le peuvent aussi. C'est ce pourquoi il lutte : délivrer le Monde Shinobi de ces guerres incessantes, ou plutôt les diminuer un maximum et ré-embellir l'image que les Hommes ont entaché depuis bien des siècles. Ieatsu finit alors par ce taire, observant son interlocuteur qui semblait songeur, à tel point qu'il commença un récit :

«-Il fut un temps où un seigneur avait à son service deux frères, deux samouraïs d’une effroyable puissance. Un jour le seigneur, qui était une personne au grand cœur, ordonna au premier Kyo de tuer tous les habitants qu’il avait aidés par le passé. Le samouraï refusa et s’enfuit, laissant son sabre sur place. Il fut pourchassé par son frère et les hommes qu’ils avaient formé. Lorsque qu’il fut capturé, on le renvoya au seigneur. Son frère Kyoshiro continua les massacres mais, il fut arrêté par un homme. Kyo. Le frère qu’il avait envoyé au prêt de leur maître. Quand Kyoshiro lui demanda par quel miracle il était là, brandissant son sabre, celui lui répondit : « Tu lui as donné ce qu’il disait, je lui ai donné ce qu’il désirait : la paix » A ces mots le frère rengaina son sabre et repartit, laissant la paix sur la terre de son seigneur »

Ce conte, ou plutôt cette vieille légende, Ieatsu ne l'avait jamais entendu, mais elle sonnait comme réaliste au fond... Elle raviva en lui des souvenirs lointain, notamment la première partie de l'histoire. Cette dernière fit remonter en lui son enfance, et le jour où il a quitté la famille Kuragari. Deux frères. Yagura... Très vite, il effaça l'image de son ancien frère qui n'était plus que son ennemi, mais aussi celui de toute sa famille. Le jeune homme assis en tailleur reprit alors tandis que Ieatsu renvoyait les images de son passé :

«-Tes propos sont semblables à une histoire que j’ai entendu mais, je ne veux pas croire cela. Tu n’es pas aussi stupide que je le pensais, néanmoins j’ai mes convictions et elles sont implacables : Le monde doit payer le prix du sang. Pour ma déesse je tuerais sans pitié tous les gens qui se dresseront devant moi, cependant tu as l’air de voir autre chose dans la façon de faire de ma Maitresse. Je vais te laisser la vie sauve, ou plutôt je vais te proposer un marché. J’ai un but à accomplir avant de totalement raser ce monde : Trouver le temple de ma déesse. Je te laisse ce laps de temps pour faire venir la paix sur ce monde, dès que je l’aurais trouvé, je libérerais la puissance caché en son sein et je saurais ainsi ce que je dois faire. Si le monde est en paix et que la violence à cesser, alors je m’avouerais vaincu et j’admettrais que tu avais raison puis, je me rangerais à tes côtés. »

Au final, il n'était pas si borné que cela. Il avait prêté attention aux paroles de Ieatsu. Il était donc raisonnable. Certes notre jeune protagoniste est une bille pour savoir ce que les gens pensent mais il n'est pas pour le moins dénué d'intelligence. Il croit en ses semblables. Il croit en un renouveau du Monde Shinobi... Il croit en tout Hommes. Même ses ennemis de toujours : les Kuragari. Ils sont à même d'ouvrir les yeux face au Monde, ils pourraient aussi lutter pour la Paix, pour mettre fin à ses siècles de guerres et enfin fonder un monde à la paix durable et inébranlable. Ce qui interpella vraiment Ieatsu fut son marché qui sonnait plus comme un pari au fond. Il voulait donc lui laisser un chance ? Une chance de lui montrer que l'Homme n'est pas aussi pourri qu'il le prétend. Pourquoi pas, après tout, n'est-ce pas ce pourquoi il lutte depuis qu'il est à la tête des Nozomi ? Il reprit alors :

"Je vois. Tu n'es pas aussi mauvais que tu le laisses croire. Tu es prêt à me laisser la vie pour que je puisse tenter de te prouver ce en quoi tu ne crois pas ? C'est très curieux de la part de quelqu'un comme toi. Enfin, j'accepte ton pari. Je te prouverai que l'Homme vaut mieux que ce que tu penses. Même si nos convictions sont diamétralement opposées, je suis sûr qu'un jour elles finiront par se rejoindre. Si j'échoue, tu me tues,... et tu décideras du sort de l'Humanité... ça m'a l'air amusant."

Ieatsu ferma les yeux quelques instants, faisant le vide dans sa tête avant de reprendre, rouvrant brutalement les yeux, le sourire aux lèvres, lui donnant ainsi un air très confiant  :

"Bien ! Nous sommes donc destinés à nous revoir ! A nous affronter peut-être ? Ou peut-être à combattre ensemble ? Qui sait ce que nous dira ta Déesse après tout ! Mais avant cela,... j'ai une requête à te faire. Si jamais un jour, tu crois un homme répondant au nom de Yagura Kuragari, ne le tue pas. C'est à moi que revient la tâche de le raisonner ou même de le tuer, comme beaucoup d'autre personne. Tâche de ne plus tuer sans raison tant que je n'en ai pas fini et tant que n'a pas trouver ce que tu cherches !"

Ieatsu s'approcha et tendit la main vers son "rival" :

"Je peux peut-être me présenter maintenant : Je m'appelle Nozomi Ieatsu !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makkura

Ninja Inconnu

avatar

Messages : 456
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 24
Localisation : Sur un arbre

Feuille de personnage
Points Cadeaux:
3/3  (3/3)
Réputation: 0
Ryos: 0

MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   Dim 22 Sep - 0:27

    Bien mon cher lecteur, écoute ce petit passage ou plutôt lis-le ! Pour une fois, tu ne seras pas dans la tête d’Adjiko, enfin pas tout de suite car je vais te donner mes impressions. Tu l’auras remarqué, notre héros, si je puis dire ainsi, change d’avis comme de chemise ! Et pourtant il arrive que parfois ce changement d’avis est un sens, et c’est le cas actuellement. Sans le vouloir Ieatsu a rallumé quelque chose en lui, une chose qu’il avait fait taire : des sentiments. Tu remarqueras la lâcheté dont il a fait preuve en proposant ce marché à son adversaire, il l’a presque chargé de le sauver. Cependant il ne l’entend pas ainsi, il y voit plutôt un jeu mais, est-ce réel ? L’avenir nous le dira en attendant je dois m’éclipser car, oui je n’ai rien à faire là, par contre retiens ceci : Adjiko est à un carrefour de sa vie, que va-t-il faire ?

    J’étais absorbé par ma confrontation de regard avec l’inconnu. Il avait écouté mon histoire, ma voix et c’était une chose rare, puisque d’habitude je ne laissais rien de vivant après mon passage. Après mon discours, ce fut lui qui parla d’une voix calme et posé mais, qui répondait à tout ce que j’avais dit précédemment.

    «-Je vois. Tu n'es pas aussi mauvais que tu le laisses croire. Tu es prêt à me laisser la vie pour que je puisse tenter de te prouver ce en quoi tu ne crois pas ? C'est très curieux de la part de quelqu'un comme toi. Enfin, j'accepte ton pari. Je te prouverai que l'Homme vaut mieux que ce que tu penses. Même si nos convictions sont diamétralement opposées, je suis sûr qu'un jour elles finiront par se rejoindre. Si j'échoue, tu me tues,... et tu décideras du sort de l'Humanité... ça m'a l'air amusant. »

    Il me fit doucement rire mais, pas méchamment. Il relevait des choses que je ne considérais pas comme juste mais, pas complétement fausse non plus. J’étais mauvais, j’aurais ordonné à un enfant de déchiqueter sa mère pour qu’il puisse vivre quelques instants de plus. Ce marché était plus une curiosité, un nouveau jeu dans ma vie. J’entassais les cadavres et à force cela me lasser de la faire sans réel but, mis à part celui de purger ce monde pour ma Déesse. Mais comme tout homme j’ai besoin de reconnaissance et sans signe ou sans donation de ma maitresse je pourrais m’égarer. Une autre raison qui m’a poussé à lancer ce pari est que je voulais prouver à un homme d’un esprit fort qu’il se trompait et que l’homme était erreur de la Nature. Quitte ou double, il jouait sa vie et moi ma fierté ou plus exactement ma raison de vivre, la voie que j’ai choisie. Convictions contre convictions, quel duel effroyablement…excitant. Je ne pensais pas que laisser la vie à des gens pouvait être si drôle.
    Enfin il continua :


    « -Bien ! Nous sommes donc destinés à nous revoir ! A nous affronter peut-être ? Ou peut-être à combattre ensemble ? Qui sait ce que nous dira ta Déesse après tout ! Mais avant cela,... j'ai une requête à te faire. Si jamais un jour, tu crois un homme répondant au nom de Yagura Kuragari, ne le tue pas. C'est à moi que revient la tâche de le raisonner ou même de le tuer, comme beaucoup d'autre personne. Tâche de ne plus tuer sans raison tant que je n'en ai pas fini et tant que n'a pas trouver ce que tu cherches ! »

    Il avait raison, nous venions de lier nos destins et quoiqu’il arrive dans le futur, nous nous reverrions autour d’une boisson ou sur…un champ de bataille. En réalité peu importait le lieu où le moment, quand cela arriverait un de nous devrait assumer ses choix passés. Il mit néanmoins deux clauses à notre pari : la première chose était de laissé un homme nommé Yagura Kuragari vivant si je le voyais. Il justifia cette demande ce qui me poussa à me dire que pourquoi pas. La deuxième était simplement irréalisable. Pourquoi ? Pour la simple et bonne qu’il me demandait de me comporter comme s’il avait remporté notre petit jeu et ça, ça aller à l’encontre de mes croyances.
    Réfléchissant quelques secondes…Le nom Kuragari me disait vaguement quelque chose, chose concernant une guerre avec un autre clan que mon père connaissait bien : les Nozomi. Il n’était de leur clan mais, en tant que mercenaire ninja il avait rejoint leurs causes avant de rencontrer ma mère.
    Puis l’homme se présenta :


    « -Je peux peut-être me présenter maintenant : Je m'appelle Nozomi Ieatsu ! »

    Ce nom me fit réagir, j’y avais songé quelques instants auparavant. Donc ce type faisait partie de cet illustre clan ? Je dis illustre parce que leur bataille était connu à travers les contrées shinobis. Le regardant j’ouvris la bouche :

    « -Nozomi hein ? Je connais ce nom. Je vais simplement préciser une chose, sur les deux demandes que tu m’as faites. J’accepte la première clause au sujet de ton ennemi ou ami Yagura Kuragari, par contre je refuse la deuxième. Pourquoi ? Ça va à l’encontre de mes croyances et de ce que je dois faire pour ma Déesse. Je ne déchainerais pas ma folie sur le monde, mais je tuerais tous les gens qui se dresseront entre moi et le Temple que je cherche. »

    Faisant une petite pause, je repris plus solennellement.

    «-Je m’appelle Adjiko. Adjiko le sans-nom. Pourquoi ? J’ai brûlé mon passé. »

    Portant mes doigts à mon collier je touchais la pierre au centre. Celle qui me rappelait la couleur du sang que je dois faire couler pour nettoyer le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre sous un fracas d'eau [PV Adjiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Katana RPG :: Partie RP :: Autres lieux :: Les cascades-